Jean Jaurès

  • Les débats autour de la mondialisation et du commerce international ne datent pas d'aujourd'hui. À la fin du XIXe siècle, ils déchaînent les passions dans les travées de l'Assemblée. S'y affrontent déjà les avocats du libre-échange et les partisans de mesures protectionnistes. Une alternative binaire que certains refusent cependant. Un jeune député du Tarn renvoie ainsi dos à dos les uns et les autres : Jean Jaurès. Au fil de plusieurs interventions, il rappelle que la principale question posée par un tel débat consiste à déterminer qui sont les " gagnants " et les " perdants " des politiques envisagées. Une leçon toujours d'actualité que l'on découvre ici en même temps que la verve d'un orateur d'exception dans l'atmosphère vivante du lieu où se votent les lois de notre République.

  • Luther socialiste

    Jean Jaures

    • Myriel
    • 16 Février 2021

    Au regard des âpres combats de Jaurès, il devrait exister une distance infinie entre lui, chantre des réalités concrètes et du matérialisme, et Luther, homme de spiritualité. Mais ce serait mal connaître la profonde modernité du docteur de la foi protestante ainsi que l'exceptionnelle ouverture d'esprit de Jaurès que de penser comme ça. Ce serait, tout autant, oublier l'incessant va-et-vient entre politique et philosophie dans le Jaurésisme, là où le Luthérianisme fut souvent une conciliation espérée entre impératif de révolte et aspirations métaphysiques.
    La révolte et l'insatisfaction face à l'ordre du monde, voilà bien les deux traits de caractère partagés entre nos deux hommes autorisant, par-delà les siècles, leur rencontre et leur dialogue. Et Jaurès d'encore un peu confirmer le mimétisme de leur tempérament par une savante énumération de leurs points de convergence. Pour cela, le théoricien socialiste se livre à une lecture érudite de l'oeuvre du théologien allemand. Refus de l'exploitation de nos misères, souci d'égalité, primat de la justice, exigence de culture, y compris et surtout pour les plus faibles, révolte contre les puissants, universalisme de la rédemption et des vocations : il y a tout ça dans le Luthérianisme qui le rapproche du Socialisme.
    Le verdict tombe, dès lors ! Toutes ces passerelles, posées par-delà les siècles, enjambant l'Histoire et les incompréhensions, sont autant d'arguments donnant crédit au Socialisme. Car, nul doute que l'intention cachée de Jaurès est essentiellement là. Si Luther fut cet annonciateur du Socialisme, ou le Socialisme cette grande idée reprenant les aspirations les plus humaines de la religion (la réciprocité étant évidente), c'est bien la preuve que le Socialisme est un humanisme ; c'est la forme moderne des combats de toujours.

  • Questions de méthode

    Jean Jaures

    • Myriel
    • 1 Janvier 2019

    On ne présente plus guère l'oeuvre politique et militante de Jean Jaurès. Mais, concernant son oeuvre intellectuelle, force est de constater que sa profusion la rend complexe à connaître dans son ensemble. Et pourtant, quelques grands textes de l'ancien député du Tarn contiennent à eux seuls l'essentiel de sa pensée. Questions de méthode est au rang de ces textes qui en une demi-centaine de pages exposent les conclusions de toute une oeuvre.
    Questions de méthode pose les principes du combat jauressien pour l'instauration d'une République socialiste. Pour cela, Jaurès y convoque ses grands ainés. Il y ferraille avec les présocialistes, les républicains du premier XIXe siècle et bien sûr avec les révolutionnaires de 1789. Il entend s'avouer leur héritier. Pour son grand projet socialiste, Jaurès démontre qu'il est indispensable d'interroger la pertinence de ce qu'ils nous ont laissé. Car nombre de leurs espérances n'ont pas encore trouvé à se réaliser. Le Socialisme, lui, s'y emploiera.
    Si deux méthodes s'affrontent dans le corps de son argumentaire, c'est évidemment que toutes ces affirmations viennent à l'encontre de l'héritage marxiste. Car pour Jaurès, le diagnostic est posé. Il est tranchant et sans appel. Marx et Engels, et par ricochet ceux s'en réclamant, ont tort pour tout ce qui touche à la question de l'héritage révolutionnaire. Si l'avenir du Socialisme est une question de méthode pour lui, c'est parce qu'il faut refuser Marx sur cette question.
    Questions de méthode, c'est un peu l'anti Manifeste du Parti communiste. C'est un texte de combat et un appel. Par et pour lui, Jaurès vise un Socialisme soucieux de démocratie. Il pense que le progrès social peut passer par la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen.
    Avec ce texte, Jean Jaurès fonde la Social-démocratie. Il pense par avance le Socialisme des siècles d'après. Question de méthode frappe l'âme. C'est un texte exceptionnel de modernité et de prévenance.

  • Les Preuves

    Jean Jaures

    Il n'est plus possible de douter aujourd'hui que dans le procès Dreyfus une illégalité violente ait été commise. La loi veut, l'équité et le bon sens veulent que l'accusé connaisse les charges qui pèsent sur lui, les pièces sur lesquelles il est jugé. S'il n'est pas admis à discuter ces pièces et ces charges, s'il n'y peut répondre, s'il ne les connaît même pas, quelle différence y a-t-il entre la prétendue justice et un coup de force ?
    Ce n'est pas là un détail de procédure : c'est la garantie fondamentale du droit ; c'est la précaution nécessaire contre la violence et l'erreur.
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Poèmes

    Jean Jaurès

    Jaurès, avant d'être homme politique, fut professeur de philosophie. Plus que de véritables poèmes, ce sont des rêveries philosophiques qui nous sont ici proposées. L'édition, posthume (1921), ne nous permet pas de connaître la période de composition. Jaurès est né en 1859 dans un département, le Tarn, encore très rural. Il en garde une sensibilité réelle à la nature: nuages, oiseaux, soleil, étoiles, jeux de lumières, ciel bleu, terre, rochers, nuit. La philosophie fait intervenir Pascal, Copernic, Kant, Bossuet... et apporte les notions d'infini, d'espace, d'âme, de Dieu... Pour autant, l'homme n'est pas oublié: c'est un homme prométhéen, acteur de son progrès, qui apparaît dans «le blé». Derrière le tribun socialiste, nous voyons apparaître un homme complexe et sensible.

  • Citation (début du texte)
    « Je ne pourrai pas, en une heure, entrer dans le détail cependant si intéressant des idées politiques et sociales de J.-J. Rousseau. Je serai même obligé, faute de temps, de laisser de côté une partie essentielle de son oeuvre, celle qu'E. Quinet considérait comme vitale, celle qui a trait aux rapports de la religion et de l'État, l'institution d'une religion civile. Je dois me borner à indiquer les grands traits des conceptions politiques et sociales de Rousseau, à marquer surtout quel était son état d'esprit et d'âme dans cet ordre de questions. Ce n'est peut-être pas entièrement inutile à notre époque, car l'homme extraordinaire que L. Blanc et G. Sand admiraient, n'est pas très pratiqué par la nouvelle génération politique et littéraire. Il n'en reste guère dans les esprits qu'une vague idée, une notion confuse de républicanisme théorique, de brillants mais dangereux paradoxes, d'incurable misanthropie. » (J. Jaurès)

    Jaurès rend hommage au génie de Rousseau, en nous éclairant sur les aspects humanistes de sa politique.


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.


  • Jaurès est né en 59, 11 ans avant le conflit en 1870, ses parents étaient pauvres et ils vivaient dans le Tarne. Il avait fait ses petites études à Castres. C'était un garçon gentil, intelligent et quand on lui demandait vers 10 11 ans ce qu'il voulait faire, il disait qu'il voulait être receveur des postes.
    Nous étions encore très loin du Jaurès que nous connaissons par les faits de l'histoire comme par ses oeuvres écrites, du génial homme d'idées et d'actions qu'il fut, si loin encore de de celui qui allait participer activement à la séparation de l'Eglise et de l'Etat en 1905 et qui la même année, participera à la création de la Section française de l'internationale ouvrière (SFIO).
    L'intégrale des discours et articles de Jean Jaurès, relue, corrigée, mise en forme et enregistrée au Format professionnel électronique © Ink Book édition.
    Contenant :
    - 1891 - De la réalité du monde sensible
    - 1892 - Discours à la jeunesse
    - 1892 - Pour la laïque
    - 1895 - Patriotisme et internationalisme
    - 1900 - Les Deux Méthodes
    - 1902 - Etudes socialistes (recueil d'articles)
    - 1903 - Discours à la jeunesse
    - 1908 - Le Bilan social du XIXe Siècle
    - 1912 - Les Idées politiques et sociales de Jean-Jacques Rousseau
    - 1913 - Le Parti socialiste et la politique générale
    - 1921 - Poèmes

  • La crise militaire et politique qui a secoué la Côte d'Ivoire de 2002 à 2011 a été le choc entre deux Côte d'Ivoire antagoniques: celle qui aspire à naître et celle vassalisée qui refuse de disparaître. Les acteurs de cette crise doivent assumer devant l'histoire leurs responsabilités. Et cela passe par la restitution des faits. C'est à cela que répond ce livre.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • BnF collection ebooks - " À NAPOLÉON IER - À mon ami le Docteur GOUPIL, membre de la Commune, Les Droits de l'Homme avaient tracé, Son nouvel orbite à la terre, Ton aventure militaire, La replongea dans le passé, Ton crime fut héréditaire, Et Décembre t'a dépassé, La Commune te mit par terre, Mais depuis on t'a ramassé!..."

  • Dès les débuts du mouvement ouvrier socialiste, le prolétariat s'est efforcé d'exercer une pression sur les Parlements, d'acquérir de l'influence dans leur sein et de parvenir ainsi à la puissance politique ; et dès les débuts du mouvement, dans les rangs mêmes des socialistes, on s'est opposé à cet effort.
    Le mouvement chartiste anglais d'il y a un demi-siècle, nous présente déjà cette opposition : les Chartistes, eux, emploient toutes leurs forces à lutter pour le suffrage universel et la journée de 10 heures ; les partisans du socialisme philanthropique, des utopistes, au contraire s'opposent de la manière la plus décidée à toute tendance entraînant le prolétariat et les socialistes dans les luttes parlementaires ;
    Le prolétariat militant socialiste a fait depuis, en théorie comme en pratique, des progrès considérables ; il a gagné en profondeur de vue et en expérience, et cependant la vieille querelle revient toujours sur l'eau : la participation aux luttes parlementaires, - conquêtes des sièges et batailles parlementaires, - est-elle nécessaire, est-elle même avantageuse pour le prolétariat, ou bien n'est-elle pas plutôt propre à le corrompre et à lui nuire ?
    Fruit d'une sélection réalisée au sein des fonds de la Bibliothèque nationale de France, Collection XIX a pour ambition de faire découvrir des textes classiques et moins classiques dans les meilleures éditions du XIXe siècle.

  • Il fait nuit, le ciel est criblé d'étoiles ; tout le long de la route, par la portière entr'ouverte du wagon, j'avais respiré un air délectable chargé du parfum des foins fraîchement coupés ; je m'étais laissé vaguement assoupir dans la contemplation des paysages noirs fuyants sous ce ciel d'orfèvrerie, enveloppés par une brume fine où persistait un peu des clartés bleues d'un crépuscule attardé.Seul dans mon compartiment, je ne pensais plus au Creuzot ni à rien de ce qui m'y amenait, tout à la jouissance molle de cette soirée rêveuse et douce.

  • André-Benjamin Jaurès est né à Toulouse le 13 mars 1908. Licencié en droit, il est le petit-fils du vice-amiral Benjamin Jaurès, sénateur du Tarn, ministre de la Marine et des Colonies en 1889, et le cousin de Jean Jaurès.

empty