Jean-Edouard Grésy

  • Au travail, un individu consacre plus de deux-tiers de son temps à rechercher un terrain d'entente avec ses interlocuteurs ! Supérieurs hiérarchiques, collaborateurs, collègues, clients, fournisseurs... les face-à-face sont multiples et peuvent se révéler parfois périlleux.


    Dans cet ouvrage, Jean-Edouard Grésy propose une boîte à outils complète pour gérer efficacement toutes les situations difficiles, quelles que soient les circonstances :

    o comment aborder et conduire un entretien épineux ;

    o comment décrypter et neutraliser les comportements nuisibles ;

    o comment poser des limites et négocier les règles du jeu.


    Chacun pourra ainsi aborder en toute sérénité les sujets de désaccord, les non-dits et la mauvaise foi ; et même apprendre à repérer et à s'adapter à certains troubles de la personnalité.


    Fort du succès des précédentes éditions, ce guide très pratique est illustré par de nombreux exemples, des exercices, des méthodes directement opérationnelles, des interviews vidéos d'experts accessibles sur www.alternego.com et une application smartphone « Gérer les ingérables ».

  • Sans bonne volonté, nous le savons bien, rien ne se fait. Mais elle ne se décrète pas. A contrepied du néomanagement, qui sévit désormais dans les organisations, l'anthropologie aide à comprendre, notamment grâce à Marcel Mauss, fondateur de l'ethnologie scientifique française et auteur du célèbre Essai sur le don (1925), comment sans don, il n'est pas de bonne volonté et pas d'efficience possibles.Les entreprises, administrations, associations, équipes sportives, etc. qui fonctionnent bien savent reconnaître dans le cycle du don et dans ceux qui s'y adonnent la véritable source de la coopération efficace, de la confiance et du travail pris à coeur. Le mauvais gestionnaire, qui s'acharne à tout contrôler et rationaliser, tue la « poule aux oeufs d'or ». En enfermant tout le monde dans le cercle vicieux du chacun pour soi et du découragement, il « perd tout en voulant tout gagner » (La Fontaine).Mais ce qui est vrai des organisations l'est tout autant de nos relations sociales, de nos amitiés comme de notre vie familiale. Les principes du don et du contredon, ici dévoilés, sont aux relations humaines ce que l'inspiration et l'expiration sont au souffle de la vie. En questionnant nos manières de penser ce que nous sommes et notre rapport aux autres, La Révolution du don nous touche tous au plus profond de nous-mêmes.Professeur émérite de sociologie à l'université de Paris X - Nanterre, Alain Caillé, économiste de formation, a fondé et dirige la Revue du MAUSS (Mouvement Anti Utilitariste dans les Sciences Sociales). Il a écrit plus d'une vingtaine d'ouvrages.Anthropologue, docteur en droit et diplômé de l'EDHEC, président du cabinet AlterNego, Jean-Edouard Grésy est médiateur et enseigne la négociation. Il est intervenu dans plus d'une centaine d'entreprises aux fins de développer une conflictualité productive.

  • Le bien-être et la performance sont indissociablement liés au travail bien fait et à la possibilité d'en débattre. C'est pourquoi les organisations les moins exposées aux risques ne sont pas celles où l'on se dispute le moins, mais celles où l'on débat le mieux sur la manière de réaliser les tâches et d'exercer ses fonctions. Mais rien n'est moins simple : en moyenne, un tiers de notre temps est consacré à lever des obstacles dans les décisions à prendre. Ces blocages paraissent parfois insurmontables en face à face et nécessitent la présence d'un tiers pour raffermir le dialogue et faire émerger des pistes de solution.

    Au-delà de cette raison évidente, si la médiation s'installe aujourd'hui dans les entreprises, les établissements publics, les associations..., c'est aussi en tant qu'outil de prévention des violences discriminatoires, sexuelles, sexistes et/ou psychiques... pour lesquelles l'employeur a l'obligation renforcée d'en préserver ses collaborateurs. De fait, en questionnant notamment les représentations et les ressentis de chacun, la médiation offre ce cadre sécurisé nécessaire à la compréhension mutuelle des origines de la violence.

    Cet ouvrage s'adresse ainsi à toute personne (dirigeant, manager, pilote de projet, collaborateur, RH, représentant du personnel, avocat, médiateur...) convaincue par les vertus d'une conflictualité saine et productive pour maintenir la confiance et renforcer les coopérations. Illustrée de nombreux exemples et témoignages, la médiation est repensée comme une histoire de don, tant dans les dispositions du tiers (sa posture, son éthique, sa méthode) que dans sa contribution à une meilleure gouvernance de l'organisation (sortir de la maldonne pour une nouvelle donne).

  • Nous voulons tous être reconnus pour les dons que nous faisons ou que nous croyons faire. Telle est la vérité que les auteurs font apparaître. En relisant Sénèque, Marcel Mauss et beaucoup d'autres, ils montrent comment notre existence s'inscrit au coeur de nombreux cycles du demander, donner, recevoir et rendre, et analysent les troubles psychiques comme autant de blocages dans ces cycles qui fondent les sociétés.Ainsi, nous demandons trop (nous sommes exigeants) ou trop peu (nous sommes timides) ; nous donnons trop (nous sommes grandioses) ou trop peu (nous sommes calculateurs) ; nous n'acceptons pas de recevoir (nous sommes blasés) ou surestimons toujours ce qu'on nous donne (nous sommes extasiés) ; nous ne savons pas rendre (nous sommes ingrats) ou ne supportons pas d'être en dette (nous sommes tourmentés).Décrivant avec humour tous ces « ratés » de la relation avant qu'ils ne deviennent pathologiques, Alain Caillé et Jean-Édouard Grésy nous donnent les moyens de les surmonter pour retrouver un équilibre, c'est-à-dire un juste rapport aux autres et au monde.
    Alain Caillé, professeur émérite de sociologie à l'université Paris-Ouest-Nanterre et directeur de La Revue du MAUSS, est l'auteur d'une trentaine de livres, dont Anthropologie du don (2000; 2006), Anti-utilitarisme et paradigme du don (2014) et co-auteur de Pour une nouvelle sociologie classique (2016). Il a également co-signé avec Jean-Edouard Grésy La Révolution du don. Le management repensé à la lumière de l'anthropologie (2014).
    Jean-Edouard Grésy est anthropologue. Associé fondateur du cabinet AlterNego, docteur en droit et diplômé de l'EDHEC, ses recherches portent sur la conflictualité et la coopération. Il est notamment l'auteur de Gérer les ingérables (2009) et co-auteur de Gérer les risques psychosociaux (2012) et Comment les négociateurs réussissent (2017).

  • Harcèlements, stress, burn-out, dépression et suicide sont étroitement liés au monde du travail et concernent un nombre grandissant de salariés. Le débat autour des risques psychosociaux remet en question les méthodes de management et l'organisation du travail. Comment conjuguer performance et qualité de vie au travail ? La qualité de vie au travail est indiscutablement liée au travail bien fait et à la possibilité d'en débattre avec ses pairs. Devenue une véritable référence, la 3e édition de cet ouvrage offre une approche innovante qui prend le parti de replacer l'Homme au coeur du dessein de l'entreprise en réhabilitant une conflictualité productive au sein des organisations. Les auteurs fournissent une boîte à outils complète pour : o identifier les symptômes du mal-être au travail ; o en diagnostiquer les causes ; o savoir réagir à bon escient. Avec de nombreux exemples, des exercices pratiques, des méthodes concrètes et des interviews d'experts, accessibles en vidéo sur le site www.empowerment.fr

  • Harcèlements, stress, burn-out, dépression et suicide sont étroitement liés au monde du travail et concernent un nombre grandissant de salariés. Le débat autour des risques psychosociaux remet en question les méthodes de management et lorganisation du travail. Comment conjuguer performance et qualité de vie au travail ? La qualité de vie au travail est indiscutablement liée au travail bien fait et à la possibilité den débattre avec ses pairs. Devenue une véritable référence, la 3e édition de cet ouvrage offre une approche innovante qui prend le parti de replacer lHomme au cur du dessein de lentreprise en réhabilitant une conflictualité productive au sein des organisations. Les auteurs fournissent une boîte à outils complète pour : identifier les symptômes du mal-être au travail ; en diagnostiquer les causes ; savoir réagir à bon escient. Avec de nombreux exemples, des exercices pratiques, des méthodes concrètes et des interviews dexperts, accessibles en vidéo sur le site www.empowerment.fr

  • Naît-on bon négociateur ou le devient-on à force d'expérience ? Pourquoi certains réussissent-ils à négocier, là où d'autres échouent ? La négociation est un véritable plaisir et un mode de vie pour les uns, un pensum et une contrainte pour les autres. Négocier consiste pourtant simplement à intégrer l'autre dans son équation personnelle. C'est un voyage au coeur de l'altérité. L'art et la science de la négociation nécessitent des aptitudes clés acquises dès l'enfance, telles que l'agréabilité, l'audace, la flexibilité, la stabilité émotionnelle, la curiosité, la créativité et la ténacité. À contre-courant des multiples méthodes existantes, les auteurs sont convaincus que c'est bien dans l'enfance que se font les premières armes et que l'on développe son premier style de négociateur. Cet ouvrage s'adresse ainsi à toute personne (manager, pilote de projet, commercial, RH, parent...) qui sait que le pourcentage de décisions qui peuvent être prises de manière unilatérale, sans l'accord de personne, est infime. Vous y trouverez les clés pour préparer et définir le périmètre de la négociation, avant de rechercher l'enfant qui sommeille en chacun de nous, pour mobiliser les aptitudes qui permettent d'obtenir ce que l'on veut vraiment.

empty