Jean-Philippe Warren

  • Voici un nécessaire tour d'horizon d'un champ de recherche resté trop longtemps marginal au Québec. Les auteurs, qui comptent parmi les meilleurs spécialistes de la question, présentent une série de tableaux qui donne une idée de l'ampleur du territoire couvert par l'histoire des sexualités. Ils se penchent ainsi sur des sujets aussi divers que l'éducation, le corps, les communautés religieuses, la censure, l'armée, la pornographie, la sexologie, la contreculture, la science, les mouvements des gais et lesbiennes, le culturisme, ou encore le "cinéma de fesses". De cette lecture, on sort convaincu que la sexualité est bien non seulement une question de moeurs - comme on le disait autrefois -, mais aussi une affaire hautement politique qui participe de la dynamique profonde des sociétés. Avec les texte de : Denyse Baillargeon, Caroline D'Amours, Michèle Garneau, Patrizia Gentile, Christine Hudon, Jeff Keshen, Marc Lafrance, Nicole Laurin, Tamara Myers, Viviane Namaste, Isabelle Perreault, Jeffery Vacante et Jean-Philippe Warren.

  • Dans cette étude, Jean-Philippe Warren cnosidère dans la longue durée le traitement réservé aux nationalistes québécois incarcérés pour les crimes politiques violents. Depuis les rébellions des Patriotes de 1837-1838 jusqu'au procès du FLQ, en passant par les actions terroristes de la " Bande tragique " et les émeutes anticonscriptionnistes de Québec de 1918, l'ouvrage éclaire la confrontation brutale entre la violence politique et la violence d'État. Le rôle passablement trouble du judiciaire comme défenseur de l'ordre établi ressort aussi de cette analyse fine et implacable.

empty