Kayser-Bril Nicolas

  • « La race est particulièrement visible dans l'alimentation. D'abord parce que le concept fut inventé pour justifier la gourmandise de certain·es Européen·nes. Ensuite parce que la nourriture prend une telle place dans nos vies - la majorité d'entre nous mange trois fois par jour - que les restaurants, les supermarchés ou les cuisines sont des lieux privilégiés pour créer et perpétuer les constructions sociales. Si je vous dis maintenant que le racisme, tel qu'on le connaît aujourd'hui, trouve son origine dans une histoire de sucre, vous risquez d'avoir du mal à l'avaler. C'est pourtant vrai. Le racisme s'est installé dans les têtes des Européen·nes en même temps que le sucre arrivait sur leurs tables. La corrélation n'a rien de fortuit. Ce système de pouvoir fut précisément créé pour que les Européen·nes puissent consommer du sucre en ayant la conscience tranquille. Et l'industrie alimentaire l'entretient depuis. »



    Dans Voracisme, l'auteur mène l'enquête sur les liens consubstantiels entre racisme et alimentation, depuis l'esclavagisme dans les cultures de cannes à sucre au 17e siècle jusqu'aux cuisines de nos restaurants, en passant par l'histoire du marketing alimentaire.

    Nicolas Kayser-Bril est un journaliste français et allemand. Lauréat de l'European Press Prize en 2015, il a collaboré avec Le Monde, Der Spiegel, The Guardian... Quand il n'écrit pas, il est parfois chef à domicile. Voracisme est son troisième ouvrage publié aux éditions Nouriturfu.

  • Saviez-vous que les Mésopotamiens brassaient l'orge bien avant d'avoir inventé la roue ? Mais que la bière moderne est née en Picardie - une invention attribuée au cousin de Charlemagne. Quant aux premiers distillateurs, ils étaient chassés tels des sorciers avec leur eau de feu. Les femmes et le vin blanc ? Ce cliché relou date de la Grèce antique. Le café ? Début 18e, une tasse coûtait la moitié du salaire quotidien d'un ouvrier. Et quand a-t-on cessé de distribuer des bonbons au pastis aux enfants ? Et quand Coca-Cola a-t-il retiré la cocaïne de sa recette ? En déconstruisant les mythes et clichés qu'on trouve au fond de nos verres, de nos chopes, de nos tasses, de l'Antiquité à nos jours, on comprend mieux le monde qui nous entoure... Après Bouffes bluffantes, bienvenue sur la route de la soif !

    Nicolas Kayser-Bril est un journaliste et apprenti-cuisinier de 34 ans. Il a dirigé entre 2011 et 2017 l'agence de data-journalisme « Journalism++ », avec laquelle il a gagné en 2015 le European Press Prize. Aujourd'hui, il travaille pour AlgorithmWatch, une organisation de data-journalisme. Breuvages Bluffants est son deuxième ouvrage, après Bouffes bluffantes aux éditions Nouriturfu.

  • Les Romains avaient-ils une potion magique ? Pourquoi le camembert est-il le fromage national des Français ? Pourquoi met-on du sucre dans le café, et pas du sel, comme c'était l'usage dans certains pays ? Les plats régionaux le sont-ils vraiment ?
    En déconstruisant les mythes et clichés qu'on trouve au fond de nos assiettes, du foie gras au kebab en passant par les sushis, on comprend mieux le monde qui nous entoure. Avec un peu d'humour et beaucoup de rigueur, l'auteur démonte nos idées reçues sur la nourriture et délivre de savoureuses anecdotes sur l'histoire et la politique vues par la lorgnette de la gastronomie.

    Data-journaliste basé à Berlin féru de cuisine et d'histoire, Nicolas Kayser-Bril joint ses deux passions dans ce premier ouvrage.

empty