Léon Tolstoï

  • Anna Karénine

    Leon Tolstoi

    "Avec Anna Karénine, Tolstoï atteint le comble de la perfection créative." Vladimir Nabokov
    Anna Karénine est une jeune femme mariée à Alexis Karénine, fidèle et mère d'un jeune garçon, Serioja. Lorsqu'elle se rend à Moscou chez son frère Stiva Oblonski, elle croise en descendant du train le comte Vronski, officier brillant, mais frivole et en tombe amoureuse. Elle lutte contre cette passion et finit pourtant par s'abandonner avec un bonheur coupable, au courant qui la porte vers ce jeune officier. Puis Anna tombe enceinte. Profondément déprimée par sa faute qui la culpabilise, elle décide d'avouer son infidélité à son mari.

  • Tolstoï nous entraîne dans la société aristocratique Russe à Saint Petersbourg et à Moscou dans des salons dorés où l'on parle le français, mais aussi sur les champs de batailles où les deux empereurs rivaux Napoléon et Alexandre s'affrontent...
    La bataille d'Austerlitz, l'invasion de la Russie et l'entrée dans Moscou par la grande armée mais aussi la retraite sont impressionnants de réalisme. Mais la guerre et la paix c'est aussi la chronique d'une famille dont l'existence va être bouleversée par les évènements tragiques de l'époque.


    Format professionnel électronique © Ink Book édition.











  • Au cours d'un long voyage en train, le narrateur fait la connaissance d'un homme étrange, au passé douloureux, qui lui raconte son histoire. Pozdnychev a épousé une jolie jeune femme sur le tard. Au bout de quelques années sa passion est intacte mais la jalousie, sentiment obsessionnel qui le ronge, le poussera à commettre un acte irréparable...

    Un drame de la passion a priori bien banal, mais c'est sans compter l'immense talent de Tolstoï, et le contexte particulier de ce livre. Car c'est un livre terrible et extrêmement révélateur des nombreux tourments endurés par l'écrivain. Comme un cri du coeur, un appel au secours désespéré et surtout, une confession émouvante de la part d'un homme livré au désespoir et aux affres de la jalousie. Un grand roman, puissant et pathétique, à l'image de son auteur qui tenta de donner un autre sens à son existence.

    Format professionnel électronique © Ink Book édition.







  • Résurrection

    Leon Tolstoi

    Résurrection est un roman de Léon Tolstoï, paru en 1899, regroupant la majorité des arguments de la philosophie de Tolstoï. À mi-chemin entre Guerre et Paix et La Sonate à Kreutzer, l'opposition de la nature de l'humain à la société qu'il s'est créée n'a jamais été aussi forte que dans cette oeuvre. Le personnage principal, qui n'est pas sans rappeler le comte Pierre Bezoukhov de Guerre et Paix, est profondément tolstoïen. Empreint d'une vie de plaisir, l'heure est venue pour lui de la repentance. Pour Tolstoï comme pour Nietzsche, « pour que les branches de l'arbre atteignent les hauteurs, ses racines doivent s'ancrer dans les terres les plus sombres et profondes ». En effet, par la parodie de société et des sentiments qu'il nous propose, il n'est pas infondé de rapprocher Tolstoï du mouvement nihiliste.

  • Le Diable

    Leon Tolstoi


    Ce livre numérique présente "Le Diable" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.

    Le Diable est écrit à partir de 1889, mais n'est achevé qu'en 1909. La nouvelle est publiée dans le tome I des oeuvres posthumes. L'oeuvre, par le sujet qu'elle aborde, est une sorte de pendant de La Sonate à Kreutzer. Elle raconte l'histoire d'Eugène Irténieff, jeune homme célibataire, propriétaire terrien, qui noue avec une paysanne une relation à laquelle, même une fois marié, il ne parvient à mettre fin.
    Léon Tolstoï (1828-1910) est un des écrivains majeurs de la littérature russe, surtout connu pour ses romans et ses nouvelles, riches d'analyse psychologique et de réflexion morale et philosophique (Guerre et Paix, Anna Karénine).

  • Les Cosaques, achevé en 1862, constitue l'oeuvre la plus audacieuse de Tolstoï, celle où s'exprime avec le plus de violence sa nature charnelle et où surgit en pleine lumière le visage païen de sa personnalité complexe. Ce roman teinté d'autobiographie nous livre le souvenir vivace d'une expérience intime, celle d'un jeune citadin écoeuré par les frasques de sa vie mondaine qui découvre brusquement la vie paisible et simple des Cosaques. Dans sa quête du bonheur, Olénine, tout comme Tolstoï dans ses jeunes années, essaye de se dépouiller de tout l'acquis de son éducation pour devenir semblable à ceux qui l'entourent. Au milieu d'une nature partout présente et révérée, la vie du village est cadencée par les récoltes, la chasse, le bétail et les heures passées à l'ombre du verger. Certes les abreks, montagnards inféodés, rôdent non loin, mais ils ne sont considérés que comme une distraction de plus pour juger de la bravoure des jeunes Cosaques. Les officiers russes, à l'instar d'Olénine, peinent à s'intégrer à ces hommes frustes dont ils admirent pourtant l'insouciance. Le héros du roman, émerveillé par cette vie nouvelle, n'en finira pas moins par fuir, déjà oublié par ceux-là mêmes en qui il portait toutes ses espérances.

  • BnF collection ebooks - "J'ai été baptisé et élevé selon les principes de l'Eglise chrétienne orthodoxe. On me les enseigna dès mon enfance, pendant toute mon adolescence et ma jeunesse. Mais, à dix-huit ans, après une seconde année d'Université, je ne croyais déjà plus à rien de ce qu'on m'avait appris. Certains souvenirs me donnent même à penser que jamais je n'ai cru sérieusement et que ce que je prenais pour la foi n'était que confiance en ce que professaient les grands."BnF collection ebooks a pour vocation de faire découvrir en version numérique des textes classiques essentiels dans leur édition la plus remarquable, des perles méconnues de la littérature ou des auteurs souvent injustement oubliés. Tous les genres y sont représentés : morceaux choisis de la littérature, y compris romans policiers, romans noirs mais aussi livres d'histoire, récits de voyage, portraits et mémoires ou sélections pour la jeunesse.

  • De toutes ses oeuvres ce livre est sans doute celui auquel Tolstoï fut le plus attaché. Il était certain en effet « d'avoir élevé un monument » en composant l'Abécédaire dont Les Quatre Livres de lecture sont extraits. C'est que l'auteur de La Guerre et la Paix a été dominé dans sa vie passionnée par diverses préoccupations maîtresses au premier rang desquelles figurait l'éducation du peuple auquel il a souhaité donner le goût de la lecture, porte de l'esprit critique qui mène à la citoyenneté.
    C'est à cette fin que, de retour à Iasnaïa Poliana après avoir démissionné de l'armée en 1849, il ouvrit une école pour enfants. Ce livre est le fruit de cette expérience et Tolstoï affirmait « sa supériorité sur tous les autres livres ». Il avait toujours aimé les histoires et l'on trouvera dans ce volume toutes celles qu'il aimait raconter. Ces Contes, récits et fables nous instruisent autant qu'ils nous distraient. C'est bien là ce que la littérature peut nous apporter de mieux.

  • La Mort d'Ivan Ilitch1 ( , Smert' Ivana Il'itcha) est une longue nouvelle ou un court roman de Léon Tolstoï publiée en 1886.
    Quiconque lit La Mort d'Ivan Ilitch y verra un inattendu mélange littéraire qui allie la description de frivolités comme de petites bassesses, et peint l'ordinaire commun et étriqué d'un esprit qui va se découvrir à son étonnement égoïste et petit (Ivan Ilitch), victime à 45 ans d'une maladie extrême dans la souffrance qui lui ouvrira les yeux. |Wikipedia|

  • Publié entre 1865 et 1869 en feuilleton, ce roman retrace la guerre patriotique de 1812 contre l'invasion napoléonienne, telle que l'a vécue la génération des parents du romancier.L'oeuvre se compose de quatre parties, et d'un épilogue. La première commence en juillet 1805, avec les guerres de la coalition, opposant la Grande-Bretagne, l'Autriche et la Russie à la France. À travers une chronique de la vie de plusieurs familles de la noblesse russe, on voit se dessiner trois lignes narratives principales : celle de l'idéaliste naïf et velléitaire Pierre Bezoukhov, héritier d'une immense fortune, qui tombe dans les filets de l'intrigante Hélène Kouraguine ; celle du jeune comte Nicolas Rostov, dont la soeur cadette Natacha est l'âme d'une famille hospitalière de la vieille noblesse moscovite ; celle du prince André Bolkonski, fils brillant et ambitieux d'un grand seigneur en disgrâce retiré sur ses terres, où il tyrannise sa fille, la douce et aimante princesse Marie.

  • Guerre et paix t.1

    Léon Tolstoï

    Lors d'une soirée à Saint-Pétersbourg, en juin 1805, le comte Pierre Bezoukhov, retour de dix années passées en Europe, retrouve son ami André Bolkonski, promis à une belle carrière militaire. Pierre est un jeune officier turbulent, qui a subi l'influence des idées révolutionnaires. L'héritage qui l'attend pourrait faire de lui un excellent parti, pourquoi pas celui de la belle et futile Hélène, fille du prince Kouraguine. Quant au prince André, plus réfléchi et ambitieux, il ne songe qu'à servir son pays, quitte à confier sa jeune épouse à ses parents, lorsque vient l'heure de s'allier aux Autrichiens contre Napoléon.
    Le 2 décembre, la cuisante défaite d'Austerlitz vient tout remettre en cause : le destin de la Russie et le sens de la vie. Car André est grièvement blessé...
    Écrit et publié plus d'un demi-siècle après les faits, Guerre et Paix n'est pas seulement une fresque patriotique; extraordinairement détaillé, c'est le portrait aux mille visages de la Russie, du champ de bataille aux salons de la haute société. Le souffle de l'Histoire y met à nu les caractères de Pierre, André, Hélène, Rostov ou Natacha, quelques-uns des personnages les plus vrais issus de l'imagination de Tolstoi.

  • Guerre et Paix

    Leon Tolstoi

    Ce livre numérique présente "Guerre et Paix (l'intégrale, Tome 1, 2 & 3)" avec une table des matières dynamique et détaillée et des notes du traducteur.
    La Guerre et la Paix ou Guerre et Paix est un roman de Léon Tolstoï. Publié entre 1865 et 1869 dans Russkii Vestnik, un périodique de l'époque, ce livre narre l'histoire de la Russie à l'époque de Napoléon Ier (notamment la campagne de Russie en 1812). La Guerre et la Paix fut à l'époque de sa publication un immense succès, bien que Tolstoï ne s'y attendît pas. La richesse et le réalisme de ses détails ainsi que ses nombreuses descriptions psychologiques font qu'il est souvent considéré comme un roman majeur de l'histoire de la littérature. Tolstoï y développe une théorie fataliste de l'histoire, où le libre arbitre n'a qu'une importance mineure et où tous les événements n'obéissent qu'à un déterminisme historique inéluctable. La Guerre et la Paix a engendré un nouveau genre de fiction. Bien qu'aujourd'hui considéré comme un roman, cette oeuvre a cassé de si nombreux codes du roman de son époque que de nombreux critiques ne le considérèrent pas comme tel.

  • Par un rigoureux après-midi d'hiver, le riche marchand Brekhounov décide d'aller négocier l'achat d'une forêt chez un hobereau du voisinage. Nikita, son valet de ferme, et son cheval bai Belle-Face l'accompagnent. En cours de voyage, ils sont surpris par une violente tempête de neige. Ne pouvant laisser passer une bonne affaire, Brekhounov s'acharne à vouloir continuer sa route. Cette décision sera une grave erreur car le temps est désastreux, le cheval se fatigue et ils se perdent...
    La voix profonde et grave, teintée d'un accent slave, de Andrzej Seweryn, nous guide au coeur de l'expédition en traîneau entreprise par le riche marchand Brekhounov. Cette lecture, pleine d'élégance et de charme, rend au texte de Tolstoï toute sa force et sa beauté.

  • Anna Karenina

    Léon Tolstoï


    Widely considered a pinnacle in realist fiction, Tolstoy considered Anna Karenina his first real novel and Dostoevsky declared it to be "flawless as a work of art". His opinion was shared by Vladimir Nabokov, who especially admired "the flawless magic of Tolstoy's style", and by William Faulkner, who described the novel as "the best ever written". The novel is currently enjoying enormous popularity, as demonstrated by a recent poll of 125 contemporary authors by J. Peder Zane, published in 2007 in The Top Ten, which declared that Anna Karenina is the "greatest novel ever written".

    Plot:
    A bachelor, Vronsky is willing to marry her if she would agree to leave her husband Karenin, a government official, but she is vulnerable to the pressures of Russian social norms, her own insecurities and Karenin's indecision. Although Vronsky eventually takes Anna to Europe where they can be together, they have trouble making friends. Back in Russia, she is shunned, becoming further isolated and anxious,
    while Vronsky pursues his social life. Despite Vronsky's reassurances she grows increasingly possessive and paranoid about his imagined infidelity.
    About Constance Garnett: the classical translator of great Russian literature:
    Constance Garnett's translation of Anna Karenina is still among the best. Some scholars feel that her language is closer to the 19th-century sense of the original. Garnett translated seventy volumes of Russian prose for publication, including all of Dostoyevsky's novels. A friend of Garnett's, D. H. Lawrence, was in awe of her matter-of-fact endurance, recalling her "sitting out in the garden turning out reams of her marvelous translations from the Russian. She would finish a page, and throw it off on a pile on the floor without looking up, and start a new page. That pile would be this high--really, almost up to her knees, and all magical."

  • Katia

    Leon Tolstoi

    Cette nouvelle est une des perles du grand romancier Léon Tolstoï: "J'ai vécu tant de choses et je crois avoir trouvé, à l'heure qu'il est, le secret de mon bonheur... Une vie tranquille et retirée du monde à la campagne, avec la possibilité de me rendre utile pour les gens auxquels il est facile de venir en aide et qui n'ont jamais été habitué à en recevoir. Et le travail, qui, espérons-le peut avoir son utilité ; puis le repos, la nature, les livres, la musique, l'amour de son prochain, telle est ma conception du bonheur. Et enfin plus que tout le reste, toi pour compagne, et des enfants peut être : que peut désirer de plus le coeur d'un homme?"

  • Une réflexion passionnante de Léon Tolstoï sur l'acte de création.
    Principaux Chapitres : LE PROBLÈME DE L'ART ; LA BEAUTÉ ; LE RÔLE PROPRE DE l'ART ; L'ART VÉRITABLE ; LE FAUX ART ; L'ART DE L'ÉLITE ; LES CONSÉQUENCES DE LA PERVERSION DE L'ART ; CE QUE DEVRA ÊTRE L'ART DE l'AVENIR etc.
    Nouvelle édition entièrement revue et corrigée.
    Format professionnel © Ink Book édition.

  • Ce livre numérique présente "Hadji Mourad (Le dernier chef-d'oeuvre de Tolstoï)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.
    Hadji-Mourat est un récit de Léon Tolstoï écrit entre 1896 et 1904, et paru à titre posthume en 1912. Son protagoniste est le chef avar Hadji Murad (1790-1852), un des opposants à la conquête russe du Caucase. Ce récit retrace les derniers mois de la vie de Hadji Murad à partir de sa reddition aux Russes. Tolstoï l'enrichit de détails sur son itinéraire de chef rebelle et de portraits remarquables de personnalités liées à son histoire telles que le tsar Nicolas Ier, les généraux russes en charge du front du Caucase, ainsi que son ennemi juré Chamil. L'oeuvre fit l'objet de nombreuses coupures lors de sa première publication. En effet, les observations acerbes de Tolstoï (nourries de sa propre expérience d'officier subalterne dans le Caucase et en Crimée entre 1851 et 1856) sur la conduite des troupes russes dans le Caucase (officiers alcooliques, corrompus et joueurs, soldats mal entraînés...) ainsi que sur la personnalité de Nicolas Ier, dont le portrait en autocrate borné et satisfait de lui-même est saisissant, ne pouvaient échapper à la censure.
    Léon Tolstoï (1828 -1910), est un des écrivains majeurs de la littérature russe, surtout connu pour ses romans et ses nouvelles, riches d'analyse psychologique et de réflexion morale et philosophique.

  • Correspondance inédite

    Leon Tolstoi

    « La correspondance de Tolstoï forme une partie considérable de son oeuvre. Depuis une vingtaine d'années, en effet, de tous les points du globe on s'adresse au célèbre écrivain, demandant son conseil ou son appréciation, qui sur les problèmes psychologiques les plus subtils, qui sur les questions d'art les plus délicates, qui sur les événements politiques les plus importants, et Tolstoï répond à tous.
    Parmi ces réponses, qui pour la plupart présentent un caractère d'intérêt général, beaucoup ont été livrées à la publication, soit par leurs destinataires eux-mêmes, soit par Tolstoï, le plus souvent en gardant l'anonymat à ses correspondants ; mais d'autres, en particulier celles de Ténéromo, etc., que nous donnons ici n'ont pas encore été publiées.
    La correspondance de Tolstoï antérieure à sa notoriété comme penseur et philosophe, est moins volumineuse et moins connue ; elle ne présente pas, il est vrai, le même intérêt général, elle est toute simple, toute intime, mais si elle ne nous initie pas aux préoccupations d'ordre moral et religieux qui caractérisent le penseur, elle n'en est pas moins fort intéressante, nous révélant les minimes et multiples soucis de l'homme. Telles sont par exemple les lettres inédites de Tolstoï à Fet qui font partie du présent volume. » (J. Wladimir Bienstock)

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de Léon Tolstoï. Introduction de Romain Rolland, Avant-propos de Charles Péguy. Romain Rolland écrit à Léon Tolstoï pour lui demander d'expliquer sa violente antipathie envers l'art moderne. L'auteur d'Anna Karénine lui répond le 4 octobre 1887 sur l'imposture des arts et des sciences qu'il oppose à la sagesse du travail manuel et à l'art de vivre dans l'amour de soi et des autres. Charles Péguy publiera cette lettre magistrale en 1902 dans ses Cahiers de la Quinzaine.

  • Ce livre numérique présente "La Sonate à Kreutzer: Collection intégrale (3 Traductions en un seul livre)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.
    La Sonate à Kreutzer est une nouvelle en langue russe de Léon Tolstoï qu'il écrivit dans sa maison de Moscou et qui fut publiée en 1889. Le titre fait référence à la Sonate pour violon et piano no 9 en la majeur, dite "Sonate à Kreutzer", de Beethoven, que joue l'un des protagonistes de l'ouvrage. Le texte a inspiré par la suite plusieurs oeuvres musicales, dont le premier quatuor de Leos Janácek. Il a également été porté plusieurs fois à l'écran. Résumé: Au début du printemps, lors d'un voyage de plusieurs jours en train, le narrateur est dans un compartiment avec trois personnes depuis le départ du train. Une femme déjà âgée, un ami à elle qui se révèlera être un avocat et un homme sans âge aux cheveux blancs. La femme et l'avocat parlent des relations homme-femme et de l'augmentation du nombre de divorces, l'homme aux cheveux blancs qui était jusque-là taciturne se joint à la conversation et prétend que l'amour n'existe pas, qu'il s'agit tout au plus d'une attirance physique qui ne dure pas. Puis il se présente, il s'appelle Pozdnychev et il a tué sa femme.

    Léon Tolstoï (1828-1910) est un des écrivains majeurs de la littérature russe, surtout connu pour ses romans et ses nouvelles, riches d'analyse psychologique et de réflexion morale et philosophique (Guerre et Paix, Anna Karénine).


    Table des matières:

    La Sonate à Kreutzer - Traduction par Isaac Pavlovsky et J.-H. Rosny aîné
    La Sonate à Kreutzer - Traduction par E. Halpérine-Kaminsky

    La Sonate à Kreutzer - Traduction par J.-Wladimir Bienstock


  • Ce livre numérique présente "Les Cosaques (La guerre et l'amour au Caucase)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.

    Les Cosaques est un roman de Léon Tolstoï publié en 1863. Ses liens avec son frère aîné Nicolas, qui avait intégré l'armée, l'emmenèrent au combat dans le Caucase, face aux montagnards dirigés par le chef rebelle Chamil. Il y vécut l'aventure et la gloire qu'espéraient tant de jeunes gens de son âge. Il relata plus tard son expérience dans Les Cosaques. Résume: Olénine, jeune junker désenchanté, quitte Moscou pour joindre les rangs de l'armée russe au Caucase. Le but avoué de ce voyage est de commencer une nouvelle vie afin d'oublier son passé lourd entre autres de ses dettes de jeux. Arrivé au Caucase, Olénine est séduit par la nature qui l'entoure. Le village dans lequel il réside, près du Terek, offre une vue saisissante des montagnes avoisinantes. Olénine est accueilli par un vieux cosaque du nom d'Erochka qui le prend sous son aile. Il lui apprend les moeurs locales et lui enseigne les rudiments de la chasse. Lucas, le héros du village, convoite la fille des locataires d'Olénine, Marion, la plus belle cosaque du village. Mais Olénine, qui a sympathisé avec Lucas, est également amoureux de la belle...

  • Ce livre numérique présente "La Mort d'Ivan Ilitch (L'édition intégrale)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.
    La Mort d'Ivan Ilitch est une nouvelle de Léon Tolstoï publiée en 1886. Quiconque lit La Mort d'Ivan Ilitch y verra un inattendu mélange littéraire qui allie la description de frivolités comme de petites bassesses, et peint l'ordinaire commun et étriqué d'un esprit qui va se découvrir à son étonnement égoïste et petit (Ivan Ilitch), victime à 45 ans d'une maladie extrême dans la souffrance qui lui ouvrira les yeux. Au début de cette nouvelle, le héros - magistrat - est satisfait de sa vie. À mesure toutefois que se développe en lui une douleur qui ne veut pas disparaître et qu'il comprend que sa mort approche, il prend conscience aussi que son entourage ne le voit pas sous un jour aussi avantageux qu'il ne l'imaginait ; d'abord révolté, il se voit à mesure de ses réflexions obligé de constater que cette image peu flatteuse qu'on a de lui est fondée
    Léon Tolstoï (1828-1910) est un des écrivains majeurs de la littérature russe, surtout connu pour ses romans et ses nouvelles, riches d'analyse psychologique et de réflexion morale et philosophique (Guerre et Paix, Anna Karénine).


  • Ce livre numérique présente "Tolstoï: L'homme derrière les mots (Toutes les OEuvres Autobiographiques de Léon Tolstoï)" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.

    Léon Tolstoï (1828 -1910) est un des écrivains majeurs de la littérature russe. Ses premières publications sont des récits autobiographiques Enfance, Adolescence, Jeunesse (1852-1856). Ils rapportent comment un enfant, fils de riches propriétaires terriens, réalise lentement ce qui le sépare de ses camarades de jeu paysans. Il est frappé dès son enfance par le sentiment de l'absurdité de la vie (à la suite de la mort de son père) et il refuse l'hypocrisie des relations sociales. Tolstoï rejette l'État et l'Église. Sa critique radicale de l'État, ses préoccupations envers les masses opprimées, l'importance de ses réalisations pédagogiques, sa recherche de cohérence sur le plan personnel, en ont fait un penseur proche de l'anarchisme. Marqué par des conflits comme la Guerre de Crimée durant laquelle il a été mobilisé et qu'il a relatée dans Récits de Sébastopol, ou les conflits passés telles les Guerres napoléoniennes, qui constituent la trame de son oeuvre majeure, Guerre et Paix. Tolstoï entame à partir des années 1870 une sorte d'introspection, en forme de quête spirituelle. En 1879, Tolstoï se retourne vers le christianisme qu'il évoque dans Ma confession. Sa critique des institutions oppressives et sources de violence inspirera le Mahatma Gandhi, ainsi que Romain Rolland. Leur message sera ensuite repris par Martin Luther King, Steve Biko, Aung San Suu Kyi, Nelson Mandela et bien d'autres.
    Table des matières:
    Enfance (1852)
    Adolescence (1854)
    Jeunesse (1855)
    Récits de Sébastopol (1855)
    Ma confession (1879-1882)
    Une lettre inédite (1902)
    Tolstoï et les Doukhobors (1902)
    Correspondance
    Dernières Paroles (1905)


  • Ce livre numérique présente "Ma confession: La recherche de réponses aux questions profondes" avec une table des matières dynamique et détaillée. Notre édition a été spécialement conçue pour votre tablette/liseuse et le texte a été relu et corrigé soigneusement.

    "Ma confession" est une courte oeuvre de confession du célèbre romancier russe Léon Tolstoï sur le thème de la mélancolie, de la philosophie et de la religion. Elle a été écrite en 1879 et 1880. Le livre est un récit autobiographique de l'auteur à un moment de sa vie où il traverse une crise de mélancolie existentielle. Il décrit sa recherche de réponses aux questions profondes: «Qu'est-ce qui sortira de ce que je fais aujourd'hui? de ce que je ferai demain? Qu'est-ce qui sortira de toute ma vie?» et «Quel est le sens de la vie?», sans réponses pour lui et qui rendent la vie «impossible». Tolstoï parle de son enfance, de son abandon de sa foi orthodoxe russe, sa maîtrise de la force, sa volonté de pouvoir, et comment, après avoir atteint un succès financier et un statut social considérable, sa vie n'avait plus aucun sens. Après avoir désespéré de ses tentatives pour trouver des réponses dans la science, la philosophie, la sagesse orientale, et ses semblables de lettres, il «avoue» qu'il a trouvé la réponse à sa peine dans les profondes convictions religieuses orthodoxes des citoyens ordinaires. Il décrit comment il a soumis son scepticisme rationnel et l'horreur de la «superstition des vérités chrétiennes» afin d'obtenir la tranquillité d'esprit dont il avait besoin pour permettre sa «survie».
    Léon Tolstoï (1828-1910) est un des écrivains majeurs de la littérature russe, surtout connu pour ses romans et ses nouvelles, riches d'analyse psychologique et de réflexion morale et philosophique (Guerre et Paix, Anna Karénine).

empty