Léon Tolstoï

  • Anna Karénine semble tout avoir : la beauté, la richesse, une haute position dans la société mondaine, mais sa rencontre avec un jeune officier, le comte Vronski, fait naître en elle une passion à laquelle elle sacrifie tout. Anna Karénine est une histoire d'amour, mais c'est également l'histoire du cheminement moral d'un homme, Lévine, double de Tolstoï qui abandonnera longtemps la fiction après avoir écrit son chef-d'oeuvre.
    Traduction intégrale d'Henri Mongault, 1935.
    EXTRAIT
    Les familles heureuses se ressemblent toutes ; les familles malheureuses sont malheureuses chacune à leur façon. Tout était sens dessus dessous dans la maison Oblonski. Prévenue que son mari entretenait une liaison avec l'ancienne institutrice française de leurs enfants, la princesse s'était refusée net à vivre sous le même toit que lui. Le tragique de cette situation, qui se prolongeait depuis tantôt trois jours, apparaissait dans toute son horreur tant aux époux eux-mêmes qu'aux autres habitants du logis. Tous, depuis les membres de la famille jusqu'aux domestiques, comprenaient que leur vie en commun n'avait plus de raison d'être ; tous se sentaient dorénavant plus étrangers l'un à l'autre que les hôtes fortuits d'une auberge.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Léon Tolstoï, nom francisé de Lev Nikolaïevitch Tolstoï, né le 28 août 1828 à Iasnaïa Poliana et mort le 7 novembre 1910 à Astapovo, en Russie, est un écrivain célèbre surtout pour ses romans et nouvelles qui dépeignent la vie du peuple russe à l'époque des tsars, mais aussi pour ses essais, dans lesquels il prenait position par rapport aux pouvoirs civils et ecclésiastiques et voulait mettre en lumière les grands enjeux de la civilisation.

  • Écrits entre 1860 et 1906, ces récits illustrent la lutte contre le pouvoir despotique du tsar. Tolstoï y dénonce la violence militaire (Après le bal raconte le désamour du narrateur pour une jeune fille dont il a surpris le père, colonel, organisant la bastonnade d'un soldat) et s'interroge sur la violence révolutionnaire - notamment celle des "décembristes", auteurs de la tentative de coup d'État du 14 décembre 1825. À la fin de sa vie le ton se fait religieux, exprimant le besoin de repentir (Notes posthumes... reprend la fameuse légende du tsar Alexandre Ier se faisant passer pour mort et allant finir sa vie en Sibérie, sous un faux nom, par expiation volontaire). Comment construire une société plus juste, une société meilleure? Tolstoï exprime ici un engagement philosophique, littéraire et moral : l'engagement d'une vie.

  • Tolstoï entame une enquête immense, descend dans l'enfer putride des prisons, scrute les détenus, polémique avec les idéologues " révolutionnaires, interroge le peuple. Résurrection se veut un roman total, mais cette fois-ci le Tolstoï millénariste refuse la durée et exige tout tout de suite : le salut total de la création. C'est peut-être ce qui fait de Résurrection, paru quand naissait le XXe siècle, un signe avant-coureur des grands soubresauts millénaristes de notre siècle à nous.".

  • Une paysanne russe

    Léon Tolstoï

    « Je l'aimais parce que c'était une âme simple. » À la veille de l'abolition du servage, Anissia est mariée de force à Danilo. La vie est rude pour le jeune couple mais Anissia sait apprécier les joies simples de l'existence. Arrêté pour vol de bétail, Danilo est envoyé en Sibérie. Anissia décide de le suivre. Commence alors un long voyage vers la tragédie. Cent ans après sa première publication, cet inoubliable destin de femme - sublimé par la traduction d'Anne Coldefy-Faucard - n'a rien perdu de sa force ni de son authenticité.

  • En 1854, Léon Tolstoï s'engagea dans l'armée et participa à la défense de Sébastopol en Crimée contre les troupes françaises et anglaises. De cette expérience militaire il tira trois récits de vie dans une ville assiégée, dans les tranchées sous les bombes, trois réflexions sur l'homme dans la guerre qui esquissent l'accomplissement que sera dix ans plus tard Guerre et Paix.
    Traduction nouvelle et intégrale, avec une étude documentaire et des notes, par Louis Jousserandot, 1933.
    EXTRAIT
    Six mois se sont écoulés depuis qu'a passé en sifflant le premier projectile tiré des bastions de Sébastopol, qu'il a labouré la terre des ouvrages ennemis et, depuis lors, des milliers d'obus, de boulets et de balles n'ont cessé de s'abattre des bastions sur les tranchées et réciproquement et l'ange de la mort n'a cessé d'y planer.
    Des milliers d'êtres ont été froissés dans leur amour-propre, des milliers ont été satisfaits dans leur orgueil, des milliers se sont reposés dans les embrassements de la mort. Combien de cercueils de couleur rose, combien de linceuls de toile ! Et toujours le même fracas retentit  les Français ne cessent de contempler avec un involontaire tremblement et une secrète horreur, par les claires soirées, depuis leur camp, la terre jaunâtre et bouleversée des bastions de la forteresse, les noires silhouettes de nos marins qui s'y agitent  ils comptent les embrasures, d'où sortent les gueules sévères des canons de fonte  depuis la tour du télégraphe, le quartier-maître pilote ne cesse de regarder à la longue-vue les uniformes bigarrés des Français, leurs batteries, leurs tentes, les colonnes en mouvement sur le Mamelon Vert, les fumées qui s'élèvent des tranchées et de toutes les parties du monde, des foules diverses continuent de se hâter avec la même ardeur, animées de désirs plus divers encore, vers ce lieu fatal.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Léon Tolstoï, nom francisé de Lev Nikolaïevitch Tolstoï, né le 28 août 1828 à Iasnaïa Poliana et mort le 7 novembre 1910 à Astapovo, en Russie, est un écrivain célèbre surtout pour ses romans et nouvelles qui dépeignent la vie du peuple russe à l'époque des tsars, mais aussi pour ses essais, dans lesquels il prenait position par rapport aux pouvoirs civils et ecclésiastiques et voulait mettre en lumière les grands enjeux de la civilisation.

  • Tout le monde se rappelle Tolstoï comme un immense romancier, mais on a injustement oublié l'essayiste qu'il a aussi été tout au long de sa vie. Et tous ces essais, de sa jeunesse à sa mort, n'ont eu qu'un propos  : dénoncer la violence institutionnelle, qu'elle soit le fait des gouvernements, de l'armée ou de l'Eglise. Dans Les gouvernants sont immoraux, Tolstoï prend appui sur la guerre russo-japonaise de 1905 (première défaite d'un peuple blanc face à un peuple de couleur), ainsi que sur la révolution russe de la même année  ; dans l'un et l'autre cas, ce qu'il attaque, c'est l'odieux principe d'autorité d'un «  chef  » sur d'autres hommes, qui les conduits à se renier, à tuer, à être malheureux.
    Contre «  l'inutilité de l'Etat  », Tolstoï propose un christianisme révisé, aussi loin de la soumission forcée que de l'obéissance volontaire. Une des nombreuses insolences qui lui a valu d'être excommunié par l'Eglise orthodoxe de son pays. Etienne de La Boétie et son Discours de la servitude volontaire n'ont pas eu de plus noble successeur.
    113 ans après sa publication, une leçon de liberté toujours vivace.

  • Un homme malade, à l'agonie, comprend la vanité de la vie qu'il a menée (La Mort d'Ivan Ilitch). Une vieille noble, ayant menti toute sa vie, s'obstine dans son mensonge au moment de mourir (Trois Morts). Un homme raconte comment, après trente-cinq ans d'une existence en apparence paisible, il a basculé dans la folie (Notes d'un fou).
    Ce volume rassemble des récits rédigés par Tolstoï pendant plus de trente ans, de son entrée en littérature aux années de rédaction de Guerre et Paix et d'Anna Karénine. Hantés par une angoisse existentielle et portant la trace, pour les plus tardifs, de la profonde crise religieuse et métaphysique qui ébranla Tolstoï à partir de 1879, ils dépeignent les hommes, dans leur misère et leur splendeur.

    Ce volume contient :
    Histoire de la journée d'hier
    Les Deux Hussards
    Trois Morts
    Polikouchka
    Kholstomier, histoire d'un cheval
    Ce qui fait vivre les hommes
    Les Trois Startsy
    Notes d'un fou
    La Mort d'Ivan Ilitch

  • Du suicide

    Léon Tolstoï

    • L'herne
    • 25 Janvier 2012

    Tolstoï commença la rédaction de cet essai, intitulé Du suicide, en mars 1910, peu de temps avant sa mort. C'est l'un de ses tout derniers textes. Il en reprit la rédaction quelques mois plus tard, après avoir visité deux hôpitaux psychiatriques, orientant sa réflexion sur la folie. Traduit du russe par Bernard Kreise

  • Texte écrit en 1909, publié en 1910 et inédit en français.
    On perçoit dans ces derniers textes de Tolstoï toute la modernité, on ose presque dire l'actualité de ses propos qui concernent le chômage, les entreprises qui ferment, les sans-logis, la faim ou les impôts injustes. La dénonciation de Tolstoï garde de nos jours toute sa force. Traduit du russe et préfacé par Bernard Kreise.

  • Écrit en 1904, mais publié de façon posthume en 1911, Le Faux Coupon est une des dernières oeuvres de Léon Tolstoï.
    Deux lycéens, pour payer une dette, commettent un faux. Passant de main en main, celui-ci va semer le malheur mais aussi la rédemption. En montrant l'enchaînement terrible des actes humains et de leurs conséquences, Tolstoï donne à son récit l'intemporalité des paraboles bibliques.
    Traduction et préface de Pierre Skorov, 2009.
    EXTRAIT
    Fiodor Mikhaïlovitch Smokovnikov, président de la Cour des comptes, homme qui tirait une fierté particulière de son incorruptible honnêteté, libéral austère, non seulement libre penseur, mais haïssant toute manifestation dévotieuse qu'il considérait comme un reste de superstition, était rentré de son bureau de fort méchante humeur. Le gouverneur de la province lui avait envoyé une note stupide, et qui pouvait laisser supposer que Fiodor Mikhaïlovitch avait agi malhonnêtement. Fiodor Mikhaïlovitch en fut piqué au plus vif et écrivit aussitôt une réponse énergique et venimeuse.
    À la maison, il paraissait à Fiodor Mikhaïlovitch que chacun cherchait à le contrarier.
    À PROPOS DE L'AUTEUR
    Léon Tolstoï, nom francisé de Lev Nikolaïevitch Tolstoï, né le 28 août 1828 à Iasnaïa Poliana et mort le 7 novembre 1910 à Astapovo, en Russie, est un écrivain célèbre surtout pour ses romans et nouvelles qui dépeignent la vie du peuple russe à l'époque des tsars, mais aussi pour ses essais, dans lesquels il prenait position par rapport aux pouvoirs civils et ecclésiastiques et voulait mettre en lumière les grands enjeux de la civilisation.

  • Vassili Andreitch Brekhounov, un riche marchand, n'est pas homme à laisser passer une bonne affaire : par une après-midi d'hiver, il décide de rendre visite à un voisin pour négocier l'achat d'une forêt, malgré la tempête de neige qui fait rage... Nikita, son vieux domestique, l'accompagne. mais les deux hommes s'égarent bientôt, et ce qui aurait dû n'être qu'un incident prend petit à petit les proportions d'un drame : maître et serviteur comprennent que la mort les attend, dans la nuit et le froid.
    Dans ce récit à "suspense", au dénouement inattendu, Tolstoï (1828-1910) traite l'un de ses thèmes favoris, celui de la rédemption : le propriétaire cupide et satisfait de lui-même ne trouvera son salut que dans la fraternité.

  • Nicolas mène une vie heureuse dans la grande propriété familiale. Mais son père lui annonce qu'il va l'emmener à Moscou avec son frère Volodia : ils y trouveront les meilleurs professeurs pour préparer leur rentrée à l'université. Quand Nicolas reverra-t-il sa mère ? Comment grandira-t-il loin d'elle, chez sa grand-mère, une vieille dame sensible mais tyrannique ?
    Une fresque "intime" de la Russie des années 1850 par l'un des plus grands auteurs slaves du XXe siècle.

  • Socialisme et christianisme retrace une partie de la pensée de Tolstoï au travers de sa correspondance avec Birioukof.

  • "Nous ne manquions de rien. Seulement, nous avions le mal du pays. Nous désirions rentrer chez nous. Le surveillant faisait toutes les démarches pour nous procurer les papiers nécessaires.".

  • Cet eBook contient une table des matières détaillée et toutes les oeuvres intégrales suivantes: Katia (Le Bonheur conjugal); La guerre et la paix; Anna Karénine; Résurrection; Souvenirs; Dernières Paroles; Le Patriotisme et le gouvernement; Qu'est-ce que l'art?; Réponse au Synode; Maître et serviteur; Une lettre inédite (introduction de Romain Rolland); ainsi que de nombreuses contes et nouvelles de Tolstoï.
    Léon Tolstoï, de son vrai nom le comte Lev Nikolaïevitch Tolstoï (1828 - 1910), est un des écrivains majeurs de la littérature russe, surtout par ses romans et ses nouvelles, riches d'analyse psychologique et de réflexion morale et philosophique. Ainsi, l'une de ses grandes oeuvres, Guerre et Paix (1869), est une reconstitution historique et réaliste des guerres napoléoniennes en Russie, mais c'est aussi une réflexion sur la violence inspirée par des conflits comme la guerre de Crimée (1853-1856) durant laquelle il a été mobilisé et qu'il relate dans les Récits de Sébastopol. Par ailleurs, Tolstoï entame à partir des années 1870 une quête spirituelle et religieuse qui se reflète dans ses oeuvres : il multiplie alors les considérations philosophiques qu'il mêle aux événements romanesques comme dans Anna Karénine, l'histoire d'une passion dramatique dont la publication finale date de 1877, et plus encore dans Résurrection (1899), où le héros en plein débat moral rencontre la figure du Christ. À la fin de sa vie, il devient une sorte de maître à penser prônant une vie simple et morale et combattant les institutions oppressives et les formes de violence : il a eu de ce fait une grande influence sur des personnalités comme Mahatma Gandhi, Romain Rolland et bien d'autres.

  • "La muerte de Ivan Ilich" es una novela de madurez del afamado escritor ruso León Tolstoï. La trama gira en torno a Ivan Ilich, un pequeño burócrata que fue educado en su infancia con las convicciones de poder alcanzar un puesto dentro del gobierno del Imperio Ruso. Poco a poco sus ideales se van cumpliendo, pero se dará cuenta de que no ha servido de nada dicho esfuerzo; al llegar cerca de la posición que siempre ha soñado, se encontrará con el dilema de descifrar el significado de tanto sacrificio, y de valorar también el malestar reinante en el pequeño entorno familiar que se ha construido.

  • Extrait : "Les Doutlof sont bien à plaindre, madame. Ce sont tous de braves gens. Si nous ne nous mettons pas sur la liste un des serfs attachés à la maison, ce sera le tour d'un des fils Doutlof. Mais il sera fait selon votre volonté. Il posa sa main droite sur la gauche, les mit sur son ventre, courba légèrement sa tête, serra ses lèvres minces, ferma les yeux et se prépara évidemment à écouter avec patience toutes les sottises que lui débiterait sa maîtresse."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN :
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de grands classiques de la littérature ainsi que des livres rares, dans les domaines suivants :
    o Fiction : roman, poésie, théâtre, jeunesse, policier, libertin.
    o Non fiction : histoire, essais, biographies, pratiques.

  • Au cours d'une soirée où la meilleure société de 
    Pétersbourg essaie de tromper son ennui, un vagabond 
    sentant l'alcool et la crasse fait irruption au milieu des 
    danseurs et s'empare d'un violon. Dès les premières 
    notes, il se révèle être un musicien de génie et transporte 
    l'assemblée dans un monde de fantasmagories 
    étranges. Fasciné, un jeune homme décide de l'aider 
    à renouer avec sa carrière brisée. En vain. Déchiré par 
    un amour impossible, l'artiste extravagant est déjà 
    ailleurs... 
    S'inspirant de la figure d'un pianiste allemand qu'il 
    rencontra, Tolstoï brosse un étonnant portrait d'artiste 
    marginal et évoque la puissance de la musique, dépassant 
    celle des mots.

  • Quelle chose extraordinaire ! Il y a des gens qui semblent prêt à grimper dans les rideaux afin que les autres acceptent cette forme-ci de révélation, mais pas celle-là. Ils ne peuvent pas se reposer jusqu'à ce que les autres aient accepté leur forme de révélation, et aucune autre. Ils prononcent des anathèmes, persécutent et tuent ceux qu'ils peuvent des dissidents. D'autres groupes de gens font la même chose - prononcent des anathèmes, persécutent et tuent ceux qu'ils peuvent des dissidents. Et d'autres encore font la même chose. Ainsi, ils prononcent tous des anathèmes, se persécutent et se tuent - demandant que chacun croît comme eux. Et le résultat en est qu'il y a des milliers
    de sectes s'excommuniant, se persécutant et se tuant les unes les autres.

  • La Guerre et la Paix

    ,

    • Ligaran
    • 26 Janvier 2015

    Extrait : "Eh bien, prince, que vous disais-je ? Gênes et Lucques sont devenues les propriétés de la famille Bonaparte. Aussi, je vous le déclare d'avance, vous cesserez d'être mon ami, mon fidèle esclave, comme vous dites, si vous continuez à nier la guerre et si vous vous obstinez à défendre plus longtemps les horreurs et les atrocités commises par cet Antéchrist..."

  • L'écrivain et philosophe Russe Léon Tolstoï, principalement connu pour ses livres Guerres et Paix et Anna Karénine, était aussi un grand défenseur de la nature, pacifiste et militant acharné du végétarisme qu'il défend à travers ses écrits dont l'essai intitulé "Les mangeurs de viande". La critique de son essai par Charles Richet (prix Nobel de médecine), présentée dans la deuxième partie de ce livre, permet aux lecteurs une analyse générale de la thèse défendue par Tolstoï pouvant être résumée en trois points : 1) Le luxe est mauvais ; 2) Notre alimentation est trop abondante ; 3) Il faut remplacer notre alimentation animale par une alimentation végétale.

  • Anna Karénine

    ,

    • Ligaran
    • 26 Janvier 2015

    Extrait : "Tous les bonheurs se ressemblent, mais chaque infortune a sa physionomie particulière. La maison Oblonsky était bouleversée. La princesse, ayant appris que son mari entretenait une liaison avec une institutrice française qui venait d'être congédiée, déclarait ne plus vouloir vivre sous le même toit que lui."

  • Le Joueur

    ,

    • Ligaran
    • 30 Août 2016

    Extrait : "Trois heures. La partie est engagée. La salle est pleine. Parmi les habitués il y a un grand, un prince, un monsieur à moustaches, un petit hussard acteur autrefois. Le grand joue avec le prince. Je tourne autour du billard et je compte : dix et quarante-huit ; douze et quarante-huit. On le sait, c'est la besogne d'un marqueur. Eh ! me dis-je, sale métier ! Tu n'as pas encore eu le temps d'avaler une bouchée depuis hier."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN :
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de grands classiques de la littérature ainsi que des livres rares, dans les domaines suivants :
    o Fiction : roman, poésie, théâtre, jeunesse, policier, libertin.
    o Non fiction : histoire, essais, biographies, pratiques.

  • Ma confession

    ,

    • Ligaran
    • 12 Janvier 2016

    Extrait : "J'ai été baptisé et élevé selon les principes de l'Eglise chrétienne orthodoxe. On me les enseigna dès mon enfance, pendant toute mon adolescence et ma jeunesse. Mais, à dix-huit ans, après une seconde année d'Université, je ne croyais déjà plus à rien de ce qu'on m'avait appris. Certains souvenirs me donnent même à penser que jamais je n'ai cru sérieusement et que ce que je prenais pour la foi n'était que confiance en ce que professaient les grands."
    À PROPOS DES ÉDITIONS LIGARAN :
    Les éditions LIGARAN proposent des versions numériques de grands classiques de la littérature ainsi que des livres rares, dans les domaines suivants :
    ? Fiction : roman, poésie, théâtre, jeunesse, policier, libertin.
    ? Non fiction : histoire, essais, biographies, pratiques.

empty