Lionel Obadia

  • Quasiment chaque jour, l'actualité fait état d'une crise liée aux appartenances ou aux revendications religieuses, notamment minoritaires. On évoque alors les demandes et habitudes de différentes communautés ou minorités, mais ces deux notions sont loin d'être univoques : leur signification a varié au fil du temps, et les changements rapides de notre société les rendent encore plus difficiles à cerner. Cet ouvrage analyse ces notions lourdes d'enjeux sociaux et symboliques. Il réunit les contributions de spécialistes qui apportent au débat une grande diversité disciplinaire. Certains décrivent les différentes façons dont les groupes minoritaires ont pu à la fois faire et questionner l'Histoire. D'autres interrogent les choix de terminologie, en droit, en sciences sociales, en sciences politiques, dévoilant les enjeux idéologiques sous-jacents. D'autres, enfin, décryptent les déclinaisons contemporaines de ces notions, en France ou ailleurs, ainsi que la réticence française à penser le communautarisme. À l'heure où la pluralité religieuse interroge la gouvernance, sur l'arrière-plan des débats politiques et sociaux sur l'intégration et la laïcité, cet ouvrage contribue à la compréhension des reconfigurations géopolitiques et religieuses de notre monde.

  • «La religion est le propre de l'homme », «La religion est irrationnelle », «La religion est le rempart contre les peurs existentielles », «Pas de religion sans dieu », «Les religions sont des instruments du pouvoir », «La religion est un obstacle au développement », «Les religions poussent à la guerre », «On peut très bien vivre sans religion » ...
    En plein coeur des débats contemporains qui opposent « laïcs » et « religieux », Lionel Obadio, au travers de ses recherches sur le bouddhisme, les grands monothéismes et polythéismes, ainsi que sur le chamanisme et la sorcellerie, rappele ici que la religion est un fait humain complexe, aux fondements aussi universels que ses manifestations sont diversifiées.

  • Dans la diaspora chinoise des quatre coins du monde, la communauté de Calcutta ne ressemble à aucune autre. D'origine cantonaise ou hakka, son développement a permis la floraison d'un modèle d'insertion unique dans le milieu formidablement complexe, animé par un système de castes et un héritage colonial vivace, où, dans un kaléidoscope s'entrelacent sans toujours se mêler mille peuples et mille influences : hindoues, britanniques, bengalies, musulmanes... Ce livre essaye d'en retracer l'Histoire, des origines vers 1780 à nos jours, mais aussi les histoires individuelles, rythmées par les pulsations de la ville.

empty