Louise Boisclair

  • Que pouvons-nous faire pour améliorer la situation planétaire ? Ni écologue, ni activiste, ni permacultrice, la réponse de l'auteure se trouve dans cet essai. Il expose d'abord pourquoi notre cohabitation avec la planète est devenue si risquée. Puis, à travers une centaine d'oeuvres, il explore l'art écosphérique, en quête d'équilibre entre l'inerte et le vivant. Cet ouvrage revisite les oeuvres pionnières d'Ágnes Denes, Patricia Johanson et Betsy Damon. Il discute de nombreuses oeuvres, dont celles d'Edward Burtynsky, Jennifer Baichwal, Nicholas de Pencier, ou de Tomás Saraceno et Olafur Eliasson qui ont marqué récemment l'imaginaire mondial.

  • « Au moment où les potentialités de connexion avec le monde semblent augmenter à une vitesse exponentielle [...] il paraît de plus en plus important d'explorer les diverses modalités d'action et de création que suscite cette condition » : le 125e numéro d'Inter se place sous le signe des connectivités. Celles-ci ne sont pas nées d'hier et ont toujours divisé les grands théoriciens. Ces connexions multiples incarnent un système d'aliénation pour certains, des vecteurs d'émancipation pour d'autres, de « nouvelles voies d'hybridation, modes d'expérience ou de réseautage alternatif » enfin. Plusieurs avenues sont privilégiées par la revue : l'urbanisme tout d'abord, avec l'aménagement citoyen et spontané de zones autrefois en friche, puis la multiplication des installations interactives, les mutations de la conception sonore, la question du corps et l'intermédialité. Autant d'angles explorés par un dossier riche, fouillé et pointu.

empty