Marcel Boldorf

  • La commémoration du centenaire de la Grande Guerre a donné lieu à de nombreuses publications. L'économie n'a pas été oubliée. Mais la perspective est souvent restée très nationale. Cet ouvrage s'intéresse à l'économie du principal adversaire et perdant, l'Allemagne. Lui non plus n'était pas préparé à une guerre longue. Lui aussi s'est trouvé pris dans la contradiction entre mobiliser toutes ses forces sur le front et préserver la main-d'oeuvre pour assurer l'approvisionnement par l'arrière. L'État, avec un poids plus fort du pouvoir militaire en Allemagne, s'en est également mêlé de plus en plus, sans aller jusqu'à remettre en cause complètement l'initiative privée. La défaite finale était largement inscrite dans la disproportion initiale des ressources, aggravée par l'entrée en guerre des États-Unis. Les contributions des meilleurs spécialistes allemands, du charbon à l'agriculture, en passant par l'aéronautique ou la chimie, sont discutées ici par leurs homologues français.

  • La chute du Mur et la réunification allemande ont été des éléments marquants de la fin du xxe siècle. Plus de vingt-cinq ans après, quel est le chemin parcouru par l'Allemagne ? Que reste-t-il notamment de la RDA dont la disparition en tant qu'État n'a pas fait disparaître les territoires, les populations, le patrimoine culturel et les mythes fondateurs ? C'est à partir de la triple perspective de « culture, critique, crise » que l'ouvrage tente de savoir comment les Nouveaux Länder ont évolué depuis l'effondrement de la RDA. Regroupant des contributions de spécialistes français et allemands, l'ouvrage tente de porter un regard sur les évolutions du quart de siècle écoulé en offrant un éventail de perspectives allant de l'histoire des idées et de la littérature à la politique et à l'économie en passant par l'histoire des arts et des médias. Il vient ainsi compléter et prolonger la recherche sur la RDA dans une perspective transnationale.

  • This book explores the changing nature of social movements and economic elites in post-Second World War Europe. In the years following 1945, Europe faced diverse challenges connected by the overriding question of how the reconstruction of the continent should proceed. For the Central Powers, the implementation lay in the hands of the Allied occupying forces who organised the process of denazification and the establishment of a new economic order. In countries without military occupation, there was a deep gap between the new governmental forces and the former collaborators. In both cases, social movements which were formed by anti-fascists on the left of the political spectrum assumed the task of social reorganisation. The chapters in this book explore the discourses about economic systems and their elites which moved to the fore across a range of European countries, uncovering who was involved, what resistance these social movements faced and how these ultimately failed in the West to bring about change, while in Eastern Europe Stalinism forcibly imposed change. 

empty