Marie Parent

  • Faut-il toujours tout dire? Les romans d'Éric Dupont et de Judy Quinn s'opposent dans leur manière d'écrire l'histoire.
    À propos de Judy Quinn, Hunter s'est laissé couler, Montréal, l'Hexagone, 2012, 176 p.
    Éric Dupont, La fiancée américaine, Montréal, Marchand de feuilles, 2012, 562 p.

  • Partez à la découverte du «vrai» New York!Que vous soyez un habitué de la Grosse Pomme ou que vous prévoyiez y mettre les pieds pour la première fois, ce guide ne vous quittera plus. Marie-Joëlle Parent vous y fait découvrir «son» New York et les trésors aussi uniques qu'hétéroclites que recèle chacun de ses quartiers.Où peut-on siroter un manhattan dans un cadre somptueux? mordre dans la meilleure pizza? passer une soirée mémorable dans le plus typique des bars new-yorkais? prendre le cliché parfait du pont de Brooklyn?Où sont les pâtisseries qu'on s'arrache? les restos qui font courir les foules? les oeuvres d'art en plein air? les terrasses hallucinantes qui surplombent la ville? les boutiques aux plus belles trouvailles? Que vous ayez l'âme aventureuse de celui qui pratique ses talents d'acrobate sur le toit d'un gratte-ciel, l'oeil avisé du passionné de design qui connaît tout du logo «I Love NY» ou la fine bouche de celui qui rêve de Momofuku la nuit, vous serez comblé. Loin des circuits touristiques, vous vivrez enfin New York... à la new-yorkaise.

  • Une famille recomposée réunit des personnes qui ont suffisamment cru en la famille pour tenter d'être à nouveau heureuses dans cette aventure. Constatant que de plus en plus de femmes, d'hommes et d'enfants y consacrent des énergies extraordinaires, et à quel point ils affrontent, à certains moments, de réelles difficultés, Marie-Christine Saint-Jacques et Claudine Parent offrent une nouvelle édition de leur guide La famille recomposée.

  • Partout et de tout temps, la mimétique est à l'oeuvre. L'imitation inconsciente d'un désir secret nous balade entre fusion et conformisme, désignant des modèles à contrefaire. Le monde est un théâtre d'ombres où chacun consent à délaisser un original unique pour des doublures fictives. Un Carnaval des Mimes s'agite sur fond de caverne sociale. Pour le meilleur et pour le pire. Dans les pas de René Girard (La Violence et le Sacré, 1972), l'auteur témoigne du phénomène au fil de brefs récits aux tonalités philosophiques et poétiques.

  • Peut-on transmettre dans le silence et la solitude de l'écriture les turbulences propres à une musique dont la source plonge au coeur des passions humaines ? Jazz et philosophie savent croiser des forces complices dans leur démarche commune d'appréhension du monde. L'un donne à entendre la richesse singulière d'un univers sonore d'une incroyable diversité, l'autre nous propose de prendre part aux petites ritournelles de la pensée.

  • Ecoliers, collègiens, lycéens, étudiants, on nous a présenté autrefois une foule d'auteurs "au programme". Bien des années plus tard, à l'épreuve de la vie adulte, nos esprits de lecteurs se sont aiguisés jusqu'à devenir capables de mimer intérieurement des univers imaginaires entiers. Alors, comme surgi d'un répertoire ancien, chacun de ces créateurs s'est révélé à nos consciences en nous parlant du monde, simplement, à sa façon unique et passionnante, tel qu'il brille désormais pour chacun de nous, en vrai Voyageur de l'esprit.

  • Sous les fins mots, phénomènes et flux de pensée, dont les épures nous troublent, esquissent des récits mouvants, allégoriques. Ceux de nos mutations profondes, incessantes, célébrant la voie plus que la cible. Tous nos sens aux aguets, nous prolongerons l'éphémère des passages. Jusqu'à goûter l'onde qui se propage intérieurement. La vibration intime de nos émouvances. Ancien journaliste et professeur des Ecoles, Jean-Marie Parent signe ici son quatrième ouvrage.

  • Tombez sous le charmede San Francisco
    Elle aime le style Art déco et la prochaine tendance techno, cultive des légumes bios sur ses toits et fait l'une des meilleures cuisines qui soient. Que vous connaissiez déjà certains de ses atouts ou que vous briguiez avec elle un premier rendez-vous, ce guide vous prédit un réel coup de foudre avec la muse de Jack Kerouac, d'Harvey Milk et de Twitter: San Francisco.

    Dans le sillon de Marie-Joëlle Parent, qui connaît la ville comme une vieille amie, vous irez pique-niquer sur les toits de ses gratte-ciel, prendrez des leçons de surf sur ses plages intimistes, accéderez à son vignoble secrètement gardé et partagerez un repas mémorable avec son Golden Gate Bridge en toile de fond. Vous visiterez les hotspots de la contre-culture et les quartiers généraux de Google, arpenterez une forêt de séquoias centenaires et la maison-musée d'un artiste incontournable, dénicherez la plus authentique des pâtisseries de Japantown et la boutique rêvée de fringues de hipster...

    Bref, vous aurez toutes les raisons de tomber sous le charme de cette enclave aussi excentrique qu'irrésistible!

  • Difficile, même pour des serviteurs de la Force, même pour l'Homme du Grand Rêve, d'entreprendre la traversée des Cloä-Horrs, ces territoires maudits peuplés de créatures mutantes dont l'ombre obscurcit les étoiles... Mais il le faut pourtant ! Car l'amulette sacrée n'attend pas.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Connaître parfaitement les épreuves d'un Capes est le premier pas d'une préparation efficace. Cette brochure a pour ambition non seulement de présenter les textes officiels des nouvelles épreuves mais aussi de les expliciter. L'épreuve écrite est traitée à partir d'un sujet réel. Des conseils pratiques permettent d'aborder l'épreuve orale qui doit se « construire » tout au long de l'année au sein d'un CDI. Une bibliographie volontairement très sélective peut aider le candidat à approfondir sa culture professionnelle.

  • LET SAN FRANCISCO CAPTURE YOUR HEART

    She loves art deco and the latest techno music. She grows organic vegetables on her rooftops and has some of the greatest cuisine in the world. Whether you've already fallen for the city that inspired Jack Kerouac, Harvey Milk and Twitter, or you're getting ready for your first encounter, this book will be a revelation. Get ready to meet San Francisco. You'll go exploring with Marie-Joëlle Parent, who knows the city like an old friend. She'll take you for picnics at the top of a skyscraper and to surfing lessons at cozy beaches. She'll bring you into secret vineyards and invite you for an unforgettable meal, with the Golden Gate Bridge as a backdrop. You can check out countercultural hotspots and the headquarters of Google; visit a forest with thousand-year-old redwoods and the house-museum of a legendary artist; sample the most authentic pastries in Japantown; and comb through the racks of a store that's every hipster's ultimate dream. You'll have more than enough reasons to fall in love with the city that's as eccentric as it is irresistible.

  • Whether you are already a fan of the Big Apple, or are visiting for the first time, this book will ignite your love for the city that never sleeps and introduce you to a New York that is unique and diverse, bursting with a wide array of neighborhoods and local treasures. With years of expertise, journalist Marie-Joëlle Parent shares her greatest discoveries, including where to sip a Manhattan in the height of luxury, dine on the best pizza, steak, and seafood, and explore the most charming and stunning hotels, little-known museums, and authentic bars and cafés. She knows where to find amazing walks and picnic spots and which shops have gems in store for you. In these pages, you'll discover the best places to watch the sunset, get a shot of the Brooklyn Bridge, and run into the city's most colorful characters. An invitation to experience the city in unexpected ways, often far from the tourist circuit, 300 Reasons to Love New York is a
    guide to living like a real New Yorker.

  • On peut concevoir la banlieue comme un miroir grossissant de notre société tout entière. Que nous révèle-t-elle de nos propres pratiques, valeurs et idéaux? Comment son modèle en vient-il à façonner notre vision du monde? La logique du «chacun chez soi, chacun pour soi» est inquiétante à l'heure où nous devons revoir l'organisation de nos villes pour les rendre plus viables aux plans social et environnemental. S'il est bien sûr légitime de rêver d'un chez-soi paisible, d'un bout de jardin à cultiver, pouvons-nous imaginer d'autres façons d'y arriver? Nous l'espérons.

    Entretien avec le bédéiste Réal Godbout L'auteur de Red Ketchup et Michel Risque s'attaque à l'Amérique de Kafka

    Avec son numéro d'automne, Liberté ouvre une nouvelle section : le Rétroviseur. Prolongement du cahier critique, le Rétroviseur abordera des oeuvres québécoises connues et moins connues du passé afin d'en mesurer la pertinence et l'actualité. Pour débuter cette série nous avons demandé à quatre écrivains de se pencher, chacun, sur un livre d'Anne Hébert. Suzanne Jacob a ainsi relu pour nous Le torrent, Robert Lalonde Kamouraska, Rosalie Lavoie Les fous de Bassan et Alexie Morin Les songes en équilibre.

    Et les chroniques habituelles d'Alain Farah, Alain Deneault, Mathieu Arsenault, Jean-Philippe Payette et Robert Lévesque.

  • Nulle terre n'est plus empreinte de mystère et de magie que la Gaule. Les implantations stellaires, les oppida (représentations de la montagne primordiale), les alesia (lieux de culte, de défense et de pèlerinage) en témoignent. Civilisation avancée - traditionnellement, culturellement, techniquement parlant -, la Gaule se mobilise, au premier siècle avant Jésus-Christ, pour faire face à l'impérialisme romain et ses visées destructrices. Elle se rassemble tout entière derrière Vercingétorix, roi des Arvernes, et le collège druidique. Bien décidée à défendre son identité, à sauver son patrimoine sacré. Une poignante, une palpitante aventure commence. La nôtre.

  • Les clichés sont tenaces. Pour nos contemporains, le nord de la France est le pays des pluies, des brumes, des terrils et des corons chers à Zola. En vérité, le Nord est aussi la région des zodiaques sacrés (Bavay, Cassel), des Vierges noires, des maîtres secrets du Temple (Philippe d'Alsace). C'est aussi et surtout le pays de l'archidruide Bruneholde, compagnon du loup blanc, fondateur de Bavay et des sept chaussées magiques qu'empruntèrent les légions de César lors de la conquête des Gaules. Ces chaussées, que jalonnent de nombreux complexes mégalithiques, furent le théâtre d'innombrables manifestations surnaturelles : apparitions angéliques, guérisons miraculeuses, résurrections d'enfants... Ce sont les chaussées Brunehault qu'utilisèrent des initiés comme saint Liévin et saint Druon pour évangéliser le "plat pays", marchant sur les traces de ces "Frères loups" qui célébraient leur culte au pied des mégalithes et pratiquaient la pendaison rituelle. Plus tard, beaucoup plus tard, c'est sur l'emplacement des sanctuaires des "Frères loups" que s'édifièrent les cités les plus importantes de la région : Cambrai, Valenciennes, Douai, Arras... Autant de villes qui abritèrent - est-ce un hasard ? - les travaux des Cathares tisserands, des templiers, des alchimistes, des francs-maçons (Fénelon, Ramsay, Robespierre) et des adeptes du "fraternisme" spirite dénoncé par René Guénon. Pour la première fois, le "plat pays" français révèle ici ses secrets. Une Flandre insolite surgit des brumes du passé.

  • Vous trouverez dans cet extrait tous les articles du dossier «Tous banlieusards, l'hégémonie d'un idéal urbain» tirés du numéro 300 de la revue Liberté.

    On peut concevoir la banlieue comme un miroir grossissant de notre société tout entière. Que nous révèle-t-elle de nos propres pratiques, valeurs et idéaux? Comment son modèle en vient-il à façonner notre vision du monde? La logique du «chacun chez soi, chacun pour soi» est inquiétante à l'heure où nous devons revoir l'organisation de nos villes pour les rendre plus viables aux plans social et environnemental. S'il est bien sûr légitime de rêver d'un chez-soi paisible, d'un bout de jardin à cultiver, pouvons-nous imaginer d'autres façons d'y arriver? Nous l'espérons.

  • Absent, faible, irresponsable, vaincu, violent, incestueux, tyrannique, autant d'adjectifs qui sont régulièrement convoqués pour décrire le père dans la fiction littéraire, et même dans la culture générale. Lori Saint-Martin rappelle à ce propos, à la suite de Germain Dulac, que « l'une des images fortes de la culture occidentale dans son ensemble est celle du père défaillant ». Au Québec en particulier, nous dit François Ouellet, « [o]n retrouve [dans les romans et dans les films] toutes les formes de représentations possibles [du père], mais toujours, ou presque, marquées par l'échec ». Car plus qu'ailleurs, le père y serait impuissant, incapable d'assumer le meurtre du père symbolique pour enfin « passer au rang de père », confiné depuis la défaite des Patriotes « dans une position de fils qui n'en finit plus », installé à demeure dans une paternité inachevée depuis la Révolution tranquille, période pourtant de « volonté parricide ». Dans L'écologie du réel, Pierre Nepveu note que la sociologie littéraire des années 1960 avait déjà fait le constat que « "le meurtre du père n'a jamais lieu dans notre littérature" » et qu'« [i]l y a dans la littérature de la Révolution tranquille, un discours pathétique sur la paternité exploitée, dépossédée ». En éternelle quête de paternité/d'indépendance sans jamais l'atteindre, le Québec produirait des enfants « se complai[san]t dans la posture du fils », une posture de fils victimaire qui, « faute de se distinguer de manière exceptionnellement positive, [...] a la satisfaction morbide d'échouer de manière exceptionnelle ». S'il est vrai que « [l]'on écrit pour se faire père », il n'est dès lors pas étonnant que dans un tel contexte d'« incapacité », la littérature québécoise, qui s'écrit forcément du point de vue du fils selon cette logique, soit l'expression « d'une volonté sans cesse brisée d'accéder à la paternité symbolique ». Ailleurs, Ouellet avance que « la notion d'enfant-roi est liée à une représentation défaillante de la paternité. Le règne de l'enfant-roi a été fondé sur la faillite de la figure paternelle et du patriarcat. » En ce sens, si le père fait défaut, « l'enfant-roi est né "par défaut", sur les cendres d'une paternité vidée de son sens ».

  • Voici enfin le volet 2 du numéro que Voix et Images consacre à André Belleau, sous la direction de David Bélanger, Jean-François Chassay et Michel Lacroix. La grande figure du monde savant des années 60 à 80 n'a jamais voulu être confinée à sa spécificité littéraire, et de nombreux fragments constitutifs de son rôle de penseur et de passeur engagés sont abordés par les chercheurs qui participent à ce numéro. Il y est notamment question de Belleau homme de radio, que celui-ci se penche sur la théorie littéraire ou sur la cybernétique; de son rapport à la poésie; de sa conception de la figure de l'intellectuel; de sa correspondance avec l'avocat, syndicaliste et écrivain Pierre Vadeboncoeur; de son penchant pour le carnavalesque et de l'importance fondamentale de Rabelais; ainsi que de la place des femmes dans sa conception de la pratique intellectuelle.

  • Charles Bolduc est un jeune écrivain avec déjà deux livres à son actif, dont un a été finaliste au Prix littéraire du Gouverneur général en 2012. Fait remarquable, les deux titres de cette étoile montante de la littérature québécoise sont des recueils de nouvelles, fulgurantes, denses, brèves et poétiques. La revue ­XYZ­ a donc élu Charles Bolduc comme nouvellier du numéro 113 en présentant un entretien avec l'auteur, trois nouvelles inédites en primeur ainsi qu'un compte rendu de son recueil ­Les truites à mains nues­. La section «Thème libre», qui offre un espace à plusieurs nouvelles plumes, livre des textes qui ont charmé le comité de lecture de la revue, donnant la chance à celles-ci de se faire connaître.

empty