Marie-Hélène Baylac

  • Les vrais révolutionnaires n'étaient pas forcément ceux que l'on croit. Qui sait aujourd'hui que sans l'influence de l'Amérique, 1789 aurait peut-être été une année comme les autres ? Que le rôle des femmes fut déterminant ? Que la Révolution n'était pas seulement celle du peuple mais aussi celle du clergé et de la noblesse ? Que le vote de la mise à mort du roi fut loin de faire l'unanimité ?
    Marie-Hélène Baylac nous fait découvrir, par le biais d'archives oubliées, le quotidien de la prison du Temple où croupit la famille royale, le gigantesque trafic des pierres de la Bastille, les vraies raisons de l'assassinat de Marat, ou encore les rocambolesques débuts de la guillotine qu'on expérimente initialement sur des... moutons.
    Entre pressions et calculs politiques, vols de diamants et armoires cachées, sur fond d'échafaud et de famine, s'écrit l'une des périodes les plus violentes et tourmentées de l'histoire de France.
     
    Marie-Hélène Baylac est agrégée d'histoire, spécialiste de la période révolutionnaire et de l'Empire. Elle est l'auteur de nombreux ouvrages de référence parmi lesquels Hortense de Beauharnais (Perrin, 2016).

  • " Ce Dictionnaire gourmand est la somme de passions.
    Passion de cuisiner des plats sophistiqués comme des plats simples pour faire de tout repas un moment de plaisir.
    Passion de choisir des produits de qualité : variétés pour les fruits et légumes, morceaux pour la viande, cépages pour les vins, saisons, qualités nutritionnelles...
    Passion d'élaborer, guidée par l'extraordinaire littérature culinaire française, mais aussi par les envies, les réminiscences et les découvertes.
    Ce passé de la gastronomie française, ce Dictionnaire gourmand veut aussi le faire ressurgir : Quand et comment les produits que nous consommons sont-ils entrés dans le répertoire culinaire ? Comment sont nés et ont évolué les plats les plus emblématiques ? Quels témoignages en véhiculent la littérature, la peinture, le cinéma, la chanson ? Pourquoi, finalement, le "repas gastronomique des Français' a-t-il été inscrit par l'Unesco au patrimoine culturel immatériel de l'humanité ? " Marie-Hélène Baylac, historienne, a déjà réalisé plusieurs encyclopédie culinaire.

  • Quoi de commun entre le petit chapeau de Napoléon et le keffieh de Yasser Arafat, le rouet de Gandhi et l´étendard de Jeanne d´Arc, le couteau de Ravaillac et la baignoire de Marat... ? Ils sont tous liés à un personnage de l'histoire, si fortement que l'un ne va pas sans l'autre aux yeux du grand public !Symboles de la personnalité de leur possesseur, ces objets sont l´emblème d´un idéal, d´une politique, d´un combat ainsi. (Le cigare de Churchill n´est-il pas devenu symbole de la détermination du Premier ministre britannique à vaincre le nazisme ?) Ils témoignent également de l´écriture ou de la réécriture de l´histoire (Napoléon par exemple a décidé lui-même de se distinguer des autres généraux en arborant le petit chapeau noir orné d´une simple cocarde tricolore tandis que Vercingétorix n´a probablement jamais porté de casque ailé !) Du casque de Vercingétorix au sac de Margaret Thatcher en passant par le béret de Che Guevara et le collier de Marie-Antoinette, Marie-Hélène Baylac retrace pour vous l´aventure de ces objets qui ont fait l´histoire, au même titre que ceux qui les ont liés à leur nom !

empty