Dunod

  • Ce livre décrit une histoire. Paru initialement sous le titre Ces enfants qu'on sacrifie pour alerter sur les dangers de la future loi réformant la protection de l'enfance, il rapporte les échanges choquants qui eurent lieu à l'Assemblée nationale à propos de ce texte législatif finalement voté en 2007. Repris ici dans un style plus nuancé qu'au moment des débats, il permet de constater les changements positifs apparus depuis la loi de 2016 sur la protection de l'enfant, mais aussi d'évaluer s'il persiste des lieux où les pratiques peinent à être modifiées. Il présente de nombreuses données scientifiques provenant de travaux étrangers, citées dans aucune autre publication en France, ainsi que le seul travail français sur le placement en famille élargie, une théorisation du dispositif des visites médiatisées, et une recherche
    concernant la comparaison entre quotient de développement et quotient intellectuel, essentielle pour protéger le devenir affectif et cognitif des enfants petits en protection de l'enfance.
    Cette nouvelle édition insiste sur la dimension structurante essentielle de la parole du magistrat qui permet d'articuler la loi avec la vie psychique de l'enfant. Le positionnement du juge des enfants est ainsi la clé de voûte du dispositif de protection de l'enfance.

  • Tous les lieux qui reçoivent des enfants, établissements scolaires, services de pédopsychiatrie et de protection de l'enfance, institutions spécialisées, font l'alarmant constat d'enfants toujours plus jeunes exerçant une violence physique ou sexuelle qui va en s'aggravant. Confrontés à l'absence de sentiments de culpabilité chez ces sujets, les professionnels sont rapidement épuisés et désemparés, avec des questionnements sans réponses :
    - Pourquoi ces enfants présentent-ils un comportement aussi destructeur ?
    - Comment faire en sorte qu'ils commencent à penser au lieu de frapper ?
    - Quels sont les dispositifs contenants institutionnels, physiques, psychiques, pédagogiques nécessaires ?
    - Pourquoi ne parvient-on pas à prévenir l'apparition de tels troubles alors que ce serait possible ?
    Cet ouvrage de référence, fruit de la recherche menée par un service de pédopsychiatrie dirigé par l'auteur, propose une analyse clinique qui rend
    possible une prise en charge de ces enfants. S'appuyant sur la description détaillée de onze situations, il constitue une sorte de manuel précis du travail individuel, groupal et institutionnel qui permet à ces sujets d'être moins débordés par la violence qui les envahit.

  • Beaucoup d'enfants présentent une souffrance psychique grave liée à l'incohérence affective de leurs parents. Ils tirent peu de bénéfices des divers soins proposés tant qu'ils restent dans leur famille. Cependant l'idée de séparer l'enfant de ses parents n'est que rarement mise en application.
    Quelles sont les difficultés qui, malgré l'évidente incapacité éducative de certaines pères et mères, les sévices parfois, empêchent les intervenants de demander ou de décider la séparation  ? Dans quel contexte clinique une séparation semble-t-elle la meilleure solution  ? Pourquoi une séparation parents-enfant n'est-elle jamais thérapeutique en elle-même, et nécessite-t-elle d`être toujours accompagnée de soins  ?
    Cet ouvrage répond à ces questions sans intention polémique. Il décrit pour la première fois le concept d'  «  idéologie du lien familial  » et montre   les dégâts impressionnants dus à des séparations trop tardives ou mal gérées, destins qui pourraient, dans une large mesure, être évités.

  • Deux cent soixante-dix mille enfants et adolescents sont concernés en France par le dispositif de protection de l'enfance.
    Ce dispositif est souvent inefficace et même très nuisible ; il repose depuis des décennies sur deux règles implicites :
    o ne pas évaluer les résultats, c'est-à-dire l'état des enfants dont il est supposé favoriser le bien ou le mieux-être ;
    o ne pas prendre connaissance des nombreux travaux qui démontrent qu'on peut mieux faire.
    De fait, nous ne sommes pas en retard sur d'autres pays... nous sommes sur une voie différente avec une idéologie bien ancrée, hors réalité : celle du maintien du lien familial à tout prix.

  • Toute séparation douloureuse a un impact sur la vie psychique des enfants qui  laisse des traces persistantes. Maurice Berger décrit les principaux processus psychiques propres à l'enfant confronté à la séparation. Une première partie est consacrée aux troubles spécifiques liés au divorce des parents, une deuxième partie se place dans le cadre de l'adoption, la troisième partie étudie les situations liées au placement judiciaire.
    Les enfants qui souffrent de la séparation présentent de nombreux points communs que l'auteur regroupe sous le concept de pathologie du lien, entendu comme mode défectueux d'organisation psychique. La description clinique qui en est faite permet ensuite de définir les diverses prises en charge thérapeutiques à mettre en oeuvre pour, sinon guérir de la séparation, du moins en diminuer les atteintes.
     

  • Dans ce livre sont décrits avec précision pour la première fois, à partir de processus thérapeutiques engagés par des pédopsychiatres, les troubles affectifs présentés par beaucoup d'enfants en résidence alternée. Plusieurs avocats exposent par ailleurs de manière détaillée le dysfonctionnement des institutions judiciaires dans le domaine du droit d'hébergement. Pour la première fois aussi sont exposés les travaux scientifiques les plus récents, notamment américains, concernant la résidence alternée et le syndrome d'aliénation parentale (SAP). Il devrait être maintenant impossible d'évoquer les problèmes liés à la résidence alternée et au concept de SAP sans y faire référence.

empty