Mich

  • Au commencement d'une psychanalyse se trouve... la salle d'attente. C'est un fait, tous les psychanalystes en ont une. Même s'il ne s'agit que d'un recoin derrière un paravent, pourvu d'un siège unique, conçu pour une attente-éclair d'un seul analysant, la salle d'attente participe incontestablement du dispositif de la cure. A travers de courtes séquences écrites à la première personne, prises sur le vif du quotidien, l'auteur donne à voir en quoi consiste une analyse. De celle qui arrive toujours en retard à celui qui apprécie d'y arrêter sa course, en passant par ceux qui y déchargent leur agressivité, leur agitation, ou anticipent la séance qui va venir, elle montre, dans autant de portraits que de chapitres, comment les menus événements (bruit dans la cour, changement du décor, arrivée inopinée d'un autre patient, etc.) de la salle d'attente sont articulés à la subjectivité de chacun et renvoient au transfert établi avec l'analyste.

  • L'évolution contemporaine de l'application du droit pénal permet d'observer au moins deux phénomènes significatifs. D'une part, on constate une dissociation de plus en plus fréquente entre le prononcé du jugement pénal et son exécution, avec comme conséquence que cette exécution n'est plus seulement rejetée dans l'ombre, mais totalement ou partiellement absente. D'autre part, se multiplient des mécanismes aboutissant à ce que la déclaration de culpabilité de l'auteur d'une infraction ne s'accompagne d'aucun autre prononcé. Fruits notamment d'un double mouvement d'individualisation et de diversification des peines, de tels phénomènes aboutissent inévitablement à une valorisation croissante du prononcé de la peine par rapport à son exécution, voire même de la déclaration de culpabilité par rapport au prononcé de toute autre condamnation. Loin d'apparaître comme des manifestations d'impunité, ces phénomènes constituent davantage une forme de passage à la limite d'une pénalité « immatérielle » où l'acte de punir se ramène à un pur acte de langage, consistant à réaffirmer la loi, à dire le crime, à désigner son auteur et à reconnaître publiquement le statut de la victime. Centré sur l'étude du jugement pénal, le présent ouvrage s'attache ainsi à développer l'idée que le dire apparaît non seulement comme un élément constitutif de l'acte de punir, voire comme une peine à part entière, mais encore, dans leur prolongement, comme un véhicule essentiel de leur mémoire et de leur oubli. Si l'analyse porte principalement sur les droits belge et français, elle s'étend également à d'autres systèmes juridiques.

  • Autant rayonne la gloire de « St-Ex », autant l'on connaît peu Marie de Saint-Exupéry. Tournant en 1970 un documentaire consacré à l'écrivain, Michèle Persane-Nastorg avait invité sa mère, pour évoquer l'enfance de celui qui avait été le centre de sa vie : Antoine, Antoine de Saint-Exupéry. Vingt ans après cet émouvant entretien, Michèle Persane-Nastorg a poursuivi et élargi son enquête, et écrit la première biographie de cette femme dont l'influence sur son fils prodige fut capitale. L'auteur met ici en lumière la singularité de ces deux êtres d'exception, leur amour, leur connivence. Quand Antoine disparaît, Marie ne cesse de consacrer sa vie à la mémoire de son fils. Michèle Persane-Nastorg fait revivre pour nous cette grande dame, profondément attachante et humaine, cette « étoile » qui éclaire d'un jour nouveau, au plus juste et au plus intime, la personnalité du créateur du Petit Prince.

  • Cette étude se présente sous la forme d'un dictionnaire critique et analogique. Elle concerne une partie du vocabulaire contemporain de la chasse : les noms des gibiers et des prédateurs de nos régions, y compris la nomenclature très précise des bois du cerf, du chevreuil et du daim. Les termes cynégétiques et les termes familiers ou imagés qui concernent chaque animal sont réunis et définis avec précision et clarté. Ceux qui emploient ce vocabulaire, écrivains, chroniqueurs, chasseurs, gardes, juristes, spécialistes du gibier et de la chasse, français et belges, sont fréquemment cités. L'usage attesté dans ces textes est confronté aux données des grands dictionnaires de langue, à celles des encyclopédies et à celles des traités spécialisés. Cet ouvrage s'adresse d'une part, aux philologues et aux linguistes, d'autre part, aux chasseurs et à tous ceux que le gibier et les animaux de nos régions intéressent.


  • Amandine a sept ans. C'est une fillette vive, gaie et intelligente. Malgré des débuts difficiles dans sa vie terrestre, elle aime la vie, les jeux, tous les siens et particulièrement sa maman chérie Evelyne. Mais un jour... la folie meurtrière d'un homme - son père - va mettre un terme à cette jeune vie.



    Sa mort sera atroce. La douleur d'Evelyne, sa mère, est indicible. Pour elle, va commencer une longue montée au calvaire... et pourtant... un jour, longtemps après... le pardon viendra habiter son coeur de maman meurtrie. Par quel miracle? Dieu va la prendre par la main, l'habiter toute entière et lui faire comprendre que son enfant chérie est toujours là, vivant auprès d'elle, mais différemment. Au travers de messages, de rencontres, elle percevra Amandine et saura que de «là-haut», dans la «Cour Mariale», elle veille sur elle avec une infinie tendresse.


    L'auteure, Mich'elle, a écrit l'histoire poignante de sa courte vie terrestre du chemin de croix de sa maman Evelyne, de son pardon et de sa délivrance.

  • Le messager

    Mich'Elle

    Un voyage intime, au coeur des mondes



    Auteure, conférencière et médium Mich'elle veut avant tout être un lien d'amour entre le visible et l'invisible. « Messagère du Bon Dieu » depuis toute petite, elle essaie de vivre de Foi, de Confiance et d'Amour ce qui lui permet de surmonter beaucoup d'obstacles dans sa vie.
    Avec ce livre sur son Ami/frère de coeur Jean-Luc, elle nous entraîne bien loin dans les mondes de l'Au-delà qu'ils ont visité ensemble pendant 7 ans... Lui, les images... Elle, le son... en communion d'âmes.
    Après de grandes souffrances, Jean-Luc est parti dans La Lumière mais il reste présent à jamais dans son coeur et continue d'oeuvrer avec elle sur la terre.
    Les liens d'amour durent toujours... et ne connaissent aucunes frontières

  • http://www.numilog.net/package/extraits_pdf/9783211695661EXT.pdf

  • "Mort aux cons !"
    Les soldats, qui inventèrent ce slogan radical, le savent bien : il est plus facile d'affronter un ennemi si on l'a d'emblée disqualifié. Pour autant, le con persévère et nous intime l'ordre de composer avec lui... sous peine de le devenir nous-mêmes.
    Déjouer le cercle vicieux de la connerie, que voilà un programme tonique pour l'année qui s'ouvre ! Car la lucidité n'est pas donnée - elle se conquiert chaque jour. C'est cette intention, au fond, qui rassemble les essais présentés dans notre nouvel À propos. Qu'il soit question de mieux comprendre les raisons de nos choix amoureux avec le philosophe François de Smet ou d'interroger le devenir fragile de nos démocraties avec le politiste Vincent Martigny ; qu'il s'agisse d'optimiser notre rapport au temps grâce aux conclusions scientifiques de Daniel Pink, ou de traquer, avec l'étonnant Factfulness, ces biais cognitifs qui nous induisent en erreur au point d'entraver notre capacité d'action, c'est chaque fois le même enjeu : nous libérer des préjugés, ouvrir d'autres possibles, discerner mieux ce qui est important.
    On peut aussi, pour cela, se laisser guider par la douce férule des classiques. En découvrant, par exemple, les fulgurances d'Avicenne, humaniste et encyclopédiste avant l'heure, dont le destin rocambolesque méritait une première biographie. En relisant la magnifique oeuvre morale de Jankélévitch, pensée selon l'ordre du coeur et de l'engagement. En retournant, enfin, à Bernanos, ce décrypteur des tourments de l'âme, ce visionnaire inspiré qui avait pressenti le triomphe de l'argent et les assauts répétés que la modernité inflige à nos vies intérieures.
    Mais était-ce vraiment mieux avant ? Éternelle question. En vous prêtant à un piquant « retour vers le Paléo », vous apprendrez que, chez Sapiens déjà, le ver était dans le fruit. Avant même l'agriculture, nos ancêtres des cavernes avaient inventé la décadence : les tatouages, les piercings, les sex toys et même le bling-bling. Dur, dur d'être un humain, décidément...
    Pour 2019, surtout... la santé !
    SOPHIE BERLIN
    Directrice des sciences humaines

  • Le numéro d'été de la revue Cap-aux-Diamants consacre son principal dossier à Samuel de Champlain et démontre que tout n'a pas encore été écrit sur le fondateur de Québec. De son image fictionnelle, à ses origines, en passant par les mythes dans le récit de la fondation de la capitale, ses objectifs réels et son rôle dans le sort de l'Amérique française sans oublier ce que les fouilles archéologiques au Fort Saint-Louis nous apprennent sur l'époque ou les dessous de l'hommage annuel à Champlain, tous les 3 juillet, François Droüin, Éric Thierry, Marcel Fournier, Mathieu d'Avignon, Denis Vaugeois, Michel De Waele, Alex Tremblay Lamarche et Pierre Cloutier offrent un portrait riche du personnage. De plus, retrouvez les rubriques habituelles qui vous amèneront sur le chemin du choléra en Outaouais en 1832, puis à la brasserie du Roy il y a 350 ans et enfin dans l'histoire derrière la francisation des noms des lieux à travers l'exemple de Spencer Wood devenu Bois de Coulonge.

  • Les Cahiers de l'IREMAM sont destinés à faire connaître et discuter, avant leur publication définitive, les travaux menés dans le cadre des programmes de recherche de l'IREMAM. Édités et fabriqués à l'Institut, ils s'adressent, en particulier, à un public d'enseignants, de chercheurs et d'étudiants concernés par la connaissance des sociétés arabes et musulmanes, de différents points de vue disciplinaires. Ils proposent régulièrement les premiers résultats de recherches collectives en cours, des documents et articles originaux, ainsi que des monographies inédites liées à ces recherches. Les trois contributions réunies dans cette première livraison* des Cahiers de l'IREMAM apportent des éclairages complémentaires au phénomène complexe du café dans le Proche-Orient. La mise en parallèle d'une cérémonie turque du café (Hélène Desmet) et de la cérémonie de thé japonaise (Jane Cobbi), permet de dégager les spécificités d'une consommation ritualisée dans deux contextes différents. Le Caire, pôle de diffusion du café dans toute l'aire méditerranéenne ? Michel Tuchscherer, en étudiant les sources autochtones, apporte des éléments inédits pour la connaissance du café dans l'Égypte ottomane. Avec les matériaux et la bibliographie rassemblés par Aladin Goushegir, on dispose pour la première fois d'un dossier historique et ethnologique complet sur le café en Iran. La mise en relation de ces documents voudrait créer la possibilité d'un questionnement nouveau de ce thème.

  • Lorsque Maria est accueillie par Francis et Léonie, la jeune femme a déjà payé de lourds tributs à la guerre civile espagnole : exil forcé, proches assassinés, esprit qui part à la dérive... Au contact de ce couple de paysans, cette fille d'intellectuels apprend les gestes de la campagne, et réapprend à vivre.
    Elle espère alors retourner en Espagne et retrouver Juanito, son amour d'enfance. Mais à la ferme, André, le fils de Francis et Léonie, ne la laisse pas indifférente...

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.


  • Un Québécois à New York


    de Roland-Michel Tremblay

    À 22 ans, Roland Michel vient d'abandonner ses études à la Sorbonne. Il quitte Paris pour se retrouver avec Sébastien à Londres. Cette relation de quatre ans se termine, le retour au Canada est inévitable. Seul au Québec, Roland Michel redécouvre les plaisirs d'une jeunesse insouciante. Il sort dans les bars gais, flirte et fait l'amour avec deux garçons de 18 ans. L'un d'entre eux s'amourache follement de lui.
    C'est pourtant Ed à New York qui occupe ses pensées et il se décide enfin à le rejoindre. Ils partagent sexe et rêve avec passion. Après plusieurs semaines du rythme de vie new-yorkais, Roland Michel prend conscience qu'il n'est pas fait pour cette ville. Il revient vers Sébastien maintenant à Toronto, mais celui-ci le tient à distance. Seul, il retournera donc au Québec pour faire le bilan de cette vie sexuelle tumultueuse.
    Un Québécois à New York est un récit autobiographique d'un style humoristique. Roland Michel se cherche à travers l'affection d'autrui, mais ne réussit pas à se trouver une place dans ces grandes villes qu'il affectionne pourtant. Cette période l'oblige à faire le point sur sa vie sociale et amoureuse. Le sexe peut-il pallier le grand amour ? La vie de couple gai est-elle possible ?

    Aujourd'hui Roland Michel habite l'Angleterre où il a obtenu une maîtrise en littérature française de l'Université de Londres. Il continue sa crise existentielle à travers l'écriture de scénarios pour le cinéma et la télévision.

    Découvrez notre catalogue sur http://www.textesgais.fr/


  • À l'heure où on fait l'éloge des "Français qui se lèvent tôt", des dessins pris sur le vif, dans un quotidien où le travail domine, pour sourire de la folie du boulot, des psys, des chefs, de nos vies... Jean-Michel Milon pose un regard drôle, mor

empty