Nathalie Claude

  • Ce nouvel ouvrage de la collection Psychologie et Vie Quotidienne regroupe un ensemble de contributions relatives à l'alimentation des personnes âgées à domicile et en institution. Nous y retrouvons l'occasion de retracer le chemin parcouru dans la prise de conscience et la prise en charge de cet aspect souvent méconnu du grand public, mais dont on comprend aisément l'importance. D'ailleurs, cet aspect de la vie de nos aînés à domicile et en EHPAD fait partie des préoccupations récentes des pouvoirs publics. Se nourrir est l'un des enjeux majeurs de la vie humaine, et cette préoccupation revient dans notre quotidien de façon si récurrente qu'on la banalise parfois dans une organisation bien rodée. Dans cet ouvrage qui contribuera sans nul doute à dévoiler une réalité peu connue de la vie quotidienne des personnes âgées, les auteurs soulignent au contraire la complexité, l'importance, et toutes les particularités de l'alimentation de nos aînés. Si les spécialistes de l'alimentation ont depuis une vingtaine d'années contribué à informer et à améliorer la composition de l'« assiette », il n'en reste pas moins que le trajet de l'assiette jusqu'à la personne reste à faire, et ceci est particulièrement vrai dans les populations âgées. Les spécialistes de cet ouvrage nous invitent à comprendre comment nous pouvons penser d'une autre manière l'alimentation de nos aînés, et dégagent des pistes de réflexion à l'adresse des praticiens pour concevoir, accompagner et réussir leur alimentation autrement.

  • Les préoccupations patrimoniales ne visent pas à cristalliser les legs du passé ou à figer l'identité, mais permettent plutôt de souligner le dynamisme de notre héritage collectif, nourri entre autres par l'apport des diverses communautés culturelles. Leur contribution demeure toutefois méconnue et c'est pourquoi la revue Continuité y consacre son numéro hivernal. Si nous avons intérêt à découvrir l'apport des immigrants à notre patrimoine, eux-mêmes ont à gagner à s'intéresser à celui de leur société d'accueil. Robinson Ngametche (en couverture), concepteur du parcours « Découvrir ma cité », est du nombre de ceux qui travaillent à familiariser les nouveaux arrivants au patrimoine québécois. Aussi au sommaire, l'évolution du style des maisons curiales québécoises, la restauration de l'oeuvre d'art public L'homme d'Alexander Calder, les églises protestantes ou « mitaines » recyclées de Québec, et un aperçu des travaux de la Table de concertation en patrimoine de la danse initiée par le Regroupement québécois de la danse.

  • Dirigé par Sara Dion, le dossier de ce numéro est consacré au sexe. Catherine Chabot, Nathalie Claude, Nicolas Berzi, Andréane Leclerc et Éric Noël font partie des créateurs qui ont accepté de dire à quel point le sexe dans le théâtre québécois contemporain est audacieux, pudique, libre, politique, créatif ou encore convenu. Hors dossier, on trouve notamment une Carte blanche signée Alexandre Goyette, qui nous entraîne dans les coulisses du tournage de King Dave, et des entrevues avec les metteurs en scène Gisèle Vienne et Florent Siaud.

  • « Au moment où les potentialités de connexion avec le monde semblent augmenter à une vitesse exponentielle [...] il paraît de plus en plus important d'explorer les diverses modalités d'action et de création que suscite cette condition » : le 125e numéro d'Inter se place sous le signe des connectivités. Celles-ci ne sont pas nées d'hier et ont toujours divisé les grands théoriciens. Ces connexions multiples incarnent un système d'aliénation pour certains, des vecteurs d'émancipation pour d'autres, de « nouvelles voies d'hybridation, modes d'expérience ou de réseautage alternatif » enfin. Plusieurs avenues sont privilégiées par la revue : l'urbanisme tout d'abord, avec l'aménagement citoyen et spontané de zones autrefois en friche, puis la multiplication des installations interactives, les mutations de la conception sonore, la question du corps et l'intermédialité. Autant d'angles explorés par un dossier riche, fouillé et pointu.

  • Lorsqu'il s'agit de restaurer une oeuvre, des théories souvent opposées s'affrontent : conserver ou restaurer? Comment affronter les défis du financement? Quel devrait être le rapport entre l'artiste et le restaurateur d'une oeuvre? Voici quelques-unes des questions abordées dans ce dossier élaboré par Serge Fisette, directeur et rédacteur en chef de la revue Espace. Hors dossier, une chronique sur l'art public est inaugurée par un texte d'Aseman Sabet et la section Événements revient notamment sur la Biennale de sculpture de Saint-Jean-Port-Joli de juillet dernier, l'exposition Construct de Zeke Moores et Se connaître de Mathieu Valade.

  • Le domaine marin côtier du Pays basque et du sud des Landes a fait l'objet de nombreux travaux thématiques sur le milieu physique, le milieu vivant, les ressources halieutiques et les activités qui s'y pratiquent. Un important travail de synthèse a été réalisé par des équipes scientifiques, qui, à des degrés divers, se sont investies pour mettre leurs résultats à la portée du plus grand nombre. Elles ont voulu transmettre leurs connaissances, mais également leur passion pour cette façade maritime si convoitée. Rien ne sera désormais inconnu sur l'état actuel et le devenir de cette portion basco-landaise de l'Atlantique. Cet atlas intéressera les professionnels, les enseignants, les aménageurs et tous ceux qui s'intéressent et se préoccupent de leur cadre de travail ou de loisir.

empty