Nathalie Fau

  • Cet ouvrage prépare à l'une des questions de géographie du CAPES d'histoire-géographie et également à l'une des questions de géographie des territoires de l'agrégation de géographie.Au carrefour de deux continents, l'Asie et l'Océanie, de deux géants démographiques, la Chine et le sous-continent indien, et de deux océans, l'Indien et le Pacifique, l'Asie du Sud-Est constitue l'extrémité tropicale du continent asiatique. Formée d'une péninsule et d'un chapelet d'îles, s'étalant sur 4 500 000 de km² et peuplée d'un peu plus de 600  000  millions d'habitants, cette région se compose aujourd'hui de onze pays, d'une considérable diversité de tailles, de populations, de géographies, de cultures et de niveaux de vie. Une telle complexité - socio-économique notamment - tend même à remettre en cause le statut de région de l'Asie du Sud-Est.Les auteurs de ce manuel se sont donc attachés à penser l'Asie du Sud-Est dans sa globalité afin d'en dégager des traits communs, en multipliant les approches transversales et multiscalaires, sans pour autant négliger de prendre en compte chaque pays dans ses spécificités. Parallèlement, deux grandes problématiques - la définition géographique de la région d'une part et son développement économique d'autre part- fondent le livre, construit autour de cinq parties : « L'émergence d'une région », « Les modèles de développement », « Les limites du développement », « Territoires de l'urbain » et « Intégration et géopolitique régionales ». L'ensemble des cartes, schémas, tableaux et graphiques proposés permettra au lecteur d'obtenir une connaissance précise et approfondie de cette nouvelle question du Capes et de l'agrégation.

  • L'Asie du Sud-Est, espace géopolitique majeur, est une région à dominante maritime : l'espace marin y dépasse en superficie celui des terres émergées et sa situation exceptionnelle entre deux océans, Pacifique et Indien, lui confère un rôle central dans la circulation maritime mondiale.

    L'Asie du Sud-Est, espace géopolitique majeur, est une région à dominante maritime : l'espace marin y dépasse en superficie celui des terres émergées et sa situation exceptionnelle entre deux océans, Pacifique et Indien, lui confère un rôle central dans la circulation maritime mondiale. Loin d'être homogène et uniforme, cette étendue maritime se structure en sous-ensembles régionaux et l'ambition de ce livre est de prendre en compte cette diversité : il ne se focalise ainsi pas uniquement sur la mer de Chine méridionale mais traite également de la mer de Sulu-Sulawesi, de Timor et d'Arafura, du Golfe du Tonkin, du détroit de Malacca ou encore du Triangle de Corail.

    Mers et détroits ont toujours joué un rôle central et unificateur dans l'intégration spatiale de cette région. Mais l'intervention des puissances coloniales, et surtout la volonté des États après leur indépendance de protéger leur territoire national ont contribué à l'émergence de différends frontaliers territoriaux et maritimes. Si la mer cristallise ces tensions, elle n'en demeure pas moins au coeur d'enjeux politiques, économiques, sociétaux et environnementaux et de nombreuses initiatives de coopération ont été entreprises : exploration et exploitation pétrolières et gazières, pêche, recherche marine, sécurité maritime, protection de l'environnement, opérations de sauvetage et lutte contre la criminalité...

    Les riches études réunies dans cet ouvrage mettent en évidence le caractère transnational des questions maritimes en Asie du Sud-Est, et croisent pour la première fois la dimension sécuritaire et le poids des coopérations régionales.

  • Le cas de la Malaisie est particulièrement révélateur de l'influence politique et économique croissante de la Chine sur l'Asie du Sud-Est. Le rapprochement entre la Malaisie et la Chine, longtemps entravé par des divergences idéologiques, s'est renforcé au cours de cette dernière décennie. Dans un contexte d'intégration régionale de l'Asean sur fond de conflits territoriaux en mer de Chine méridionale, l'examen de leur relation prend ses distances avec l'idée d'une simple manoeuvre hégémonique chinoise et révèle une alliance porteuse de nombreux bénéfices réciproques. Trois spécialistes de la Malaisie - une économiste, une géographe et un sociologue - décryptent ici les multiples facettes de cette « précieuse » relation du point de vue malaisien. Leur enquête montre comment, au cours de la période 2008-2016, cette alliance a été méthodiquement construite sur la base de partenariats déployés dans des secteurs économiques clés et sur des territoires stratégiques. Elle interroge les rapports d'État à État, les dimensions socioculturelles des échanges bilatéraux et les enjeux liés aux gigantesques projets d'aménagement immobiliers et aux investissements industriels. Cette analyse éclaire les logiques du déploiement de l'activité chinoise en Malaisie autant que les efforts du parti conservateur malais pour en tirer bénéfice.

empty