Nicolas Bertrand

  • Un apport essentiel à l'histoire des camps de concentration.Depuis la libération des camps de l'Allemagne nazie, de nombreuses théories tentent d'expliquer comment des êtres humains participèrent à l'enfer concentrationnaire. Or un aspect majeur de la détention était jusqu'à présent négligé : l'existence et l'application d'un ensemble cohérent de règlements, arrêtés, circulaires encadrant minutieusement le quotidien des détenus. Le présent ouvrage met à jour ce matériel jusque-là resté invisible, ou mal interprété. Grâce à l'étude de très nombreuses procédures issues des archives allemandes et des emprunts à la littérature de témoignage, l'ouvrage parvient à montrer les conséquences des règles et procédures applicables à la correspondance, à la répression disciplinaire ou au travail forcé. Le quotidien du détenu n'était pas caractérisé par l'arbitraire, mais se déroulait conformément à des règles bien spécifiques, comme l'avait suggéré Hannah Arendt.
    En ce 70e anniversaire de la libération des camps, ce livre essentiel porte un regard neuf sur la vie concentrationnaire.

  • Déjà

    Nicolas Bertrand

    • Hamac
    • 20 Août 2010

    «Roland gigota aussi longtemps qu'il le put, mais rapidement ses jambes devinrent molles et il sentit le besoin de s'asseoir. Il quitta le plancher de danse en sueur, essoufflé, satisfait. Ces dix minutes de délectation, Roland les paya chèrement car il fut torpide le reste de la noce. Elles valaient cependant leur pesant d'or, puisqu'il avait été heureux. »
    En 1978, sans raison apparente, Roland s'effondre dans son salon. Cette chute inopinée, qui n'est que le début de la manifestation d'une tumeur au cerveau, bouleverse le cours de son existence. Malgré ses appréhensions, il refuse de se laisser abattre car, à trente ans, alors qu'on croit avoir la vie devant soi, la seule idée de trépasser est odieuse, inadmissible.
    Nicolas Bertrand parvient à traiter ce sujet grave avec une certaine dérision grâce au côté ludique de son écriture au style très british. Mais surtout, avec Déjà, c'est à une expérience profondément humaine qu'il convie le lecteur.
    Nicolas Bertrand est né à Montréal en 1977. Diplômé de l'Université de Montréal en philosophie, il a enseigné cette discipline durant quelques années au collège Montmorency, à Laval. Déjà est son premier roman.

  • Depuis l'implantation des premières écoles fédérales au milieu du siècle dernier, le système d'éducation au Nunavik n'a cessé d'être en crise. Absentéisme fréquent, faibles résultats scolaires, décrochage important des élèves au secondaire le portrait est, hélas, familier. L'école échoue par ailleurs à enseigner adéquatement la culture inuite, ce qui attise les critiques à son égard.
    Prenant appui sur son expérience personnelle à titre de suppléant dans le village de Kangirsuk, Nicolas Bertrand dresse le portrait de cette école dont la dérive a des racines profondes et complexes. Il réfléchit aussi à la manière de réformer ce système et démontre la difficulté de cette entreprise. Car tant et aussi longtemps que l'école sera perçue par les Inuits, à tort ou à raison, comme un obstacle et non comme une condition de leur émancipation, sa légitimité sera contestée et sa mission, compromise. De l'éducation de sa jeunesse dépend pourtant l'avenir du Nunavik qui, sans renier son passé, doit aussi accepter pleinement sa modernité.

    Nicolas Bertrand s'envole pour Kangirsuk au moment où paraît Déjà, son premier roman (Hamac, 2010). Jusqu'en 2012, il séjourne dans ce village du Nunavik où il est, l'espace de quelques mois, suppléant au primaire et au secondaire. Depuis son retour dans le sud du pays, il enseigne la philosophie au Collège Montmorency à Laval.

  • Les Américains ont eu leur Vietnam ! Les Russes auront Adonaï ! Là, au milieu d'une jungle dense, poisseuse et humide, l'ennemi invisible les cerne.
    La flotte russe a atteint Adonaï et découvre qu'une jungle s'étend sur toute la surface de la planète. Après avoir établi une tête de pont, les commissaires lancent une offensive contre les Caméléons, des humanoïdes presque invisibles qui ont mené des raids meurtriers contre les humains. Après des mois de campagne, l'armée s'est enlisée dans une guerre d'usure et les morts se comptent en milliers. Alors, lorsque le sous-lieutenant Orlov et son escouade se retrouvent coupés de leur ligne avec pour seul équipement ce qu'ils portent sur le dos, pour eux, pas d'autre alternative que d'avancer ou de crever...

  • L'Humanité est désormais composée de 5 colonies. Chacune dispose d'une armada de vaisseaux qui sillonne l'espace vers 5 exoplanètes. Ces mondes, peuplés par des formes de vies intelligentes, impliquent un seul choix dicté par la survie : conquérir.
    Une planète bleue où l'eau submerge la plupart des terres. Au fond de l'océan et sur les rares sommets émergés subsistent les ruines d'anciennes civilisations qui adoraient une race de pieuvre douée de pouvoirs psychiques... Les gigantesques céphalopodes refont surface pour accueillir les humains qui se sont installés sur les îlots. Mais les aliens ne sont pas aussi pacifiques qu'ils le paraissent et prennent le contrôle de certains humains. Une guerre commence, mais le conflit oppose cette fois l'homme à l'homme.

  • Le massage, discipline aux innombrables vertus, demande une pratique régulière pour son apprentissage. À travers la description de techniques et d'enchaînements, des conseils de professionnels, près de 500 illustrations et plus de 1 heure de vidéo accessible via un QR code, les auteurs, kinésithérapeutes, proposent de vous guider.

    Cette encyclopédie vous propose :
    o les conditions pour un massage réussi
    o des techniques de base (torsion, pressions glissées, palper-rouler...), expliquées dans des fiches classées par niveau de difficulté
    o des massages spécifiques aux différentes parties du corps
    o un tour d'horizon des différents massages du monde (ayurvéda, reiki, shiatsu...).

    Débutant ou plus expérimenté, cet ouvrage de référence, rédigé par deux spécialistes, est idéal pour pratiquer chez vous, en toute sécurité.

  • Qui a inventé la musique ? Quels sont les instruments de l'orchestre ? À quoi ça sert un chef d'orchestre ? Quand est-ce que le rock a été inventé ? Pourquoi les batteurs ont-ils l'air un peu fou ? Pourquoi n'a t-ton pas tous la même voix ? Qui a inventé la guitare ? Faut-il vraiment être musicien pour jouer du triangle ? D'ou vient le jazz ? Comment peut-on jouer autant de notes sur un violon ? Pourquoi une musique est-elle triste ou gaie ? Qu'est-ce qu'une symphonie ? Quand est né l'opéra ? Qu'est-c qu'une clé de sol ? D'où viennent les notes ?...
    Toutes ces questions sont de vraies questions d'enfants envoyées à l'émission Klassico Dingo, une émission de musique classique animée par Nicolas Lafitte chaque samedi matin sur Radio France.
    Dans cet ouvrage, ont été sélectionnées 40 questions auxquelles répondent Nicolas Lafitte et Bertrand Fichou (rédacteur en chef d'Images doc et de Youpi). Chacune des questions est illustrée par Pascal Lemaître qui a eu carte blanche pour s'emparer du sujet. Une approche drôle et percutante !
    Un livre unique sur l'histoire de la musique. Musique classique, jazz, rock, rap, musique folklorique, musiques du monde...Toutes les musiques sont abordées. Instruments, compositeurs, interprètes, oeuvres défilent de page en page sous formes de questions avec parfois de grandes doubles-pages visuelles pour découvrir en détail un sujet (orchestre, portraits de musiciens, etc.)
    Et en bonus, des extraits d'oeuvres à écouter pour aller plus loin.
    Pour tous les amateurs de musique : de 7 à 107 ans !

  • Des autorités douces, protectrices, brutales, terrifiantes !

    Sous la direction de Gaëtan Brulotte, le thème « Autorités » propose dix nouvelles. Dans ce numéro, les lecteurs trouveront des figures d'autorité protéiformes. Il y en a de douces fondées sur une compétence, qui inspirent de la considération ; ailleurs, ceux qui devraient être des modèles de sagesse présentent un tout autre visage. Parfois, l'autorité prend des formes subtiles et poétiques. Il y a aussi, bien sûr, des abus d'autorité qui sont plus ouvertement littéraux et musclés. L'ultime figure autoritaire est assurément celle qui s'attribue un droit de vie ou de mort sur les autres. Mais, au final, peut-être verra-t-on se dessiner en pointillé, dans ces nouvelles, autant de plaidoyers pour la liberté.
    La deuxième partie de ce numéro est consacrée au nouvellier et éditeur Gilles Pellerin. L'auteur répond aux questions de Hugues Corriveau dans un entretien substantiel qui couvre sa trajectoire depuis la fondation des Éditions de L'instant même et ses premières publications. S'ensuivent une nouvelle inédite et un compte rendu détaillé du plus récent recueil de micronouvelles de Gilles Pellerin, i2 (i carré).

empty