Olivier Philipponnat

  • Essayiste, romancier, journaliste, philosophe, historien, mémorialiste... Emmanuel Berl (1892-1976) fut tout cela à la fois. Rien ne sera resté étranger à ce personnage singulier, cavalier seul en marge des grandes équipées de son temps.
    Sa vie commence sous le regard de Bergson et de Proust, ses parents éloignés. Elle s'achève par une étroite complicité avec Patrick Modiano. Entre-temps, il aura couru l'aventure de son siècle aux côtés d'Aragon, Drieu, Breton, Malraux, Morand ou Camus, pour ne citer qu'eux.
    Son nom évoque d'éclatants pamphlets, l'hebdomadaire Marianne qu'il dirigea de 1932 à 1936, son mariage, improbable et joyeux, avec la chanteuse Mireille ; mais aussi les messages du maréchal Pétain auxquels il prêta main-forte en juin 1940 : le spectre de Vichy hantera longtemps ce juif de bonne famille, homme de gauche proclamé, élevé dans un milieu dreyfusard et clemenciste.
    Pacifiste et patriote, quiétiste et libertin, marxiste et anticommuniste, maurrassien et européiste, Berl n'a cessé de varier et de marier les contraires. Retracer sa vie, c'est suivre une ligne brisée qui traverse tout un siècle d'idées, de livres, d'amitiés.
    À l'aide de témoignages nombreux et de documents rares, cette biographie dessine le portrait multiforme d'un écrivain farouche et séduisant, dont la vie, plus que toute autre, illustre ce qu'il en coûte de penser librement.
     
    Olivier Philipponnat et Patrick Lienhardt sont les auteurs de biographies de référence : Roger Stéphane, enquête sur l'aventurier (Grasset, 2004) et La Vie d'Irène Némirovsky (Grasset/Denoël, 2007).

  • En six chapitres clairs, incisifs et pédagogiques, les auteurs décryptent les enjeux de fond et les batailles politiques auxquelles donnent lieu les tentatives de régulation de la finance. Les avancées, et les échecs, les incertitudes et les combats à venir. Car ce n'est pas terminé ! Spéculation, séparation, innovation, protection, organisation et déviation : tels sont les maîtres mots des affrontements en cours ... Depuis l'éclatement de la crise des années 2007-2008, les efforts de la puissance publique pour reprendre la main sur les banques et les marchés se heurtent à la
    capture d'une partie des forces politiques et administratives par les intérêts financiers. Ce phénomène rend le processus de réforme long, fragile et incertain. Comment redonner enfin la priorité à l'économie réelle ?
    En six chapitres clairs, incisifs et pédagogiques, les auteurs décryptent les enjeux de fond et les batailles politiques auxquelles donnent lieu les tentatives de régulation. Les avancées et les échecs, les incertitudes et les combats à venir. Car ce n'est pas terminé !
    Cet ouvrage démêle les mécanismes de la spéculation et précise les moyens de la combattre. Il montre les revers de certaines innovations, pourquoi il faut protéger les dépenses publiques des errements de banques qui devraient payer pour leurs propres erreurs. Il explique les enjeux de la séparation des activités bancaires et plaide notamment pour une autre organisation de la façon dont les établissements maîtrisent leurs risques. Sans oublier, des paradis fiscaux aux manipulations de marché, de juger des déviations de la finance. Enfin, il dévoile les coulisses de la gouvernance européenne qui font de Bruxelles une capitale du lobbying. Avec l'ambition de fournir les clés du débat sur la réglementation et d'éviter que celui-ci ne soit capturé par une petite minorité au détriment du plus grand nombre.

  • Irène Némirovsky's own life was as dramatic as any fiction. Few writers enjoy posthumous success as astonishing as hers after the international triumph of Suite Française. She was born in 1903 in Kiev to a well-off Jewish family. They fled the Russian revolution, eventually settling in France where, with the publication of David Golder in 1929 - delivered to a publisher just before the birth of her first daughter - Irène swiftly became an acclaimed and successful writer. When France fell to the Nazis, Irène and her family took refuge in a small Burgundy village, but in July 1942 she was arrested by the French police and deported to Auschwitz. Irène died a month later, aged only thirty-nine.Her biographers take advantage of access to diaries, unpublished documents and surviving family members to examine Irène's remarkable life, from pogroms in Ukraine to gilded holidays in Biarritz, and her troubled relationship with her vain, difficult mother. The result is a brilliant portrait of an exceptional writer and of a turbulent period of European history.

empty