Pau Waelder

  • Le numéro 102 d'ETC MEDIA présente un important article sur le nouveau Printemps numérique qui a littéralement envahi les scènes artistiques de Montréal le printemps dernier. La revue présente également des articles sur des performers comme Tino Sehgal au MAC, Tilda Swinton au MoMA, Li Alin et Cécile Martin ; sur des artistes des arts numériques et médiatiques comme Patrick Bernatchez ; sur la designer de mode Ying Gao ; sur la vidéaste et photographe Élaine Frigon ; et beaucoup d'autres. Aussi au sommaire de ce numéro au format augmenté de pages : des essais sur la lenteur ainsi que sur le collectionnement à l'ère d'Internet, une entrevue avec Rory Blain de Sedition et un compte rendu de l'exposition Afteratlas de Georges Didi-Huberman, entre autres.

  • Dans ce numéro 101, vous le constaterez très rapidement, un souffle nouveau de présentation de la scène artistique des arts visuels est proposé. En accordant nos espaces de publication essentiellement aux arts médiatiques, nous ouvrons nos pages et à une hétérogénéité et une vivacité sans précédent. Il en résulte une démocratisation et une divulgation de pratiques artistiques encore peu connues de la scène publique, hors des laboratoires et centres de recherche artistiques. Et pour une première fois au Québec, une revue d'arts médiatiques. C'est un événement!
    Les oeuvres médiatiques de ce numéro ont la puissance de l'autonomie, ou entretiennent des liens certes non accessoires avec le cinéma, la vidéo, le théâtre, les arts plastiques, le son, la musique, la photo et la performance. En grande partie, elles ont pour particularité de rejoindre l'ensemble des publics artistiques, spécialisés mais, aussi, néophytes.
    C'est ce fait pluriel qui rend notre projet, à notre avis, encore plus sympatique. En établissant le parti pris d'une convergence entre les médias où l'haptique et autres sens sont grandement convoqués, nous lançons des ponts vers une nouvelle reconfiguration de notre paysage artistique. Il est d'ores et déjà de notre mission de promouvoir un réseau intermédial, ramifié, qui garantit un nombre incalculable de systèmes de communication, où le rôle du spectateur vient à changer. C'est dans ce contexte qu'ETC MEDIA participe de cette posture de non hiérarchie entre les disciplines tout comme entre le privé et le public.

  • Qui peut encore croire à l'art? Comment voir l'avenir? Ce sont les questions soulevées par la récente Biennale de Montréal, dont plusieurs oeuvres cherchent à marquer et peut-être même fissurer le mur de notre indifférence collective. Les préoccupations sociales, politiques et environnementales sont au coeur des oeuvres au sommaire du ce numéro, notamment avec Homeless Projection : Place des Arts, 2014 de Krysztof Wodczko (en couverture), une installation vidéo donnant la parole à 21 sans-abri de Montréal. La revue s'intéresse aussi aux HTMlles, un festival féministe d'arts médiatiques et de culture numérique qui se déroulait en novembre 2014 et proposait lui aussi un regard critique sur l'avenir avec un thème comme Zero Futur(e) « Le futur est obsolète ». Ailleurs dans ce numéro, comment cadrer l'art numérique, les photographies et oeuvres numériques de Simon Beaudry et l'artiste Mark Lewis au Louvre.

  • Le numéro 103 d'ETC MEDIA fait la part belle aux créateurs québécois des arts médiatiques et numériques par la publication d'articles de fond sur : Grupmuv et ses acteurs respectifs Thomas Corriveau, Michel Boulanger, et Gisèle Trudel; Sébastien Cliche (en page couverture); Sébastien Pesot (portfolio); Mario Côté; Alain Laframboise; Paul-Émile Rioux. Et, à l'international : Heather Dewey-Hagborg; Bill Viola; Christa Blümlinger; Kerstin Ergenzinger et Thom Laepple. Sans oublier des articles critiques sur divers événements internationaux, les traductions, un format de 104 pages, et près d'une centaine de documents visuels.

  • Avec Mapping & projections, ETC media prend un nouveau tournant et se déploie désormais uniquement en version numérique, afin de s'ouvrir aux marchés inexplorés et aux possibilités que ce format peut offrir à qui s'intéresse aux arts technologiques. Le présent numéro présente en couverture Cité Mémoire, un tableau créé par Michel Lemieux et Victor Pilon en collaboration avec Michel Marc Bouchard dans le cadre des festivités du 375e anniversaire de Montréal. Les manifestations ludiques et festives d'art numérique présentées dans le cadre des célébrations constituent le coeur du numéro. Au sommaire, on retrouve entre autres les plus récents projets de Moment Factory, le vidéomapping « un art du trompe-l'oeil et de l'anamorphose au potentiel social et communautaire indéniable » et une entrevue de Oli Sorenson avec Joanie Mercier, artiste française de mapping des projections. Le portfolio est consacré à Françoise Tounissoux qui présente son oeuvre La peau du monde : les éléments, faits de fragments de vidéo et de photos.

  • C'est l'heure pour les spécialistes des arts médiatiques et numériques de plonger « dans les internets » : tel est le titre du plus récent numéro d'ETC MEDIA. Les artistes qui travaillent sur le Web et aussi avec le Web prolifèrent constamment. L'année 2015 a vu la naissance de la première foire d'art numérique à New York. On parle maintenant d'art « post-internet »... Dans un dossier intrigant, la revue plonge dans un monde mystérieux pour le commun des mortels et enquête sur les phénomènes engendrés par le couple art/web, et la toute nouvelle culture qui s'y développe. Ces questionnements participent incontestablement au décloisonnement des pratiques artistiques, l'un des fers de lance de la revue. Nathalie Bachand s'entretient avec Benoît Palop et l'article de Paule Mackrous « Pro-surfing, remix, dispositif », nous fait le portrait d'Émilie Gervais. Découvrez également plusieurs installations et performances, notamment celles de Myriam Bleau et Hiroaki Imeda, présentées durant le festival Temps d'image à l'Usine C en février dernier.

empty