Philippe Gutton

  • « On insiste souvent sur la créativité des adolescents. Au terme de plus de trente ans de pratique auprès de jeunes venus me confier leurs doutes, leurs difficultés, mais aussi leurs rêves et leurs désirs les plus fous, il me semble que ce travail de création est même au coeur de l'expérience adolescente. Les adolescents sont comme des artistes : il leur faut inventer ce qu'ils sont, qui ils sont. » P. G. Quête d'originalité, volonté d'expression, recherche d'un idéal, souci de la mise en scène : tous ces traits qui caractérisent la création artistique se retrouvent dans le processus de création de soi qu'est, pour Philippe Gutton, l'adolescence. Comprendre ce besoin qui pousse à essayer, innover, créer, c'est comprendre ce qui fait la spécificité d'un âge à nul autre pareil. Entendre cette exigence intime, l'accompagner et au besoin la cadrer, c'est aider tous les adolescents à devenir, plus tard, des adultes à l'identité aussi singulière que bien établie. Psychiatre, psychanalyste, professeur de psychopathologie à l'université de Provence, Philippe Gutton dirige également la revue Adolescence, qu'il a fondée.

  • À n'en pas douter Balthus (1908-2001) aura été l'un des peintres les plus singuliers du XXe siècle. Les décors étranges où évoluent ses personnages l'ont longtemps inscrit dans la mouvance surréaliste, influence pourtant qu'il rejetait. Les poses suggestives de ses modèles, jeunes filles en fleur, adolescentes à peine pubères, ont incité maints commentateurs à le considérer comme un peintre érotique. Mais là encore Balthus réfutait pareille définition réductrice de son art, lui qui se revendiquant fervent catholique, affirmait : « Le peintre doit être religieux ou n'être pas. »

    Philippe Gutton, psychanalyste spécialiste de l'adolescence, reprend la question à ses racines dans un souci de ne pas réduire à une interprétation simplificatrice une création si originale. Quelle énigme recèle cette oeuvre ? Que nous disent les figures troublantes qui la hantent ? Que révèlent celles-ci de ce temps charnière qu'est l'adolescence ? Qu'en tant qu'âge de découverte de la génitalité et de la mort, elle est paradigmatique de la créativité à laquelle tout être humain est tenu de croire s'il veut échapper à la mélancolie ; qu'elle ouvre au mystère de la femme advenante, au secret du vivant, bref qu'interrogeant la puberté féminine en tant qu'elle symbolise l'origine, Balthus, selon la meilleure esthétique, tente et réussit à rendre visible l'invisible de l'humain se faisant.

  • L'Enfant joue constamment. L'étude de son jeu se prête à une description de son évolution dans l'enfance, à l'élaboration des activités ludiques et à une appréciation des symboles qui y fonctionnent. Ce livre est destiné à tous les cliniciens, psychologues, psychiatres, psychanalystes que l'enfance intéresse. P.G.

  • A la suite de l'ouvrage Le Pubertaire, voici une étude sur le travail psychique adolescent qui assure ordinairement le devenir des remaniements de la puberté.

  • D'où vient le désir d'enfant entre une femme et un homme ? Quels changements l'idée de cet enfant imaginaire entraîne-t-elle entre les deux amants ??Comment modifie-t-elle leur relation, leurs comportements ? Quelles traces cette « scène » inaugurale laisse-t-elle aussi dans le psychisme de chacun ? Et comment continue-t-elle, des années plus tard, à exercer son influence souterraine, lorsque le couple est devenu une famille ?À partir du concept éclairant et novateur de « scène première », le psychanalyste Philippe Gutton nous invite ici à mieux comprendre comment se fait la transition du couple à la famille, sur quels obstacles insoupçonnés elle bute parfois et ce qu'exige, pour être harmonieux, le passage du statut d'amant à celui de parent. Philippe Gutton est psychiatre, psychanalyste. Professeur des universités, il est l'auteur de nombreux livres désormais classiques, comme Le Génie adolescent, Le Pubertaire ou Adolescens. Il est également le directeur de la revue Adolescence, qu'il a fondée.

  • Suicide, addictions, faits divers, (auto)mutilations, anorexies... La violence semble faire partie de l'univers des adolescents. Leurs crises secouent ceux qui les côtoient, aussi bien les familles que les
    « professionnels de la jeunesse ».
    Les parents veulent les protéger de leurs « conduites à risques ». Les institutions, de l'école à la justice, les accusent de se comporter en anarchistes, qui ne respectent ni loi, ni dieu, ni maître. La société, qui envie leur jeunesse et leur beauté, les trouve volontiers incultes et dangereux. Pour nous tous, les adultes, ils sont menaçants, surtout lorsqu'ils vont en « bande ».
    Mais n'est ce pas notre propre violence que nous projetons sur eux ? Nous les mettons en cause, comme responsables de nos guerres, de nos crises... Pour solder l'affrontement entre l'islam et la République, des adultes excluent quelques adolescentes voilées du collège. Pour dénoncer la vente libre des armes, des adultes écrivent et filment le portrait de deux adolescents tueurs, film que d'autres adultes palmeront à Cannes.
    A montrer ainsi les jeunes du doigt, nous risquons d'en faire des boucs émissaires et des monstres. Quand ils n'aspirent qu'à la paix...


  • La tendresse est une force, une puissance. C'est un élan du coeur qui invite à vivre autrement, à aimer et désirer autrement.

    En avançant en âge, éclosent de nouvelles émotions. C'est à cette « éclosion » de la tendresse que Marie de Hennezel et Philippe Gutton s'attachent. Il ne s'agit pas d'une tendresse qui aurait été tenue prisonnière pendant la jeunesse, mais la révélation d'un potentiel d'amour que l'avancée en âge rendrait possible. Une découverte en quelque sorte.
    Quelle est la nature de cette embellie de l'âge ? Quelle place y tient la tendresse libérée ? Et quel rôle joue cette libération dans l'accomplissement d'une vie ? Dans cette partition à deux voix, les auteurs explorent le vécu d'hommes et des femmes engagés dans la deuxième partie de leur vie : la connivence douce d'André et Jeanne vivant ensemble depuis plus de 60 ans, la vitalité de Paul qui a 85 ans a toujours « un coeur de jeune homme », ou encore ce jeune couple d'amoureux de 70 ans qui se sont rencontrés il y a quelques mois. Séduction, désir, sensualité, transformation du corps... Nous touchons au noyau de l'intime.
    Au-delà des témoignages bouleversants, l'ouvrage invite à prendre du recul. Partant du constat que la psychanalyse n'a jusqu'ici pas pris au sérieux le concept de tendresse - pourtant central dans le fonctionnement psychique - Philippe Gutton lui donne un nouvel éclairage.
    Un livre lumineux, qui nous invite à comprendre en quoi la tendresse nous porte de la naissance à la fin de notre vie.

  • Que deviennent les liens d'affection, de filiation et d'amour lorsque l'on vieillit ? Comment se transforment les dynamiques conjugale, familiale et intergénérationnelle ?
    Place dans la société, rapport au corps, vie collective en institution, vie solitaire dans l'immensité des villes ou des campagnes désertées... sont autant de lieux de mise à l'épreuve de la capacité à créer le lien à soi, le lien aux autres.
    À divers carrefours qui entrecroisent la société, le corps et la psyché, les éclairages théoriques et les rencontres cliniques, cet ouvrage interroge les forces et les fragilités du lien à l'épreuve de la vieillesse. Sont ainsi explorés les liens à soi et à l'autre, les dangers des replis mélancoliques et des attaques de soi et des autres, les aléas du travail de renoncement et les passions affectives, la tendresse, la violence et l'inventivité. Avec en toile de fond, la difficulté de vivre et l'envie de vivre toujours et encore.

  • Cette monographie réunit des textes déjà publiés dans la revue Adolescence, dans des numéros aujourd'hui épuisés. Les questions de la dépression et de la dépressivité y sont débattues avec, pour point de visée, la description d'un cadre psychothérapique adapté. L'approche est résolument psychanalytique.

  • This volume dedicated to personality and conduct disorders contains part of the conferences given during the 5th Congress of the International Society of Adolescent Psychiatry (ISAP), which took place in Aix-en-Provence in the presence of 900 specialists on July 4-7, 1999.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La psychanalyse, sur le modèle de la " cure-type " de l'adulte, est-elle pertinente pour traiter le mal-être des adolescents ? Pour certains elle est contestée, contestable, voire même impossible. Pour d'autres elle nécessite des aménagements dans les conditions de son exercice. Théorie et pratique sont ici confrontées en s'appuyant sur les notions de processus, de pubertaire, d'adolescents.

  • Les « mères juives » : une figure qui parle à tous. On pense en effet qu'elles sont particulièrement aimantes, dévouées, infatigables, prêtes au sacrifice, possessives, se mêlant de tout, angoissées. Mais n'est-ce pas, à l'extrême, le cas de toutes les mères ? Et si les « mères juives » nous mettaient sur la voie pour mieux comprendre la maternité, et plus encore la féminité ?Aldo Naouri, Sylvie Angel et Philippe Gutton nous livrent ici leur analyse pleine d'humour et sans polémique. Aldo Naouri est pédiatre et auteur de nombreux ouvrages dont d'immenses succès, comme Les Filles et leurs mères et Les Pères et les Mères. Sylvie Angel est psychiatre, thérapeute familiale et psychanalyste. Elle a notamment signé Ah, quelle famille !, Décrochez !, Comment bien choisir son psy. Philippe Gutton est psychanalyste et professeur émérite à l'université d'Aix-en-Provence, spécialiste de l'adolescence. Il a publié en particulier Le Pubertaire, Psychothérapie et adolescence.

empty