Pierre Avenas


  • Une promenade inspirante au pays des arbres au travers des mystères de leurs noms.

    Témoins des siècles qui passent, les arbres regorgent d'histoires merveilleuses. Saviez-vous que le séquoia, l'arbre le plus haut du monde, doit son nom à l'inventeur de l'alphabet cherokee, Sequoyah ? Que le Puy du Fou ne signifie pas " le puits du fou " mais " la colline du hêtre " ? Que le " sapin de Noël " est souvent un épicéa ? Que le mot " livre " vient du latin liber, qui désigne un tissu végétal enveloppant les troncs et qui servit de support aux premiers écrits ?
    Ce voyage au coeur des forêts, des savanes, des mangroves, mais aussi le long des rues de nos villes, va bien au-delà de l'étymologie du français, et d'autres langues d'Europe. Au fil des pages, littérature, géographie, mythologie et botanique se croisent et s'entremêlent pour nous raconter l'histoire des arbres, qui est aussi la nôtre.

  • Quel est le rapport entre l'ADN, la noix et Jupiter, entre l'hémoglobine, Mars et Iron Man, le nickel et les 7 nains, ou encore les chats, la menthe, la térébenthine, Éric Emmanuel Schmidt, le polystyrène et Raymond Queneau ?

    Cet ouvrage raconte les histoires des noms d'éléments dans tous les sens du terme : qu'ils soient des éléments de la nature (la terre, l'eau, plantes et animaux...), des éléments constitutifs du vivant (l'ADN, les protéines, les oligoéléments...) et des matériaux (métaux, polymères...), ou encore des éléments du tableau périodique de Mendeleïev, entièrement parcouru au fil des chapitres.

    Le lecteur découvre que les noms des éléments sont souvent révélateurs des inspirations et des rêves d'hommes et de femmes. L'histoire prodigieuse de ces noms l'emmène vers des mondes insoupçonnés : la nature, l'astronomie, l'histoire, la littérature, les voyages, et même les légendes et la mythologie.

    Pierre Avenas, ingénieur des Mines et ancien directeur de R&D dans l'industrie chimique, publie depuis 2012 une rubrique étymologique dans L'Actualité Chimique, revue de la Société Chimique de France (SCF), avec la collaboration de Minh-Thu Dinh-Audouin, journaliste scientifique.

  • Les animaux sont partout et leurs noms réservent bien des surprises... Sous chevron et sous chimère, il y a le nom de la chèvre. Sous cynisme et sous canicule, celui du chien. La vache se cache dans le mot vaccin, et le boeuf dans bucolique... On peut aussi retrouver le lion couché dans les hiéroglyphes de Cléopâtre, le nom de l'ours dans celui de l'océan Arctique (arktos en grec) ou encore la tête d'un taureau dans le dessin de la première lettre de l'alphabet. En évoquant le loup, on se prend même à rechercher les liens qui existent entre les noms de Louvois, de Lope de Vega et de Virginia Woolf.
    Cet ouvrage sans équivalent n'est ni un dictionnaire, ni une encyclopédie, ni un manuel de zoologie, ni un quiz de culture générale - mais un peu tout cela à la fois. C'est surtout un fascinant bestiaire étymologique qui offre d'inattendus prolongements vers la géographie, la mythologie, l'histoire, la botanique, la littérature et même les constellations. Amis des bêtes et amateurs de mots pourront ainsi s'émerveiller de cette étonnante histoire, écrite dans une langue simple et distrayante, des noms de quelque trois cents mammifères.

  • Saviez-vous que les poissons-clowns claquent des dents pour communiquer entre eux ? Que le requin-pèlerin peut se noyer ? Que certains poissons sont hermaphrodites ? Qu´en catalan, le mérou se nomme nero, parce que sa voracité a été comparée à la cruauté du tyran romain ? Que le gymnote peut générer des décharges électriques de 600 volts et donna son nom au premier sous-marin ? Que chez les baudroies abyssales, le mâle se fixe définitivement sur la femelle, en perdant vue et odorat ? Que le nom du requin est peut-être une corruption de « requiem » ? En interrogeant l´origine de 200 noms de poissons, et en révélant leurs curieuses particularités, Henriette Walter et Pierre Avenas nous font découvrir un bestiaire fantastique, qui dépasse en imagination ce que notre esprit peut rêver : poisson-lune, poissons volants, poisson-torpille, poissons aux colorations multiples, éblouissantes, poisson transparent, fluorescent ou lumineux, aux formes variées et inattendues (requin-marteau ou hippocampe), qui peuvent faire 15 m (requin baleine), 7 m (raie manta) ou 7 mm (gobie)... La diversité du monde animal est vertigineuse : on compte près de 5 500 espèces de mammifères, et environ 10 000 espèces d´oiseaux, mais avec plus de 30 000 espèces, la biodiversité chez les poissons est plus impressionnante encore ! Les auteurs nous entraînent dans un voyage étymologique et naturaliste pittoresque, à travers le temps, les océans, les rivières et les mers : l´occasion de mieux comprendre le comportement de ces étranges espèces qui couvrent 71 % de la Terre... et leur complexité enchantée, tout en s´amusant.

  • What is the connection between planet Mars and Iron Man, nickel and the Seven Dwarves, or DNA, walnuts and Jupiter, fuchsine, the fox and Zorro, or even ammoniac and the god Amun?

    This book tells the stories behind the naming of the elements, whether they are chemical elements of the Periodic Table, first published by Mendeleev in 1869, or organic elements which are components of DNA and RNA, as well as proteins, themselves elements of living kingdom, plants and animals. The book goes further, into materials and products which became essential elements of modern life.

    Readers will learn that the names often refer to (or reveal) dreams and aspirations of men and women of their time. This truly amazing history of the names guides us through an incredible set of worlds: nature, astronomy, history, literature, journeys, and even takes in contributions from legends and mythology.

empty