République des Lettres

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de René Daumal. Le Mont Analogue, sous-titré "Roman d'aventures alpines, non euclidiennes et symboliquement authentiques", relate l'expédition d'un groupe de voyageurs vers une mystérieuse montagne rendue invisible par une courbure de l'espace. Cette montagne toute symbolique est la voie unissant la Terre au Ciel et les étapes de son ascension marquent les stations d'une élévation spirituelle: "La Montagne est le lien entre la Terre et le Ciel. Son sommet unique touche au monde de l'éternité, et sa base se ramifie en contreforts multiples dans le monde des mortels. Elle est la voie par laquelle l'homme peut s'élever à la divinité, et la divinité se révéler à l'homme." À la fois récit d'exploration d'un pays imaginaire et conte métaphysique, Le Mont Analogue - non terminé en raison de la mort prématurée de l'auteur en 1944 - est considéré comme l'aboutissement de la quête existentielle et littéraire de René Daumal. Il inspirera notamment le cinéaste Alejandro Jodorowsky pour son film "La Montagne sacrée".

  • Texte intégral révisé suivi d'une biographie de René Daumal. Dans les années '30, le principal auteur du "Grand jeu" cherche dans l'enseignement d'Alexandre de Salzmann, un élève de Georges Gurdjieff, les moyens de poursuivre sa recherche spirituelle. Sous son influence, il se consacre à l'étude des sources de la pensée orientale et apprend le sanscrit pour accéder aux grands textes védiques sacrés et profanes. Mais le véritable centre de sa réflexion, à cette époque, reste le propre enseignement de Salzmann et de son épouse, qui vise essentiellement à la maîtrise du corps, des instincts et de l'intellect. Sous le contrôle du "maître", il trouve une sorte d'équilibre et commence à jeter un regard critique sur ses erreurs passées. Le roman philosophique "La Grande Beuverie" est le fruit de l'examen sans complaisance de ses illusions de jeunesse et des diverses impostures littéraires dont il a été victime ou témoin. Avec une verve qui doit plus à la 'Pataphysique qu'à l'ésotérisme, il y dénonce les paradis artificiels, qu'il s'agisse de la drogue à laquelle son ami Roger Gilbert-Lecomte s'était abandonné, ou de toutes les formes d'évasion banale et d'activisme vain comme les pratiquent "Pwatts", "Ruminssiés" et "Kirittiks". Les philosophies orientales elles-mêmes n'échappent pas à l'éreintement. "Alors que la philosophie enseigne comment l'homme prétend penser, la beuverie montre comment il pense".

empty