Rene Michel

  • Le voyage

    Rene Michel

    une expérience encore jamais tentée par l'humanité. dix personnes en quête d'une aventure spatiale aux nombreux rebondissements (dans tous les sens du terme)...

  • Lorsque Christian Léveillé rencontre Lili pour la première fois, il en tombe follement amoureux. Sans hésiter, il la marie, même s'ils sont tous les deux dans la jeune vingtaine. Malgré l'amour qu'il porte à sa femme, Christian se laisse emporter par son tempérament quelque peu volage et insouciant, jusqu'à mettre son couple en péril. Pour éviter de perdre celle qu'il sait être l'amour de sa vie et las des valeurs bourgeoises, il convainc sa femme de le suivre à la campagne où il déniche une maison aux commodités rudimentaires.

    Une nuit de pleine lune, Christian Léveillé sent le besoin de sortir et marcher dans la nature. Sans s'y en attendre, il vit alors une expérience spirituelle intense et transformatrice. Lui qui ne s'était jamais intéressé aux questions spirituelles, il entreprend une quête incessante, préoccupé par l'idée de Dieu, tout en doutant de son existence. Des lectures successives, des promenades dans les bois, des heures en méditation silencieuse mènent graduellement Christian sur le chemin du sens de la vie. Si Lili est parfois déroutée par l'attitude monastique de son mari, elle lui fait confiance et l'appuie sur ce parcours, sans nécessairement partager ses convictions.

    Lorsque le couple revient s'installer en ville, après un certain temps, Christian Léveillé n'est plus le même. Et graduellement, tout autour de lui se transforme aussi. Soudainement, il semble se dégager de Christian une énergie particulière, à laquelle certains attribuent même leur guérison, à la stupéfaction de Christian et de sa femme. Sans le vouloir, Christian Léveillé dérange et suscite la passion, la suspicion et les menaces. Jusqu'où tout cela ira-t-il ?

    Auteurs :

    Après avoir obtenu une maîtrise en finances de l'Université de Sherbrooke, Richard Giguère devient un homme d'affaires prospère et fait carrière comme associé dans différents commerces d'automobiles de la ville de Québec. Ayant lui-même vécu une expérience spirituelle marquante, il fonde avec son frère Robert, en 1977, la Fondation Giguère qui se dédie à l'inspiration spirituelle et à la diffusion de valeurs profondes, ainsi qu'au soulagement de la pauvreté. Aujourd'hui retraité, il vit en banlieue de Québec, en nature, et se consacre à sa fondation qui compte plus de 750 000 abonnés sur Facebook.

    Après avoir obtenu une maîtrise en littérature française de l'Université Laval, Michel René a évolué dans différentes sphères professionnelles avant de lancer son propre journal, L'Écho de la Rive-Sud, pour lequel il a écrit, durant 17 ans, de nombreux articles et réalisé plusieurs entrevues et reportages. Il est aujourd'hui propriétaire de la firme Michel René Communication pour laquelle il agit également comme rédacteur et concepteur publicitaire. Il est toujours aussi passionné par l'écriture et la littérature. Il habite à Lévis.

  • Une base complète de solutions techniques pour la mise en oeuvre des installations sanitaires et thermiques dans le bâtiment.
    Une mise à jour approfondie : normes, RT 2012, équipements, matériaux, avec une part importante faite aux énergies renouvelables (solaire, géothermie, bois).
    Une synergie entre le papier et le numérique : des flash codes renvoient vers des catalogues et des vidéos de mise en oeuvre des matériels.

  • Si les accidents industriels (de la centrale nucléaire au déraillement de train) et les accidents du travail semblent provoqués par des erreurs humaines d'opérateurs de terrain, il est impératif de mettre en évidence et d'analyser leurs causes profondes, c'est-à-dire de décrire les organisations industrielles et leurs autorités de contrôles pour mettre au jour les dysfonctionnements. L'approche de cet ouvrage est donc celle d'une "analyse organisationnelle".

  • Né en 1858 dans le quartier Sainte-Marie où il habitera sa vie durant, Joseph Venne a participé à la construction de près de 150 édifices, dont plusieurs églises et bâtiments religieux parsèment le Québec, le Canada et la Nouvelle-Angleterre. Il a concouru à la construction d'édifices civils, dont la Banque du Peuple et le Monument National. Innovateur technique et citoyen engagé, il a contribué à la rédaction du premier code du bâtiment de la ville de Montréal. Il a collaboré à la fondation de l'Association des architectes de la province de Québec et de l'Institut d'architecture du Canada. Pas étonnant que le journal La Presse l'ait désigné parmi les personnalités qui ont pris part à l'édification de Montréal à l'ère de la révolution industrielle.
    Cet ouvrage, fruit d'une collaboration multidisciplinaire, propose de suivre les traces de l'architecte Joseph Venne dans les rues de Montréal. Il pourra accompagner les amateurs de promenades urbaines, guider les ­touristes qui souhaitent découvrir le patrimoine montréalais, appuyer les enseignants qui utilisent le circuit de visite comme stratégie pédagogique et fournir aux étudiants en histoire, en arts, en architecture, voire en ­muséologie, des informations souvent inédites.
    Détentrice d'une maîtrise en muséologie et d'un diplôme d'études supérieures spécialisées en architecture moderne et patrimoine (UQAM), Soraya Bassil oeuvre à titre de commissaire d'exposition, de chercheuse, d'auteure et de chargée de cours. Elle a été, en 2001, commissaire de l'exposition Joseph Venne, architecte présentée à l'Écomusée du fier monde.
    Michel Allard, docteur en histoire (Université de Paris X), professeur retraité de l'UQAM et associé au Département de didactique, est l'arrière-petit-fils de Joseph Venne. Il a fondé le Groupe de recherche sur l'éducation et les musées (GREM).
    René Binette, directeur de l'Écomusée du fier monde, situé dans le quartier montréalais qui a vu naître et grandir l'architecte Joseph Venne, a fait des études universitaires en histoire de l'art, animation et recherche culturelles et gestion d'organismes culturels. Il est aussi chargé de cours à l'UQAM.

  • Synthèse des travaux relatifs aux composantes fondamentales de la motricité, cet ouvrage, tout en sollicitant la réflexion, apporte réponse aux questions que se pose l´enseignant au cours de son intervention pédagogique. Il fournit aussi à l´éducateur qui veut composer un programme d´éducation psychomotrice adapté à un ou plusieurs enfants les moyens d´évaluer le développement psychomoteur de chacun.

  • "Parmi les nombreux ouvrages qui ont été consacrés aux mathématiques, celui qui est publié aujourd'hui est un des meilleurs, car il parvient à donner l'essentiel des mathématiques aussi bien sur le plan historique que logique" : ainsi s'exprime le Monde dans la critique de cet ouvrage.
    De son côté, la revue scientifique la Recherche écrit : "Ce livre devrait atteindre un vaste public, d'abord celui de ceux qui "savent" des mathématiques, mais qui ne sont pas familiers avec les statistiques et les probabilités ; mais surtout celui de ceux qui "en ont fait" et qui ont oublié. enfin, lesélèves de terminale y trouveront peut-être de quoi éveiller leur curiosité." Ces critiques montrent clairement quie les responsables de cet ouvrage ont bien atteint leur objectif. Peut-on comprendre les mathématiques quand on n'en a jamais fait ? Peut-on apprendre les mathématiques modernes quand on a reçu un enseignement de type traditionnel ? Et peut-on appliquer ces nouvelles connaissances quand le besoin s'en fait sentir ?
    Répondre positivement à toutes ces questions, c'est résoudre le difficile problème du "barrage des mathématiques".

  • « KatreCar » ou, tout simplement, « 4/4 », est une collection d'ouvrages composés de Quatre nouvelles policières de Quatre auteurs différents, offrant, chacune, un bon Quart d'heure de lecture.
    Quatre gros Quarts d'heure... donc, plus d'une heure de détente par livre, proposée par de grands noms de la littérature policière ainsi que par des auteurs confirmés dont le nom ne résonne désormais plus qu'aux oreilles des amateurs...

    Détective malgré lui de Michel DROUOT
    Le crime de X... de René PUJOL
    Le mort vivant de Georges GRISON
    Les diamants Boulardeau de André LICHTENBERGER

    À dévorer sans modération, les opus de la collection « KatreCar » sont parfaits pour combler divers moments de la vie quotidienne, aussi bien dans les transports en commun que dans une salle d'attente, mais aussi pour les petites fringales littéraires qui peuvent se déclencher à tout instant de la journée.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Ce n'est pas parce que l'on change de siècle qu'il faudrait changer l'école ; mais le nouveau millénaire est probablement l'occasion symbolique d'engager un renouveau dynamique et fort et de se donner les moyens d'atteindre les objectifs des dernières décennies. C'est évident, aujourd'hui comme hier, on ne changera pas l'école par décret ; le changement ne peut venir que des acteurs eux-mêmes. Faire confiance aux enseignants, les aider à construire une école de la réussite et du plaisir d'apprendre, une école résolument centrée sur l'intérêt de l'enfant et le développement des intelligences, telle peut être la démarche nouvelle. Innover devient dès lors la plus irremplaçable des fonctions du maître. Mais comment innover ? Quelles références prendre en compte ? Quelles voies emprunter ? Quels paramètres intégrer ? L'ambition de cet ouvrage est d'apporter un ensemble de références pour clarifier les objectifs, pour gérer la communication éducative dans la classe et l'organisation même de l'école. L'école du XXIe siècle reste à inventer ; les grandes directions sont fixées par la loi mais elle ne s'inventera qu'au contact des élèves... et les maîtres ne peuvent pas rester seuls sur ce chantier.

  • Ce n'est pas parce que l'on change de siècle qu'il faudrait changer l'école ; mais le nouveau millénaire est probablement l'occasion symbolique d'engager un renouveau dynamique et fort et de se donner les moyens d'atteindre les objectifs des dernières décennies. C'est évident, aujourd'hui comme hier, on ne changera pas l'école par décret ; le changement ne peut venir que des acteurs eux-mêmes. Faire confiance aux enseignants, les aider à construire une école de la réussite et du plaisir d'apprendre, une école résolument centrée sur l'intérêt de l'enfant et le développement des intelligences, telle peut être la démarche nouvelle. Innover devient dès lors la plus irremplaçable des fonctions du maître. Mais comment innover ? Quelles références prendre en compte ? Quelles voies emprunter ? Quels paramètres intégrer ? L'ambition de cet ouvrage est d'apporter un ensemble de références pour clarifier les objectifs, pour gérer la communication éducative dans la classe et l'organisation même de l'école. L'école du XXIe siècle reste à inventer ; les grandes directions sont fixées par la loi mais elle ne s'inventera qu'au contact des élèves... et les maîtres ne peuvent pas rester seuls sur ce chantier.

  • Depuis son écrasement au terme de la Semaine sanglante, la Commune de Paris ne cesse de hanter notre imaginaire.
    Dès 1871, anti-communards et pro-communards ont cauchemardé ou rêvé d'un triomphe à venir de la Commune, imaginant des anticipations, dystopies, uchronies et utopies. Chacun des textes rassemblés dans Demain, la Commune ! imagine, pour le pire ou pour le meilleur, la victoire de la Commune.
    Textes réunis par Philippe Éthuin
    « La période que nous vivons n'est pas sans rappeler celle qui s'intercale entre la chute de la Commune en mai 1871 et la mobilisation générale d'août 1914, qui sonna en apparence le glas des possibilités révolutionnaires. Durant ce presque demi-siècle, les écrivains demeurèrent hantés par le spectre de la Commune, cet épisode révolutionnaire qui devint la nouvelle référence majeure, prenant le relais dans l'imaginaire collectif de la Grande Révolution de 1789, et précédant l'hégémonie dominante que la révolution russe imposa entre 1917 et 1991 aux anticipations révolutionnaires. »
    Jean-Guillaume Lanuque, préfacier de Demain, la Commune !

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • En deux parties : la Révolution en France, puis dans le département de la Sarthe.

  • Many pathologists find the interpretation of biopsies and other surgical specimens from solid organ, stem cell and bone marrow transplants challenging. Pathology of Transplantation provides a practical structured and logical approach to the diagnostic interpretation of the range of specimens from patients with solid organ, stem cell and bone marrow transplants, including the assessment of native and donor organs, with emphasis on resolution of pathological and clinico-pathological differential diagnoses including the diverse forms of rejection, recurrent and de novo diseases, drug-induced alterations, infections and other pathologies relevant to the system or tissue. In addition, this provides information on some of the critical clinical consequences of pathological diagnoses and guidelines for interaction and effective communication with transplant clinicians thereby ensuring the best possible care to patients with transplants. Pathology of Transplantation provides a relatively simple but diagnostically comprehensive and practical book that the pathologist will keep on hand and pick up to rapidly find answers in daily practice of transplantation pathology.

  • La paix est un concept complexe et ambivalent puisqu'elle postule un rapport antagonique avec la guerre. La paix c'est l'état de non guerre, qui s'instaure à la suite d'un accord entre les concurrents pour une durée indéterminée. La paix peut caractériser les rapports internationaux et donc les relations inter étatiques. Elle peut aussi concerner les relations internes à une société donnée. Elle suppose donc une aspiration mais aussi une volonté qui permet de la construire, de l'organiser et de la rendre durable, c'est-à-dire de satisfaire les compétiteurs. Mais pour reprendre la formulation de Raymond Aron, elle peut devenir « belliqueuse » si des équilibres sont rompus ou si des risques de rupture se dessinent.Les débats sur la paix ne sont pas nouveaux ; ils nourrissent une large part de la philosophie politique. Mais ils se sont renouvelés car avec la philosophie des Lumières s'est posé désormais le problème de son organisation. Dès lors se sont construites et diffusés des « utopies » qui s'inspirent de préoccupations économiques - la paix par le commerce, par la technologie, le développement industriel - de préoccupations politiques - la paix par la mobilisation sociale des prolétaires par delà les frontières étatiques - ou culturelles - la science, l'art cristallisant la paix-. Mais le xxe siècle a fortement ébranlé ces « prophéties » : les deux guerres mondiales, en devenant totales, et les guerres coloniales, en suscitant, de fait, de quasi guerres civiles, remettent en cause les schémas préétablis. Elles suscitent, néanmoins, d'autres projets qui se forgent, le plus souvent, autour de la légitimité démocratique.

empty