Editions L'Harmattan

  • Homme de lettres et historien, Robert Christophe est mobilisé en août 1939. Après avoir vécu la « Drôle de guerre », il est à l'intendance d'Amiens lorsque la Wehrmacht attaque l'Ouest, le 10 mai 1940. Une retraite épique le conduit près de Nantes, où il est capturé le 21 juin. Ce seront cinq années de privations et d'incertitudes. D'abord interné à Laval, le lieutenant est transféré à Nuremberg, puis à Edelbach. Sa captivité finit à Lübeck, d'où il part à la recherche de sa femme et de sa fille déportées. Il livre dans son journal un témoignage sans concession de ces années noires.

empty