Robert Solé

  • La petite ville de Landerneau n'échappe pas à la vague d'égyptomanie que connaît la France au début des années 1830. Justin Le Guillou, fils de notaire, se fait passer pour ingénieur afin d'être engagé dans l'expédition chargée de transporter à Paris l'obélisque de Louqsor offert à la France par Méhémet-Ali. Traverser les mers, remonter le Nil, s'emparer de l'énorme colonne, vivre au plus près du peuple égyptien, va combler son goût du risque. Mais avant de quitter Paris, il a rencontré une jeune brodeuse dont il est tombé amoureux. En révolte contre son sort d'ouvrière, Clarisse adhère au groupe des saint-simoniens, prophètes d'un monde nouveau, qui partent en Égypte à la recherche de la " Femme-Messie ", avec le projet audacieux de percer l'isthme de Suez. Dans cette aventure fantasque, au milieu des fracas de l'Histoire, elle découvrira à son tour les méandres du Nil...
    Né en Égypte, longtemps journaliste au Monde, Robert Solé a consacré de nombreux livres à son pays d'origine. Les Méandres du Nil est son septième roman.

  • La découverte de la civilisation pharaonique : la plus grande aventure de notre temps !C'est à la Renaissance que les Européens redécouvrent l'Égypte ancienne. Dans un décor de sable et d'eau, des vestiges somptueux révèlent aux rares voyageurs un musée à ciel ouvert, un monde fascinant où semblent se confondre les morts et les vivants, les hommes et les animaux, les pharaons et les dieux. De 1798 à 1801, les savants et artistes emmenés par Bonaparte passent la vallée du Nil au peigne fin. La publication de leur monumentale
    Description de l'Égypte relancera l'égyptomanie dans toute l'Europe.
    Mais ce n'est qu'une vingtaine d'années plus tard que l'égyptologie scientifique voit le jour, avec le déchiffrement des hiéroglyphes. Se révèlent alors, peu à peu, les différents aspects d'une civilisation exceptionnelle. Et l'engouement du grand public pour le pays des pharaons s'envole au rythme des découvertes : le Serapeum de Saqqara, les momies royales, la tombe de Toutankhamon, le trésor de Tanis, la barque de Khéops...
    Amoureux et spécialiste de l'Égypte, Robert Solé se fait le grand ordonnateur de ces recherches, qu'il décrypte en retraçant notamment le parcours de leurs auteurs : Champollion, Lepsius, Wilkinson, Mariette, Belzoni, Brugsch, Carter, Desroches Noblecourt, Ahmed Fakhry... et tant d'autres. Ce récit, dans lequel les rivalités nationales ne sont pas absentes, illustre l'une des plus grandes aventures contemporaines, qui se poursuit aujourd'hui avec des techniques de pointe.

  • Tarbouche (le)

    Robert Solé

    C'est au Caire se déroulent les aventures de la famille Batrakani : l'enseignement français des Jésuites, la récitation de Michel devant le Sultan, la reprise du commerce familial par Édouard, les amours adultères de Georges et de Maguy... Impressionné par la figure de Georges son grand-père, Charles raconte avec affection et nostalgie l'époque où l'on portait le tarbouche. Directeur du Monde des livres, Robert Solé est l'un des meilleurs spécialistes français de l'Égypte, son pays d'origine. Il est notamment l'auteur de L'Égypte, passion française. « Si Robert Solé sait si bien décrire, capturer l'atmosphère des rues du Caire, c'est que, pendant ses jeunes années, il a été l'observateur impartial de cette ville bouillonnante et cosmopolite. » L'Express Prix Méditerranée 1992

  • Une soirée au Caire

    Robert Solé

    "Ce soir-là, au Caire, Dina reçoit. Une petite société cosmopolite se presse dans l´ancienne maison de son beau-père, Georges bey Batrakani, qui fut le roi du tarbouche. L´Égypte, en pleine effervescence sociale et religieuse, a beaucoup changé depuis les années 1960. La plupart des membres de la famille Batrakani, dispersés aux quatre coins du monde, n´y sont jamais revenus, préférant vivre avec leurs souvenirs. Ce n´est pas le cas de Charles, le narrateur, qui, après une longue période d´amnésie volontaire, séjourne régulièrement au Caire. « Notre monde a disparu, constate-t-il, et je continue pourtant à guetter les battements de son coeur et ses sourires. » Mais pourquoi revient-il en Égypte une deuxième fois cette année, « avec un faux passeport » ? Il est confronté à Dina, qui le subjuguait naguère ; à Negm El-Wardani, le séducteur à la hussarde ; à Josselin, l´égyptologue français en chasse de vestiges et de mécènes ; à Yassa, le chauffeur copte, qui a toujours un mot pour adoucir les malheurs de l´existence... Au milieu de la soirée, apparaît une jeune femme, Amira, et un voile se déchire. Le présent aurait-il autant de force que le paradis perdu ?"

  • Dans l'hebdo Le 1, « Le mot de... » Robert Solé est lecture incontournable. Et ils sont nombreux, ses mots ! Rassemblés ici - d'asile à zoologie, de boulette à valse, de courbe à palmes -, l'écrivain pose son regard sur ce qui nous entoure et nous en propose sa lecture, jouant avec les mots, les images et les concepts. Souvent drôle, toujours juste, Robert Solé nous réjouit, nous alerte et nous donne à penser.

    Robert Solé, né au Caire où il a vécu jusqu'à l'âge de 17 ans, s'est installé en France en 1964. L'ancien journaliste au Monde a consacré de nombreux livres à son pays et sa ville d'origine. Il est notamment l'auteur d'un Dictionnaire amoureux de l'Égypte (Plon, 2001) et d'une biographie de Sadate (Perrin, 2013). Son dernier roman, Hôtel Mahrajane, a paru au Seuil en 2015.

  • Sadate

    Robert Solé

    " Une biographie sans complaisance, captivante de bout en bout. " (Le Point)Qui était vraiment Anouar al-Sadate ? Un grand homme d'État, courageux et visionnaire ou un politicien à courte vue qui a conduit son pays dans l'impasse ?
    Sa vie est un roman. Né dans un village du delta du Nil, au sein d'une famille pauvre, il étudie à l'Académie militaire du Caire. Devenu officier, il complote contre l'occupant britannique, commet des attentats et passe quelques années en prison, avant de s'évader et de vivre dans la clandestinité. Membre de la junte qui renverse le roi Farouk Ier et prend le pouvoir en 1952, il reste longtemps dans l'ombre de Nasser avant de lui succéder en 1970. Il ne cessera ensuite de surprendre le monde - il recevra même le prix Nobel de la paix en 1978. Son assassinat, le 6 octobre 1981, met un terme spectaculaire à une vie pleine de contradictions. Les " années Sadate ", qui ont laissé des traces profondes, sont indispensables pour mieux comprendre l'Égypte d'aujourd'hui et les graves enjeux géopolitiques de la région.

  • Plus vieux monument de Paris - il date du treizième siècle avant Jésus-Christ -, l'obélisque de la Concorde a été offert à la France en 1830. Une somme incalculable d'énergie, d'ingéniosité et d'audace devait être nécessaire pour aller prendre à Louqsor ce monolithe de deux cent vingt tonnes, lui faire descendre le Nil, traverser deux mers, remonter la Seine, puis l'ériger sur la plus belle place de la capitale. Cette étonnante aventure, marquée par toutes sortes de péripéties et de débats, a duré près de six ans. Robert Solé, qui a déjà consacré plusieurs livres à son pays d'origine, la raconte ici en spécialiste de l'Égypte et en romancier.

  • Un ouvrage essentiel, qui retrace l'histoire du vieil empire mais aussi de la jeune nation qu'est l'Égypte, à travers ses figures de proue.L'Égypte ne se réduit pas à une brillante civilisation antique dont on admire inlassablement les vestiges. C'est aussi le plus grand pays du monde arabe, un pays jeune, dynamique et surprenant, qui a été en 2011, avec son emblématique place Tahrir, au coeur d'un " Printemps " avorté.
    Après avoir subi plusieurs occupations étrangères, la terre des pharaons s'était en quelque sorte assoupie. Elle a été brutalement confrontée à la modernité en 1798 lorsque Bonaparte y a débarqué, avec ses soldats, ses savants et ses artistes. Dès lors, le sentiment national n'a cessé de s'affirmer. Ce livre raconte l'histoire de ce réveil et des nombreux soubresauts qui en ont résulté, à travers vingt acteurs de premier plan : des dirigeants politiques, comme Méhémet Ali, Nasser ou Sadate ; des intellectuels attirés par les Lumières, comme Tahtawi ou Taha Hussein ; des penseurs musulmans tournés vers la tradition, comme Mohamed Abdou ou Hassan al-Banna ; des écrivains et des artistes novateurs, comme Naguib Mahfouz ou Oum Kalsoum...
    Avec son style habituel, à la fois fluide et percutant, Robert Solé analyse le legs de ces personnalités en vingt portraits ciselés qui racontent les grandes heures d'un pays charnière et plus que jamais incontournable au Moyen-Orient.

  • La mamelouka

    Robert Solé

    Dans l'Égypte des années 1890, une jeune femme scandalise et fait tourner les têtes. Belle, exigeante, elle porte audacieusement son surnom de Mamelouka. Sa rencontre avec un photographe fantasque, au charme un peu hâbleur, fera d'elle une élève surdouée et une portraitiste exceptionnelle. Bousculant tout à la fois l'art de la photographie et les convenances, elle réveille une petite société cosmopolite qui s'abandonne à la douceur des étés sur la plage, aux thés dansants à l'Hôtel-Casino San Stefano et aux rivalités cocasses entre Français et Britanniques. Peut-elle rester insensible aux lettres enflammées du capitaine Elliot, engagé au soudan dans la guerre contre les mahdistes ? Le destin de la Mamelouka va se jouer au tournant du siècle, alors que le nationalisme germe dans les esprits et que khédive Abbas, souverain d'opérette, prétend tenir tête à l'occupant anglais.

  • Maxime Touta a tout juste treize ans, en janvier 1863, lorsqu'il assiste, sur la place des consuls d'Alexandrie, la dgradation publique d'un jeune officier. Cette crmonie singulire marque le dbut d'une extraordinaire aventure dans laquelle l'gypte se trouve prcipite. Prince moderniste subjugu par l'Europe, le khdive Ismal entreprend d'ouvrir son pays sur l'Occident et rve de faire du Caire un nouveau Paris. Il parraine l'un des plus grands chantiers de l'Histoire : le percement du Canal de Suez.Dans cette gypte encore ottomane, en proie aux rivalits coloniales franco-britanniques, grondent cependant d'obscures rvoltes. Maxime est fascin par l'impertinence sulfureuse du correspondant d'un nouveau journal, Le Smaphore d'Alexandrie. Emport par la passion qu'il prouve pour l'insaisissable Nada, le jeune homme se fera, bientt le narrateur d'vnements considrables qui dboucheront sur l'occupation anglaise.Des personnages hauts en couleur habitent cette magnifique pope gyptienne qui est aussi une chronique familiale pleine de tendresse, de sensualit et d'humour. De la truculente tante Angline, marieuse insatiable, au bijoutier Alfred Falaki, roi du marchandage, en passant par le mdecin-patriarche qui risque sa vie au milieu des pidmies, tous se retrouveront des annes plus tard, l't 1885, sur une plage d'Alexandrie. Le temps sera venu de la douceur, de l'insouciance et, peut-tre, du bonheur.

  • Un regard très subjectif et passionné sur l'Egypte d'hier et d'aujourd'hui : une seule Egypte sous mille facettes." Le coup de foudre m'était interdit. Né sur les bords du Nil, où j'ai vécu jusqu'à l'âge de dix-sept ans, je ne pouvais être de ceux que l'Egypte saisit brutalement et ensorcelle. C'est un amour d'enfance, qui a pris avec le temps une autre dimension. Je ne me lasse pas de découvrir l'Egypte. Elle est devenue pour moi un gigantesque puzzle, dont chaque nouvelle pièce vient éclairer un peu plus une histoire de soixante siècles et une société de plus de soixante-dix millions d'habitants. Cet abécédaire en est le reflet : il passe sans complexe de Nasser à Néfertari, des mamelouks aux momies, de la pyramide de Chéops au Quatuor d'Alexandrie... Le lecteur y trouvera quelques occasions de vagabonder hors des sentiers battus, en compagnie de personnages aussi divers qu'Hérodote, Champollion, Pierre Loti, Naguib Mahfouz, Oum Kalsoum, qui se sont essayés, au fil du temps, à comprendre l'Egypte, à la célébrer ou à l'incarner. "Robert Solé

  • Défi à la mort, objet de curiosité, source d'effroi et de fantasmes, les momies égyptiennes ont toujours fasciné les humains. Que dire alors de la momie du plus emblématique des pharaons, exposée au Musée du Caire et quasiment intacte depuis trente-deux siècles ?
    La tombe de Ramsès II avait été pillée dans l'Antiquité. C'est seulement en 1881 que le corps embaumé du souverain a été retrouvé dans une cachette de la montagne thébaine. La momie royale a connu ensuite diverses tribulations. Victime d'un mal mystérieux, elle a même été " soignée " en France pendant sept mois, dans les années 1970, par plusieurs dizaines d'équipes scientifiques, avant de regagner la vallée du Nil. C'était la première fois qu'un pharaon, accueilli en chef d'Etat à Paris, prenait l'avion !
    Auteur de nombreux livres sur l'Egypte, son pays d'origine, Robert Solé se penche ici, en historien et en romancier, sur la vie posthume de Ramsès II. Ce récit minutieux est interrompu de temps en temps par la voix du pharaon : lui seul peut témoigner de ses interrogations et de ses tourments. Si son voyage dans l'outre-tombe ne s'est pas passé comme prévu, le grand Ramsès espère toujours passer devant le tribunal divin pour accéder à la vie éternelle...

  • L'expédition française en Égypte a donné lieu depuis deux siècles à d'innombrables récits, études et commentaires. Depuis l'origine, en effet, elle enflamme littéralement l'imaginaire des Occidentaux. Dans l'esprit de Bonaparte, il s'agissait d'une triple conquête. Conquête militaire, d'abord, pour soustraire aux Anglais un pays riche et bien placé sur la route des Indes. Conquête politique, ensuite, pour rallier les Égyptiens et leur « apporter les Lumières ». Conquête scientifique, enfin, pour étudier un pays fascinant, grâce à quelque 160 savants et artistes accompagnant 50 000 soldats et marins.L'expédition a-t-elle permis, comme on l'a longtemps affirmé, de réveiller l'Égypte et de l'introduire dans la modernité ? Ou faut-il la considérer, avec des historiens arabes contemporains, comme la première agression occidentale contre l'Orient musulman ? Ce fut en tout cas un choc violent entre deux cultures, aux conséquences incalculables.L'ample et passionnant récit de Robert Solé restitue cette expédition dans toutes ses dimensions - politique, militaire, culturelle et scientifique - en s'appuyant sur de nombreux témoignages directs et sur les études les plus récentes. Les grandes batailles (Aboukir, Pyramides, Saint-Jean-d'Acre...) et les révoltes contre l'occupant y alternent avec des scènes de la vie quotidienne, les explorations scientifiques, la découverte de la civilisation pharaonique et les étonnantes proclamations promusulmanes de Bonaparte qui n'hésite pas à se présenter comme un envoyé de Dieu...

  • Les technologies de production d'électricité à base d'énergie solaire connaissent un développement soutenu depuis une vingtaine d'années. Ce développement est lié à un fort engouement pour les énergies renouvelables dans un contexte mondial de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il est la conséquence de politiques volontaristes mises en place par les pouvoirs publics dans de nombreux pays dès la fin des années 90. Le déploiement à grande échelle de ces technologies a conduit, ces dernières années, à des baisses substantielles de coût de production et à des progrès remarquables sur le plan des performances en raison d'efforts de recherche très importants en forte synergie avec l'industrie. Cette situation augure de belles perspectives pour l'avenir de ces filières à moyen et long terme. En France, le Gouvernement a dévoilé, en 2018, le plan « Place au Soleil » constitué d'une série de mesures qui contribueront à atteindre une cible de 32 % d'énergies renouvelables dans la consommation brute finale d'énergie en 2030.
    Cet ouvrage a pour principal objectif d'offrir au lecteur un panorama complet de la production d'électricité photovoltaïque et solaire thermodynamique : fondamentaux, état de l'art, principales innovations envisagées à court et moyen terme. Des développements scientifiques détaillés ont été apportés chaque fois que nécessaires à la pleine compréhension du sujet.
    Ce livre s'adresse aux étudiants de niveau Master, aux élèves ingénieurs ainsi qu'aux ingénieurs et chercheurs travaillant ou souhaitant travailler dans le domaine de l'énergie solaire. Il est également recommandé à toute personne désireuse de découvrir et de s'approprier ce sujet.

  • Voilà plus de deux siècles que l'Égypte fascine les Français. Ce sont les savants emmenés par Bonaparte qui, en l'étudiant avec passion, l'ont révélée au monde, sinon à elle-même. Un autre Français, Champollion, déchiffrera plus tard les hiéroglyphes ; Auguste Mariette créera le Musée du Caire ; les saint-simoniens venus de Paris rêveront au canal de suez et Ferdinand de Lesseps le réalisera...A cette passion française répond dès le départ une attirance des Égyptiens pour la patrie de Voltaire et de Rousseau. Très tôt naîtra ainsi sur les bords du Nil une « France égyptienne », avec sa presse florissante, ses salons littéraires et ses établissements scolaires prestigieux. Loin de stopper ce mouvement, l'occupation britannique de la fin du XIXe siècle renforce paradoxalement la francophilie des Égyptiens. Occupée par les Anglais, l'Égypte choisit de rêver en français.C'est cette formidable aventure commune, dont les héros sont des égyptologues, des ingénieurs, des écrivains, des enseignants, des malfrats mais d'abord les peuples eux-mêmes que Robert Solé raconte ici. Né égyptien, arrivé en France à l'âge de dix-huit ans, aujourd'hui directeur adjoint de la rédaction du Monde et romancier, il était l'un des mieux placés pour le faire. Les personnages de chair et de sang qu'il ressuscite dans ces pages, de Soliman pacha à Gaston Maspero, de Vivant Denon à Clot bey, Gérard de Nerval ou Dalida, sont ceux-là mêmes qui ont fait le succès de ses romans : Le Tarbouche, Le Sémaphore d'Alexandrie et La Mamelouka.Sur un tel sujet, on n'avait jamais balayé un champ aussi vaste ni rassemblé une documentation aussi précise. Elle nourrit un récit dont l'ampleur fait déjà de L'Égypte, passion française un livre de référence.

  • Hôtel Mahrajane

    Robert Solé

    L'hôtel Mahrajane est l'un des joyaux de Nari, un petit port arabe de la Méditerranée. Dans cette ville cosmopolite, séparée de la capitale par un désert, chacun - musulman, chrétien ou juif - trouve sa place. On n'y vit pas vraiment ensemble, mais en voisins. Les amours entre personnes de communautés différentes ne vont pas jusqu'au mariage, sauf à provoquer des drames. Depuis la mort du fondateur, c'est son gendre, Haïm Lévy-Hannour, qui dirige l'hôtel, aux côtés de sa séduisante épouse, Nissa. Le Mahrajane fait office de club pour la bonne société locale. La famille du narrateur en est exclue, mais l'oncle Louca y a ses entrées, par la porte de service. Au cours des déjeuners dominicaux, ce personnage fantasque, adoré des enfants, en révèle une partie des secrets. Le narrateur découvrira à son tour les coulisses du Mahrajane. Mais cet hôtel de charme peut-il résister aux bouleversements politiques et religieux qui affectent la région ? Il connaîtra des transformations successives, jusqu'au feu d'artifice final... Robert Solé, né en Égypte, longtemps journaliste au Monde, a consacré nombre d'ouvrages à son pays d'origine. Hôtel Mahrajane est son sixième roman.

  • Ismail pacha Nouv.

    Ismail pacha

    Robert Solé

    • Perrin
    • 23 Septembre 2021

    Une biographie de haut vol pour le premier des khédives égyptiens. Pour certains, il a été un désastreux dilapidateur, pour d'autres, un grand réformateur. Alors que retenir d'Ismaïl Pacha, ce khédive singulier que l'on surnommait " le Magnifique ", tant pour ses réalisations que pour son goût du faste ?
    Né en 1830, le petit-fils du grand Méhémet Ali gouverne l'Égypte de 1863 à 1879. Mais alors que son grand-père, un Turc illettré de Macédoine, conquit le pouvoir par les armes, Ismaïl se voit offrir sur un plateau une Égypte prospère et stratégiquement bien placée sur la route des Indes. La voie est donc toute tracée pour que ce pays se modernise et se rapproche des grandes puissances européennes : Ismaïl Pacha mène à bien la percée du Canal de Suez en 1869, mais il améliore aussi considérablement l'enseignement, le système judiciaire, les voies de communication et l'équipement urbain. Mais s'il dépense beaucoup d'énergie pour réformer son pays, il dépense bien plus encore en trésorerie ! Gaspillant une fortune pour arracher à la Sublime Porte le titre de khédive qui devient alors héréditaire, il conduit l'Égypte à la ruine financière - ce qui le contraint à abdiquer en 1879.
    D'une plume enlevée, Robert Solé revient sur la vie de cette figure controversée et paradoxale. Ni hagiographique ni diabolisante, cette biographie passionnante fait la lumière sur la véritable personnalité du grand Ismaïl Pacha.

  • Mazag

    Robert Solé

    Mazag. Un homme venu d'Egypte tisse peu à peu, dans le Paris des années cinquante, un étonnant système de relations croisées. Rendant des services, nouant des connivences, sollicitant ses obligés, il est bientôt au centre d'un réseau d'influence qui pourrait faire de lui un puissant parmi les puissants. Quel dessein poursuit, au juste, cet énigmatique Basile Batrakani qui a hérité de ses ancêtres levantins le sens du commerce et de l'entremise ? N'obéit-il qu'à ce qu'on appelle sur les bords du Nil le mazag, c'est-à-dire la jouissance, le goût personnel, le bon plaisir ? Au-delà du rapport étrange qu'il entretient avec les femmes, cet homme de l'ombre fascine ou désoriente tous ceux qui l'approchent. Peut-être parce qu'il pose, à sa façon, des questions essentielles.

  • Billets

    Robert Solé

    Robert Solé a, pendant 4 ans (de 2006 à 2010), écrit un billet quotidien en dernière page du journal Le Monde. Humoristiques, mais incitant aussi à la réflexion (ou à l'indignation) sur les travers de nos sociétés, ces billets ont eu un grand succès et ont suscité un abondant courrier de lecteurs.Solé a sélectionné 200 de ces billets qu'il a regroupés sous 16 chapitres. Chaque billet est composé de 1050 signes. Il a bien sûr choisi les billets qui n'étaient pas directement reliés à l'actualité - vite oubliée - qui les suscitait.Le livre d'une centaine de pages, en petit format, avec un dessin de Plantu en couverture, s'inscrit dans la veine des ouvrages d'humour du Seuil.Un livre pour sourire et pour faire sourire ceux à qui on l'offre.

  • La collection « Autoportraits », dirigée par Laurent Greilsamer, est née du désir d´offrir au public le miroir fidèle de ce que furent et pensèrent les plus grands génies de notre histoire. Pour composer ces autobiographies uniques et idéales, elle puise dans leurs écrits les plus personnels - correspondances, journaux, carnets intimes -, où philosophes, savants, artistes et homme d´État se racontent. Loin des confessions ordinaires rédigées pour la postérité.



    Champollion, ce fou d´Égypte mort à 41 ans, a entretenu une correspondance quasi quotidienne avec son frère aîné. Robert Solé puise en priorité dans ce matériau, mais aussi dans d´autres documents, parfois inattendus, pour nous dévoiler l´autoportrait d´un savant farouche, passionné dès le plus jeune âge par les langues anciennes. On le découvre amoureux, stratège, fin politique, sans pitié pour ses rivaux, à genoux devant l´Égypte qu´il admire et connaît par coeur avant même d´y aborder.

    Sa vie est un combat. Combat contre les puissants, contre Paris et ses élites, contre l´Académie qui le boude, contre la pénurie de moyens, contre la maladie. Nous suivons à chaque étape de sa vie cet infatigable épistolier, saisi de stupeur et d´admiration devant chacune des statues qu´il découvre, et nous décryptons, par-dessus son épaule, les hiéroglyphes dont il a percé les mystères.



    Né au Caire, Robert Solé a exercé son métier de journaliste auMondependant une quarantaine d´années. Auteur de plusieurs romans à succès, comme Le Tarbouche ou La Mamelouka, il a également publié des ouvrages remarqués sur son pays d´origine, parmi lesquelsL´Égypte, passion française, Dictionnaire amoureux de l´Égypte, Le Pharaon renverséet La Vie éternelle de Ramsès II.

empty