Sciences humaines & sociales

  • Une nouvelle société émerge qui remet en cause toutes nos valeurs dîtes modernes : le travail, le productivisme, la question démocratique et sociale, etc.
    Roger Sue analyse ici brillamment cette contresociété qui monte dans les esprits comme dans les faits. Car comprendre ce qui s'y joue, c'est ouvrir la voie qui fera de la contresociété d'aujourd'hui, la société de demain.

  • Plus profonde qu'une simple crise économique, nous vivons aujourd'hui une véritable mutation du travail. Nous assistons au déclin historique de l'emploi salarié traditionnel. Le service personnalisé, la connaissance, la compétence individuelle, l'innovation sont désormais au coeur de la croissance. Cette mutation ouvre la voie au développement d'un secteur économique inédit, fondé sur l'échange réciproque, sur la relation à l'autre. Cette économie de la personne s'appuie sur la vie associative dont la souplesse, l'implication humaine, le rôle social sont les clés de la réussite de l'avenir. Les associations d'aujourd'hui sont en passe de devenir les entreprises de demain. Ce sont les enjeux de ce secteur promis à l'expansion que Roger Sue s'attache à nous révéler, en préconisant l'émergence d'une démocratie économique dans laquelle les liens créeront plus de richesse que les biens. Roger Sue est sociologue. Il enseigne à l'université de Caen et à celle de Paris V-Sorbonne. Il est l'auteur de Temps et ordre social.

  • Avons-nous vraiment perdu le sens de l'action collective, comme on le dit trop souvent ? Notre société n'est-elle plus qu'un conglomérat d'individus préoccupés par leurs seuls intérêts égoïstes ? Certainement pas. La myriade d'associations qui fleurissent dans tous les domaines l'atteste. Elles concilient liberté, égalité et souci d'autonomie. Elles mobilisent et rassemblent les énergies les plus diverses au service de causes et de projets qui servent chacun. La démocratie réelle s'invente sous nos yeux, en somme. Au XIXe siècle, les socialistes prônaient l'association. Mais le contexte ne leur était guère favorable. Tout a changé : l'association n'est plus une utopie, c'est une réalité vécue par beaucoup. Désormais, ce sont les discours et les institutions politiques qui sont en retard sur l'avancée de la société. Un siècle après la loi de 1901, Roger Sue propose une réflexion politique profonde sur ce que peut et doit être une société vraiment démocratique aujourd'hui. Sociologue, Roger Sue est professeur à l'université de Paris-V. Il a notamment publié Vers une société du temps libre et La Richesse des hommes.

  • L´aménagement des rythmes scolaires a un impact important sur le système éducatif dans son entier. Il pose en effet deux grandes questions :

    Comment l´école peut-elle s´ajuster à l´évolution sociale générale, en particulier à la diminution relative du temps de travail ?
    Comment le temps scolaire peut-il être mieux articulé aux autres temps éducatifs (péri ou extrascolaires) dont l´importance ne cesse de croître avec la « société des loisirs » ?

    Pour répondre à ces questions, l´ouvrage propose une réflexion organisées en trois grands moments : tout d´abord, il rappelle la grande tendance de l´évolution du temps scolaire et les propositions d´aménagement des rythmes scolaires existant au niveau de l´année, de la semaine et de la journée ; ensuite, il dresse un bilan détaillé des expérimentations menées sur trois sites pilotes (autour d´Hérouville, d´Epinal et de Saint-Fons) et évalue les effets bénéfiques constatés aux plans psychosociologique, cognitif, social et culturel ; enfin, analysant les conditions de leur réussite, il souligne aussi les résistances qui freinent le développement de telles innovations et montre que, derrière l´aménagement du temps scolaire, c´est au fond la future organisation de l´éducation tout au long de la vie qui en jeu.
    Les auteurs insistent en particulier sur la notion de « reliance éducative », c´est-à-dire sur la possibilité (pour l´école comme pour l´individu) de relier ensemble et d´évaluer les apports éducatifs durant le temps scolaire comme durant le temps libre, au cours de la formation scolaire initiale comme tout au long de la vie.

  • De gauche ?

    ,

    • Fayard
    • 22 Avril 2009

    Mai 2007: la gauche aurait dû gagner. La conjoncture s'y prêtait: croissance atone, chômage et sous-emploi, précarité et inégalités, insécurité sociale, morosité, immobilisme, sans compter l'usure du pouvoir à droite. Elle était donnée gagnante, elle a perdu. Au-delà des multiples raisons qui peuvent expliquer sa défaite, la gauche s'est enfin aperçue qu'elle avait cessé de penser depuis bien longtemps. À tel point que ce que signifie "être de gauche" pose de plus en plus question. Aujourd'hui, chacun en convient, il faut à nouveau labourer en profondeur et "revisiter les fondamentaux", réinterroger les paradigmes, faire retour sur le "logiciel" sans lequel il n'est pas de bon programme. Refaire de l'histoire, sans quoi l'on n'écrira pas de nouvelle histoire. Le projet de ce livre est de partir de notions et de thèmes essentiels qui ont irrigué et porté la pensée et la culture de gauche - égalité, travail, croissance, richesse, démocratie, socialisme. -, de les resituer dans le contexte social, économique et politique d'aujourd'hui, d'en proposer une conception renouvelée et d'esquisser des pistes de réflexion, voire d'utiles propositions pour l'avenir. En procédant à l'examen de ces différents thèmes, en interrogeant leur actualité et leur avenir possible, c'est aussi un diagnostic pluriel sur notre temps que nous livrent les auteurs ici réunis. Cet ouvrage aux multiples entrées, qui se répondent les unes aux autres, se prête aisément à une lecture vagabonde, au gré de l'envie du moment, au fil des préférences et des interrogations. Le temps de se forger sa propre opinion. À gauche? Ont contribué à cet ouvrage : Serge Audier - Geneviève Azam - Philippe Chanial - Pascal Combemale - Philippe Corcuff - Thomas Coutrot - Guillaume Duval - Francesco Fistetti - Jean-Baptiste de Foucauld - Jean Gadrey - Guy Groux - Gérard Grunberg - Justine Lacroix - Christian Laval - Jean-Louis Laville - Claude Lelièvre - Dominique Méda - Yann Moulier Boutang - Bernard Perret - Dominique Schnapper - Jacques Testart - Irène Théry - Catherine Wihtol de Wenden - Jean-Pierre Worms

empty