Valerie Sugg

  • Ils ne pensaient pas que c'était possible et pourtant, le gars en blouse blanche s'est agité tel un sémaphore tout en prononçant les mots tant redoutés : « c'est un cancer ». Cette première consultation a marqué le début des pérégrinations de Marie, Sophie, Roland, Pierre, et tant d'autres au cours de ce trek sur le chemin de la guérison tant espérée.
    Valérie Sugg raconte la période des bilans qui précède l'annonce, le choc des mots et le poids des radios, les angoisses qui prospèrent, les doutes que l'on pourchasse, les questionnements qui tournent en boucle comme un vieux vinyl rayé. Après il y a les traitements proposés analogues à un catalogue de voyage... pour le pays du cancer. On est loin des Bahamas ou des Maldives pour la destination de rêve, et la plongée sera moins touristique. Le cancer ne donne pas vraiment le choix, se soigner est la priorité. Heureusement, ce chemin est aussi ponctué de rires, de rencontres, de joies, de victoires aussi. Les équipes soignantes sont là, telles des poissons-sherpas tentant de faciliter la progression de chacun avec finesse... ou pas !
    Il y a aussi toutes ces choses vécues mais non dites, certains sujets niés ou pas toujours entendus tels que la sexualité, la peur de l'avenir, les douleurs et leurs seuils d'acceptation ou non, l'inquiétude de redevenir ou pas comme avant, ces émotions extrêmes que chacun ressent et qui ne se résume pas à l'organe touché. Valérie explore aussi la relation aux proches, aux soignants et la fin des traitements, l'angoisse de la récidive et parfois la fin de vie. Ce livre est un hommage à tous ceux qui traversent ou ont traversé cette épreuve, un hymne à leur vie, à la vie.
    Valérie Sugg, psycho-oncologue, accompagne depuis près de vingt ans, au sein d'un service de cancérologie hospitalier, les personnes atteintes de cancers ainsi que leurs proches. C'est aussi une passionnée de voyages au bout du monde à la rencontre d'autres cultures, mais aussi de photographies mettant en exergue la beauté du monde.


  • Valérie Sugg a été psychologue dans un service de cancérologie pendant vingt ans. Un service de cancérologie n'est pas un service hospitalier comme les autres, peut-être parce que la vie et la mort s'y côtoient avec bien plus d'intensité que nulle part ailleurs. Peut-être aussi parce que tout y est plus fort : les émotions, les pathologies, les soignants, et bien sûr les personnes touchées directement par le cancer. Surtout elles, en fait.


    Durant toutes ces années, Valérie en a rencontré un nombre incalculable, chacune avec son histoire, ses craintes, ses espoirs. Et là, tandis qu'elle devenait quelquefois la dernière confidente de ces âmes en souffrance, voire en partance, elle comprenait peu à peu à quel point la vie peut être précieuse, riche, belle, même quand elle s'étiole et s'éteint parfois.


    Dans ce livre, pas de discours, pas de leçon non plus, pour dépasser l'annonce de la terrible sentence ni pour gérer la détresse de l'autre. Ce n'est pas une démonstration professionnelle mais bien un livre qui s'adresse à tous. Voici un formidable recueil de petits rayons de soleil au milieu de la tempête médicale, un album d'instantanés d'existence lorsque celle-ci devient fragile, véritables témoignages de vie, parfois poignants mais en même temps formidablement optimistes, collectés par une psychologue dont l'humanité à fleur de peau transcende la simple pratique professionnelle.

    Valérie Sugg a accompagné, pendant de très près de vingt ans, de nombreuses personnes malades ainsi que leurs proches. Elle est aussi l'auteure de « Cancer sans tabou ni trompette » paru en 2016 dans lequel elle aborde, non sans humour, les différentes étapes et vécus cancers avec des témoignages de ceux qui le vivent et de leurs proches. Elle a aussi écrit « L'hôpital : sans tabou ni trompette » en 2017, toujours aux éditions Kawa, dans lequel elle décrit les répercussions des dysfonctionnements actuels de notre système de santé sur le quotidien des soignants et des soignés.

  • Ayant travaillé durant vingt ans en « milieu extrême » c'est-à-dire dans la jungle pas si hospitalière du système de soins français, je vous propose d'évoquer d'étranges tabous. Tels de nuisibles Pokémons, ils se sont invités sans aucun humour dans les rouages d'une machinerie en panne d'idée, d'innovation, d'inspiration voire même parfois de respiration : notre système de Santé.
    La situation dans laquelle se trouvent aujourd'hui les hôpitaux, les maisons de retraite, les Ehpad (Établissements d'Hébergement pour personnes âgées dépendantes) et plus généralement la Santé en France nous concerne tous, que l'on soit soignants ou soignés, proches des premiers ou des seconds : il s'agit de notre Santé à nous, aussi. En tant que psychologue, c'est une sorte de bilan de santé que je vous propose au travers des témoignages des femmes et des hommes, une analyse de cette souffrance que tout le monde ressent dans cette chasse à la rentabilité qui semble avoir blessé lourdement, éradiqué parfois, l'humanité de chacun. Après son premier ouvrage « Cancer : sans tabou ni trompette » dans lequel Valérie Sugg racontait, non sans humour mais avec précision, les différentes étapes des vécus du cancer tant pour les personnes malades que les proches, elle s'attaque cette fois aux tabous liés à l'univers hospitalier, aux structures de soins dans lesquelles elle repère et décrit les souffrances que l'évolution du système a engendré tant pour les soignés que les soignants.

    Valérie Sugg s'est « spécialisée » dans cette quête particulière qu'est la traque des tabous mais aussi des idées reçues, de certaines croyances pour oser dénoncer l'inacceptable tout en proposant des solutions. Après des études de Sciences Po, une Licence en Droit et une maîtrise en Relations Publiques, Valérie Sugg a été Conseil en Communication pendant dix ans. Ensuite, elle choisit de reprendre des études afin de devenir psycho-oncologue afin d'accompagner depuis près de vingt ans des personnes atteintes de cancers ainsi que leurs proches, au sein d'un service de cancérologie hospitalier.

empty