William Gasparini

  • L'organisation du sport est passée d'une auto-administration, par les pratiquants eux-mêmes, à une institutionnalisation - voire une bureaucratisation - des groupements sportifs, avec le développement d'un système hiérarchisé de division des tâches très poussé. Malgré le discours sportif dominant, qui véhicule l'image d'un monopole de l'institution sportive fédérale sur l'organisation du sport, la réalité socio-économique renvoie à une extrême variété des formes d'organisation et des statuts. Ce livre établit une synthèse, rigoureuse et accessible, des travaux des sociologues sur les organisations sportives, en respectant le caractère pluriel de leurs approches. Il montre l'intérêt de ces travaux, tant en sociologie du sport que pour le secteur en pleine expansion du management du sport.

  • Sport populaire, le football a conquis la planète en moins d'un siècle. Il est devenu le moyen le plus commun de découverte des particularités des nations. Par sa médiatisation à l'occasion des Coupes du monde ou des compétitions continentales, on connaît désormais une nation à travers son équipe, son style de jeu, sa composition. Les équipes nationales de football contribuent à fabriquer des « communautés nationales imaginées » qui semblent plus réelles quand elles se trouvent réduites à onze joueurs dont on connaît les noms. Tout au long du XXe siècle, transgressant la diversité des régions, des générations et des classes sociales, l'équipe nationale de football devient un emblème majeur de l'État-nation. Cependant, bien loin de constituer l'élément cristallisateur exclusif et permanent des fiertés nationales, les sélections nationales, et la passion qu'elles ont pu et peuvent susciter, sont le produit de constructions historiques bien différentes selon les sociétés envisagées. Miroir de nos sociétés et sport à fort investissement nationaliste, le football reste pourtant un objet mineur et peu légitime des sciences sociales. Ce livre collectif propose de retracer, à l'échelle européenne et par des approches monographiques, la diversité des liens entre chaque nation et le football, c'est-à-dire le rapport entretenu à la nation par le football et au football par le prisme du fait national.

  • Cet ouvrage a pour ambition de questionner sociologiquement le travail dans les organisations sportives. Les apports mutuels de la sociologie du travail et des sciences sociales du sport permettent de mieux comprendre les formes que prend le travail dans ces organisations, ainsi que les dynamiques individuelles et collectives qui le régissent.

  • Le sport peut-il pacifier et redynamiser une banlieue ? Pourquoi privilégier le sport dans les politiques urbaines à destination des quartiers de rélégation ? En réponse à la "crise du lien social" le sport est souvent présenté comme un puissant ciment ou comme un modèle d'intégration, dans ce contexte le sport devient "social", un dispositif mis en oeuvre par les pouvoirs publics dans les quatiers populaires. Les auteurs se proposent d'analyser cette réalité en l'illustrant d'enquêtes récentes. Ce travail de synthèse est un outil de réflexion pour chercheurs et étudiants en sciences sociales et un outil de décision pour tous les acteurs des politiques publiques du sport.

empty