Yves Chiron

  • Françoisphobie

    Yves Chiron

    Pourquoi le pape le plus aimé hors de l'Église est-il le plus mal-aimé au sein de l'Église ? Les catholiques en crise lui reprocheraient-ils sa lutte contre l'idée de chrétienté au nom de l'idéal du christianisme ? Alors que l'humanité redécouvre sa vulnérabilité, voici un immense plaidoyer en faveur de François, l'ultime géant de la compassion universelle.
    Du jamais vu ! Partout, aux quatre coins du monde, des milliards d'individus qui ne sont pas chrétiens reconnaissent dans l'actuel successeur de Pierre le témoin et le champion de l'humanité. Dans les frontières du Vieux Continent, aux États-Unis, et jusque entre les murs du Vatican, il se trouve toutefois des catholiques pour voir en lui le diable. Ce sont eux, les phobiques de François, qui distillent un
    François bashing permanent.
    Pourquoi le pape le plus apprécié hors de l'Église est-il le plus malapprécié au sein de l'Église ? Il fallait l'historien Yves Chiron pour décrypter les mensonges et les manoeuvres de militants et idéologues qui ont perdu le sens de l'Église et qui s'appuient sur certains hiérarques conservateurs. Ces " Françoisphobes " refusent de voir dans ce pontificat " un coup de poing dans l'estomac que nous a administré l'Esprit Saint pour nous réveiller ", selon l'expression du cardinal Scola.
    Que François apporte à toutes et à tous, sans discrimination, la Bonne nouvelle de l'amour, voilà l'intolérable pour ces nouveaux inquisiteurs. Quitte à ce que, complotant contre le pape de la compassion, ils se retrouvent à conspirer contre le Dieu de la miséricorde.
    Une démonstration implacable, nourrie de révélations, au service de la vérité.

  • Le Père Lamy était considéré par l'archevêque de Paris, le cardinal Amette, comme un nouveau « curé d'Ars ». Le philosophe Jacques Maritain le comptait parmi les « saints que le Ciel a mis sur notre route ici-bas ».Né en 1853 au Pailly, un village très catholique de la Haute-Marne, le jeune Édouard bénéficie d'apparitions et de grâces particulières dès son enfance. La vocation à la prêtrise sera également précoce, il sera ordonné en 1886. Il consacre dès lors toute sa vie au service des jeunes, en animant des patronages à Troyes, et des humbles, au milieu des « chiffonniers » de Saint-Ouen. Il poursuivra sa mission au service de tous comme curé de La Courneuve. Au long de son existence, il reçoit la visite du Christ et de Marie à de nombreuses reprises et fonde un pèlerinage à Notre-Dame des Bois, près de son village natal. Mais de ces grâces mystiques, dont il tremble de se prévaloir, il ne tire aucune gloire.À la fin de sa vie, la rencontre avec Jacques Maritain et son Cercle d'études thomistes lui ouvre les portes du milieu intellectuel et littéraire, inconnu de lui. L'un d'eux, Paul Biver, deviendra l'ami fidèle des dernières années et lui permettra de répondre à la demande de la Vierge Marie de fonder la congrégation des Serviteurs de Jésus et de Marie.Avec sa précision historique habituelle, Yves Chiron nous offre l'histoire d'un homme et d'une époque. La biographie exhaustive de ce saint prêtre nous plonge avec bonheur dans la période de l'entre-deux guerres décisive pour le renouveau catholique.
    Yves Chiron, historien spécialisé dans l'histoire religieuse contemporaine, a écrit de nombreux ouvrages de référence sur les apparitions, les béatifications et les canonisations, traduits en plusieurs langues.

  • La vie des trois petits voyants de Fatima ouvre un chemin de spiritualité et de dévotion à Marie et révèle aussi une étonnante page de l'histoire de l'Église.Chacun de ces enfants a reçu une mission particulière et chacun a parcouru un chemin de sainteté unique : un chemin de purification et de contemplation pour François, un chemin de souffrance et de sacrifice pour Jacinthe, un chemin de confiance et de persévérance pour Lucie qui a encore bénéficié de grâces exceptionnelles après 1917.Yves Chiron retrace ici la vie de chacun d'eux, évoque leur milieu d'origine et leurs familles et montre comment ces trois vies ont été d'abord au service d'une mission exceptionnelle pour l'Église et le monde en vue de délivrer un « message extraordinaire » selon l'expression de saint Jean-Paul II.
    Yves Chiron, historien spécialisé dans l'histoire religieuse contemporaine. Auteur notamment d'enquêtes historiques sur les apparitions mariales, les béatifications et canonisations et les miracles de Lourdes. Il a également publié Fatima, Vérités et légendes (Artège, 2017).

  • Padre Pio

    Yves Chiron

    Padre Pio (1887-1968) est un des saints les plus populaires du xxe siècle et pourtant il n'a cessé de poser questions, dans l'Église ou en dehors : stigmates, phénomènes de bilocation, transverbération, incroyables files d'attente devant son confessionnal, enthousiasme débordant, voire inquiétant, des femmes qui le côtoyaient... Mais il a aussi suscité des interrogations plus politiques : quels furent ses liens avec le fascisme ? Pourquoi a-t-il été persécuté par le Saint-Office ? Fut-il vraiment désavoué par Jean XXIII ?

    Avec une sagacité redoutable, et à partir de sources inédites ou peu connues, Yves Chiron mène l'enquête dossier après dossier et renvoie à leurs imprécisions ceux qui font obstinément un mauvais procès au capucin de Pietrelcina. En creux, il livre aussi une décapante analyse du fonctionnement de l'institution de l'Église catholique qui n'a pas toujours été tendre envers une de ses figures les plus marquantes.

  • Le pontifi cat de Jean XXIII (1958-1963) a bouleversé l'histoire de l'Église catholique. L'image du « pape
    de la paix » s'est perpétuée jusqu'à nos jours - avec sa béatifi cation en 2000, puis sa canonisation en 2014 - mais il fut surtout celui qui a ouvert en 1962 le concile Vatican II, l'événement ecclésial le plus important du XXe siècle.
    Angelo Giuseppe Roncalli fut successivement séminariste, prêtre, aumônier militaire pendant la Première Guerre mondiale, professeur de séminaire, visiteur apostolique en Bulgarie, délégué apostolique en Turquie pendant la Seconde Guerre mondiale, nonce à Paris dans les heures diffi ciles de la Libération et de l'épuration, patriarche de Venise, pape enfin, sous le nom de Jean XXIII.
    Son court pontificat - moins de cinq ans - a néanmoins été marqué par un événement majeur et inattendu. Ouvert le 11 octobre 1962 et clôturé le 8 décembre 1965, le concile Vatican II a profondément transformé l'Église catholique, dans son rapport au monde comme dans la compréhension qu'elle a d'elle-même. Si sa mort, le 3 juin 1963, fut suivie d'un concert unanime d'éloges, des voix discordantes se sont fait entendre : la « bonté » de Jean XXIII dans ses rapports avec l'Union soviétique fut perçue comme une naïveté dangereuse, les rapports cordiaux établis avec les anglicans, les protestants et les orthodoxes furent jugés comme un renoncement de l'Église catholique à être l'unique Église, le concile Vatican II a été suivi d'une « tempête » selon Paul VI, son successeur...
    De sa naissance à Sotte il Monte, village de Lombardie, jusqu'à sa mort à Rome, Yves Chiron retrace l'itinéraire du « pape au sourire ». Grâce aux Carnets - inédits en français - que Jean XXIII a tenus tout au long de sa vie et à partir de l'enquête menée au cours de ses procès de béatification et de canonisation, il renouvelle notre vision de celui qui fut un grand spirituel en même temps qu'un homme d'Église ouvert au monde.

  • À l'occasion du centenaire des apparitions de la Vierge Marie à Fatima en 1917, Yves Chiron offre un récit complet des événements, depuis les préparations (les apparitions de l'Ange en 1915 et 1916) jusqu'à aujourd'hui.Tout en s'appuyant sur les études les plus sérieuses consacrées à Fatima, l'auteur revient aux sources : les VI Mémoires rédigés par soeur Lucia, la biographie qu'ont publiée après sa mort les carmélites de Coimbra et la vaste Documentac¸a~o Cri´tica de Fa´tima inédite en français, qui recueille et reproduit toutes les pièces du dossier depuis les premiers interrogatoires des trois voyants (Lucia, Jacinta et Francisco) jusqu'au long procès canonique diocésain et la reconnaissance des apparitions en 1930. Le dernier grand acte fut, le 13 mai 2000, la béatification de Francisco et de Jacinta et la révélation du « troisième secret » par Jean-Paul II.Les controverses sur Fatima n'ont pas cessé. Depuis la critique néo-moderniste du P. Dhanis jusqu'à ceux qui estiment que la consécration de la Russie n'a pas été faite, que le secret révélé en 2000 est un faux ou est incomplet. Yves Chiron répond à ces objections. Il a aussi interrogé sur ce sujet le pape émérite Benoît XVI. Il publie sa réponse, inédite.
    Yves Chiron, directeur du Dictionnaire de biographie française, spécialiste de l'histoire de la papauté, est auteur d'ouvrages de référence sur les apparitions mariales, les miracles, les béatifications et les canonisations, traduits en plusieurs langues.


  • A travers l'évocation circonstanciée des 21 conciles oecuméniques, une histoire vivante et accessible de l'Eglise, s'intéressant autant aux doctrines, aux pratiques sociales qu'aux hommes.

    À travers l'évocation des vingt et un conciles oecuméniques, une histoire vivante et accessible de l'Église, s'intéressant autant aux doctrines, aux pratiques sociales qu'aux hommes.
    Il y a cinquante ans, en 1962, s'ouvrait le concile Vatican II qui allait durer quatre ans et marquer durablement l'évolution de l'Église catholique. C'était le vingt et unième de l'histoire. Le premier avait eu lieu en 325, à Nicée, à l'initiative de l'empereur Constantin.
    Un concile oecuménique rassemble les évêques de l'oikoumenè (soit l'ensemble de la " terre habitée "). Son caractère universel fait qu'il peut imposer ses décisions à toute l'Église sous l'autorité souveraine du pape. Pour chacun d'eux, on trouvera dans cet ouvrage le contexte historique de sa convocation, l'histoire de son déroulement et des décisions disciplinaires qui ont été prises.
    Ces conciles ont constitué, progressivement, le corpus doctrinal du christianisme, qu'il s'agisse de la Trinité, de la nature du Christ, de la doctrine du salut, de l'infaillibilité du pape ou de la nature et de la mission de l'Église. Une question comme celle des minarets en pays chrétiens, qui suscite tant de controverses aujourd'hui en Europe, était déjà traitée, en 1312, au concile de Vienne.
    L'histoire des conciles oecuméniques ne concerne donc pas seulement l'histoire de l'Église, elle est aussi l'histoire de nos sociétés.
    Directeur du Dictionnaire de biographie française et spécialiste d'histoire religieuse, Yves Chiron a notamment publié la biographie de plusieurs papes contemporains (Pie IX, Pie X, Pie XI, Paul VI). Nombre de ses livres ont été traduits à l'étranger.

  • La Chine compte aujourd'hui dix millions de catholiques. Cette minorité a une histoire plus que millénaire dans le pays. Le christianisme est arrivé dans l'empire chinois par des vagues successives de missionnaires dès le VIIe siècle ; « nestoriens » d'abord, puis franciscains, jésuites, lazaristes, prêtres MEP..., et ce, jusqu'au XIXe siècle. Ce christianisme n'est pas pour autant un produit d'importation : le premier évêque chinois est sacré dès 1685 et on compte plus d'un millier de prêtres chinois au début du XXe siècle.La longue histoire du catholicisme de Chine est aussi celle de persécutions récurrentes et l'héritage de nombreux martyrs de la foi. En 1949, l'instauration d'un régime communiste a ainsi chassé tous les missionnaires occidentaux et la tentative de création d'une Église nationale séparée de Rome s'ensuivit.Yves Chiron raconte cette histoire tourmentée et héroïque, jusqu'au très controversé « Accord provisoire » conclu entre le Saint-Siège et la Chine communiste en septembre 2018. Il a rencontré, lors d'un de ses séjours en Chine, le cardinal Zen et l'Église clandestine pour mieux comprendre le passé et nous raconter l'actualité brûlante de l'Église catholique.
    Yves Chiron, né en 1960, directeur du Dictionnaire de biographie française est historien spécialisé dans l'histoire de l'Église catholique, il a publié de nombreux ouvrages consacrés aux papes contemporains, traduits en plusieurs langues.

  • Le grand mouvement de contestation qui a secoué la France en Mai-Juin 1968 n'a pas épargné l'Église. Certains clercs (prêtres séculiers, dominicains, jésuites) ont soutenu la contestation étudiante et sociale. Puis la contestation a visé l'Église elle-même comme institution, remettant en cause le rôle et l'image du prêtre.Longtemps le sujet a été tabou. Yves Chiron raconte cette année 1968 dans l'Église, sans se limiter à la France. Car cette année est marquée aussi par de grands événements ecclésiaux : face à une crise de la foi grandissante, Paul VI proclame un Credo solennel ; le pape publie aussi une encyclique sur la contraception, Humanae Vitae, qui sera très contestée, y compris par certains épiscopats ; la théologie de la libération émerge lors de la Conférence de Medellin.Le dépouillement systématique de la presse de l'époque et les témoignages des acteurs de cette année ont été complétés par l'exploration de diverses archives, notamment les très riches Archives diocésaines de Paris, faisant de cet ouvrage un document exceptionnel.
    Yves Chiron, historien, directeur du Dictionnaire de biographie française, est notamment l'auteur de biographies des papes contemporains (Pie IX, Pie X, Benoît XV, Pie XI, Jean XXIII, Paul VI) qui ont été traduites en diverses langues.

  • Jeune prêtre, l'abbé Louis-Édouard Cestac est scandalisé par la misère des enfants, jeunes filles mendiantes ou prostituées. Il initie alors une oeuvre d'accueil en s'ingéniant à développer une pédagogie et des formations adaptées. Il permettra ainsi à des centaines de jeunes filles de se reconstruire et préparer leur avenir, les arrachant définitivement à leur condition de malheur.L'abbé Cestac laisse à sa mort, en 1868, une congrégation de plus de 900 Servantes de Marie, avec une branche contemplative, les Bernardines ; et quelques 150 maisons (écoles, orphelinats, etc.) dans plusieurs départements et en Espagne.L'accès à la riche documentation et aux archives des Servantes de Marie a permis à l'historien Yves Chiron de nous conter ici le récit d'un homme et d'une oeuvre originale, entièrement guidée par une immense dévotion à Marie. Son procès de béatification est en cours.Yves Chiron, né en 1960. Historien, directeur du Dictionnaire de Biographie Française, a publié, notamment des biographies de Pie IX, Pie X, Pie XI et Paul VI et des enquêtes historiques sur les apparitions mariales, les miracles de Lourdes, les béatifications et canonisations.

  • Mgr Bugnini est un des personnages les plus controversés de l'histoire de l'Église contemporaine. Pour les uns, il est le maître d'oeuvre de la plus audacieuse et la plus aboutie des réformes liturgiques accomplies dans l'histoire de l'Église. Pour les autres, il est un démolisseur de la liturgie, responsable de sa désacralisation.Au-delà des légendes dorées ou noires qui ont couru sur lui, Yves Chiron publie la première biographie complète de celui qui fut l'un des proches de Paul VI avant d'en être éloigné.Pour comprendre le parcours de Mgr Bugnini et donner l'idée la plus juste de son action, Yves Chiron a exploré diverses archives, interrogé des témoins, consulté des correspondances.Outre les écrits publiés par Mgr Bugnini lui-même, l'auteur s'est également appuyé sur les témoignages publiés par plusieurs liturgistes qui ont travaillé à ses côtés avant, pendant et après le concile Vatican II.Ce livre n'est pas une histoire complète de la réforme liturgique post-conciliaire et de la crise qu'elle a engendrée, c'est plutôt l'histoire d'un homme d'Église acteur et témoin d'une oeuvre qui, par bien des côtés, l'a dépassé.Yves Chiron, historien, auteur notamment de biographies de Pie IX, Pie X, Benoît XV, Pie XI et Paul VI qui ont été traduites en diverses langues.

  • Barrès a su dire, mieux que nul autre écrivain, la permanence de la terre. C'est la nature qui ne change pas, les paysages d'enfance qui marquent un être pour toujours, des habitudes, des coutumes, des traditions qui fondent une civilisation, l'Histoire enfin où le temps et l'espace se confondent. La colline de Sion, « table des lois non écrites » de la Lorraine ; la Moselle qui unit deux nations longtemps antagonistes ; le printemps provençal à Mirabeau ; les cimetières (« la terre et les morts ») ont inspiré à Barrès ses pages les plus belles. Au-delà du nationaliste, du politicien, du spectateur engagé ou de l'esthète, ce Barrés moins connu, chantre attentif de la nature et de la terre, mérite d'être redécouvert.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.


  • L'histoire au service de l'actualité.

    Le conclave, du mot cum clave (en latin : " pièce fermée à clef "), institué en 1274 et se tenant toujours à huis clos pour élire un pape, est un de ces événements qui attisent une curiosité quasi universelle. A chaque élection, les journaux fleurissent de listes de papabili, mais le résultat vérifie souvent le proverbe bien connu : " Qui entre pape au conclave en sort cardinal. "
    Un conclave n'est pas l'équivalent d'un scrutin politique : il n'y a ni campagne électorale ni candidats déclarés. La majorité des deux tiers des voix pour être élu - règle en vigueur depuis près de mille ans - empêche des résultats serrés et permet tous les retournements. S'appuyant sur de nombreuses archives, ce livre en retrace l'histoire, des origines à nos jours. Une histoire mouvementée, souvent contrariée par les puissances temporelles désireuses de favoriser tel cardinal ou, au contraire, d'empêcher tel autre. Ressort toutefois de ce tableau l'image d'une Eglise qui, au-delà des vicissitudes humaines, se renouvelle d'époque en époque tout en restant fidèle à des convictions qui remontent à son origine.
    Yves Chiron, historien, directeur du Dictionnaire de biographie française, est un spécialiste reconnu de l'histoire religieuse contemporaine. Il a notamment publié les biographies de plusieurs papes (Pie IX, Pie X, Pie XI et Paul VI). Ses ouvrages ont été traduits en diverses langues.

  • Pascal ; biographie

    Yves Chiron

    Pascal est un philosophe majeur et un savant de génie. Il fut aussi, on le sait moins, un homme d'affaires avisé et ingénieux.
    Un philosophe qui est allé au coeur de la nature humaine. Son projet d'apologie, Les Pensées, continue de fasciner comme son oeuvre de polémiste, Les Provinciales, étroitement liée à l'histoire tourmentée de Port-Royal.
    Un savant de génie : l'inventeur de la calculatrice, de la machine arithmétique, du transport public, du carrosse à cinq sols brille dans nombre de découvertes physiques et mathématiques.
    Un précurseur dans les affaires : chef d'entreprise avisé et visionnaire dans ses investissements, il s'engage aussi dans d'audacieux placements immobiliers. Toute sa vie, il saura faire fructifier son patrimoine en réalisant de complexes montages financiers.
    Et plus méconnu, un homme passionné, tourmenté et complexe.
    Yves Chiron réussit, en remontant aux sources, à nous livrer toutes les facettes du personnage.
    Les oeuvres de Pascal, sa correspondance, les lettres de sa famille ou de ses amis, les nombreux mémoires de ses contemporains et d'autres documents du temps délivrent des informations et de précieuses lumières pour incarner le portrait original d'un être d'exception.
    Yves Chiron, historien, directeur du Dictionnaire de biographie française, est l'auteur de nombreux ouvrages d'histoire religieuse traduits en plusieurs langues notamment Padre Pio, le stigmatisé, Enquête sur les apparitions de la Vierge et dernièrement La biographie de Frère Roger (Éditions Perrin).

  • Le pape de la paix.Le pape de la paix. Benoît XV, au nom prédestiné (Giacomo Della Chiesa), devient pape à un moment crucial de l'histoire, le 3 septembre 1914. À sa mort en 1922, il est salué par des éloges quasi unanimes pour tomber ensuite dans un oubli injustifié. Pendant la Grande Guerre, il fait entendre une voix au-dessus de la mêlée. À l'encontre des exaltations patriotiques et des ferveurs guerrières, il la qualifie d'" horrible boucherie qui déshonore l'Europe " et de " suicide de l'Europe civilisée ". Il ne s'est pas contenté de la déplorer, il a tenté de l'arrêter tout en déployant une action charitable en faveur des populations des deux camps. Cette impartialité fut incomprise de la plupart des gouvernements : Clemenceau l'a traité de " pape boche " et le général allemand Ludendorff de
    franzsisch Papst (" pape français "). Après la guerre, il a de grands desseins et une vision à long terme, qu'il s'agisse de l'Europe dont il ne fallait pas humilier les minorités nationales, des Arméniens qu'il aida tant qu'il l'a pu lors du génocide de 1915 et pour lequel il plaida le droit à un État, ou encore pour les pays de mission qui devraient un jour être des Églises autonomes.
    L'auteur a dépouillé nombreuses sources d'archives (notamment les Archives secrètes vaticanes et les Archives diplomatiques françaises) et a utilisé le Journal de Carlo Monti, haut fonctionnaire italien et ami d'enfance de Benoît XV, qui a été reçu 175 fois au Vatican et qui, à la sortie de ces audiences, notait scrupuleusement le contenu des conversations qu'il avait eues.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Quelles sont les maladies pouvant affecter l'âme ? Comment les soigner ? C'est à ces questions simples mais récurrentes que répondait le père Claudio Acquaviva, supérieur général de la Compagnie de Jésus. Ce petit manuel, publié pour la première fois en 1600, était donné aux jeunes jésuites à la fin de leur noviciat. Il devint rapidement un classique pour les religieux comme pour les laïcs, traduit dans de nombreuses langues.Le pape François, dans un discours célèbre à la Curie, en décembre 2014, a mis en garde contre les 15 « maladies » qui peuvent affecter les clercs. Deux ans plus tard, il offrira à tous les cardinaux et au personnel de la Curie, le petit livre d'Acquaviva.Avec un grand sens de la psychologie et dans un esprit surnaturel, sont examinés les défauts et faiblesses qui peuvent affecter les âmes (la mélancolie, les scrupules, la recherche des honneurs, l'attrait pour les biens matériels, etc.) et les moyens d'y remédier.
    Traduction et présentation par Yves Chiron.

empty