Yves Reuter

  • L'approche narratologique présente trois caractéristiques majeures : elle permet l'analyse des différents types de récits (littéraires ou non) ; elle met en lumière leurs principes de composition communs au-delà des différences apparentes ; elle peut s'articuler avec des approches fondées sur la production ou la réception de ces textes.
    Cet ouvrage expose donc les concepts fondamentaux et les outils descriptifs permettant l'étude précise des grands niveaux du récit : fiction, narration et mise en texte. Afin d'éclairer leurs applications possibles, les notions sont illustrées de nombreux exemples issus aussi bien d'oeuvres littéraires variées que de récits non littéraires.

  • Multiplicité et diversité des romans suscitent souvent chez étudiants un certain « désarroi méthodologique ». Cet ouvrage répond à cette préoccupation au moyen de la narratologie, qui étudie l'organisation interne des écrits, met en lumière les points communs à partir desquels s'élaborent les différences et fournit des instruments descriptifs, explicites et utilisables dans les cadres interprétatifs les plus divers. 
    Après un rappel historique des mutations du roman, chacun des chapitres de la partie méthodologique expose les notions essentielles en s'appuyant sur des exemples et en proposant des applications et une bibliographie précise sur le thème traité. Cette partie est suivie de commentaires de textes - un conte d'Andersen, Germinal et l'ouverture de Bel-Ami -, qui montrent, concrètement, comment utiliser cette démarche sur des extraits ou des oeuvres intégrales. 

  • Cet ouvrage montre en quoi le vécu des différentes disciplines est un facteur susceptible dengendrer des difficultés scolaires, et notamment des relations complexes, parfois même conflictuelles, à lécole. À linsu des enseignants eux-mêmes, le vécu disciplinaire peut être source de blocages, avec leur lot de représentations et démotions, de réactions négatives et denkystement dans léchec.
    Cet ouvrage se propose dexaminer ce phénomène, et cela à tous les niveaux de linstitution scolaire : enseignement primaire et secondaire, lycées professionnels et SEGPA On apprend ainsi à quel point il est important de permettre aux élèves de dépasser certains stéréotypes qui opposent disciplines « principales » et « secondaires », « matières scientifiques » et « matières littéraires », etc. Ainsi, ce livre représente-t-il, tout à la fois, une approche complètement nouvelle sappuyant sur la spécificité des enseignements disciplinaires et une manière de relire et de relier les principes pédagogiques permettant de prévenir efficacement le décrochage scolaire.

    L'ouvrage est coordonné par Yves Reuter. Ont collaboré : Sylvie Condette, Dominique Lahanier-Reuter, Oriana Ordonez-Pichetti, Xavier Sido, Liliane Szajda-Boulanger, Elisabeth Verfaillie-Menouar, JingjingYu.

  • Le roman policier a, tout au long du xxe siècle, élargi son lectorat, conquis ses lettres de noblesse et diversifié ses formes.Cet ouvrage commence par raconter la naissance et l'histoire du genre : d'où vient-il ? Comment a-t-il gagné son autonomie dans le domaine romanesque ?
    Puis il distingue le roman noir, le roman à énigmes et le roman à suspense : comment les identifier à partir de leurs structures, actions, personnages et procédés stylistiques ?
    Enfin il examine les relations du roman policier avec la littérature, au travers de son histoire, de ses auteurs, de ses thèmes et de ses procédés d'écriture.
     

  • L'échec scolaire est important, précoce et socialement différencié. Face à ce constat récurrent, les débats sont vifs sur les causes et les solutions possibles. Attribuer le dysfonctionnement à ce qui serait de l'ordre de l'innovation revient, par voie de conséquence, à prôner un retour à la tradition. Dans ce cadre, les pédagogies "alternatives" sont rejetées en bloc. Il s'agit donc ici d'amplifier les recherches sur ce sujet.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La description a été jusqu'à présent principalement étudiée en référence au récit, essentiellement littéraire, et à l'enseignement du français, dans une perspective typologisante. Cet ouvrage, qui s'inscrit dans un projet de recherche de l'équipe de didactique du français de Lille III (THEODILE), tente, à partir de contributions de spécialistes de différentes disciplines, de repenser la description au travers de quatre entrées : celle de sa définition (statut, organisation, fonctions, tensions internes, inscription générique) ; celle de son fonctionnement dans les pratiques de recherche (linguistique, psychologie, sociologie, médecine...) ; celle de sa place et des problèmes qu'elle soulève en formation et notamment dans les mémoires professionnels ; celle de son importance, de ses effets postulés et des difficultés rencontrées dans les disciplines scolaires autres que le français (histoire et géographie, sciences, langues...).

  • Le terme d'erreur est massivement présent dans les discours sur la dégradation de l'école et la baisse de niveau des élèves. Pourtant, à y regarder de près, cette notion s'avère particulièrement floue et les modes de traitement classiques, fort limités mais encore dominants, n'arrivent guère à éradiquer les problèmes. C'est à partir de ce constat que cet ouvrage s'est donné pour but de mieux comprendre ce que cette notion recouvrait ainsi que les raisons de la résistance des erreurs en milieu scolaire. Le concept de dysfonctionnement - articulant une variante et un jugement porté à son propos - a donc été construit permettant de mettre au jour les intérêts potentiels des difficultés des élèves. Les problèmes, appréhendés dans cette perspective, favorisent en effet une meilleure compréhension des démarches des élèves, des fonctionnements de l'enseignement ou encore de la complexité de certains contenus. Ils permettent, complémentairement, de mieux saisir les spécificités des disciplines de recherche qui s'en servent. Cette perspective offre encore comme avantage d'envisager les interventions d'une manière différente en ouvrant la palette des stratégies possibles.

  • Cet ouvrage présente les concepts fondamentaux des didactiques en précisant leur définition, les questions auxquelles ils répondent, leurs intérêts ainsi que les problèmes qu'ils soulèvent ou les débats qu'ils suscitent.
    Cet ouvrage présente les concepts fondamentaux des didactiques en précisant leur définition, les questions auxquelles ils répondent, leurs intérêts ainsi que les problèmes qu'ils soulèvent ou les débats qu'ils suscitent. Chacun des concepts est illustré par des exemples et accompagné d'une brève bibliographie renvoyant aux articles ou aux ouvrages essentiels qui ont contribué à son élaboration ou son examen critique.Cet ouvrage constitue donc un instrument pour s'initier aux didactiques. En tant que tel, il peut être utile aux formateurs d'enseignants pour accompagner leur cours, aux étudiants qui se destinent à l'enseignement et préparent des concours de recrutement, aux enseignants et à tous ceux qui s'intéressent à l'éducation et à l'école. Il constitue, complémentairement, un outil critique qui dresse un état des lieux de ce domaine théorique en grande expansion. En tant que tel, il peut être utile aux chercheurs en sciences humaines et sociales qui s'intéressent aux phénomènes de transmission et de formation, à la culture scolaire et à ses mutations, aux relations entre école et société.

  • Traité des didactiques : concepts et notions fondamentales Nouv.

    Ce Traité est un véritable outil pour s'initier aux didactiques. Il en présente les notions et concepts les plus importants. Chacun d'entre eux fait l'objet d'une présentation synthétique accompagnée des questions qu'il éclaire, des débats qu'il génère et d'une brève bibliographie de travail
    Trois outils complètent cet ouvrage :

    un index de notions complémentaires;
    une liste de revues, associations et sites didactiques
    et une bibliographie générale, comprenant plus de huit cents titres dans les différentes didactiques, permettant ainsi à chacun d'aller plus loin, en fonction de ses besoins et de ses intérêts.

  • Une synthèse des études sémiotiques, psychologiques et sociologiques sur le personnage dans les romans. Le personnage est un élément fondamental pour comprendre l'organisation des récits ainsi que l'écriture et la lecture.

  • Cet ouvrage rassemble une sélection de contributions issues du premier séminaire international consacré aux méthodes de recherche dans le domaine des didactiques, organisé par les laboratoires DIDIREM et THEODILE et par l'IUFM du Nord/Pas-de-Calais. Leurs auteurs, appartenant à plusieurs pays différents, représentent diverses didactiques : disciplines scientifiques et techniques, français, histoire, mathématiques, STAPS... Ces contributions sont regroupées autour de trois axes de questionnement : celui des intérêts et des problèmes liés aux comparaisons et aux croisements des méthodes de recueil et de traitement des données ; celui de la détermination des indicateurs pertinents et des significations qu'on peut leur accorder ; celui des modalités possibles des techniques de retraitement des données, tels que scripts, chronologies ou synopsis. L'ensemble de ces textes est présenté par Marie-Jeanne Perrin-Glorian et Yves Reuter, ce dernier proposant dans la contribution inaugurale un programme de recherches possibles pour définir et questionner les méthodes de recherche en didactiques, pour justifier aussi les intérêts d'un tel chantier de travail. En effet, en raison des enjeux épistémologiques attachés aux problèmes abordés, qu'ils concernent la définition même des didactiques en tant que disciplines de recherche ou la validité des résultats produits, le séminaire mis en place est appelé à se reproduire régulièrement. Cet ouvrage constitue, en conséquence, le premier d'une série à venir.

empty