Éditions Alexandrines



  • « Paris est la seule ville qui soit aussi un monde », disait Charles Quint.

    Paris a en effet toujours représenté une sorte d'Amérique. Des romanciers nombreux y résidèrent ; encore plus quittèrent leur province ou pays d'origine pour s'y installer, le temps d'une halte ou toute une vie.
    Ces écrivains ont noté leurs impressions ou traduit leurs sentiments dans des récits personnels ou dans des romans. Nous les avons suivis, eux, mais aussi leurs créatures que l'on observe cheminant dans les squares, les allées des Champs-Élysées ou du Palais-Royal, évoluant dans les hôtels bourgeois du faubourg Saint-Honoré et à Saint-Germain-des-Prés, trottant sur les Grands Boulevards.

    Cette visite du Paris des écrivains nous révèle des joyaux.

    Jean Le Nouvel est un Parisien amoureux de sa ville et baigné de littérature. Il a arpenté Paris durant quinze ans, revenant de ses balades ébloui de choses vues. Écrivain exquis, il les a associées, à l'aide de sa riche bibliothèque personnelle, à ce qu'en avaient dit ou conté les écrivains.



  • « C'est Durrell à Sommières, flânant sur le marché inondé de soleil avant de retourner écrire, à son maset. C'est Chabrol sur le mont Lozère, arpentant "sa" Cévenne à pas de géant. Et Daudet le Nîmois, jouant enfant sous la porte d'Auguste à la marelle. Le Gard, depuis toujours, aime les gens de lettres. Et ils le lui rendent bien, comme le rappelle ce savoureux ouvrage.
    Il y a ceux qui y sont nés, comme Marc Bernard et Jean Carrière, et ceux qui l'ont adopté : François Nourissier, ouvrant les portes de son château bohème d'Arpaillargues, ou Pierre Combescot devenu camarguais par l'entremise de Jean Lafont.
    Ainsi nourris de leur terre natale ou d'élection, les auteurs deviennent de formidables guides. On songe évidemment au plus célèbre d'entre eux, Robert Louis Stevenson, et à son Voyage avec un âne dans les Cévennes. Son récit, écrit en 1878, prouve encore aujourd'hui que les trésors ne sont pas seulement dissimulés dans les îles. »
    Hervé Denyons, Le Point.

  • Comment nos auteurs préférés vivent-ils quand ils s'interrompent d'écrire ? Certains vont et viennent, se promènent, vagabondent. D'autres se posent, le temps d'une saison ou d'une tranche de vie, avec femme, compagnon ou amis. Ils habitent des lieux de passage, ou des demeures, qu'ils imprègnent de leur parfum.
    Leurs meilleurs biographes ont suivi Victor Hugo et nous racontent.
    "Depuis 1834, Victor Hugo fait chaque année, au mois d'août, une longue excursion avec sa maîtresse Juliette Drouet. Presque chaque jour, il envoie une lettre à Adèle, sa femme, qui lui répond poste restante. Bien entendu Victor Hugo est censé voyager seul, par bienséance naturellement.
    En Seine-Maritime, des rues, des places, des lycées, des collèges, des écoles, mais aussi un musée portent le nom de Victor Hugo ; pourtant durant sa longue vie il n'y a passé que quelques mois, mais certains lieux ont imprimé leur présence dans sa vie et dans son oeuvre au gré des peines et des joies.
    Plus au nord, en Pas-de-Calais, Montreuil-sur-Mer s'impose comme un des lieux fondamentaux du roman Les Misérables..."



  • Ce territoire est parsemé de romans ! écrit l'un des 35 biographes de ce guide. Terre de douceur et de beauté, la région Centre a vu naître les plus grands écrivains français. De Tours à Bourges, de Valençay à Orléans, de La Ferté-Vidame à Beaugency ... ce pays ensorcèle ses enfants et les métamorphose en auteurs d'exception. Rabelais, Ronsard, Descartes, Balzac, Sand, Proust, Péguy, Alain-Fournier, bien d'autres encore : ils sont tous venus de là ! Nous avons suivi les traces de leur vie pour découvrir l'âme mystérieuse de ce tendre pays. Suivez la promenade : vous serez enchantés. Cet ouvrage a été publié avec le soutien de Ciclic, agence régionale du Centre pour le livre, l'image et la culture numérique.


  • Gustave Flaubert sur les sentiers du GR20, André Gide sur les pentes du Monte d'Oro, Julien Gracq à la plage, Prosper Mérimée sur les pas de Colomba entre la Castagniccia et Sartène... Comment ces touristes peu ordinaires que sont les écrivains ont-ils vu la Corse ?
    Qu'ils en soient natifs (Salvatore Viale, Santu Casanova, Angelo Rinaldi...) ou étrangers (Mérimée, Dumas, Maupassant...), la Corse a inspiré l'oeuvre de nombreux écrivains. Certains n'y ont été que de passage, d'autres s'y sont installés (Jean d'Ormesson, Marcel Conche...). Leurs regards diffèrent, mais tous partagent la même passion pour cette île. Avec La Corse des écrivains, vous suivrez les chemins balisés par ces auteurs, à travers les anecdotes et les aventures qui leur sont arrivées. En sept chapitres, depuis Corte et le Centre Corse jusqu'à la plaine orientale en passant par la Castagniccia et la Casinca, Bastia et le cap Corse, la Balagne, Ajaccio et, au sud, Bonifacio et Porto-Vecchio... vous visiterez et (re)découvrirez en même temps les endroits secrets de cette île sur les pas de ses écrivains. Un voyage en compagnie de Balzac, Hugo, Nietzsche, Carco, Saint-Exupéry... et, plus près de nous, Colombani, Desanti, Fumaroli, Léotard, Culioli, Jérôme Ferrari...


  • La Loire-Atlantique a inspiré de nombreux écrivains impressionnés par la beauté du lieu. Leur vie quotidienne nous est ici savoureusement contée par leurs meilleurs biographes.



    Le temps, bien que pluvieux "au moins une fois par jour", n'empêche pas la douceur d'un climat qui a charmé des auteurs comme Balzac, Gracq, Verne, Prévert, Rouaud ou Vallès. On s'émerveille et on sourit face à la poésie qu'offrent les paysages maritimes où passaient, il n'y a pas si longtemps, les bateaux à vapeur. Ce pays de Loire est aussi le berceau du rêve surréaliste porté par Aragon, Breton et Vaché. On se laisse guider à travers Nantes, Pornic, Pornichet, La Baule, Guérande, Saint-Nazaire...



  • La joie de vivre, c'est le soleil des gens du Nord ! Elle se manifeste dans leur sens de la fête, mais aussi dans la musique de leurs mots, l'usage qu'ils font du français et la malice qu'ils expriment en picard. Comme disait André Stil : « C'est un pays haut en couleur humaine » ! Il est bien loin le temps de Germinal de Zola, de la courée dans laquelle grandit Van der Meersch, et de la ville « où, sans fin, vomissant le charbon, l'usine en feu dévore un peuple moribond... ! » (Albert Samain). Ces auteurs importants s'écartent aujourd'hui de l'imaginaire du pays et laissent éclore une littérature du Nord, joyeuse et optimiste comme ses habitants.
    « Cette région est comme le bonheur, s'exclame Jacques Duquesne : on ne sait son prix que lorsqu'on l'a perdu. »

  • De grands biographes nous content la vie intime des écrivains de Seine-Maritime. Terre natale de Corneille, Flaubert et Maupassant, lieu d'origine des familles de Dumas et de Gide, résidence privilégiée de Maurice Leblanc, Gaston Leroux et Raymond Queneau... cette terre a façonné les plus grands hommes et femmes de lettres !
    « Cette balade en Seine-Maritime est extrêmement riche, inspirée, la plus belle de la collection... je suis peut-être suspecte de partialité envers ce département où ont vécu, sont passés beaucoup d'écrivains que j'aime, présentés de façon remarquable. » Annie Ernaux


    « Cet ouvrage associe les grands noms du patrimoine aux écrivains contemporains. Des textes magistraux. » Philippe Bertrand, France Inter

  • Flâner dans Toulouse sur les pas des écrivains, quel plaisir formidable ! Découvrir, aidé de leur meilleur biographe, ce que cachent les murs de leur maison ; explorer les ruelles qu'ils ont arpentées ; s'asseoir à la table des cafés qu'ils ont fréquentés : ce guide nous invite à goûter tout cela. Et c'est savoureux.
    « Ce merveilleux livre, véritable gourmandise littéraire, allie à la perfection, détente et savoir, fantaisies et surprises. À garder précieusement à portée de main pour une dégustation fréquente et ô combien savoureuse ! » L'Auta.

  • Quels pays, quelles villes, quelles rues se cachent entre les lignes des romans qui garnissent nos bibliothèques ? Quel était le quotidien d'Henri Queffélec ? La ville natale de
    Pierre-Jakez Hélias ? Le port d'attache de Jean-Marie Le Clézio, tombé amoureux des paysages mystérieux des côtes bretonnes ? L'existence de Xavier Grall, près de la petite ville de Pont-Aven où il retrouvait ses amis peintres avec qui, sur le zinc, il refaisait le monde ? Cet ouvrage ne décrit pas la Bretagne des guides touristiques.
    Il parle des Bretagne, intimes, sauvages. Celles des auteurs qui par leurs plumes chantent la beauté dangereuse de leur pays natal. Par des récits de vie, des anecdotes et des fragments d'oeuvres, les biographes lèvent le voile sur les lieux d'inspiration des écrivains bretons, pour porter un autre regard sur ces terres de légendes. Filons, prenons la route, elle est bleue et verte et le plaisir n'attend pas !




  • « Écoutez, c'est moi, le port de Marseille, qui vous parle. Gravissez les coupées de mes bateaux... je vous conduirai vers toutes les merveilles des hommes et de la nature », nous exhortait Albert Londres en 1926.
    Mais que nous importe cette invitation à faire le tour du monde, puisque le monde entier passe par Marseille ? Attablons-nous plutôt avec Joseph Méry autour d'une bouillabaisse alors qu'Alexandre Dumas, parti explorer le château d'If, décidera d'y enfermer Edmond Dantès. Découvrons le jeune Albert Cohen fraîchement arrivé de Corfou, tout émerveillé devant vitrines et cafés de la Canebière... Regardons alors défiler mille nations et mille aventures, et Tartarin s'embarquer pour le pays des lions, et Fabio Montale lutter contre le crime...
    Marseille des écrivains

    est un formidable guide pour voyager sans quitter cette cité inspiratrice des plus grands écrivains qui y sont nés ou qui y ont embarqué vers des horizons inconnus.





  • Les Editions Alexandrines s'intéressent à la vie et au quotidien des écrivains dans leur région d'origine ou d'appartenance. "La Somme des écrivains", ouvrage collectif, permet de découvrir la Picardie maritime de Bernay-en-Ponthieu à Saint-Valery-sur-Somme, en passant par Abbeville et Le Crotoy, sur les pas de ses grands écrivains : Boucher de Perthes, Jules Verne, Robert Mallet, Jacques Darras... Ce guide littéraire nous entraîne aussi dans l'Amiénois, le Santerre et la Haute-Somme, d'Amiens à Montdidier et Péronne, en passant par Saisseval ou encore Bazentin. Nous traversons tout le département en visitant les maisons et lieux d'inspiration des grands auteurs, passés et présents : Roland Dorgelès, Vincent Voiture, Pierre Garnier, Maurice Blanchard, Pierre Mac Orlan, Blaise Cendrars, Jean-Baptiste Lamarck...

  • Comment nos auteurs préférés vivent-ils quand ils s'interrompent d'écrire ? Certains vont et viennent, se promènent, vagabondent. D'autres se posent, le temps d'une saison ou d'une tranche de vie, avec femme, compagnon ou amis.
    Ils habitent des lieux de passage ou des demeures, qu'ils imprègnent de leur parfum.
    Avec Claude Schopp, découvrez Alexandre Dumas sous un nouveau jour, à travers sa vie de tous les jours et ses lieux de résidence en France, à Marseille, à Lyon, dans les Yvelines... Une balade littéraire savoureuse.


  • Les Editions Alexandrines s'intéressent à la vie et au quotidien des écrivains dans leur région d'origine ou d'appartenance. "Le Calvados des écrivains" , ouvrage collectif, permet de découvrir la Normandie maritime, de Honfleur à Colleville et Saint-Laurent sur Mer, en passant par Trouville, Deauville, Villers-sur-Mer et Cabourg, en suivant les pas d'une vingtaine d'auteurs : Baudelaire, Delarue-Mardrus, Alphonse Allais, Proust, Duras, Sagan, Grainville, Garcin... Ce guide littéraire nous entraîne aussi dans la Normandie intérieure, de Pont l'Evêque à Caen, Vire et Falaise en passant par La Roque-Baignard, Lisieux, Verson, Bayeux et Aunay-sur-Odon ; nous traversons le pays d'Auge en visitant les maisons et les lieux d'inspiration des grands auteurs passés et présents: Gide, Flaubert, Segrais, Malherbe, Gracq, Senghor, Robbe-Grillet, Arcisse de Caumont, Olivier Basselin, Wace.

    Cet ouvrage est dirigé par Marie-Odile Laîné, spécialiste de littérature normande.


  • À Nîmes, les domiciles se succèdent, chaque fois plus modestes, et, en 1847, les Daudet doivent partir habiter une maison comprise dans les bâtiments d'impression de tissus. Pour le jeune Alphonse, la fabrique s'avère un véritable paradis : « Oui j'étais heureux seul, tout seul dans la maison vide... Quelquefois cependant on me laissait ma petite soeur... et alors je l'enlevais au bout d'une corde dans un arbre... et c'était l'envolée de la maison dans du roman et le transport de nos petits êtres dans des pays à la Robinson ».

    Comment nos auteurs préférés vivent-ils quand ils s'interrompent d'écrire ? Certains vont et viennent, se promènent, vagabondent. D'autres se posent, le temps d'une saison ou d'une tranche de vie, avec femme, compagnon ou amis.
    Ils habitent des lieux de passage ou des demeures, qu'ils imprègnent de leur parfum.
    Leurs meilleurs biographes les ont suivis et nous racontent.

  • Emile Zola a vécu et travaillé en différents lieux, passant de Paris où il est né, à Aix-en-Provence où il grandit et se languit, puis à Médan, en Yvelines qui fut sa demeure des champs. Ses succès littéraires lui permettent d'agrandir cette cage à lapins qu'il a achetée près de Paris : avec ses premiers droits d'auteur il fait construire la Tour Nana, la Tour Germinal etc. ; il voyage enfin en Midi-Pyrénées où il vient, lui, le laïc, comprendre et porter un regard très critique sur le pélerinage de Lourdes. Ses plus grands biographes, Serge Prigent, Colette Becker, Evelyne Bloch-Dano, Mireille Dottin-Orsini et Marie-Nicole Le Noël racontent et nous font suivre ses traces.


  • « Je suis l'enfant de Marseille, cette ville rebelle, j'ai grandi sous les pierres blondes du fort Saint-Jean dans une odeur de peinture, de goudron, d'anis et d'oignons frits... C'est une ville noire et heureuse, la parole claque dans les ruelles en escaliers comme le linge dans le mistral. » (René Frégni)

    Balade en Provence est à la fois une plongée dans l'univers intime des écrivains et un formidable guide de voyage. Elle comprend une trentaine de récits de vie des écrivains des Bouches-du-Rhône, par leurs meilleurs spécialistes.





    Ces savoureuses biographies peuvent se « butiner », par affinités, ou selon les circonstances. Mais le plus souvent cette Balade nous attachera jusqu'au bout, tant cette nouvelle manière de découvrir un pays lui apporte un éclairage plein de fantaisie et de surprises.





    Cet ouvrage a été coordonné par Marie-Nicole Le Noël. Conférencière du Patrimoine, et écrivaine, elle est l'auteur de guides touristiques sur les villes de Provence.


  • Lorsque Jules Verne s'installe en Picardie, il a une quarantaine d'années. Il vient d'acheter son premier bateau, le Saint-Michel, qu'il définit comme sa « maî- tresse » et qu'il amarre au Crotoy. Il n'a que deux envies : écrire et naviguer.




    Comment nos auteurs préférés vivent-ils quand ils s'interrompent d'écrire ? Certains vont et viennent, se promènent, vagabondent. D'autres se posent, le temps d'une saison ou d'une tranche de vie, avec femme, compagnon ou amis.
    Ils habitent des lieux de passage ou des maisons, qu'ils imprègnent de leur parfum.
    Leurs meilleurs biographes les ont suivis et nous racontent.



  • Alors que Gide séjourne à La Roque au printemps 1896, voici qu'une surprise de taille s'impose au soir du scrutin municipal: par 28 voix sur 36 votants - c'est dire la maigreur de la population masculine, la seule à voter - il est élu maire de La Roque-Baignard ! Apparemment, « on » a organisé la chose. Quoi qu'il en soit, Gide n'en revient pas, d'autant qu'il est l'un des trois plus jeunes maires de France : « Des gens qui ne m'ont jamais vu ! Je ne leur ai jamais rien fait ! Faut- il que le monde soit méchant, tout de même ! »




    Comment nos auteurs préférés vivent-ils quand ils s'interrompent d'écrire ? Certains vont et viennent, se promènent, vagabondent. D'autres se posent le temps d'une saison ou d'une tranche de vie, avec femme, compagnon ou amis.
    Ils habitent des lieux de passage ou des maisons, qu'ils imprègnent de leur parfum.
    Leurs meilleurs biographes les ont suivis et nous racontent.



  • En 1885, Maupassant acheta un voilier qu'il baptisa le Bel-Ami. L'énorme succès du roman lui permettait de naviguer, de s'offrir les services de deux matelots, de jouir de la chaleur et de l'infini de la mer en solitaire. Entre deux sorties sur l'eau en compagnie d'amis et de la haute société folâtre, il naviguait seul, de Marseille à Menton en faisant du cabotage. Certains jours, le Bel-Ami restait ancré dans la rade d'Agay. Sous les yeux étonnés de ses matelots, Maupassant se baignait. Ou bien il demeurait de longues heures à contempler ce coin de côte sauvage et colorée qu'il aimait « parce que le Parisien, l'Anglais, l'Américain, le rastaquouère ne l'ont pas encore empoisonné ». Après des rêveries sur le pont, sous la lune, il reprenait la mer. À Saint-Raphaël, il accosta un matin où un groupe de personnes s'assemblait sur le quai devant la toute neuve église Notre-Dame de la Victoire. Il s'approcha. C'était un mariage et on livrait une épouse à un homme - par convention. Lui, avait décrété : « Je ne me marierai jamais. » Il aimait trop les femmes pour s'attacher à une seule. Son opinion : « Un baiser légal ne vaut jamais un baiser volé. »

    Comment nos auteurs préférés vivent-ils quand ils s'interrompent d'écrire ? Certains vont et viennent, se promènent, vagabondent. D'autres se posent, le temps d'une saison ou d'une tranche de vie, avec femme, compagnon ou amis.
    Ils habitent des lieux de passage ou des demeures, qu'ils imprègnent de leur parfum.
    Leurs meilleurs biographes les ont suivis et nous racontent.

  • Dans cette Balade, de grands auteurs nous racontent savoureusement l'existence quotidienne des écrivains, nous restituant à la fois la vie sociale et l'histoire de la région. Les gens de lettres qui y ont vécu, aimé, écrit... n'en sont-ils pas les témoins les plus avertis ? Terre d'attraction depuis le XVIIIe siècle, Nice et les Alpes-Maritimes ont su charmer toujours, retenir souvent les promeneurs de France et d'ailleurs ; et le voyage sur la Riviera devient, après 1815, un rite mondain important.




    Mais on vient aussi à Nice pour soigner son spleen ou sa santé : « Lorsqu'on a passé quarante ans, disait Mérimée, il faut se tenir au soleil le plus qu'on peut. Je serais déjà mort, enterré et remplacé à l'Académie, si je n'avais compris la sagesse des hirondelles qui changent de pays suivant les saisons. » Maeterlinck, Gary, Cocteau, Nucéra, LeClézio et bien d'autres écrivains y fixent leur légende: les Alpes- Maritimes deviennent un mythe littéraire. La Riviera enflamme l'imagination des plus grands romanciers !
    « Mon corps - laissons l' "âme" hors du jeu - mon corps se sent enthousiasmé... On m'a vu souvent danser dans ma joie », s'extasiait Nietzsche.
    Cet ouvrage a été conduit et coordonné par ALEX BENVENUTO, maître de conférences à l'université de Nice-Sophia Antipolis, membre du comité de rédaction du Sourgentin et auteur d'une douzaine d'ouvrages sur les Alpes-Maritimes.




  • La vie des écrivains dans leur terre d'appartenance est racontée par leur meilleur biographe. Imaginons une terre qui a engendré le roman européen et le romantisme, une terre de légende(s) où sont nés des écrivains majeurs d'hier (Souvestre, Renan, Guilloux, Guéhenno, Jarry...) et d'aujourd'hui (Mona Ozouf, Michel Le Bris, Hervé Hamon, Yvon Le Men...), une terre d'inspiration pour Balzac, Hugo, Loti ... Imaginons des falaises, des plages et des forêts arpentées par Victor Segalen, Colette, Jean Grenier, Kenneth White, Erik Orsenna... Puis voyageons en Bretagne sur les pas de ces écrivains, et laissons-nous charmer par l'esprit des lieux en écoutant les savoureux récits de leur vie. Car, comme dit le poète, la littérature est une affaire sérieuse pour un pays, elle est, au bout du compte, son visage.








  • Comment nos auteurs préférés vivent-ils quand ils s'interrompent d'écrire ? Certains vont et viennent, se promènent, vagabondent. D'autres se posent, le temps d'une saison ou d'une tranche de vie, avec femme, compagnon ou amis. Ils habitent des lieux de passage ou des demeures, qu'ils imprègnent de leur parfum.


    De Châtillon-Coligny à Paris en passant par la baie de Somme, la Bretagne ou la côte d'Azur, découvrez Colette sous un nouveau jour. Une balade littéraire pleine de surprises.

  • Comment nos auteurs préférés vivent-ils quand ils s'interrompent d'écrire ? Certains vont et viennent, se promènent, vagabondent. D'autres se posent, le temps d'une saison ou d'une tranche de vie, avec femme, compagnon ou amis.
    Ils habitent des lieux de passage ou des demeures, qu'ils imprègnent de leur parfum.
    De Maisons-Laffitte à Milly-la-Forêt en passant par le bassin d'Arcachon ou le Lavandou, découvrez Jean Cocteau sous un nouveau jour. Une balade littéraire pleine de découvertes.

empty