Éditions de l'Herne (réédition numérique FeniXX)

  • Au moment où la France vient de commémorer tour à tour le Millénaire capétien et le Bicentenaire de la Révolution, les auteurs nous rappellent qu'un éventuel retour de la monarchie dans notre pays demeure hypothéqué par l'absence d'un prétendant unique, susceptible de fédérer autour de son nom tous les partisans de la royauté. Ils nous proposent donc une minutieuse galerie de portraits, approfondissant avec méthode tant les arguments qui militent en faveur de l'ambition nationale de tel prétendant que ceux qui vont à l'encontre du destin royal revendiqué par tel autre.

  • Les foules qui acclamèrent le général de Gaulle en Roumanie, en mai 1968, ignoraient les événements qui se déroulaient au Quartier latin. Vu de France, le maintien du voyage a pu paraître inopportun. Par la suite, les journées de mai 68 ont contribué à occulter l'événement. En réalité, le voyage du général de Gaulle a revêtu une signification particulière. Il venait à un moment où les Roumains, après vingt ans de stalinisme, avaient l'impression de retrouver une partie de leur mémoire. La visite du général, la première d'un chef d'État français dans ce pays, s'est située dans le droit fil de cette mémoire, en symbolisant le rôle culturel et politique de la France dans l'histoire de la Roumanie moderne. La population roumaine, par sa réaction spontanée, a montré qu'elle l'avait ressenti ainsi. Le général l'a compris et il fait honneur à l'accueil populaire en payant de sa personne, surtout pendant le long et éprouvant voyage en province...

empty