Acropole (réédition numérique FeniXX)

  • Henry Dauberville livre ici un demi-siècle d'amitié déchirée par la guerre et l'Occupation, avec un homme à la personnalité hors du commun : Sacha Guitry. En suivant le parfait déroulement chronologique de la vie, de l'oeuvre théâtrale, de la carrière de comédien, et des amours de ce personnage d'une inépuisable richesse, on voit se dégager les traits d'un homme qui mania le paradoxe toute sa vie et, peut-on dire, par-delà la mort. Portrait cruel et tendre, qui est aussi celui de toute une époque. Avec Sacha Guitry, ses foucades, ses mots d'esprit, ses humeurs, ses caprices, ses grandeurs et ses faiblesses, on rencontre Tristan Bernard, Renoir, Mallarmé, Vuillard, Sarah Bernhardt, Monet, Feydeau, Reynaldo Hahn, Pierre Fresnay, Raimu, Fernandel, et tant d'autres que l'on finit par avoir l'impression de connaître, au fil des pages, dans leur décor et dans leur temps, proche et pourtant révolu. On apprend mille détails précieux et inconnus sur le monde artistique des Années folles et de l'après-guerre. On rit, on est ému d'aimer ou de juger. Mais ce qui l'emporte, c'est la restitution moirée de tout un monde, parmi les plus brillants qui aient jamais été dans la vie artistique française.

  • « Les Clandestins » couvre toute la période de la Seconde Guerre mondiale qui va de l'Occupation à la Libération. On y voit s'organiser la première Résistance, avec les débuts des réseaux, de la littérature clandestine, des attentes - le tout, vécu de l'intérieur et éclairant le rôle primordial reconnu par l'Histoire au parti communiste. Puis viennent les contacts avec les gaullistes, l'établissement, malgré les différences, de rapports avec la France libre noués d'abord par l'auteur avec François Faure et le colonel Rémy. Au fur et à mesure que se structure et s'étend la lutte clandestine, c'est le cortège tragique, qui s'allonge, des patriotes arrêtés, torturés, exécutés, avec la sanglante floraison des affiches aux listes noires sur fond rouge. Lui-même arrêté, Jean Jérôme raconte ses prisons, sa lutte et aussi sa chance d'en être sorti vivant. Mais le livre foisonne d'anecdotes et de personnages, humbles héros que l'auteur s'est fait un devoir de sortir de l'ombre, dans le même esprit de sobre véracité qu'il a mis à préciser certains points d'Histoire comme ce que l'on a appelé « l'affaire Manouchian » ou tel l'unique parachutage d'armes et de matériel consenti, de Londres, à la Résistance communiste.

empty