Albin Michel (réédition numérique FeniXX)

  • La fin du monde est-elle pour demain ? Cette question, les hommes se la posent depuis que l'humanité existe. Depuis les temps les plus reculés, en effet, déluges, séismes et embrasements universels, collisions avec des météorites géants ou peut-être d'autres planètes se sont succédé dans l'histoire de la Terre et ont détruit des civilisations entières. Depuis les disparitions légendaires de la Terre de Mû, de l'Atlantide et du Gondwana, jusqu'aux cataclysmes bibliques, Henri Kubnick passe en revue les différentes fins du monde qui ont précédé l'« ère adamique », puis les principales prophéties qui, au cours des siècles, ont annoncé l'approche de l'Apocalypse. Il évoque ainsi les figures des plus célèbres oracles, pythies, sibylles et prophètes de l'antiquité païenne ou biblique, ceux du Moyen Age et des temps modernes. Quelle valeur devons-nous attribuer à leurs prédictions ? La civilisation de l'Homme approche-t-elle de son terme ? L'An 2000 sera-t-il celui de l'« advènement » final, de l'ultime conflagration, annoncés pas Nostradamus et ses successeurs ? Quelle sera alors la cause de cette fin de notre monde ? L'engrenage infernal de l'histoire, le déchaînement du cosmos ou « ce progrès qui nous tue » ? C'est ce qu'Henri Kubnick a essayé d'étudier dans ce livre passionnant et de la plus « brûlante » actualité.

  • Faut-il croire ou ne pas croire à la réalité des OVNI ? C'est un faux problème. Au Moyen Age, fallait-il croire ou ne pas croire à la réalité de la foudre, donc aux possibilités futures et prodigieuses de l'électricité ? Au XIXe siècle, fallait-il croire ou ne pas croire à la structure atomique de la matière, donc aux possibilités de captation d'énergies fabuleuses ? Demain, qu'apportera l'étude systématique et scientifique du Fantastique et du Bizarre dont les phénomènes OVNI ne sont qu'une manifestation, probablement la plus évidente ? Qui sont donc les « Chasseurs d'OVNI » ? Des pratiquants d'un ésotérisme facile ? Des curieux, des dilettantes doutant par snobisme intellectuel des affirmations d'une pratique scientifique souvent décevante ? Des idéologues partant en guerre contre un rationalisme démodé ou des modes de pensée imposés ? Ils sont tout autre chose. Au moment où les scientifiques remettent en cause les fondements mêmes de la Science du XXe siècle, faire le point n'est pas facile. Chasseurs d'OVNI est l'expérience d'un Monsieur Tout le Monde, un peu moqueur, assurément sceptique, mais essentiellement de bonne foi. Après de longues et patientes enquêtes, une constatation s'est imposée à l'auteur : il faut absolument comprendre les phénomènes OVNI pour que la planète Terre puisse continuer la prodigieuse aventure humaine et trouver sa juste place parmi la multitude des civilisations galactiques.

  • Pourquoi notre science actuelle serait-elle la seule technique permettant d'atteindre les résultats déjà décrits dans les textes chiffrés des alchimistes ? Les secrets de l'énergie et de la matière ont-ils déjà été découverts ailleurs dans l'espace ou dans le temps ? Un passé ayant connu une brillante civilisation, aux techniques et à la philosophie très avancées mais différentes des nôtres, aurait-il réussi à nous transmettre un peu de son savoir malgré les cataclysmes géologiques, climatiques ou autres, par le biais d'une science traditionnelle et mystique ? Notre propre civilisation, au seuil de connaître un prodigieux épanouissement, se met à douter de son « exclusivité » et cherche à interroger le passé d'une façon scientifique afin de trouver peut-être un moyen de percer le mystère de son essence, et aussi de nouveaux outils pour forger son avenir.

  • Toute l'humanité se trouve actuellement à la fin d'un cycle, « l'âge de fer », caractérisé par le sang, le progrès, et la descente vers ce qu'on appelle « le lieu d'en bas » - c'est-à-dire l'enfer, point extrême de la chute où nous devons rencontrer Lucifer, « le porteur de lumière », amalgame des forces qui vont détruire notre monde. Tout comme l'esprit qu'elles doivent libérer, ces forces destructrices se trouvent au coeur de la matière, de la cellule et de nous-mêmes. Ce sont les forces atomiques, tourbillon et puissance qui viennent lentement, mais sans retard, vers nos Sodomes et nos Gomorrhes. Toutes les prophéties concordent : de même que l'Esprit s'est incarné pour nous libérer, créant pour cela un pont entre le présent et l'avenir, entre la terre et le ciel, de même un homme doit diriger ces forces des ténèbres. Le Christ est l'homme qui, par sa nature divine libérée, a touché au plus près le ciel. Par ses possibilités les plus inférieures, l'Antéchrist touchera au plus proche de l'abîme. Semant la division et la haine, il séduira et emmènera avec lui, dans sa course effrayante, le peuple des « sans classe », établissant une hiérarchie et un monde inversés et marquant toutes choses du « chiffre de la Bête ». Hadès déchiffre pour nous ces mystères. Nourri à la source de la Tradition, son livre est d'une clarté totale, libérant tous les éléments d'un avenir prophétique, celui inscrit autrefois par Daniel, où tout est « pesé, mesuré, compté », cet avenir qui nous arrive avec le plus brûlant de nos désirs et le souffle lumineux des prochains étés.

  • Savez-vous que les oiseaux ont un rôle prépondérant dans toutes les légendes, mythologies et religions ? En effet : -> l'univers est considéré comme issu d'un oeuf à l'image de celui de l'oiseau -> l'oeuf est symbole de fertilité et de résurrection -> l'âme est représentée comme un oiseau -> les traces et les attitudes des oiseaux ont inspiré des caractères alphabétiques et sacrés -> les religions abondent en oiseaux-dieux, dieux à tête d'oiseau, êtres ailés, démons et anges -> sur des peintures plusieurs fois millénaires, les oiseaux voisinent avec des personnages visiblement venus de l'espace, et d'ailleurs vêtus comme nos modernes cosmonautes -> la mystérieuse langue dite « des oiseaux » constitue depuis la préhistoire l'un des plus grands secrets de l'humanité... Les oiseaux messagers des dieux symbolisent le lien entre la Terre et le Ciel, entre les hommes et la ou les divinités, ainsi que le cycle éternel des forces terrestres et cosmiques. Voilà ce que Christine Dequerlor a su magistralement mettre en évidence, à l'aide de très nombreux exemples, dans ce livre exceptionnel à la fois par son originalité, par l'ampleur de ses découvertes et par le sérieux des preuves qu'il apporte.

  • Fidèle à sa théorie selon laquelle les facultés cachées de l'homme ressortissent à un cousinage céleste avec une race de surhommes, et comme il nous l'avait promis dans son ouvrage Extra-terrestres en exil, Michel Granger nous livre ici un panorama des phénomènes paranormaux humains les plus récents. Comme il se doit, il s'attarde longuement sur "l'effet Geller" et nous fait suivre les dernières tribulations de la super-star psychique, décrivant avec la même objectivité ses exploits et ses tricheries, son folklore et ses démarches auprès des scientifiques. Ce nouveau livre, L'Héritage des extra-terrestres, c'est aussi un témoignage surprenant : celui de la persistance dans le monde d'aujourd'hui de ces phénomènes ectoplasmiques que l'on croyait à jamais révolus. Plongeant aux sources mêmes de ces extraordinaires manifestations, l'auteur nous fait assister à la réapparition de Katie King et nous présente les plus grands médiums à matérialisations contemporains. Enfin, l'auteur nous conte les derniers exploits des Manning, Swann, Serios et Kulagina et nous administre la preuve que, contrairement à l'opinion commune, la médiumnité physique est florissante dans le monde d'aujourd'hui, médiumnité dont l'homme porte l'héritage au coeur même de ses chromosomes hybrides.

  • La prévision de l'avenir est un besoin qui répond à l'inquiétude humaine. Depuis toujours, prophètes, voyants, astrologues prétendent éclairer, grâce à leur inspiration ou leur science, les destinées des individus et des nations. Toutefois la frontière est difficile à tracer entre la réalité d'une prédiction et la supercherie. Honorés dans l'Antiquité, les devins furent soupçonnés de paganisme et de sorcellerie, dans les sociétés chrétiennes, et, mis hors la loi, furent condamnés au bûcher. Cependant, des voyants et des astrologues, souvent savants et habiles, furent employés par les rois et les reines qui souhaitaient que leur fussent prédites longévité et prospérité. Ou par des chefs d'État s'efforçant d'établir leur stratégie et de conduire leur action dans le sens le plus favorable. Ou encore par la police à la recherche de criminels et de personnes disparues, par des malades en quête d'un diagnostic, etc. Il existe de nombreuses "techniques" de voyance, utilisant des "supports" très variés : cartes, boules de cristal, pendules, marc de café, feuilles de thé, osselets, épingles, taches d'encre, lignes de la main, rêves et d'autres plus insolites encore. Quant aux astrologues, bien sûr ils tirent leurs horoscopes de l'aspect des corps célestes. Aujourd'hui, l'astrologie dite "scientifique" va jusqu'à employer l'ordinateur pour ses prédictions... On trouvera dans ce dossier une très riche étude des diverses sciences occultes liées à la prédiction, ainsi qu'une rétrospective des prophéties célèbres exprimées au cours des âges, depuis le troublant et peut-être génial Nostradamus. Certains prophètes, notamment, ont annoncé le réveil actuel de l'islam, son alliance avec le communisme russe, l'éventualité d'une nouvelle invasion asiatique de l'Europe. Et leur vision des années 2000 est en complet désaccord avec celle de nos futurologues.

  • Une énigme oubliée trouve dans ce livre une solution étonnante : les menhirs et les dolmens de la Préhistoire seraient des signes de piste conduisant vers les gîtes d'uranium de notre globe. L'auteur ne se contente pas de formuler une hypothèse, il la vérifie par un patient et prodigieux travail de recherche mené sur le terrain, à travers le monde. La carte des mégalithes se superpose, de Brest à Lodève dans l'Hérault, du Niger aux îles Orcades, de l'Argentine à la Corée, à la carte de l'uranium. Extravagant ? Mais la vérité est quelquefois extravagante. Qui a construit les dolmens et les tumulus, aux époques reculées où l'homme n'était qu'un sauvage, bien avant les Pyramides ? Des êtres qui avaient fait de notre planète une sorte de station-service de l'Espace, des êtres venus de très loin et pour qui le déplacement de pierres de 100 et même de 300 tonnes représentait un jeu d'enfant. Ces êtres ont tiré pendant plusieurs milliers d'années de notre sol l'« or gris » nécessaire à leurs besoins. Puis ils ont cessé de fréquenter la Terre, laissant dans la mémoire des humains un souvenir merveilleux qui s'appelle l'Alchimie. Et maintenant une question se pose : si les mégalithes conduisent à l'uranium, ne suffit-il pas de les suivre pour trouver où il se cache ? Ce dossier des mégalithes, ouvrage anticonventionnel s'il en est, aurait alors une application pratique inattendue : la naissance d'une nouvelle méthode de prospection à laquelle nos ingénieurs n'avaient pas pensé.

  • Suscitant tour à tour la passion et l'effroi, le Diable, depuis des siècles, s'applique à exciter notre imagination. Personnage historique et légendaire, héros de roman, de théâtre et de cinéma, il se montrait jadis aux anachorètes, aux magiciens et aux illuminés. Aujourd'hui, l'Église met en doute la réalité de ses pouvoirs. Il a donc beau jeu de faire croire qu'il n'existe pas... Qu'il n'a même jamais existé. Et le vent de scepticisme qui balaie le monde semble assurément lui donner raison. A-t-il disparu pour autant ? En aucune manière, car son action s'est diluée dans la vie quotidienne. Les conflits armés, les génocides, l'idolâtrie des vedettes et des criminels, portent l'empreinte de sa griffe. De toute évidence, il demeure le Prince de ce Monde. Certes, les loups-garous ont déserté nos campagnes et l'on ne croit plus guère aux amours sataniques, mais les vampires envahissent nos écrans, les exorcismes continuent et l'on célèbre toujours messes noires et orgies sacrilèges. L'Univers diabolique est rempli d'imprévus, de bizarreries et d'étrangetés. En véritable spécialiste, Roland Villeneuve nous en révèle les contours, qui s'étendent de l'obsession au sabbat, en passant par les marques, les pactes et les sortilèges. Pour beaucoup, L'Univers diabolique, ouvrage clair et de lecture facile, apparaîtra comme une révélation. N'hésitons pas à le dire : une révélation fantastique.

  • Nous savons que la Connaissance a toujours eu une odeur de soufre. Mais à l'aube de l'An 2000, à l'heure où l'Homme cherche une autre forme de la Vérité, où le Sacré brûle les réalités quotidiennes, où la Science, l'Ésotérisme et la Philosophie se mêlent intimement à la Magie, les héritiers de la Tradition Secrète parlent. Dans la Collection Les Chemins de l'Impossible, à travers des faits réels appartenant à l'Histoire Invisible, des théories qui furent toujours combattues et condamnées, ils franchissent les frontières de l'Inconnu et du Fantastique pour offrir la vision d'un monde souvent hallucinant, condamnant définitivement le Cartésianisme. Ils ouvrent ainsi des portes jusqu'alors interdites. Dans l'Antiquité, la Révélation se transmettait dans l'ombre et le silence des sanctuaires initiatiques. Aujourd'hui, parce que le monde ne peut plus se contenter d'être ce qu'il est, elle choisit la Lumière et emprunte les voies naturelles de l'Information.

  • Pour les scientifiques en général, l'astronautique et la conquête lunaire constituent un triomphe technologique sans précédent de l'homme sur son environnement. Plutôt donc que d'en retenir le côté spectaculaire - entretenu en fait par des opérations périlleuses de prestige -, ce sont les retombées au niveau du confort quotidien des individus qui passeront à la postérité. Certains spécialistes admettent cependant, presque en s'excusant, que la course au finish des deux grandes puissances industrielles de ce monde pour poser un pied humain sur notre satellite naturel a fait naître, en définitive, plus de nouveaux mystères qu'elle n'en a véritablement résolu. Il est vrai que l'image qu'on se faisait de la Lune, depuis notre balcon terrestre, a été bouleversée de fond en comble par les missions lunaires ; mais les énigmes ainsi soulevées sont dans la lignée des points d'interrogation que les astronomes aperçoivent dans leurs télescopes et les biologistes sous l'objectif de leurs microscopes. En cela on peut dire que les savants ont su garder la tête froide face au magnifique spectacle de la Terre vue de la Lune. Il est d'autres sources moins autorisées mais autrement enthousiastes pour lesquelles l'épopée moderne de l'espace n'a pas tenu ses promesses. Déçus et peut-être meurtris de ne pas avoir vu aborder suffisamment sérieusement les sujets fantastiques qui les passionnent - vie extra-terrestre, phénomène OVNI -, ils crient au scandale, brandissant les preuves de l'escamotage et du black-out. Selon eux, l'histoire de la conquête spatiale est truffée d'énigmes non résolues, de mystères dissimulés, de secrets mal gardés... C'est à ce conflit entre les savants officiels peu enclins aux écarts d'imagination et les amateurs passionnés et frustrés que Michel Granger consacre ce nouveau livre. Trait d'union entre la communauté scientifique et le public épris de merveilles naturelles à l'état pur, il étudie chaque affaire avec objectivité, remontant aux sources par les documents originaux, et dit ce qu'il faut penser des différents épisodes de cette surprenante histoire parallèle de l'odyssée spatiale russe et américaine. Ce faisant, il nous confronte aux étonnantes observations effectuées par les astronomes depuis plus d'un siècle sur le sol lunaire, il expose les contrecoups du traumatisme causé par l'envoi du premier Soviétique dans l'espace, suit la réaction parfois épidermique - mais grandiose - du peuple américain et nous révèle les dessous parfois mal interprétés des différentes missions lunaires.

  • Nous savons que la Connaissance a toujours eu une odeur de soufre. Mais à l'aube de l'An 2000, à l'heure où l'Homme cherche une autre forme de la Vérité, où le Sacré brûle les réalités quotidiennes, où la Science, l'Ésotérisme et la Philosophie se mêlent intimement à la Magie, les héritiers de la Tradition Secrète parlent. Dans la Collection Les Chemins de l'Impossible, à travers des faits réels appartenant à l'Histoire Invisible, des théories qui furent toujours combattues et condamnées, ils franchissent les frontières de l'Inconnu et du Fantastique pour offrir la vision d'un monde souvent hallucinant, condamnant définitivement le Cartésianisme. Ils ouvrent ainsi des portes jusqu'alors interdites. Dans l'Antiquité, la Révélation se transmettait dans l'ombre et le silence des sanctuaires initiatiques. Aujourd'hui, parce que le monde ne peut plus se contenter d'être ce qu'il est, elle choisit la Lumière et emprunte les voies naturelles de l'Information.

  • « On les appelle monstres parce qu'ils montrent » affirmaient les Romains. Et, étymologiquement, le mot « monstre » vient du verbe latin signifiant « avertir ». Les Étrusques, les Grecs, les Babyloniens considéraient, eux aussi, leur naissance comme un signe des dieux permettant de prédire le futur. Par la suite, les Inquisiteurs du Moyen Age virent dans les monstres la preuve vivante de rapports avec le Malin ou les démons. Mais il faut peut-être chercher ailleurs les raisons de la fascination qu'exercent et qu'ont exercé les monstres. Pourquoi les Égyptiens, les Mayas, les Chinois provoquaient-ils artificiellement des monstruosités ? Pourquoi les rois et les empereurs s'entouraient-ils d'êtres difformes ? Pourquoi les alchimistes furent-ils les précurseurs de la tératologie ? Une chose est certaine : qu'il s'agisse de génétique, de l'évolution des espèces, de la différenciation cellulaire, tous les grands problèmes auxquels se heurtent aujourd'hui les sciences de la vie ont un point commun ; tous ceux qui se sont attachés à les résoudre ont rencontré les monstres sur leur chemin. A tel point que l'on peut se demander si les mythes et les légendes qui nous présentent des monstres, Cyclopes, sirènes, satyres, ressemblant étrangement à ceux qu'étudient les embryologistes, et qui leur attribuent un rôle capital dans l'histoire de nos origines, ne sont pas le souvenir de connaissances à leur sujet, aujourd'hui oubliées.

  • Le mythe des vampires vient du fond des âges. La crainte surnaturelle des morts - celle surtout que leur esprit puisse « revenir » - est à son origine. On cherchait donc à se les concilier par une offrande, souvent un sacrifice humain sanglant. Tous les peuples de tous les temps ont leurs légendes de vampires, goules, empuses, lamies, loups garous suceurs de sang rouge, véhicule de vie. C'est dans les pays balkaniques qu'on en trouve la forme la plus spectaculaire, devenue classique depuis le Dracula de Bram Stoker à la fin du siècle dernier. Avec tout un cortège de traditions : la morsure du vampire qui transmet le vampirisme ; l'absence de reflet du vampire dans les miroirs... et aussi de mesures préventives « magiques », du crucifix au collier d'ail et à la balle d'argent, de la décapitation néolithique des morts au pieu de bois enfoncé dans le coeur du vampire. Cependant le vampirisme n'appartient pas seulement au folklore légendaire ou au roman noir. A travers l'histoire, et encore de nos jours, on connaît dans la réalité criminelle de nombreux « vrais » vampires humains, détraqués sexuels, schizophrènes plus ou moins nécrophiles. Depuis le prince Vlad de Valachie, le véritable Dracula du XVe siècle et la fameuse comtesse Bathory, en passant par le Vampire de Düsseldorf de l'entre-deux-guerres, jusqu'au récent Vampire des cimetières à Nüremberg, les onze cas typiques analysés par l'auteur montrent une curieuse évolution dans le temps. On en arrive presque à une « Grandeur et décadence des Vampires ». Une fois de plus, la vérité dépasse la fiction.

  • Selon une tradition répandue dans le monde entier, l'espèce humaine actuelle - celle de l'homo sapiens - résulterait de l'union charnelle des filles de l'homme primitif avec des « Fils de Dieu », autrement dit : des êtres venus d'ailleurs. Voilà ce que Michel Granger nous expliquait dans son précédent ouvrage. Terriens ou extra-terrestres ?, invoquant à l'appui de sa thèse les découvertes de la génétique, de la gynécologie et de l'embryologie. Ainsi nous pourrions être, non pas de simples Terriens, mais les descendants d'Extra-terrestres. En fait, des Extra-terrestres en exil ! soutient Michel Granger dans ce nouvel ouvrage. La preuve ? On la trouve dans les très nombreux exemples de pouvoirs anormaux qui subsistent dans l'espèce humaine. Qu'il s'agisse des énigmes que recèle le corps humain, des exploits - et des méfaits - des médiums, ou des faits « spiritoïdes », y compris l'existence d'outre-tombe. Michel Granger dépasse ici la conception « raisonnable » de l'Homme, être hybride qui n'est ni animal ni dieu. Par l'accumulation d'expériences et de témoignages qu'il nous livre dans cet ouvrage, il laisse apparaître l'hypothèse prospective de l'Homme descendant dégénéré des dieux, qui, en poursuivant son évolution, retrouvera un jour ses pouvoirs oubliés pour redevenir semblable à ses ancêtres divins.

  • Des savants qui, tacitement, s'arrogent le titre de sous-dieux, sont en passe de créer le Surhomme. L'aube d'un « grand jour » se lève : celui où l'espèce humaine va prendre en main son destin biologique par le biais de la science de la Vie. Manipulations génétiques, démutations, corrections chromosomiques, ectogenèse, clonage, obtention de gènes artificiels, toutes ces techniques visent d'une manière ou d'une autre à la réalisation de ce rêve fou, nourri par l'homme depuis des temps séculaires, à savoir fabriquer son semblable au moyen d'artifices ne mettant aucunement en jeu l'acte d'amour. Sur quels critères de choix reposent ces expériences sacrilèges, contraires à l'éthique la plus tolérante ? Certains prophètes d'Apocalypse crient au suicide... A la lumière des dernières découvertes en matière de culture cellulaire et de biologie moléculaire et au travers du patient cheminement millénaire des connaissances, les auteurs de ce livre ouvrent le champ à cette question primordiale : A quel degré cette soif d'auto-création s'arrêtera-t-elle ? Au stade des cyborgs, complètement inadaptés à notre conception centriste du Monde, auxquels il sera confié la mission d'importance de porter en un autre coin de la galaxie la preuve tangible que nous avons passé le cap de la supercivilisation en produisant nos propres dieux et en les expédiant par le Ciel propager la Bonne Nouvelle... ?

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Nos chromosomes recèlent-ils dans leur structure hélicoïdale des séquences géniques extra-terrestres ? Ou plus simplement, comme la Bible et d'autres traditions l'indiquent, sommes-nous les descendants de l'union d'extra-terrestres - de « dieux » venus du ciel - avec les « filles des hommes », union qui fit sortir notre espèce de la condition animale ? Michel Granger s'applique à rechercher les preuves de cette hybridation céleste dans l'Homme d'aujourd'hui. Les progrès scientifiques les plus récents fournissent de rigoureux arguments à cette hypothèse théologique maintes fois rapportée mais jamais discutée. C'est là une quête captivante qui aboutit à une plus profonde connaissance de nous-mêmes et qui tout au long de son cheminement, nous guide vers l'Impossible Vérité : celle de notre Mystère... De cet ouvrage se dégage un portrait optimiste de l'Homme. Tant sur le plan physique que psychique, toutes chances lui ont été données de marquer l'Univers de son empreinte pensante et de devenir cette race préexcellente qu'osait reconnaître Teilhard de Chardin. Pour peu que soit prise la conscience collective du destin qui dort en nous depuis que les « fils de Dieu » nous ont honorés de cette prodigieuse hérédité.

empty