Armand Colin

  • Ce livre est un aide-mémoire sur le rapport lettre-son dans l'enseignement du français langue étrangère. 
    Le débutant apprend souvent à lire et à écrire le français avant d'en maîtriser la phonétique. 
    Le futur enseignant trouvera ici l'explication de la prononciation des lettres du français. Il pourra enseigner comment éviter tous les pièges de l'orthographe de notre langue. 
    La présentation alphabétique (un chapitre par lettre et par combinaison) et le glossaire faciliteront la consultation. 

  • Cet ouvrage est une première initiation à la sémiotique générale, au jeu de la signification et de la communication, quel que soit le type de langage (auditif, visuel, olfactif, gustatif, tactile) analysé. Car l'un des buts de la sémiotique est au moins de montrer la cohérence interne d'un discours, d'un tableau, d'un comportement gestuel, d'un repas, d'une publicité, d'une BD, bref de toute pratique culturelle donnée, en mettant à jour les règles de fonctionnement sous-jacentes qui rendent compte de leur sens.
    Si les deux premières parties traitent largement des signes et des langages en général (avec nombreux d'exemples concrets), les trois autres portent plus brièvement sur la narrativité, les organisations sémantiques et l'énonciation.

  • Unité spécifique de l'écrit, palier intermédiaire entre l'espace linguistique de la phrase et celui du texte, le paragraphe joue un rôle important dans la lisibilité de la construction du sens.
    Le paragraphe et l'alinéa ont été souvent rejetés hors du champ de la linguistique et ce livre est un des rares à leur être entièrement consacré. Après une vaste mise au point, l'auteur développe une théorie générale du paragraphe et met en oeuvre une méthodologie d'analyse de ses usages à des époques et dans des genres très différents : pratiques discursives journalistique, publicitaire, encyclopédique-didactique et littéraire (poème, conte, roman : de Perrault et Baudelaire à Butor et Simon).

  • Sentences, slogans, proverbes, petites phrases, formules, maximes, titres dans la presse : les phrases « sans texte » sont partout... Bien qu'inscrites dans des textes (une conversation, un traité, un site d'information...), elles prétendent échapper à l'ordre du texte, et cette simple propriété mérite qu'on s'y arrête. 
    Dire une phrase, est-ce la même chose quand cette phrase fait partie d'un texte et quand elle est détachée ? Qui parle alors, et à qui ? Comment construit-on l'interprétation de ces phrases qui ne sont pas prises dans la continuité d'un texte ? Ce sont ces questions et d'autres qu'aborde ce livre, passant des quotidiens gratuits à la philosophie, du discours religieux à la politique.
    L'énonciation apparaît ainsi partagée entre deux régimes : celui des textes et des genres de discours, et celui des phrases sans texte, des « aphorisations ». Mais une telle différence ne ressortit pas aux modes usuels : ces deux régimes ne sont pas deux espèces d'un genre proche, mais plutôt une manière pour l'énonciation de ne pas coïncider avec elle-même. 
    Dominique Maingueneau est professeur à l'université Paris-Sorbonne et l'auteur de nombreux manuels de linguistique française et d'analyse du discours.

  • Ouvrage de référence d'un linguiste renommé, ce manuel a été actualisé pour suivre les recherches les plus récentes dans son domaine.
    Afin de dépasser la complexité d'une typologie des textes, l'auteur isole des segments de petite taille, généralement composés de plusieurs phrases : les séquences. S'appuyant sur des exemples précisément analysés, il étudie les caractéristiques de cinq prototypes de séquences : narratif, descriptif, argumentatif, explicatif et dialogal. Son travail prend en compte l'évolution des recherches en didactique du français et des langues étrangères ainsi qu'en linguistique du discours et analyse littéraire.
    Jean-Michel Adam, professeur de linguistique à l'université de Lausanne, est l'auteur de plusieurs ouvrages de linguistique textuelle sur la description, le récit, le discours littéraire et l'argumentation publicitaire.

  • Cet ouvrage part de la pratique des dictionnaires, de certains concepts de la sémantique structurale et de ce que la rhétorique appelle " figures de style " ou " tropes " pour élaborer une théorie de la description du sens des lexèmes qui soit à la fois cohérente et efficace et qui explique notamment comment le signifié d'une unité significative donnée peut présenter, en énoncé, des effets de sens différents et même des significations différentes. Ne se limitant pas à la signification des unités lexicales, il envisage les particularités sémantiques de trois grandes classes de morphèmes, le verbe, le nom et l'adjectif, et précise comment les principales fonctions syntaxiques contribuent à la signification de l'énoncé. Il montre enfin que cette signification de l'énoncé est plus que la simple somme des significations des morphèmes qui le constituent et correspond à une structuration précise et spécifique de l'information. S'adressant avant tout aux étudiants en lettres modernes, en sciences du langage et en langues vivantes, qui doivent analyser le vocabulaire de la langue sur laquelle ils travaillent et auxquels il est souvent demandé de définir le sens des mots d'un texte, il explicite également tous les concepts sémantiques et lexicologiques qu'il utilise. Il propose une synthèse la plus complète possible en sémantique proprement linguistique et avant tout descriptive.

  • Le concept d'énonciation fait figure de symbole et de catalyseur de la « mutation » qui caractérise la recherche linguistique aujourd'hui. 
    L'auteur tente de définir et de circonscrire ce concept de manière extensive d'abord puis restrictive : l'essentiel de son étude consiste à décrire systématiquement, à partir d'exemples concrets, les traces de l'inscription du sujet parlant dans l'énoncé, c'est-à-dire « la subjectivité dans le langage » (Benveniste), subjectivité en un sens strictement linguistique, mais qui ne cesse de côtoyer et d'interpeller les usages communs de ce terme aussi problématique qu'indispensable. 
    Revenant ensuite à une conception plus large et plus diversifiée des phénomènes énonciatifs, l'ouvrage s'achève sur une introduction à la «  pragmatique du langage  ». Faire de la linguistique, c'est toujours faire «  l'anatomie d'un rapport  », c'est rendre compte de la façon dont les «  sens sont appariés aux sons  ». Or, ils le sont par des sujets fort diversement " compétents ": il est temps de réintroduire le sujet parlant dans la formulation de ces règles de correspondance. Telle est en tout cas l'idée centrale que cet ouvrage défend et illustre.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage présente la grammaire de manière à la fois simple et approfondie, en explicitant ses options et ses démarches. Dès la première année de licence, les étudiants trouveront les outils de base qui leur permettront de pratiquer la discipline de manière active. Un exposé réduit au savoir fondamental, assorti de définitions, références, extraits de réflexions de grammairiens et de linguistes, et de très nombreuses applications leur permettront de travailler de manière personnelle, à leur rythme et selon leur niveau de connaissance.
    Joëlle Gardes Tamine est professeur de linguistique et de philologie à l'université de Paris-Sorbonne.

  • L'étude de l'intonation du français est un enjeu majeur de la recherche dans les domaines de la phonologie et de l'ingénierie linguistique en synthèse et reconnaissance de la parole. 
    Cet ouvrage aborde les aspects expérimentaux et théoriques de la recherche (mesure, transcription, modèles, etc.) selon une approche fonctionnelle et cognitive. 
    En observant l'évolution des modèles phonologiques élaborés au cours des quarante dernières années, il porte un regard critique sur des conceptions théoriques échafaudées à partir de la parole de laboratoire. 
    Dépassant les limites de ce type d'analyse, il met en lumière le rôle crucial de l'intonation dans la compréhension de la parole spontanée en utilisant un cadre macrosyntaxique pour l'analyse de l'oral. 

  • La linguistique est la discipline qui a eu le plus d'influence sur le développement des sciences humaines au XXe siècle, bien que son importance ait diminué au cours de ces dernières décennies, de par l'émergence de paradigmes scientifiques nouveaux (sciences cognitives, neurosciences) et de par l'abandon progressif de la coupure entre sciences de la nature et sciences humaines. C'est ce que montre le passage de la linguistique structurale aux linguistiques formelles et cognitives. Cependant, la linguistique a profondément évolué dans sa méthodologie comme dans ses objets de recherche. 
    Conçu comme une introduction aux théories et aux domaines de la linguistique, ce livre allie les acquis de la linguistique structurale (de Saussure à la sémantique, en passant par la phonologie, la morphologie et la grammaire structurales) aux hypothèses de la syntaxe et de la sémantique formelles, ainsi qu'à la pragmatique (théories des actes de langage, de l'inférence, de l'énonciation et de l'argumentation) et à l'analyse du discours. 
    Cette troisième édition a été augmentée de trois chapitres, concernant la sémantique des événements, la cohérence dans le discours et la structure du discours et de l'interaction.

  • Puisse le débutant à qui s'adresse ce Précis éprouver à cette entrée en matière autant de plaisir que monsieur Jourdain à sa leçon d'orthographe ! 
    Cet ouvrage offre une vue d'ensemble des lois qui ont présidé, sur le plan phonétique, aux transformations du latin au français. 
    Il détaille les grands faits de base et leurs conséquences sur la morphologie et propose des éléments de compréhension de l'évolution de cas particuliers ou complexes. 
    Des exercices et des fiches font suite à l'exposé comme autant d'applications. Un glossaire des termes employés et un index des mots étudiés complètent ce manuel pratique qui doit permettre d'aborder de plain-pied les ouvrages les plus complets. 

  • nouvelle présentationCet ouvrage décrit et analyse l'émergence de la pragmatique à partir du début du XXe siècle. Celle-ci fait suite à ce qu'on appelle le "tournant linguistique de la philosophie" Avec L.Wittgenstein, la pragmatique affirme le primat en communication. Les théories qui en résultent délimitent les conditions d'une science du langage qui va peu à peu influencer certains développements de la linguistique. De la pragmatique des actes de paroles aux théories de l'intention de communication, de la pragmatique culturelle définie par l'école de Palo Alto, à l'idée d'une pragmatique des nomes, l'auteur expose les principales lignes de pensée d'une discipline en pleine expansion.Georges-Elia SARFATI est professeur de linguistique à l'université de Clermont-Ferrand-II
    Les origines intellectuelles de la pragmatique. Les modèles fondateurs. La constitution de la pragmatique linguistique. La pragmatique et la question du texte. La pragmatique culturelle. L'idée d'une pragmatique des normes.

  • Ce dictionnaire terminologique vise à refléter un état de la discipline des sciences du langage observable à partir des pratiques terminographiques effectives des linguistes.
    Un millier d'entrées sont ici regroupées, touchant à la philosophie du langage, à l'épistémologie, à l'informatique, aux sciences cognitives, à l'histoire de la grammaire et bien sûr aux diverses composantes de la description linguistique.
    Chaque entrée est accompagnée d'une étiquette destinée à identifier, sans souci d'exhaustivité, un ou plusieurs champs d'application du terme. Si la forme brève, qui est celle du glossaire, a été adoptée dans bien des cas, on a autant que possible laissé la parole aux auteurs en développant les citations afin de contextualiser les notions, de manière à en faciliter la compréhension.

  • Quinze ans après la parution du premier volume des Interactions verbales, voici Le discours en interaction.Ce nouvel ouvrage se situe dans le prolongement des précédents : l'objet d'investigation est inchangé (à savoir, tous les types de discours produits en contexte interactif), et il s'agit toujours d'en explorer le fonctionnement en mettant à profit (et à l'épreuve) certains des instruments d'analyse aujourd'hui disponibles, retenus pour leur efficacité descriptive, quel que soit par ailleurs le cadre théorique qui leur a donné naissance. Dans cette mesure, l'approche peut être dite « éclectique » : elle convoque aussi bien la linguistique interactionniste que l'analyse du discours et la pragmatique, qui sont utilisées dans une perspective à la fois critique et constructive.
    Sans prétendre être une « somme » en matière d'Analyse du Discours en Interaction, l'ouvrage privilégie certains phénomènes estimés particulièrement importants, comme les divers types de négociations conversationnelles (chapitre 2) et le fonctionnement de la politesse (chapitre 3). Ces deux blocs centraux sont encadrés par un chapitre introductif présentant le cadre théorique de l'investigation et un chapitre conclusif intitulé « Approches comparatives », où sont regroupées des réflexions sur le fonctionnement comparé, d'une part, des interactions dans différents contextes culturels, et d'autre part, des interactions authentiques avec celui de leurs représentations fictionnelles (et plus précisément romanesques).

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

empty