Sciences & Techniques

  • Comment rester serein lorsque l'on opère le coeur d'un nouveau-né dont la vie ne tient qu'à un fil - celui, à peine visible, que vos mains justement doivent encore nouer ? Que ressent-on lorsque l'on réussit à soustraire des griffes de la mort un enfant dont elle voulait s'emparer, ou, à l'inverse, lorsque l'on a par son action anéanti un destin ?
    En chapitres palpitants, René Prêtre égrène souvenirs, anecdotes et réflexions sur la vie avec passion et humilité. Le lecteur est littéralement happé dans le quotidien de ce chirurgien cardiaque, spécialisé dans les malformations des enfants, et se surprend à vivre à ses côtés ses combats empreints d'espoirs, mais aussi de doutes et d'interrogations.
    Ce voyage fascinant, dans un monde où science et technologie de pointe sont étroitement liées aux émotions humaines, révèle le rôle essentiel du coeur dans nos existences : placé au centre de notre corps et de nos passions, c'est bien lui qui bat la mesure de nos vies.

  • Vivent les mangeurs d'hommes ! Requins, loups, ours, lions, crocodiles, piranhas... ces créatures à la fois haïes et admirées, belles ou étonnantes, parfois dangereuses pour l'homme sont pour la plupart en voie d'extinction. Notre espèce - qui a dépassé les sept milliards - se juge « menacée » par le tigre (moins de trois mille sujets) ou le requin blanc (à peine plus)... Et pourtant, l'ennemi du berger en France n'est pas le loup, mais l'éleveur de moutons d'Australie ou de Nouvelle-Zélande : trop facile, pour le politicien, d'accuser le prédateur. Le requin, réputé mangeur d'hommes, tue moins de dix humains chaque année, quand les hommes pêchent dans le même temps, cent millions de squales...
    Dans cet essai teinté d'humour noir, Yves Paccalet ne milite pas seulement pour ces créatures magnifiques mais aussi pour la préservation des mythes et des légendes qu'elles ont inspirés. En perdant ces espèces, nous perdrions, en vérité, des pans entiers de notre histoire et de notre culture, c'est-à-dire de notre humanité même...

empty