Au Diable Vauvert

  • "Comment et pourquoi plus de deux millions d'américains sont aujourd'hui derrière les barreaux ? Comment les entreprises font-elles profit du système carcéral ? Quels sont les mécanismes qui conduisent à criminaliser les communautés de couleur et à désaffilier politiquement de larges franges d'électeurs dans les minorités ?

    « Dans cet essai brillant et parfaitement documenté, Angela Davis pulvérise les soubassements racistes et sexistes du système carcéral américain. Elle n'appelle pas seulement à réformer la prison, mais, radicalement, à ouvrir de nouveaux terrains pour la Justice. » Cynthia McKinney"

  • Comment un jeune torero nîmois est devenu cavalier et dresseur de chevaux ? Alain Bonijol, l'homme qui parle aux chevaux de picador, raconte son aventure, des arènes françaises aux plus prestigieuses ferias espagnoles, et ses ambitions pour la tauromachie du futur. Un document passionnant sur une histoire culturelle du Sud français.

  • Communiquer, partager, s'informer librement : C'était l'utopie des pionniers du net. Quarante ans après ses premiers balbutiements, les gouvernements et les grands acteurs privés contrôlent toujours plus étroitement les échanges, rongent liberté d'expression et droit à la vie privée. Le Réseau est devenu une extension du domaine de la lutte politique Ils sont nés avec un ordinateur dans les mains, ont grandi sur la toile, connaissent tous les avantages et les pièges de la vie en ligne. ils ont soutenu Wikileaks et les cyberdissidents des printemps arabes, se sont mobilisés contre les lois sécuritaires, exfiltrent des témoignages de répression, échangent avec les indignés du monde entier. ils créent des réseaux alternatifs. on les retrouve jusque dans les parlements européens. ils réinventent la politique.

    Amaelle Guiton a interviewé ceux qui, sous le masque Anonymous ou à découvert, sont les artisans d'un Internet libre. Elle livre une enquête passionnante au coeur de la résistance numérique, pour savoir ce que « hacker » veut dire.

  • De la difficulté à entrer en littérature quand on est seul, jeune et pauvre En 1819, M. et Mme Balzac installent leur fils ainé, âgé de 20 ans, seul, dans le Marais parisien. Une installation décisive pour le jeune Honoré qui a supplié ses parents de le laisser interrompre ses études de droit durant au moins deux ans, le temps, espère-t-il, de lancer une carrière littéraire. Il vit pauvrement dans une mansarde, traduit les premières pages de L'Éthique de Spinoza, rédige un essai philosophique sur l'immortalité de l'âme, et surtout, compose un drame théâtral sur Cromwell qu'il fait lire à un académicien. Verdict : « Ce jeune homme doit faire de tout, excepté de la littérature ! » Heureusement il a d'autres satisfactions que l'écriture. L'année de ses 20 ans, il rencontre Mme de Berny. Elle a 42 ans, a déjà eu neuf enfants, et pourtant il en tombe follement amoureux. Maltraité par sa mère, il a besoin d'être l'enfant chéri d'une autre. D'ailleurs, il l'appelle Maman, elle devient sa protectrice. Elle a reconnu en lui le génie, elle l'encourage, le rassure : « Vous êtes un oeuf d'aigle couvé par des oies. » À son contact, il devient un expert de l'âme féminine. Sa rencontre avec Auguste Lepoitevin de l'Egreville, un littérateur qui achètera quelques années plus tard un tout jeune journal nommé Le Figaro, va lui mettre le pied à l'étrier. Ils rédigent à quatre mains (surtout celles d'Honoré en fait) des romans d'aventures publiés sous pseudonymes. Cela lui donne envie de devenir imprimeur lui-même. Catastrophe : en moins de trois ans, le jeune Balzac se ruine durablement. Il est maintenant condamné à écrire, toujours plus, toujours plus vite, pour rembourser ses créanciers. En 1829, l'année de ses trente ans et de la mort de son père, il publie Le Dernier Chouan, sa première oeuvre publiée sous son vrai nom, mais sans la particule qu'il y ajoutera par la suite.

    Le jeune Honoré, modèle de Balzac l'écrivain Lire Balzac à 20 ans, c'est découvrir le modèle même de tous les jeunes gens pauvres qui, dans La Comédie humaine, « montent » à Paris pour, comme Honoré l'a fait lui-même, y chercher la gloire littéraire et le succès auprès des femmes. Souvent en vain. Lui l'obtiendra de son vivant, car sa peinture de la société de son époque portera une telle vérité qu'elle fera de lui le grand romancier du siècle. Cette oeuvre visionnaire ne lui permettra ni de s'enrichir, ni de passer les portes de l'Académie Française, comme il l'espérait, mais fondera la littérature et le cinéma modernes, et surtout réalisera avec éclat son rêve le plus cher : illustrer glorieusement le nom de Balzac.

  • "Le 14 octobre 2013, Neil Gaiman a donné une conférence à l'invitation de la Reading Agency, au Barbican Centre de Londres. Voici une retranscription intégrale de son discours.   Né en 1960 en Angleterre, Neil Gaiman est auteur de célèbres comics, scénariste et romancier. Lauréat de nombreux prix, il est lu dans le monde entier.   Cette édition gratuite, destinée aux bibliothécaires, libraires et lecteurs, vous est offerte par Neil Gaiman et les éditions Au diable vauvert."

  • La véritable découverte de la méthode de dressage pratiqué par « ceux qui murmurent », c'est que les chevaux nous révèlent des choses sur nous-mêmes quand nous cherchons à déchiffrer leur comportement.
    C'est au nom de cela que Chris Irwin, une sommité au Canada et l'un des dresseurs les plus demandés aujourd'hui en Amérique du Nord, a su construire ce petit manuel d'initiation à la méthode pratiquée par les « chuchoteurs », comme un véritable programme de développement personnel du cavalier.

    Fruit de plus de vingt années de dressage et d'observation éthologique, ce guide à lire et relire mêle réflexions sur la relation humain cheval, commentaires morphologiques, examen des langages corporels des chevaux et des hommes et explications techniques simples sur la méthode du dressage sans résistance. Irwin nous montre de façon claire et positive combien assurance intérieure, conscience de soi, honnêteté et confiance sont indispensables dans l'établissement d'une bonne relation avec le cheval, dont la sensibilité et la nature de proie face aux prédateurs que nous sommes enrichit nos propres perceptions.

    En déchiffrant nos attitudes comme les chevaux les perçoivent, en toute vérité, et en nous enseignant comment nous ouvrir à leur langage, Irwin nous montre ce que les chevaux nous apprennent en matière d'empathie et de patience. Et ce qui est vrai avec les animaux et le monde naturel, l'est tout autant avec nos semblables.
    Son livre s'achève par un programme d'entrainement pratique à destination de tout cavalier ou amoureux des chevaux, pour commencer à « parler cheval ».

  • Le premier tour des présidentielles a été marqué par le résultat historique de Marine Le Pen : jamais le Front National n'avait rassemblé autant d'électeurs en France, passé de 4,8 millions en 2002 à 6,4 millions en 2012.
    Dans le Gard la dédiabolisation du Front national a fonctionné et les électeurs assument leur choix, de Saint-Gilles aux zones rurales des Cévennes traditionnellement à gauche.
    Pourquoi ? Misère, chômage (avec le Pas-de-Calais, le Gard est le département français qui verse le plus de RSA : on dénombre ici 25 000 bénéficiaires ; le taux de chômage y culmine à 14 % et 5 000 emplois industriels ont disparu en 10 ans), sous-équipements scolaires et culturels. Mais ce vote est également profondément et ouvertement marqué par le racisme, dans une région pourtant historiquement façonnée par le mélange des populations et alors même que les Français d'origines immigrées sont absents de bien des territoires concernés...

    Ancrées dans le département du Gard, les éditions Au diable vauvert ont réuni un collectif d'historiens gardois et de spécialistes du Front National pour étudier et éclairer ce vote par la sociologie, l'histoire et leurs évolutions récentes. Retour aux chiffres, aux sources, aux statistiques, cet ouvrage décrypte, à la lumière d'un événement local, une actualité qui concerne la France mais aussi l'Europe.

    Il répondra aussi aux Gardois et Languedociens démocrates qui cherchent des réponses, des arguments, et ne se résolvent pas à laisser s'étendre le racisme et « le vote de la honte ».

  • Si Richard Yates, roman d'amour de la solitude contemporaine, rendait compte des sentiments des êtres par leurs actes et gestes quotidiens, la poésie de Tao Lin rend compte de l'être en auscultant la vie matérielle, les objets et les êtres qui les entourent.
    La distanciation, l'objectivation, est le mode détaché, souvent drôle, d'une observation qui fonde à la fois l'examen philosophique et celui du sentiment amoureux. Une distance qui s'introduit partout, entre les personnes, entre le poète et ses mots, entre l'espace et le temps, entre un patient et sa thérapie.
    Introduisant des personnages récurrents, comme le hamster, l'auteur conduit le lecteur à suivre la recherche pleine d'humour et de justesse d'une conscience de soi, par un jeune poète en quête de sens dans la civilisation des objets et des biens matériels.

  • "La France a torturé en Algérie. La ""torture française"" était déjà dénoncée comme un système appliqué sous l'autorité de plusieurs gouvernements: elle est aujourd'hui avouée par des généraux eux-mêmes. Elle a fait école jusqu'en Amérique latine.
    Ce crime d'Etat n'est pourtant pas officiellement reconnu. Qui ne condamne pas le forfait autorise son retour!
    En octobre 2000, dans l'Humanité et sur France Inter, douze témoins, Henri Alleg, Josette Audin, Simone de Bollardière, Nicole Dreyfus, Noël Favière, Gisèle Halimi, Alban Lietchi, Madeleine Rébérioux, Laurent Schwartz, Germaine Tillion, Jean-Pierre Vernant, Pierre Vidal-Naquet, appellent l'état français à faire la vérité et à répondre enfin de ses actes. Au fil d'entretiens accordés à l'Humanité, rassemblé et préfacés ici par Charles Silvestre pour le cinquantième anniversaire de l'insurrection algérienne, ils racontent, expliquent et dévoilent les non-dits de la mémoire nationale.
    Un document inédit, indispensable à la connaissance de ce ""mal absolu"" toujours d'actualité.
    Avec la collaboration de l'Humanité"

empty