Bayard Culture

  • Voilà plus de vingt ans, soeur Marie Stella est entrée en guerre contre le sida, cette maladie qui détruit l'homme dans toutes ses dimensions, physique, psychique, sociale, spirituelle. Une maladie qui fait des ravages dans son pays, le Togo. En vingt ans, avec son association, elle prend en charge 1500 enfants orphelins et souvent malades du Sida, et accompagne 3000 adultes ; elle crée un centre de santé, une ferme, une bibliothèque, des ateliers de formation. le VIH au Togo est révélateur de tous les autres maux : il rend la pauvreté encore plus extrême dans une région où les gens souffrent de malnutrition. Il déchire les familles et attise l'égoïsme. Marie Stella dit : " J'ai changé et grandi, j'ai approfondi ma foi au contact des enfants et de tous ceux qui ont participé à la grande chaîne de solidarité qui s'est formée autour de nous. Nous essayons d'être une ONG dynamique et exemplaire afin de poursuivre inlassablement les difficiles combats à mener.
    C'est avant tout par l'Espérance, par cet amour inconditionnel de la vie, puisé dans l'amour du Christ, que nous pouvons réussir à améliorer, un peu, le sort des plus pauvres d'entre les pauvres."
    Une grande voix contemporaine, qui a la force spirituelle de celles de Soeur Emmanuelle et de Mère Teresa.

  • Mijin, 50 ans, s'est enfui de Corée du Nord il y a dix ans avec sa petite fille alors âgée de 6 ans, pour rejoindre la Corée du Sud. Risquant d'être détenue dans un camp de rééducation par le travail, cette jeune femme issue d'un milieu plutôt favorisé d'une province du nord du pays n'a plus d'autre choix que de partir.Mijin n'est pas une Nord-Coréenne comme les autres. Derrière la « banalité » apparente de son récit de vie se révèlent mille secrets de la société nord-coréenne jusqu'ici insoupçonnés à l'étranger : la piété filiale, ses amours, le deuil, son métier de mineur et de femme d'affaires, les banales exécutions publiques, la corruption, les passe-droits, la promotion-canapé, la surveillance de la société mais aussi, et surtout, une spiritualité chamanique farouchement enracinée dans la culture et l'histoire coréenne. Ce qui semblerait banal dans n'importe quelle autre société est loin de l'être dans cet autre monde qu'est la Corée du Nord. Echappée d'un pays totalement athée, Mijin nous révèle une réalité chamanique bien vivante, jamais éradiquée par Pyongyang et commune aux deux Corées. Elle nous éclaire également de façon presque candide sur sa quête profonde d'absolu et son chemin intérieur vers sa conversion à la religion catholique. Ce témoignage est une véritable plongée dans l'intimité et les secrets de la Corée du Nord à travers un récit de vie hors du commun.

  • « J'essaie, avec d'autres disciples de Jésus, que vous avez la bonté de citer, de suivre les pas de mon maître et de sa prière : Pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font. Chaque page de votre Requiem m'y encourage. De cela, et de votre livre, plus encore, de l'ouverture de votre coeur, je vous suis infiniment reconnaissant.» Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen.
    Le père J. Hamel est assassiné le 26 juillet 2016, dans sa 86e année, dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray, égorgé par deux jeunes terroristes islamistes lors de l'attentat commis dans ce lieu de culte.
    Ce livre, rédigé sous forme de lettres librement adressées au père Hamel, est une puissante méditation sur la violence, le terrorisme, la religion. Dans une langue brûlante, poétique, l'auteur évoque le martyr du prêtre, la folie de ses assassins, et ce qu'éprouve un musulman comme lui.
    C'est le témoignage bouleversant et inattendu d'un véritable dialogue spirituel. La révélation d'un auteur également.

  • Un témoignage spirituel au coeur de la vie d'un jeune moine.
    Cet essai sur l'expérience monastique dans la société contemporaine s'adresse aux personnes en quête de réflexion sur les valeurs et le sens de la vie.
    L'auteur propose une visite qui part des aspects les plus extérieurs (lieux du monastère comme le réfectoire, la salle capitulaire, la chapelle) avant de poursuivre vers les lieux les plus intimes de la vie du moine et sa relation à Dieu.
    Le lecteur se trouve invité à un questionnement plus personnel sur sa propre expérience humaine et spirituelle.

empty