Médecine

  • L'homme primitif chassait, sa compagne cueillait. De cueillette en chaudron, de brouet en guérison, la médecine en vint bientôt à se conjuguer au féminin... Jusqu'au Moyen Âge, où la création des universités - réservées aux clercs - écarte les femmes de l'accès aux études et aux diplômes. La parenthèse va durer sept siècles. Sept siècles d'exclusion, mais aussi de résistance et de clandestinité, pendant lesquels les filles d'Hyppocrate persistent et soignent. Et même si elles risquent le bûcher en tant que sorcières, sont traînées en justice, doivent se travestir en hommes ou partir exercer à l'autre bout de la terre...
    À la fin du XIXe siècle, partout dans le monde, elles luttent. Manifestations hostiles dans les rues, interventions d'hommes politiques, d'une impératrice, d'un tsar, de journalistes et de policiers rien ne leur est épargné. Et, enfin, elles gagnent - le diplôme de docteur en médecine, l'accès aux concours, le poste de « mandarines » et, pour certaines, le Nobel.
    Ce passé tumultueux, cette épopée haletante, Josette Dall'Ava-Santucci les a reconstitués dans toute leur rigueur historique, mais aussi avec une verve éblouissante qui fait de cet ouvrage un véritable roman d'aventures.    

  • RATÉS, ACCIDENTS, DÉCEPTIONS DES
    PATIENTS, AFFAIRISME OU ESCROQUERIES,
    VOICI L'ENVERS DU DÉCOR DU MONDE
    MERVEILLEUX DE L'ESTHÉTIQUE.Alors que depuis ses débuts la chirurgie plastique ne cesse de connaître des scandales, la médecine esthétique est une véritable bombe à retardement : les produits injectables dont le plus célèbre, le Botox, et tout l'arsenal thérapeutique destiné à rajeunir, sont autant de procédés vendus comme anodins mais qui exposent à bien des inconnues.Quels sont les véritables risques ? Qui sont les victimes des traitements à la mode ? Pour répondre à ces questions, les auteurs ont mené une enquête détaillée et rigoureuse. Ils ont rencontré des dizaines de spécialistes, des usagers heureux ou malheureux, en France et jusqu'en Tunisie, nouvel Eldorado du business de l'apparence.Ce livre salutaire entend lutter contre la désinformation des patients en leur rappelant tout ce qu'ils doivent savoir avant de pousser la porte des cabinets médicaux.

  • Les tisanes, les inhalations, les sirops, les cataplasmes de nos grands-mères recélaient des vertus que nous avons oubliées.De A comme abcès à V comme vertiges en passant par C comme cor au pied ou R comme rhume, Patrick Breuzé nous propose un guide pratique des remèdes naturels utilisés dans les campagnes depuis toujours pour soigner les maux les plus courants.Après une description précise des différentes pathologies, l'auteur nous présente les préparations à base de plantes, de baies, de légumes, de fruits, de miel, de neige... avec lesquelles on se soignait jadis. Il en indique la composition, en détaille les ingrédients et en explique les effets.Le livre est enrichi d'une rubrique « Secrets de santé de nos campagnes » pour tout savoir si l'on veut vivre en bonne santé sans médicaments inutiles et à moindre coût.

  •   Tout nous parle de « ça », mais comment en parlons-nous ?
    Souvent, les mots nous manquent...
      Florence Montreynaud révèle ce qui est caché dans la langue.
    Tout est bon : mots attrapés au vol, mots lus à la dérobée dans les livres interdits d'autrefois, mots étudiés dans les dictionnaires, mots prononcés dans l'intimité.
      L'auteure explique les termes utilisés pour désigner les organes sexuels féminins et masculins chez le médecin, dans la rue, ou avec la personne aimée. Elle raconte leur histoire en français, en anglais, en allemand, en russe, en italien, en espagnol...
    Elle mêle, avec humour, témoignages personnels et vocabulaires de tous les registres, tressant les fils des émotions, des sensations et des connaissances.
      Ouvrir ce livre, c'est se laisser entraîner avec le sourire dans le jardin des mots, et découvrir combien, dans les plaisirs du sexe, la langue a la part belle !

  •    Au lendemain de son départ à la retraite, le docteur Vieilledent, médecin généraliste établi à Saugues dans la Haute-Loire, témoigne de sa vie consacrée au bien-être de cinq générations de patients dans un canton de la France rurale.
       Pendant quarante-quatre ans, il aura parcouru chaque année 50 000 kilomètres en voiture, arpenté à pied les chemins non carrossables pour rendre visite à ses malades, à toute heure du jour et de la nuit, en toutes saisons et par tous les temps.
       Au fil de ses souvenirs, truffés d'anecdotes tour à tour graves et souriantes, toujours surprenantes, à travers le récit de ses joies et de ses peines, de ses doutes aussi, il nous fait découvrir le quotidien difficile, parfois harassant, d'un médecin de campagne.
        Se dessine ainsi le portrait d'un homme à la fois hors du commun et exemplaire, un homme qui incarne une médecine fondée sur des valeurs de dévouement, de proximité et d'enracinement, que l'individualisme triomphant de notre époque et l'organisation de plus en plus technocratique de notre système de santé ont condamnée à disparaître.

  • Sommes-nous prêts à entendre la vérité sur le contenu de nos assiettes ?À partir de dossiers confidentiels, de notes internes et de témoignages d'anciens cadres de l'agroalimentaire, l'Américain Michael Moss dénonce sans détours les industriels qui saturent leurs produits de sucre, de sel et de matières grasses pour nous rendre dépendants dès le berceau.Le journaliste d'investigation dévoile les secrets - pourtant bien gardés - de ces géants prêts à tout pour dominer le marché, exporter leurs produits et imposer leurs stratégies marketing, malgré les graves problèmes sanitaires et sociaux que cela « Un livre puissant qui mêle révélations saisissantes et confessions stupéfiantes, et qui donne surtout la feuille de route vers un futur plus sain. »
    RON SUSKIND, LAURÉAT DU PRIX PULITZER« Un manifeste galvanisant contre ces entreprises qui manipulent la nourriture pour engraisser leurs résultats - un des livres les plus importants de l'année. »
    KIRKUS REVIEWS

  • Un jour et une nuit de garde dans un service d'urgences. Asthmes, tétanos, cancers en phase terminale, grabataires dont personne ne veut plus, infarctus, oedèmes pulmonaires, toxicomanes, alcooliques et cas sociauxà Vingt-quatre heures sous tension pour le docteur Badian et son équipe, vingt-quatre heures d'attente et de stress aigu, remplies de cas désespérés, de rémissions inattendues, de coups de gueule, de tracasseries administratives et de négociations ardues, de grandes douleurs et de petites satisfactions.
    Récit haletant nourri de l'expérience d'un médecin urgentiste, description fascinante et effrayante à la fois de l'hôpital moderne et des errements d'une médecine devenue inhumaine, Urgence est un livre qui empoigne le lecteur pour ne plus le lâcher.

  • Mortalité variant de 1 à 10 dans des établissements distants de seulement quelques kilomètres, bavures médicales, hôpitaux à l'activité confidentielle et médiocre soutenus à bout de bras par des élus locaux qui, eux, se font opérer dans les grands centres, explosion des honoraires médicaux, gâchis et scandales financiers...La liste des dérives du "meilleur système de santé du monde" est longue et édifiante. Pour tenter d'y remédier, un État irresponsable lance des réformes qui ignorent l'essentiel: les malades, les personnels soignants et la qualité des soins.
    Pour réaliser cette enquête, les auteurs ont mené des entretiens avec des centaines de spécialistes, médecins, infirmières, administratifs, patients heureux ou malheureux, décrypté des bases de données complexes révélant l'activité des établissements et épluché des milliers de rapports confidentiels. Autant d'informations arrachées à un système vérouillé.
    Ce livre polémique et salutaire montre les coulisses d'un système parfaitement inégalitaire où le meilleur côtoie le pire. Pour le patient, une seule solution: savoir où s'adresser pour bien se faire soigner. L'information est ainsi devenue la première condition de la qualité des soins.

  • Pour un médecin légiste, une mort est toujours suspecte. Même la plus simple, en apparence la plus claire, soumise à une expertise qui doit en confirmer le déroulement, peut alors apparaître sous un jour nouveau.Après avoir retracé sa carrière dans Souvenirs d'un médecin légiste, Raymond Martin revient ici avec Patrice Trapier sur certaines affaires célèbres. Qu'il s'agisse de Robert Maxwell, de Gregory Villemin, de Malik Oussekine, de Robert Boulin ou de Marie Besnard, il fait naître des doutes surprenants, envisager des conclusions nouvelles qui vont parfois à l'encontre des thèses officiellement admises et qui sont toujours solidement argumentées.Mais le docteur Martin ne surestime pas les pouvoirs de son art. Avec une étonnante modestie, il nous livre aussi les récits passionnants de nombreux faits divers restés énigmatiques : accident, crime ou suicide ? Au jeu de la vérité, la mort peut aussi garder le dernier mot.Agé de 78 ans, le docteur Raymond Martin est un des plus grands spécialistes français de médecine légale. Ses Souvenirs d'un médecin légiste (Calmann-Lévy, 1990), ont obtenu le prix Santé et le prix de l'Académie de médecine.Patrice Trapier, 33 ans, lauréat du prix Mumm 1991, est grand reporter au Journal du Dimanche.

  • Ébranlés jusque dans nos convictions les plus intimes, nous pressentons que nous changeons de civilisation : on crée la vie en laboratoire, on pratique les greffes d'organes, on exhume les morts pour leur faire livrer leurs secrets : nos repères sont bousculés, et nous devons trouver de nouvelles références.
    Jean-François Mattei a voulu faire le point et établir un premier bilan, fondé sur son expérience de médecin et de chercheur en génétique. Il évoque les cas de conscience, les doutes qui se posent à lui dans le cadre de sa pratique hospitalière, racontant de nombreux cas inédits dont il tire la leçon. Mais ce médecin est aussi engagé en politique, et il s'emploie à redonner un sens aux règles et aux valeurs qui peuvent éviter à la révolution scientifique de notre temps de sombrer dans la démesure et l'horreur.
    Il s'y attache ici, auscultant notre société en panne de nouveaux repères. Faisons donc confiance à ce "passeur d'univers" pour nous montrer le chemin.
    Jean-François Mattei est professeur de pédiatrie et de génétique médicale à la faculté de Marseille. Membre correspondant de l'Académie de médecine, ancien membre du Comité consultatif national d'éthique. Il est également député depuis 1989. A ce titre, il a été rapporteur des lois de bioéthique de 1994, auteur d'une proposition de loi sur l'adoption votée en 1996, et rapporteur de la mission d'information sur la vache folle en 1997.
    Il a notamment publié L'Enfant oublié ou les folies génétiques, Albin et Les Droits de la vie, Odile Jacob, 1996.

  • Comment les premiers hommes faisaient-ils l'amour ? Socrate couchait-il avec ses disciples ? Les habitants de Sodome étaient-ils vraiment homosexuels ? Peut-on faire l'amour avec une ceinture de chasteté et, si oui, comment ? Pourquoi la masturbation a-t-elle été aussi longtemps considérée comme un péché mortel ? À ces graves questions et à quelques autres, une revue (accélérée) de l'histoire humaine apporte des réponses sérieuses, bien que souvent cocasses. Rares sont les époques que l'on peut qualifier de sexuellement libres. Mais, en matière de plaisirs, les hommes et les femmes se sont toujours arrangés pour n'en faire qu'à leur tête.

  • Le médecin se meurt... Du moins un certain médecin libéral, figure traditionnelle de notre société, où il joue un rôle inconnu dans d'autres pays. Il est confronté à une crise financière, avec une menace sur ses revenus ; une crise d'identité, avec la contestation de son pouvoir ; une crise morale, avec son implication dans de nombreux scandales. Une crise de la pratique, enfin, avec la mise en place de processus de rationalisation de la « production » des soins. Va-t-on vers une « médecine industrielle » ? La Sécurité sociale doit-elle être privatisée ? Comment adapter le financement de la santé aux évolutions de notre époque ? Où se situe la France par rapport aux autres pays développés ? Brossant un vaste panorama de la pratique médicale et de ses relations avec les institutions qui la financent, Claude Le Pen montre comment s'installe ce modèle du médecin-ingénieur, dont les moindres décisions sont encadrées par des protocoles imposés ; comment la Sécurité sociale, prise entre les contraintes budgétaires et la pression des assureurs privés, tente de s'adapter à la nouvelle donne du marché. Il analyse la marge de manoeuvre dont dispose encore chaque acteur de ce bouleversement social majeur, s'il demeure soucieux de la santé des Français du XXIe siècle.

empty