Chronique Sociale

  • Cet ouvrage est un ensemble de témoignages et de réflexions sur la parentalité dans le cadre de l'adoption, écrit par huit femmes dont sept élèvent seules leurs enfants. Adopter un enfant, cet événement extraordinaire, au sens propre du terme, déclenche une explosion de sentiments, bien sûr, mais pose aussi une multitude de questions. Durant plusieurs années, elles ont questionné collectivement leur vécu avec leurs enfants, puis ont décidé d'en faire un livre pour transmettre cette expérience partagée au plus grand nombre.
    Ces mères ne donnent pas de ficelles, pas de modèle, elles disent leurs émotions, leurs manières de guider leur enfant à travers ses propres questions sur son origine, son abandon et son adoption.
    Ce livre s'adresse aux parents adoptants, à leur entourage, aux professionnels concernés par l'adoption et à tous ceux et celles qui s'intéressent à la question de la parentalité. Ils trouveront, notamment, des réflexions autour du désir d'être mère, de la question des parents d'origine, de l'accompagnement d'un enfant dans ce double mouvement qu'est l'abandon/adoption. Il dit aussi la force d'un groupe spontané d'échanges entre pairs dans la durée.

  • Le cinéma est puissant et moteur. Les images chargées d'affects touchent profondément, elles illuminent notre for intérieur et modifient notre façon de voir le monde. Des images sommeillent en nous, les images animées les réveillent. Le cinéma impulse du mouvement, suscite l'émotion, nourrit nos perceptions, dope l'existence.
    Dans la première partie de l'ouvrage, l'auteur retrace sa grande complicité avec un art qui a marqué son existence, l'a?éclairé, l'a mobilisé. Le cinéma l'a aidé à traverser des zones de turbulences à six, douze, vingt, quarante-cinq ans et plus. Le grand écran a été thérapeutique pour lui. Des fenêtres didactiques ponctuent sa ciné-biographie. Des vignettes aident le lecteur à composer son récit filmique personnel et à observer les effets du cinéma sur sa psyché.
    Le cinéma est à la fois expérience collective et voyage personnel dans les méandres de l'inconscient et au seuil du subconscient. L'auteur montre les liens patents avec la psychanalyse et la Gestalt-thérapie qui renforcent les vertus thérapeutiques du cinéma. Le visionnement de films réinjecte du mouvement dans une vie figée sur des croyances ou des blocages récurrents. Le cinéma encourage à se réapproprier son destin au lieu de le subir.
    La deuxième partie de l'ouvrage propose vingt-sept récits d'oeuvres inspirantes et toniques, classés par thème. Ces récits sont destinés tant aux personnes curieuses d'elles-mêmes qu'aux thérapeutes soucieux d'étoffer leur pratique.
    En final, l'auteur livre les canevas et les impressions d'ateliers de ciné-thérapie fondés sur les thérapies narratives. «?Légers et profonds?», ces espaces créatifs, qu'il propose, valident les propriétés thérapeutiques du cinéma.

  • Dans cet ouvrage, à partir de situations de terrain, les enfants s'expriment en interpellant le monde adulte qui les entoure.
    Ces interpellations m'ont très souvent ému, amusé et aidé à réfléchir sur ce qu'on peut entendre de ce que ces enfants nous disent et la manière d'y répondre.
    Les différentes situations présentées renvoient à ce difficile travail d'éducation. Ce travail d'éducation qui vise, qu'on soit parent ou professionnel, à aider les enfants à grandir et à s'épanouir ; un travail d'éducation nourri du souci d'humanisation de ces petits êtres en devenir d'adultes.
    Dans tous ces moments émotionnellement chargés, il est important d'aider l'enfant à découvrir ses propres désirs, ses propres plaisirs, de l'aider à trouver sa propre identité, dans sa différence.
    Car un jour, et heureusement, il nous quittera pour construire sa propre vie, forcément différente de la nôtre.
    Toute séparation est difficile, tant pour les parents que pour les enfants. Aux adultes la tâche, parfois ingrate, parfois douloureuse, d'accompagner les enfants vers l'autonomie, en leur offrant des expériences de liberté, protégés par la sécurité qui leur sera garantie.
    Avec des pièges à éviter ! Comme de les amener à être grands trop vite, trop tôt et de les entraîner ainsi vers une autonomie trop précoce.

  • Des petits exercices de relaxation à faire dans l'endroit où on se trouve, dans un temps restreint, sans nécessité d'un espace spécifique. Ces petites relaxations durent une à deux minutes au plus ! Leurs objectifs est d'être plus présent dans le quotidien de votre journée, à votre travail ou à la maison. Vivre l'instant présent, en étant là pour recevoir et accepter « tout » ce qui vous arrive. Elles sont simples à exécuter, elles ont le mérite de vous faire adopter un autre point de vue sur l'habituel de vos attitudes. Elles permettent une mise à distance du quotidien sur le plan personnel ou professionnel.

  • (Se) mettre en beauté Dévoiler sa personnalité Parler de soins de beauté peut sembler futile. À travers les âges, c'est pourtant une préoccupation constante des hommes et des femmes, révélatrice des civilisations successives. S'occuper de sa beauté, ce n'est pas seulement «

  • Votre parent vit désormais en établissement. Ce livret a pour but de vous aider à accompagner votre parent dans cette étape de vie en préservant la sérénité et la joie. Cet ouvrage propose des éclairages pour mieux comprendre ce que peut vivre votre parent et des conseils pour réagir à ses comportements déroutants.

  • « Puis-je vous parler ?... » « Vous avez un peu de temps ? » ... Parler, se dire, est vital pour chacun. On ne se trouve vraiment qu'en parlant à un autre. Parler suppose donc d'être accueilli par quelqu'un qui se rend compte de ce qu'écouter veut dire. Écouter, c'est se taire, ne pas juger, c'est accepter l'autre tel qu'il est, comme il est, différent de soi, sans pourtant se renier soi-même. C'est permettre à l'autre d'aller aussi loin qu'il veut, qu'il peut, dans l'expression de ce qu'il vit. Intervenir ? Oui, mais comment ? L'écoute ne s'improvise pas. Elle exige d'être réfléchie, travaillée, sans quoi l'autre très vite de parler retombe dans le silence. L'écoute est sans prix pour celui qui la pratique comme pour celui qui en bénéficie. Elle ouvre sur une richesse autre, sur le plaisir de l'échange, de la rencontre.

  • Un groupe de spécialistes, dans le cadre d'une approche pluridisciplinaire, a souhaité éclairer l'état de la grand-parentalité aujourd'hui. Martine Segalen montre comment cette grand-parentalité s'articule avec les principaux champs de la société comme le logement, le travail, les politiques familiales et les relations du genre. Benoît Schneider met l'accent sur la « bonne distance », le grand-père contre-modèle et l'articulation entre grand-parentalité et homoparentalité. François Boursier insiste sur le changement de civilisation et le bouleversement sociétal dans lesquels nous nous trouvons. Kamel Arar aborde les grands-parents en situation interculturelle et la transmission intergénérationnelle. Georges Eid propose une vision panoramique sur les grands-parents contemporains. Anne Scrive évoque toute l'importance et la pertinence de la médiation familiale intergénérationnelle. Marie Lacroix rappelle que le droit « garantit » la relation petit-enfant/grands-parents, dans le sens de l'intérêt de l'enfant. Marie Douris précise que cette relation doit être en cohérence avec la fonction parentale. Marie-Paule Dimet remarque que devenir grand-parent nécessite un apprentissage dans une société en mutation.

  • Issu d'une éducation occidentale, l'auteur a expérimenté les études et divers métiers dans le domaine administratif et médical. Intéressé depuis sa jeunesse à la compréhension des choses de la vie et de l'humain, il s'est assez rapidement tourné vers les médecines complémentaires où il s'est formé et spécialisé en chromatothérapie et en médecine traditionnelle chinoise (MTC).
    Sa curiosité n'a cessé d'augmenter, ainsi que sa soif de savoir et de compréhension. Il s'est donc perfectionné en étudiant la philosophie chinoise, plus particulièrement la philosophie taoïste et la psychologie chinoise.
    Les richesses apportées par ce parcours lui ont appris à mieux observer tout ce qui l'entoure, à considérer tous les phénomènes qui existent et à établir des relations afin de mieux comprendre le monde, son fonctionnement et, par suite notre propre fonctionnement.
    Ce savoir, il désire maintenant le partager afin de permettre à d'autres personnes de mieux comprendre certains aspects de la vie et par là les aider à mieux se réaliser, à mieux Lâcher Prise.

  • Le terme de chez-soi est aujourd'hui largement utilisé par l'ensemble des professionnels de l'habitat : des architectes et constructeurs aux intervenants à domicile, en passant par les artisans et les experts techniques. Pourtant ces professionnels n'interviennent pas tous sur le même « objet », ce dernier étant pour certains d'abord un « sujet ».
    Certains travaillent sur le cadre bâti et le logement. D'autres interviennent au domicile qu'ils contribuent à améliorer ou à adapter pour que l'habitant continue à y vivre malgré une fragilité temporaire ou durable. D'autres enfin, accompagnant des personnes dans leurs projets de vie, s'attachent à prendre en compte leur expérience et leurs façons d'habiter pour conserver ou créer leur « chez-soi ».
    Pour autant, la notion de chez-soi qui noue fortement des dimensions personnelles et collectives, spatiales et temporelles, sociales, culturelles et politiques, est-elle un concept opératoire univoque pour tous ces professionnels ? Ou est-elle un objet transitionnel utile mais à manier avec précaution, car renvoyant à des expériences et à des modes d'habiter irréductibles à toute généralisation ? Quelles difficultés ces professionnels rencontrent-ils dans son usage et pourquoi ? Comment les surmontent-ils ?
    Ce livre restitue un travail de recherche conduit entre 2014 et 2017 au sein de Leroy Merlin Source, réseau de recherche sur l'habitat de Leroy Merlin France, par Bernard Ennuyer et Pascal Dreyer, avec la collaboration de Mélanie Lépori et de Sophie Pennec. Les résultats de la recherche sont éclairés par les contributions de dix auteurs qui définissent et explorent les facettes du chez-soi à travers des situations de vie et une diversité de disciplines qui en montrent la richesse et la profondeur : architecture, urbanisme, sociologie, démographie, géographie, droit, ergothérapie, psychologie, psychanalyse et philosophie.

  • Quelle peut être la place de la spiritualité dans la vie psychique et quel rôle peut-elle jouer avec l'avancée en âge ?
    C'est la question qui a été posée à différents auteurs. Ils constituent un panel de croyants et d'agnostiques : clercs ou laïcs, connus comme psychologues cliniciens, psychiatres, éthicien, économiste, théologien, anthropologue, psychanalyste, philosophe. Certains sont médecins mais pas tous. Ce qui les relie est leur ouverture d'esprit.
    Ce qui amène à situer le champ de la spiritualité là ou se pose la question du « pourquoi ? », quand la science ne peut répondre qu'à la question du « comment ? ». Question fondamentale du sens qui peut autant porter sur « à quoi ça sert ? » que sur « qu'est-ce que ça pourrait signifier ? » (Qu'est-ce que ça pourrait vouloir nous dire ?).
    Dans tous les cas la quête spirituelle est à l'origine de réponses, individuelles et collectives, à même de protéger d'un sentiment insoutenable, celui d'une destinée régie uniquement par le hasard et dépourvue de sens. Solitude angoissante de l'Être Humain, sans ressource, perdu dans l'immensité de l'Univers.

  • Le présent guide concerne toute personne désirant s'initier facilement à la relaxation et à des pratiques de bien-être au quotidien. Il nous apprend à développer, par des exercices faciles et pratiques, une attitude et un regard plus zen sur la vie. Des cinq sens à la conscience de soi, en passant par la respiration, l'objectif de cet ouvrage est de permettre à chacun

  • Notre civilisation est très empreinte de contrôle et de domination. Comment, dans un tel contexte, laisser de la place au lâcher-prise

  • Écoute psychanalytique Le deuil, c'est d'abord la rencontre de la douleur. C'est cette profonde tristesse qui fait tellement mal quand, dans un tremblement de terre, la mort nous sépare de quelqu'un de très aimé. Mais le deuil c'est aussi un processus de vie. Il s'agit de traverser la douleur mais aussi de la laisser se transformer. En reconnaissant « pour de vrai » l'absence définitive, en revisitant les ambivalences, les regrets, les souvenirs, et même les colères, celui qui pleure se différencie petit à petit de celui qu'il a perdu. Doucement, lentement, il pourra progressivement s'en détacher sans l'oublier. Au long du temps, cette absence insoutenable pourra se transformer en une présence intérieure précieuse. Quand un enfant est touché de plein fouet par la mort d'une personne importante pour lui, il est projeté dans un vécu d'abandon où il pourrait se perdre. Il ne peut pas tout seul en émerger. Il a besoin du secours d'un adulte qui entende sa détresse et lui manifeste qu'il en comprend l'ampleur. Entrer dans ce chemin de deuil, c'est apprendre à vivre à nouveau, non pas sans l'être aimé, mais avec lui au plus profond du coeur. Cet ouvrage, à partir de rencontres vécues dans une écoute psychanalytique, propose de mieux comprendre ce chemin et de chercher comment accompagner l'enfant endeuillé.

empty