Editions L'Harmattan

  • Ces carnets relatent la traversée solitaire de la Patagonie et de la Terre du Feu, ainsi que les étapes pour atteindre ce bout du monde. Nous suivons l'auteur dans différentes villes latines, Santiago ou Valparaiso, et sur les pistes improbables qui mènent à ces territoires désolés. Mais c'est surtout le cheminement intérieur d'un poète qui se cherche entre voyage et écriture.

  • Qu'est-ce qui unit une vieille dame indigne en fugue, un adolescent mal dans ses baskets, une femme en quête d'une "passeuse", une détective un peu décalée, une homme monté par hasard dans un étrange autobus, et tous les héros de ces nouvelles ? C'est que les uns et les autres tentent d'échapper à une vie qui ne leur convient pas et de trouver leur route, parfois douloureusement, parfois dans le rire ou l'autodérision. Peut-être y rencontrerez-vous l'écho de vos envies d'ailleurs.

  • Les récits qui composent ce recueil prennent leur source dans un pays réel mais si méconnu qu'il en devient facilement imaginaire. Un homme retrouvé mort sur la plage, des femmes que tout le monde dit folles, un légionnaire inconsolable... pour chacun de ces personnages, la vie doit reprendre sous un jour neuf. Eux n'ont jamais existé, mais ils sont à l'image de ce pays bien réel : ils attendent leur propre résurrection.

  • En 1940, dans un village de l'Entre-deux-Mers, une idylle se noue entre un notable et une domestique. Un enfant nait de leur amour. Pour lui épargner la honte et la rumeur ils éloignent l'enfant dans une famille d'accueil alors que la guerre fait rage. Plus que le récit de la vie d'un homme se construisant un destin malgré les manques et les blessures, Enfer et contre tous, est un livre sur la famille et l'identité, sur le pardon et le libre-arbitre.

  • Ce roman raconte l'histoire de ces paysannes insoumises, sur fond de misère, de guerre et de révolte. C'est l'histoire aussi de toutes ces femmes, bourgeoises, manantes, filles du ciel ou filles de joie qui, avec les Magayantes, ont jalonné l'histoire de cette île et embrasé leur époque, afin que l'on puisse, aujourd'hui, saisir un peu de leur lumière.

  • En mai 1994, Capucine, atteinte de leucémie, meurt suite à une faute dans l'exécution d'une prescription médicale. Elle venait d'avoir 14 ans. Ce livre est un carnet de route. Il dit sobrement les difficultés du parcours, l'espoir, le doute, le choc, l'incompréhension. Il parle d'une bataille pour recommencer à penser, pour comprendre et pour survivre. Mettre des mots sur l'impensable. Énoncer, car il ne s'agit pas de dénoncer. Refuser le silence. Lancer un pont vers les autres. Les paroles sont mesurées, mais l'impact est violent, à la mesure de l'événement.

  • Au crépuscule de sa vie, dans les années 2000, Paul fait revivre dans la "lumineuse" nostalgie de ses mots, ce lien qui se noue entre Pablito et Manuelita, jeune réfugiée espagnole. Ils se découvrent en même temps qu'ils découvrent le monde qui les entoure, un monde agité par la guerre qui, en 1943, brutalement les sépare, après quelques mois de vie partagée. Soixante ans après, miraculeusement, Manuelita, au Chili où elle vit, reçoit, comme une ultime offrande, ce roman, intitulé Manuelita, qui est aussi le sien.

  • Jean est sur la route. Au cours d'une session d'enregistrement, il a agressé Bobby Di, le messie du folk, à coups de guitare. Mais sa fuite a commencé bien des années plus tôt, quand il a écrit Miss S., une chanson qui l'a rendu riche et célèbre. Il devint alors le producteur des plus grands. Depuis, il cherche Sarah, la femme qui lui a inspiré Miss S. De Genève à Porto, de la Nouvelle-Orléans à Montréal, entre road movie et fiction documentée, ce roman raconte la quête d'un homme qui cherche l'amour, parce que l'amour de la musique ne suffit plus à remplir sa vie.

  • C'est bizarre de penser que l'on a déjà une histoire quand on n'a que huit ans. C'est comme si j'étais un livre, avec des pages, dont certaines sont si collées ensemble que je n'arrive pas à les ouvrir pour les lire. Je ne peux pas voir au travers non plus. Peut-être que si je me trempais longtemps dans de l'eau tiède, cela décollerait les pages comme mamy décolle les timbres des enveloppes pour sa collection ? Il ne faudrait pas que l'encre s'efface. Moi, je suis déjà décolorée, je ne risque plus rien.
    Ainsi Kito Katoka découvre avec nous son histoire, de la Tanzanie au 19e arrondissement de Paris. Elle se construit une vie où l'imaginaire est une potion magique dans laquelle le pire se dissout et nous éclabousse d'une impérissable joie.

  • Quelque part en Haute-Saintonge, une enfant parle aux arbres et regarde avec curiosité le monde des adultes...Pour ses parents, elle est une petite chose dénuée d'intérêt; à l'internat, elle n'est qu'une "petite folle". La raison de la jeune femme s'altère; un fait troublant survient l'obligeant à s'enfermer. Max, son livreur, reste son seul lien avec l'extérieur. L'auteur pose ici la question : quelles incidences les "petites mises à l'écart", les jugements des autres ont-ils sur notre vie?

  • La vie fait parfois preuve d'intranquillité... Elle nous bouscule, nous chavire, menace de nous laisser aussi pantois que de pauvres fantoches à qui on aurait coupé leurs ficelles. Au travers de scènes saisies sur le vif, dans les replis mystérieux de l'âme humaine, ce recueil de nouvelles nous emporte au-delà des frontières, dans des ailleurs pas si lointains, là où des guerres d'adultes foudroient les rêves des enfants.

  • L'arrivée des conquistadors et leur chevauchée fantastique à l'intérieur de Tenochtitlan. Un crime à Mexico. Le cadavre d'un Indien atrocement mutilé, dans le bois de Chapultepec. Autant de récits, racontés dans un train par un voyageur mexicain à son voisin, qui s'emboîtent, sans lien apparent, les uns avec les autres. Un histoire à tiroirs qui s'ouvrent et se referment, au passé et au présent. Au total, une aventure inachevée, un roman sans fin qui excite l'imagination du lecteur.

  • Et puis un jour, je ne me suis plus retrouvé dans le miroir : l'expression et même les traits de mon visage avaient changé au point de me le rendre méconnaissable.SComment cette métamorphose avait-elle pu m'échapper?SEt qui c'était, ce type-là?SS

  • Bien que largement médicamentée, et plusieurs fois hospitalisée, pour une supposée mélancolie, Elsa glisse insidieusement vers une perte progressive de toute identité, vers une mort prématurée. Sa petite-fille Sophie, amenée à veiller sur sa grand-mère, va découvrir que les diagnostics médicaux s'avèrent discutables. Ensemble, elles vont tenter de dépasser leur désarroi, de comprendre, pour échapper à cette confusion où il semblerait que la malade ne soit pas la priorité de tout le corps médical rencontré.

  • Périple initiatique, recherche d'un soi en déliquescence sous les moiteurs et les exubérances tropicales. Dérives existencielles, touristiques et sexuelles, dérèglement, anéantissements, déchéance d'une occidentalité avide d'exotisme frelaté, délires et soifs. Ce livre déjanté nous plonge au coeur d'uen réalité du voyage actuelle et pitoyable.

  • Comment devient-on l'une des femmes les plus influentes sur un continent ? Au départ de sa vie, Ada est une amoureuse de l'homme, des hommes et surtout de leurs faiblesses. Lorsque, adulte, elle rencontre Jacques, elle embarque avec lui pour l'aventure africaine, à Makambo, où ils créent leur foyer et donnent naissance à trois enfants. Mais les instincts prédateurs de l'amante religieuse reprennent très vite le dessus...

  • S'il nous était donné de connaître l'avenir, pourrions-nous modifier le cours de notre vie ? Cette interrogation hante Pierre et Paul, les personnages de ce roman à suspense. Le premier enseigne la littérature fantastique à l'université, le second crée des jeux de société. Leur rencontre, dans un jardin exotique au Portugal, n'est peut-être pas le fruit du hasard...

  • 1956, l'hiver était glacial. Le 1er septembre, tout ronronnait dans ma vie jusqu'à l'arrivée de mes nouveaux voisins. Comment Lucie pouvait-elle me troubler à ce point? Pourquoi mes dessins ne réflétaient-ils plus la réalité? La liberté se gagne-t-elle à coups de bluffs? Pourquoi Gina s'intéressait-elle tant à la mécanique? Qui parle le ladino de nos jours? Des destins singuliers vous frôelent tous les jours. C'est peut-être le cas de votre voisin?

  • Le père attend, sur un quai de la gare de Zurich, une correspondance pour Budapest et se dispute âprement avec le fils. Le premier a passé toute sa vie dans le pays que le fils a quitté un quart de siècle auparavant. Leurs visions du monde diffèrent radicalement. Le rejeton ne vit-il pas simultanément dans de multiples univers ? SLes voies ferrées se déploient en éventail et conduisent le lecteur sous des cieux différents.

  • Disciple de Montaigne, l'auteur observe l'existence. Le lecteur est embarqué dans une expérience ontologique qui le fait naviguer entre les formes brèves à la frontière des haïkus, à des chapitres plus amples, récits d'épisodes de vies, poèmes en vers libres, odes à la nature et au rapport cosmique à la beauté du monde. (Anne Mills)

  • Un enfant qui a tout pour être heureux...Il habite un village perdu au temps de l'Occupation et de la peur des représailles...Le narrateur, pour nous emmener dans ce bout du monde, entrecroise fragments, descriptions et micro récits. L'auteur nous livre un premier roman à l'écriture subtile où se mêlent charme et sensibilité. Un regard décalé sur un monde en voie de disparition ou déjà disparu. En ce temps-là, on pratiquait l'écologie sans dire le mot.

  • Sylvan, collectionneur de silences et de nuages, doit quitter sa ferme natale de l'aneyron pour une maison de retraite à Toulouse. Arrachement. Choc. Vide. Sylvan n'est plus que Sylvestre. Mais au milieu du rien, Lucie offre son sourire, ses livres et ses paroles, sa musique surtout- qui retrouve le visage de ménie. Sa tendresse, enfin... Et l'exil prend la forme d'un épanouissement? Si le Mal du monde transparaît, la douceur humaniste et la poésie baignent ce roman aux personnages pas tout à fait ordinaires...

  • Pourquoi les femmes sont-elles dupes dans les jeux de l'amour ? Comment se fait-il qu'on soit si loin des contes de fées qui colorent encore la vision des Autresses éternellement délaissées, violentées, et pourtant toutes-aimantes ? Pourquoi semblent-elles s'accommoder de leur sort ? Un univers drolatique où l'on prétend que "technologie et épanouissement sexuel marchent la main dans la main". Où les héroïnes des contes meurent de leur destin "bienheureux" : "On la pleure beaucoup, mais on ne la comprend jamais". Un nouvel univers littéraire dont personne ne sort indemne.

  • Bangui, années 2000. La République Centrafricaine, son passé colonial, son présent chaotique, ses coutumes en péril, tout le poids d'une tragédie familiale viennent se confronter au drame de Clara, jeune française mariée à un Centrafricain et disparue dans des circonstances mystérieuses. Dix ans plus tard, Isabelle, la narratrice, revient enquêter sur les traces de son amie. Sa vie va basculer dans le désordre et la passion.

empty