Editions L'Harmattan

  • La Chanson de proximité, paru en 2010 fait figure de référence sociologique et historique pour les professionnels comme pour les amateurs de Chanson. Cédant à la demande de nombreux lecteurs, l'auteur a voulu lui donner un prolongement afin de traduire les changements profonds qu'elle connait depuis quelques années. En effet, de nouvelles technologiques ont induit de nouveaux comportements. La Chanson est vivante, dynamique, elle s'adapte sur les terrains où elle est présente, de plus en plus en décalage avec l'image que nous en donnent les médias.

  • Brassens était contrarié que l'on ne reconnaisse pas son talent de compositeur de musique de chansons et accusait ses détracteurs d'avoir des « oreilles de lavabo ». Ce livre comble une lacune surprenante. Ce que dit oralement Brassens sur sa musique dans ses interviews est enfin transcrit noir sur blanc. «J'aime le fox et le six-huit». Un détour par la musique classique permet d'analyser le six-huit dont on découvre les secrets. Brassens, lui, affirme avoir été influencé par les chansons traditionnelles françaises en six-huit comme Auprès de ma blonde ou Brave marin revient de guerre. La question d'une éventuelle influence de la tarentelle est traitée ainsi que celle du jazz. Si pour faire la mise en musique de poèmes le rythme est le plus important, cela ne suffit pas : Brassens possède un art musical complet, mélodies, accords, musicien..

  • Boby Lapointe, un esprit « à part » ingénieux dans la langue, comme dans les mathématiques. Les lecteurs découvriront dans ce livre le génial système Bibi-binaire si cher à Boby, breveté en 1968, des textes inédits, des photos, des extraits de presse et des témoignages. Huguette Long-Lapointe, la soeur cadette de Boby Lapointe, livre ici une biographie drôle, tendre et intimiste de celui qui a partagé son enfance. Elle campe avec amour le personnage fantasque, épris de poésie et de liberté, l'humour et l'intelligence à fleur de peau.

  • Ce livre constitue un inédit dans le domaine du music-hall. Les cinquante années envisagées s'étalent de la fin du XIXe siècle à la décennie cinquante. Les chercheurs et curieux y trouveront les noms d'artistes de talent qui eurent du succès en leur temps mais ne figurent dans aucun ouvrage, même spécialisé. Ce travail a demandé des recherches considérables mais n'a guère la prétention d'être exhaustif. Un des objectifs consiste également à réparer des injustices et susciter peut-être des rééditions d'enregistrements rares et précieux.

  • Convaincu que la magie s'opère avant tout dans un cadre de proximité, l'auteur présente ici une analyse historique et actuelle des caveaux, cabarets et autres salles conviviales, à la fois berceaux et refuges des artistes majeurs de la Chanson d'hier et de demain. C'est une plongée au coeur de la Chanson authentique, vivante, éternelle, celle qui échappe aux contraintes et au formatage. Tendre, drôle ou rebelle, la Chanson est un acteur de la culture, surtout lorsqu'on l'écoute !

  • Maurice Fanon est né à Auneau (Eure et Loir) en 1930. Il décède le 30 avril 1991 à Paris. Produit dans des cabarets comme L'Ecluse ou L'Ecole Buissonnière, Fanon sera chanté par les plus grands, notamment Pia Colombo, Juliette Greco ou Hervé Vilard. Au crépuscule de sa vie, il écrit 100 poèmes pour Françoise Wilcz, sa dernière compagne. Cent poèmes d'amours, lucides, intemporels... Les voici enfin réunis. Fanon est mort, nous sommes orphelins de lui. Nous le ressuscitons aujourd'hui !

  • "La Récréation" - première partie de cet opéra-bouffe à deux volets - a pour cadre la cour d'une école maternelle en 1939. Six enfants de 2 à 5 ans profitent de l'absence de leur maîtresse pour vivre une récréation délirante. La seconde partie, "L'Agonie", se déroule et s'achève dans un mouroir en l'an 2015. Six vieillards sont là pour mourir. Certains sont peut-être déjà morts. Ils sont furieux de la brièveté de la vie. Ce sont les enfants de "La Récréation".

  • Ricet Barrier est un virtuose discret, un provocateur délicat qui ose le gros mot pourvu qu'il soit juste et honnête. Un chanteur populaire qui vous ouvre à la culture savante, mine de rien, un partageur aussi. Tout à l'heure, pour un public honoré d'être là, il sortira de sa guitare des chansons qui font déborder son sourire dans la moustache et le plissement des yeux et dénonce un coeur gros comme ça.

  • Après des débuts formateurs et prometteurs, Pierre Vassiliu assure les premières parties, à l'Olympia, des Beatles, de Claude François, de Sylvie Vartan... Il a lui même mis en première partie de ses tournées des artistes tels que Julien Clerc et Véronique Sanson. Quand il quitte Paris pour la Provence, puis pour l'Afrique où, loin de des bruits de la ville, il élabore une oeuvre, puis une vie, c'est pour mettre en pratique sa devise : "Faites-vous la belle vie dont vous avez envie". Cet ouvrage, édité pour la première fois en 1989, est la première autobiographie de l'auteur-compositeur-interprète. Elle reprend en grande partie l'épopée Sénégalaise de l'artiste et sa famille.

  • Qui a dit qu'un quadrilatère à cinq côtés s'appelait un pentagone ? Qui a dit aussi que Bolbec était une station balnéaire ? Ces deux questions prêtent à sourire. La réponse nous est livrée ici. Où va-t-il chercher tout ça ? Ainsi Dieu, insidieux, sait zou ! Marc Vincent, chanteur et auteur, nous livre son recueil de jeux de mots.

  • Jusqu'à l'âge de 37 ans, Serge Gainsbourg a évolué dans le milieu de la rive gauche et du cabaret, d'abord comme musicien accompagnateur chez Milord l'Arsouille, puis comme auteur-compositeur-interprète. Ainsi, on le vit notamment aux Trois Baudets, à Bobino, au Port du Salut, au Théâtre de l'Étoile, au College Inn, de même que dans de nombreux galas donnés à Paris comme en province, sans oublier à la radio et à la télévision. Grâce aux documents d'époque et à des témoignages rares ou inédits de confrères, de collaborateurs et de proches qui ont évolué dans le même monde, cet ouvrage tâche de retracer de façon aussi complète et précise que possible son parcoursdurant ces années qui furent cruciales pour sa carrière.

  • Dérouler ces pages où s'enchaînent photographies et textes, ce n'est pas seulement pénétrer dans la biographie de Jacques Serizier, de sa naissance à l'homme qu'il a été, ce chanteur-comédien, animateur radio, voyageur engagé, c'est aussi rencontrer l'univers de la chanson française à travers l'histoire des cabarets de la Rive gauche des années soixante. Dans son écriture rythmée, Nathalie Solence nous permet, comme le dit le dessinateur Gégé "de ne pas oublier, ni le son de sa voix, ni le sens de sa voie".

  • Depuis sa disparition, en mars 2008, il nous appartenait, amis proches, confrères paroliers, compositeurs, producteurs... de rendre hommage à l'auteur Jean-Noël Dupré. Bien sûr, l'interprète nous a marqués à travers par exemple sa version personnelle de Y'a d'la joie de Charles Trenet. Tous les médias s'en étaient fait l'écho. Mais Jean-Noël était avant tout un auteur. Et si ce livre qui lui est consacré peut permettre d'apprécier ses textes, il aura atteint le but que nous nous sommes fixé.

  • Auteur, compositeur, chanteur et comédien, Jacques Serizier a vingt-ans lorsqu'il découvre Georges Brassens en 1956. En 1966, il accepte d'interpréter le rôle principal d'une pièce et devient comédien malgré lui. L'année suivante, il est animateur à RTL. Auteur d'une centaine de chansons (Le Pauvre P'tit Gosse, Saint-Cucufa, Les amours de passage...) et de cinq pièces de théâtre, il meurt à cinquante-sept ans alors qu'il devait jouer Le Rois se meurt d'Eugène Ionesco.

  • La peur dans les rues d'Alger. "Comment comprendre la guerre quand on a treize ans ?" Mat Camison y échappe grâce à son talent pour le piano et l'accordéon. Le jeune virtuose reçoit d'incroyables propositions pour accompagner des artistes, d'abord dans les coins les plus reculés d'Algérie, puis en Afrique noire : grisé par l'aventure et l'extravagance des tournées musicales, il fugue... Mat parcourt des milliers de kilomètres à travers une Afrique envoûtante et éternelle, bravant périls et mésaventures cocasses.

  • Le Bus (théâtre itinérant de la chanson) et le Pétrin (cave à chansons) ont rejoint dans l'histoire tous les cabarets qui ont fait les belles soirées de la rive gauche de Paris en défendant la chanson française (le Bateau ivre, le Cabaret d'Art et d'Essai, le Cheval d'Or, la Colombe, la Contrescarpe, l'Écluse, l'École buissonnière, le Port du Salut...). Jack Messy nous raconte ici l'aventure d'une compagnie de jeunes artistes dont il fut à l'origine dans les années 60/70.

  • Bruno Daguebone est né à Morlaix en 2046. Titulaire de la chaire des arts de la scène à l'université de Haute-Bretagne, il est aujourd'hui devenu un spécialiste reconnu de la chanson de la seconde moitié du XXe siècle. A l'âge de 24 ans, tout jeune agrégé, il se fait remarquer lors de la parution de son premier ouvrage : "Les quatre B" (Brassens, Brel, Béart, Ricet-Barrier), résultat de recherches minutieuses au plus près possible de la source. C'est dans cette lignée que se situe logiquement ce nouveau livre : "Marc Vincent chantauteur".

  • ... Mon garçon un homme danse avec une femme, c'est d'une logique imparable. Ta "logique" cher Mr Ernest ressemble plutôt à une manipulation sociale, qui, à priori, rétrécit ta vision de la vie. Le C15 stoppa devant la casita, les ombres des oliviers joliment marqués par la pleine lune sont magnifiques, cependant tout me paraît fade...

  • Voici un ouvrage sans prétention mais plein de trouvailles dans lequel on peut picorer les phrases au petit bonheur. Quand on écrit Dix fées ramant, on joue les funambules entre l'oral et les cris, on passe du coq à l'âne pour être mieux assis. Chacun trouvera sa part : si d'une part quelques parts vont quelque part ; d'autre part, d'autres parts restent à part. Enfin, que justice soit fête !

  • Patrick Deny chantera dès la fin des années soixante et jusqu'aux années quatre-vingt, à Paris d'abord, dans les caves et cabarets de la Rive-Gauche, puis dans toute la France et à l'étranger. Parallèlement à ses activités de chanteur, il s'engagera dans l'organisation et la production de spectacles. En 1989, après la parution de son unique album 30 cm, il quittera Paris pour le Jura. A la demande d'Isabelle Aubret, il écrira 3 chansons dont Eau et Roumania. La carrière de Patrick Deny prendra alors un tour décisif.

  • Suite au succès de la première partie de l'ouvrage, Bruno Daguebone a repris la plume afin de rédiger le second volume de la biographie de l'artiste. On découvre un nouveau visage de Marc Vincent : celui d'un étonnant voyageur devenu globe-trotteur au début des années 1980 accompagné de sa fidèle guitare.

  • Des meurtres sont commis dans une cité thermale dont les fontaines sont alimentées par un réseau de canalisations courant dans un labyrinthe d'égouts. Denis, curiste d'une quarantaine d'années et typographe au chômage, un peu perdu dans cette localité bourgeoise trouve en Myriam, filette de neuf ans, un guide étrange et inspiré qui l'introduit dans ce qu'elle nomme sa famille. Il y sera témoin entre autres de la descente aux Enfers d'une femme, concertiste et professeur de harpe, dont le drame n'est pas sans rapport avec ces meurtres.

  • Auteur-compositeur-interprète, chanteur passionné, mais aussi écrivain et chercheur, Bruno Joubrel nous propose, au coeur de Saint-Germain-des-Prés, la visite chaleureuse d'un lieu aux richesses humaines et artistiques incalculables. Les petits lieux de Paris, méconnus du public, ont longtemps constitué le vivier d'une chanson de tradition millénaire, et Chez Georges, ancienne cave à vins en reste le dernier fleuron, avec des artistes comme Hélène Martin, Anne Vanderlove, Georges Chelon ou Allain Leprest.

  • Dérouler ces pages où s'enchaînent photographies et textes, ce n'est pas seulement pénétrer dans la biographie de Jacques Serizier, de sa naissance à l'homme qu'il a été, ce chanteur-comédien, animateur radio, voyageur engagé, c'est aussi rencontrer l'univers de la chanson française à travers l'histoire des cabarets de la Rive gauche des années soixante. Dans son écriture rythmée, Nathalie Solence nous permet, comme le dit le dessinateur Gégé "de ne pas oublier, ni le son de sa voix, ni le sens de sa voie".

empty