Editions Vérone

  • L'économie n'est pas neutre. Ce livre soutient qu'une théorie est toujours le produit d'une vision particulière du monde ; le sérieux des chercheurs n'y change rien.

    L'auteur développe ses arguments en mobilisant l'histoire des doctrines économiques, les théories actuellement à l'oeuvre et les pratiques contemporaines de l'économie de marché.

    En revendiquant sa neutralité, la science économique dominante en est arrivée à légitimer les outrances d'un néolibéralisme fauteur de violences sur les individus, l'équilibre social, l'environnement et la démocratie.

    Mais ce livre ne se contente pas de déconstruire. Il propose des pistes pour libérer l'économie de son attraction quasi exclusive pour les sciences dures et expérimentales. L'objectif, nous dit l'auteur, est d'arriver à ce que l'économie se nourrisse également de sa proximité féconde avec la philosophie morale et politique.

    Face aux immenses choix qui se dressent devant nous, la société et les citoyens ont besoin d'être éclairés par les analyses et les théories d'économistes qui assument pleinement leurs visions du monde.






    Michel Dévoluy est professeur honoraire d'université. Titulaire d'une chaire Jean Monnet d'économie européenne, il est l'auteur de plusieurs ouvrages. Il fut à Strasbourg pendant 20 ans responsable éditorial du Bulletin de l'Observatoire des politiques économiques en Europe.

  • Après trois ans de conquêtes, l'empereur Ardenon est de retour à Aralias. Trois nouveaux royaumes ont été conquis. Pour cette occasion, l'empereur défile sur l'avenue des rois, exposant prisonniers de guerre et trophées au peuple.

    Dans les campagnes, Alis et ses amis mènent une vie de hors-la-loi. Lors d'une mission qui tourne mal, ils découvrent les décors d'un régime de terreur instauré par l'empire.

    Entre paysages vallonnés, passions, enjeux politiques et affrontements, Aralias assistera à la naissance d'un héros, d'une héroïne, d'une révolution.


    Bastien Beaussart est né en 1996, à Bondy. Amateur de cinéma et de musique, l'auteur est passionné par les arts et l'écriture et voue une passion à placer des mots sur ce qu'il imagine. En 2019, après la naissance de sa fille, il entame la rédaction de son ouvrage, Aralias - Révolution, avec lequel il signe son premier roman publié.



  • - Nino n'est pas mon fils.


    C'est ainsi que Clara Tedeschi apprendra de la bouche de sa belle-mère que cette dernière n'est pas la génitrice de son mari.


    Inspirée par un psychologue loufoque, elle sera embringuée malgré elle dans une course folle en Italie, à travers le passé vénitien de la famille Tedeschi.


    Grâce à des amis italiens enjoués, elle y retrouvera la trace de la vraie mère de Nino et celle, jusque-là insoupçonnée, de son frère jumeau.


    L'adage populaire veut que l'amour donne des ailes. À travers cette folle aventure, inspirée de faits réels, cette maxime va, à nouveau, se vérifier.

  • Barzingue

    Gérard Keiff



    « ... Marian était jolie. À plus de cinquante-six ans, elle lui semblait encore plus belle que la jeune femme un peu boudeuse qu'il avait connu à vingt ans, ses yeux, ses lèvres, ses seins, ses fesses, son sexe, il aimait tout mais plus encore il aimait quand elle le regardait, elle transpirait l'amour par tous les pores de sa douce peau et lui, pourtant difficilement sensible, il ressentait toujours ça au travers même de ses chairs.


    Son attention dut se détourner de sa compagne et co-pilote (c'est elle qui effectuait tous les réglages et vérifications inhérents aux manoeuvres), car la procédure d'accostage sur Pari IM, demandait pas mal d'attention. Il était soucieux : « Que pouvait bien vouloir Mary Pôl, la Conseillère Nationale qui lui avait fait savoir qu'elle souhaitait s'entretenir avec eux avant la tenue du Concile Supérieur ?... »



    Gérard KEIFF est né le 6 janvier 1958 à Alger.
    Il vit dans le sud de la France.

    Il a exercé de nombreux petits boulots avant d'intégrer la Banque de France en 1982. Il est l'un des membres fondateurs de SOS Racisme dans la région PACA et a participé à la création de la première Maison des Potes en France. Politique engagé au Parti Socialiste pendant huit années. Syndicaliste pratiquant pendant trente-cinq ans. Coordinateur National des Comités d'Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail de la Banque de France durant dix ans. Aujourd'hui, libre de tout : fonction, appareil ou obédience, il livre ici son premier roman de « fiction ? » Un livre... bizarre.

  • Amours vagues

    Anne Sérac

    Elle est apparue un jour d'été. Je n'étais encore qu'une jeune
    collaboratrice dans le petit cabinet d'avocats parisien de Philippe
    Rouault. Mon patron la recevait. Ils visitaient les lieux. Je timbrais
    le courrier. J'écoutais le timbre de sa voix, un peu haut perchée.
    Quelle bourgeoise excentrique avait-il dénichée ? Ils entrèrent. Je
    fis volte-face. La machine à timbrer reprit sa place dans mon dos.
    Bientôt, une machine timbrée serait dans ma tête. Face à moi, une
    femme. Un luxe d'élégance, une avalanche de cheveux blonds, la
    quarantaine, distinguée, extrêmement intelligente, chaleureuse,
    profondément humaine. Elle me regarda et me sourit. Je bus ce
    regard et ce sourire. Déjà, sa signature. Ils me brisèrent l'âme qui
    vacilla soudain sur son axe. Il se passait quelque chose. Quelqu'un
    venait d'entrer. Elle se présenta et se raconta.
    Avocate, Sophie tombe éperdument amoureuse d'Hélène, une
    consoeur exerçant à Paris et au Havre. Hélène aime les hommes,
    elle vient de divorcer. Sophie épouse Claire, sa compagne de vingt
    ans, et avec la complicité de son patron, se lance dans une folle
    correspondance avec Hélène. Cette dernière est séduite autant
    que séductrice. Dans ce monologue du coeur mêlé à une relation
    épistolaire, Sophie se perdra entre son désir, le désir de l'autre et ce
    qu'elle croit en percevoir.
    Anne SÉRAC est diplômée de Sciences Po et avocate au Barreau de
    Paris. Amours vagues est son premier roman.


  • En 1960, 30 000 juifs vivaient à Constantine. Ils avaient inventé une cuisine à ce qu'il paraît semblable à nulle autre. Était-elle plus raffinée ? Nous en étions persuadés. Plus inventive ? C'est certain. En tout cas, elle a donné des recettes que personne ne veut perdre.
    Le « créponné » de la place de la Brèche au goût si particulier, les petits artichauts violets, les asperges ou les petites courgettes à fleur qui arrivaient toutes fraîches le jeudi au marché de la place Négrier.

    Des recettes ancestrales que nous nous remémorons avec émotion.



    Mady-Laure est arrivée en France à l'âge de 12 ans.


    Issue d'une famille de 7 enfants où les filles « mettaient la main à la pâte » au sens premier du terme, elle était la petite cuisinière de sa maman pour aider à préparer les repas de shabbat ou des fêtes. Car la religion, c'est aussi dans la cuisine qu'elle se vivait.


    Elle souhaite aujourd'hui transmettre cet héritage à ses deux filles et à tous les fils et filles qui ont à coeur de poursuivre ce goût de la perfection à la Constantinoise...



    Les 70 recettes savamment répertoriées et classées en entrées, plats, desserts sont les incontournables de la cuisine de Constantine.

  • Méandres

    Aurélie Tartaud


    Le monde va mal et celui d'Émilie s'effondre.

    Elle avait un avenir prometteur devant elle : amour, travail, tout devait lui sourire. Il en a été autrement. Aujourd'hui, elle est au fond du gouffre. Ses larmes ne tarissent plus. Elle a beau être entourée, elle ne retrouve plus goût à la vie. Sa rencontre avec Vincent va tout bouleverser... et bientôt elle découvrira qu'elle peut tomber encore plus bas.

    La mort de son mari. Une organisation secrète. Vincent l'entraîne de révélations en questionnements, insupportables, jusqu'à la faire sombrer complètement.

    Et vous jusqu'où iriez-vous si vous appreniez l'insoutenable ?

  • Papa lumière

    Alain Hunot


    Le premier livre écrit par un petit garçon de 8 ans ! Il vous invite dans un voyage au coeur d'une enfance des années soixante. Il vous offre son regard d'enfant sur papa, maman, la petite voisine aux yeux bleus, les jeux, les courages et les peurs, l'école primaire, la foi. Il partage ses premiers émois...


    Elle est blonde, les yeux bleus. Elle est belle. Parfaite. Elle m'intimide beaucoup. Quelquefois, je me laisse voir dans l'espoir qu'elle me parle.







    Si vous partiez avec lui à la rencontre de votre propre innocence, votre fraîcheur, votre pureté d'enfant ?

  • Inachevée et privée de souveraineté politique, l'Union européenne est dans l'incapacité de déployer ses forces au bénéfice de ses citoyens et de ses États membres. Or l'Union possède la bonne dimension pour se défendre contre la mondialisation débridée et répondre aux grands défis contemporains. L'urgence appelle les États-Unis d'Europe.



    Cet essai prend acte des apports de l'Union. Il critique son architecture institutionnelle et sa doctrine économique trop libérale. Il combat les dangereuses chimères des replis nationaux et démontre le besoin d'une Europe résolument fédérale pour la zone euro. L'auteur nous invite à regarder l'avenir en face, en pensant aux générations futures. Seuls les États-Unis d'Europe offriront aux Européens du xxie siècle un espace politique autonome, puissant, respecté et protecteur. L'identité européenne viendra alors s'ajouter aux identités nationales.



    Mais les changements ne viendront pas d'en haut. Le livre insiste sur le besoin d'une participation active des Européens à un processus constitutionnel. L'objectif est de vaincre les indifférences et les craintes et, surtout, de s'affranchir des égoïsmes nationaux. Les États-Unis d'Europe sont l'affaire de tous.








    Michel Dévoluy, professeur honoraire des universités, est titulaire d'une chaire Jean Monnet d'économie européenne. Auteur de plusieurs ouvrages sur l'Europe, il fut pendant vingt ans le responsable éditorial du Bulletin de l'Observatoire des politiques économiques en Europe.


  • Une rencontre change la destinée du capitaine Gabriel Silly, officier du B.S.I. (Bureau Secret d'Intervention). En mars 2015, sur ordre, il provoque une rencontre avec Lilie. Leur union fait du capitaine un homme partagé entre son devoir d'accomplir au nom de l'État, et l'amour inconditionnel qu'il éprouve pour sa bien-aimée.
    Sa mission l'amène à identifier un homme soupçonné de trahison, prêt à tout pour obtenir la signature de contrats commerciaux juteux. Son nom : Daniel Oberstein. Gabriel compte bien profiter des liens d'amitié de Daniel et Lilie pour obtenir des informations au sujet de cet homme mystérieux.
    Pris dans une spirale infernale, le capitaine doit protéger Lilie - à l'insu de celle-ci - face aux attaques de services spéciaux qui emploient des procédés peu scrupuleux.
    De Bordeaux à Paris en passant par New-York, Moscou, Tel-Aviv et Londres, sa mission doit l'amener à garantir la sécurité de ses commanditaires, au péril de sa vie.

  • Manu et Salima forment un couple ordinaire. Rapidement, leur soif d'ambition les conduits à Los Angeles, la ville où tout est possible. Pour arriver à leurs fins et atteindre leurs objectifs, ils mettent de côté leurs valeurs morales et les remplacent par la soif d'argent, les mensonges, la trahison et le sexe. Leur histoire d'amour pourra-t-elle y survivre ?

    Brut, cash et sans complaisance, ce récit se mue rapidement en une déliquescence émotionnelle. Les choix de Manu et Salima auront-ils des conséquences irréversibles ?


    Noha Moral est producteur, éditeur musical et auteur. Au travers de ses nombreuses rencontres dans le monde, il fait face à un bon nombre de situations. Son intérêt pour la diversité culturelle nourrit sa fascination pour la nature humaine. Comme un funambule, il oscille entre le réel et l'imaginaire. Los Angeles, un rêve imposteur est son premier ouvrage.

  • Alors réponds-moi vite et dis-moi que c'est un malentendu, une réaction à chaud, des mots pour réconforter et satisfaire ta femme. Dis-moi que tu ne me laisseras pas porter cette responsabilité toute ma vie. Dis-moi surtout que tu n'es pas capable, toi mon père, d'une telle mise en scène qui n'aurait pour unique fin que de te débarrasser de nous facilement et en me faisant porter le chapeau. Dis-moi tout cela, papa, car autrement j'aurai jusqu'à la fin de mes jours une crainte, celle d'être ta fille et de te ressembler. J'espère que tu me répondras vite et me rassureras comme j'ai besoin de l'être. Ta fille Marianne. Marianne, adolescente de seize pleine de fougue, ne voit plus son père, suite à un différend familial. Elle lui écrit une lettre pour exiger des explications, puis perpétue cette habitude chaque année à l'occasion de son propre anniversaire. C'est le seul lien qu'elle réussit à garder avec son père, qui lui répond (presque) sans faillir. Marianne raconte des morceaux de vie, livre ses états d'âme, demande conseil. Son père « postal » se livre peu, mais derrière ce lien ténu, qui menace souvent de disparaître, se dessine l'envie de retrouvailles et l'espoir d'une relation vraie. Marianne déjoue le drame de sa vie avec ses estocades verbales et cherche désespérément à faire revenir vers elle ce père absent. Jusqu'à quand pourra-t-elle maintenir ce seul contact épistolaire ? Parviendra-t-elle à déclencher une vraie rencontre ? Qui n'a pas connu une Marianne, en quête d'un parent perdu ? C'est la raison d'exister de cet ouvrage, que celle de nous dévoiler un personnage proche de nous, qui ne sombre jamais dans le désespoir ni la haine, et qui tente de faire exister l'absence, trop lourde. Marianne incarne un être intemporel qui fait preuve d'un formidable instinct de survie et de protection. Sylesna propose ce premier roman épistolaire à l'âge de cinquante ans. Elle vit dans le sud de la France avec son mari et son fils. Longtemps professeur de lettres, puis chef d'établissement dans des zones d'éducation prioritaires, elle a toujours écrit pour éviter de laisser enfermer son imagination. Dans ses productions comme dans sa vie, les relations humaines et leur complexité occupent la première place.

  • Caprissonne

    Christeen B


    L'humour : le nerf du délire ;
    Je l'ai découvert dans le milieu du « bâtiment »
    Timidement...

    Auprès de vous, nos voisins, Messieurs, Mesdames les Anglais
    Subtilement...

    Jusqu'à me l'approprier et à le féminiser pour dériver dans
    un monde où seul le rire a ses entrées et unit ceux qui l'aiment...

    Alors, ne prenez que l'essentiel dans vos valises, votre sourire...
    et rions !


    Ardéchoise d'origine, Christeen est une Européenne convaincue. Encouragée par l'accueil favorable réservé à son recueil de poésie Les Notes du Coeur, elle continue d'écrire tout en occupant parallèlement une carrière de gestionnaire commerciale.
    Passionnée par les mots, elle souhaite entraîner ses lecteurs dans un voyage au centre de son imaginaire, de ses attentes, de ses souvenirs ; L'Archet et la Plume, son roman musical, en est un exemple. Férue d'astrologie, et sensible à l'humour, cette descendante de huguenots ayant reçu une éducation chrétienne poussée a eu envie de mêler ces trois éléments dans un troisième ouvrage intitulé Caprissonne.


  • Je m'appelle Betty Aarcher. J'ai 38 ans, un mari et trois enfants. Je ne suis ni petite ni grande. Davantage opiniâtre que téméraire. Moins bavarde que réservée. Un conditionnement au diesel, fait pour durer. Une maman en somme de « bonne qualité », increvable et tout-terrain. Avec l'excellence de mon diplôme d'architecte, j'étais promise aux grands cabinets d'urbanisme mais en devenant mère au foyer, je me suis bloquée l'accès à tous les cercles de l'univers, exceptés ceux de mes moules à tarte...

    Mais par quel miracle Betty, qui s'enfonçait dans l'indifférence des siens, est-elle devenue une divinité célébrée partout en Papouasie ? Et bien au-delà encore ?

    Et divine, je suis devenue (chez les Papous) est l'histoire sucrée-salée de la quête identitaire de Betty, se découvrant clandestinement des talents de passe-muraille numérique grâce à un nouveau Smartphone. L'autodérision et l'humour de Betty, grande soeur de Bridget Jones, sont les fils conducteurs du récit où s'alternent des mondes en total décalage. Imaginez une des protagonistes de Desperate Housewives débarquer malgré elle, dans la folie hallucinatoire des Dieux sont tombés sur la tête. Des QR codes, tatoués en tête de chapitre, emportent le lecteur dans un dédale multisensoriel, pareil à une comédie musicale.

    Sabine Blanchard réside aux Emirats Arabes Unis où elle mène une carrière d'artiste plasticien. Son ouvrage d'illustrations Diary of a Parisian in Dubai, sur la vie d'une expatriée française, connait un franc succès.

  • « Papa, Maman, Faustine, ne vous inquiétez pas pour moi, je n'ai pas peur. Prenez soin de vous. Je vous aime. »



    Ces mots sont ceux d'Émilie. Elle les écrit lorsqu'elle apprend qu'après deux années de combat contre le cancer, plus aucun traitement ne peut prolonger sa vie.

    À travers ces quelques mots, elle donne une leçon de vie à sa famille et à ses proches : elle fait le choix d'être heureuse pendant le peu de temps qui lui reste à vivre. Elle souhaite partager son enjouement, son courage et sa force avec ceux qui l'ont toujours aimée et soutenue. Jusqu'où ira-t-elle dans le combat qu'elle mène contre la maladie ? Comment vivra-t-elle ses derniers instants ? Ses proches réussiront-ils à accepter la situation et à surmonter cette douloureuse épreuve ?





    Nathalie Baillargé est née en 1975. Son parcours, semé d'embûches, l'amène à travailler en tant qu'hôtesse d'accueil en milieu hospitalier. Depuis 2016, elle est secrétaire médicale.

    Elle écrit Mon dernier chemin de vie en mémoire de sa fille, Émilie.

  • As de pique

    Laurent Le Baube

    Le Capitaine Gabriel SILLY, officier confirmé du B.S.I. se voit récompensé après la réussite de la mission « Hippocrate » par sa nomination au grade de Commandant. Il est habilité au plus haut niveau d'accréditation pour se voir confier la réouverture du dossier « Shankar C. », en lien avec un chantage fait auprès du gouvernement français.
    Le B.S.I a été choisi par le ministre de la Défense, faisant suite à l'ordre du Cabinet du Premier ministre, pour infiltrer le duo formé par Renessia et Palmer, intermédiaires auprès de différents gouvernements internationaux lors de contrats commerciaux.
    La légende mise en place par le Commandant SILLY l'amène à revêtir le rôle d'un marchand d'armes international pour infiltrer l'organisation des intermédiaires tout en cherchant à identifier les assassins de son frère d'armes en 2005, Shankar C.
    Lilie tente de séduire à nouveau Gabriel, qui ne reste pas insensible à ses appels. Comment leur couple va-t-il pouvoir évoluer dans ce contexte ?
    De Paris à Istanbul, d'Istanbul à Port-Fouad en rejoignant l'Émirat d'Abu Dhabi pour se rendre à Dubaï, une escale à Los Angeles amènera l'équipe du Commandant à terminer son périple dans Paris.
    Véritable roman d'espionnage, mêlant suspense, trafics, sensualité, spiritualité et compromissions planétaires, digne des références en la matière, vous serez captivés par ce dernier volet de cette trilogie.

  • Lina et Ethan, deux jeunes ados, vivent dans un orphelinat. Les combles de l'édifice sont leur terrain de jeu secret, jusqu'au jour où ils y découvrent de petits êtres et un piano dotés de pouvoirs magiques. Malgré les mises en garde lancées à leur encontre, les adolescents partent à la découverte d'un autre monde, où vivent des créatures mi-hommes, mi-animales : les Animommes. Avec ces derniers, Lina et Ethan vont explorer Terre nouvelle et faire connaissance avec son incroyable histoire. Lorsqu'ils apprennent que ce lieu paradisiaque est en danger, ils décident de tout faire pour aider leurs nouveaux amis, quitte à prendre de gros risques vis-à-vis de l'orphelinat... Mais c'est sans compter sur Denis, un camarade aigri, qui les surveille discrètement...


    Depuis sa plus tendre enfance, Marie Noëlle Rochette invente des histoires et créé des personnages. Il lui paraissait donc naturel de se consacrer à la rédaction dans sa vie professionnelle.
    Après avoir obtenu son diplôme en communication en 2004, elle travaille durant dix années dans le journalisme en presse écrite, parallèlement à un mi-temps en communication hospitalière. Depuis plusieurs années, l'histoire des Animommes lui trotte dans la tête. Un second tome est en cours d'écriture.

  • Jamais dans l'histoire de l'Humanité un phénomène n'avait réussi à toucher ainsi l'ensemble de la planète et de ses habitants. Un virus invisible est venu bousculer nos vies et le désordre mondial s'est peu à peu installé. C'est cette période que Patrick Magne choisit de décrire, en ayant recours à la forme poétique : celle qui permet davantage de liberté dans le choix des mots et dans la description des sentiments et des émotions.
    Cet opus, qui est également très politique, nous pousse à nous interroger sur la place de l'Homme dans le monde actuel, sur les rapports sociaux mis en évidence par cette pandémie, sur le rôle de chacun, sur notre rapport à la nature, et à la vie en général, mais aussi sur le pouvoir. Il n'hésite pas à interpeller directement les puissants de ce monde.
    En observant le virus sous différents points de vue, depuis la Terre et depuis l'espace, l'auteur passe en revue les questions d'avenir qui se posent à nous. Alternant des formats courts et des formats plus longs, se rapprochant du slam, chacun des textes publiés nous parle et nous questionne directement sur le monde que nous voulons construire, durant une période où l'incertitude n'a jamais été aussi grande.


    Patrick Magne est éclectique et curieux de tout. Durant sa carrière d'ingénieur, riche de nombreuses missions internationales, il a essayé de comprendre les différentes cultures et la complexité de leurs interconnexions. Il signe avec PAUSE ou MÉTAMORPHOSE - Avoir 20 ans en 2020 son premier ouvrage.

  • Tout le toutim

    Gérard Keiff

    Accompagné de coéquipiers avec lesquels il fonde La Communauté de l'Écho, Dev va tenter de percer le mystère des boîtes. Ces objets sont présents sur l'ensemble de la Terre et sont peut-être à l'origine de la destruction de nombreuses planètes.
    À travers le personnage de Dev, l'auteur tente de parcourir les problèmes de notre société et de dénoncer ses fléaux. Des rencontres historiques, politiques, et même érotiques vont se mêler pour former un véritable roman à tiroirs.
    Tout le Toutim est l'exutoire d'un homme simple et singulier.


    Gérard KEIFF est né en 1958 à Alger. Il a exercé de nombreux métiers avant d'intégrer la Banque de France en 1982. Il est l'un des membres fondateurs de SOS Racisme dans la région PACA et a participé à la création de la première Maison des Potes en France. Politique engagé au Parti Socialiste pendant huit années, syndicaliste pratiquant pendant trente-cinq ans et coordinateur national des comités d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail de la Banque de France durant dix ans, il publie aujourd'hui son second ouvrage, Tout le Toutim.

  • « Max dénoua le ruban de velours pourpre et libéra ainsi la
    dentelle de papier. Sous la soie, son trésor apparut enfin :
    un coffret en marqueterie de palissandre, incrusté de
    petits poissons de nacre. Une légère vibration parcourut
    les mains déformées de Max. (...) Il haletait. La salive
    séchait dans sa gorge. Le sang battait ses tempes et un
    sifflement sourd vrombissait dans ses oreilles.
    Dans quel état serait-elle ? Elle dormait là depuis
    soixante-cinq ans... »

  • Sur le papier, la vie d'Adèle a tout du scénario parfait.
    Une carrière professionnelle ascendante, un compagnon
    aimant, des amis au rendez-vous.
    Parfait ? En apparence seulement. À force de courir
    après la réussite, Adèle s'est perdue en route et risque
    maintenant de perdre ce qu'elle a de plus cher. Pour
    reprendre sa vie en main, elle s'embarque dans une
    tumultueuse quête d'elle-même. Parviendra-t-elle à
    abandonner la voie toute tracée d'une vie qui ne lui
    correspond plus, pour suivre sa petite voix intérieure ?
    Avec optimisme, légèreté, et juste ce qu'il faut de
    sérieux, l'auteure nous invite à l'introspection au travers
    des péripéties sentimentales et professionnelles de
    personnages attachants.
    D'une plume tantôt incisive, tantôt espiègle, elle nous
    livre aussi, avec ce premier roman, le questionnement
    d'une génération en quête de sens, les bouleversements
    d'un monde du travail en transition, et les coulisses
    d'entreprises en restructuration.

  • Tout en nouant une liaison virtuelle avec le bel Angelo, Louison
    décide d'ouvrir un atelier d'écriture érotique. Qu'il soit homme
    ou femme, romantique ou goujat, poétique ou salace, glouton
    ou timoré, âgé ou juvénile, chacun des participants nous livre
    dans son style les méandres de ses rêveries intimes. S'échappant
    de leurs plumes, les secrets les plus exquis cachés sous leurs
    chevelures innocentes nous emportent tantôt vers une gaîté
    grivoise, tantôt vers l'extase... pour nous ensorceler !
    Fascinantes, désirées et redoutées, enveloppées de fragrances
    mêlées de rose et de jasmin, complètement nues sous un voile
    de dentelle et de soie nébuleuse, les sorcières sont en réalité de
    ravissantes créatures aux seins gonflés par l'ivresse du désir.
    Elles savent nous faire mordre dans les caprices de la nuit que
    l'on snobe le jour, alors qu'à l'aurore la tentation embrase tout
    notre corps. Louison ne serait-elle pas des leurs ?
    Et qu'en est-il de l'auteur ? Elle encense les mots qui coulent
    dans des torrents de désirs et de volupté. Le midi, elle fait
    tomber dans sa marmite tous les souffles de tendresse et de
    légers frissons qui parcourent notre échine. Le soir venu, après
    avoir mijoté quelques heures, sa prose bouillonne de passion et
    les verbes hurlent de plaisirs.
    Sorcières de nos rêves, transportez-nous plus haut encore, vers
    les fruits du délice !

  • Il paraît que les maisons d'édition reçoivent des centaines
    de manuscrits de femmes qui ont survécu au cancer. Une
    fois l'épreuve derrière elles, elles ont besoin de témoigner
    de leur combat, et se mettent à écrire. Jeanne n'a pas eu
    le cancer... mais elle a eu des connards. Et s'il y a eu des
    rechutes... elle pense pouvoir dire aujourd'hui qu'elle
    s'en est sortie.
    Ce livre n'est que le premier opus d'une série car il
    y a eu quatre « fantastiques » qui, chacun dans son
    genre, a entraîné Jane dans une relation sans issue.
    L'histoire de Jane, c'est le sort commun de beaucoup de
    quarantenaires, finalement désabusées et trouvant, après
    un ou quelques divorces, un nouveau souffle. Mais c'est
    /> aussi peut-être une leçon de vie : « Les filles, quand on
    voit un feu rouge, on s'arrête. »

  • Louisette, petite fille aimante, sérieuse et appliquée, vit
    une vie étriquée dans la famille nombreuse qui l'a vue
    naître.
    Pas à pas, avec une grande franchise, elle nous raconte
    aujourd'hui son parcours, son chemin de vie. L'action
    d'un père indifférent, de tempérament brutal, puis la
    toute-puissance d'une soeur qui l'étouffe et l'empêche
    d'exister. La rencontre de Maxime, formé à la violence,
    qui saura l'asservir en lui ôtant toute chance de
    s'exprimer. Il n'y a que lui qui compte !
    Durant la description de ces périodes douloureuses,
    Louisette découvre un mot, inconnu d'elle : la
    manipulation. Ceux qui ont abusé de sa gentillesse l'ont
    manipulée. Page après page, Louisette aspire à faire
    partager à son lecteur la façon insidieuse, opaque aux
    /> yeux de tous, dont l'emprise de son mari s'est installée
    au plus profond de son être. Son but par ce livre : aider à
    la prise de conscience du harcèlement destructeur,

empty