Editions du Laquet

  • À Florence, les employés administratifs d'un théâtre, groupés en Comité d'Entreprise, décident de monter eux-mêmes "La Bonne âme du Se-Tchouan". Le metteur en scène en titre, le célèbre et truculent Maestro accueille la nouvelle avec un enthousiasme « modéré » ! Son embarras et son tonitruant désappointement croîssent à mesure que le projet prend forme. Mais peut-on détrôner un maestro ?

    Luigi Lunari dramaturge, critique et professeur d'Histoire du Théâtre est l'auteur de nombreuses comédies à succès dont Storia d'Amore, Le Sénateur Fox et Fausse Adresse représentée à Avignon en 1994 puis à Paris au Théâtre La Bruyère.

    En tirant une pièce virulente de son propre roman il démontre ici une fois de plus sa virtuosité. Les deux oeuvres se trouvent réunies dans ce recueil

  • La Chapelle-aux-Saints (Corrèze). En 1908, trois abbés férus de préhistoire mettent à jour, parmi un gisement d'outillage moustérien, les restes d'un homme de type Néandertal. La position du squelette, couché dans une fosse, tête tournée vers l'ouest, résultait à l'évidence d'une inhumation. Trois mille générations plus tard, Claude Duneton retrace ici, à sa manière, les derniers moments de son ancêtre corrézien.

  • L'image récurrente du Connemara est une immense prairie glissant vers la mer. Et tout ce vert est quadrillé d'un réseau de murets, ponctué de moutons... mais pour moi, c'est une route bleutée qui s'enfonce dans le brouillard. Et sur cette route déserte, le silence et la solitude sont nécessairement estampillés d'une silhouette lointaine plus sombre que la tourbe, celle d'un homme à pied qui va dans la direction de nulle part. L'homme du Connemara est brun noir et vert criard, avec du gris au-dessus de la tête, par endroits tacheté de bleu transparent. Le bout du monde est aussi le bout de nous-même. C'est le pays des légendes, donc celui de l'imaginaire, donc celui des origines.

    Un guide de voyage littéraire à lire sur place ou pour confronter son voyage réel ou imaginaire à celui de l'écrivain.

    Gil Jouanard est un écrivain français qui en tant que journaliste, écrivain ou responsable de lieux littéraires a voyagé sa vie durant.

  • Un couple séparé tente de se rejoindre dans un ultime voyage. Ils vont rechercher dans un endroit perdu en pleine campagne leur fille, Fanny, qu'ils ont abandonnée cinq ans auparavant chez la soeur de son père. Dans cette famille, le fils a adopté Fanny comme sa petite soeur. Il a un profond mépris pour le mensonge et l'hypocrisie de ce couple bourgeois. C'est dans cette "famille d'accueil", dans ce huis-clos suspendu où tout reste enfoui, que vont ressurgir les ratés du père et de la mère, l'inceste, le sacrifice, les traumatismes, l'amour fraternel des deux jeunes, les conflits et la mort.

    Serge Sándor a débuté au théâtre en tant que comédien. Il est metteur en scène en France et au Mexique où il a monté des pièces en langue espagnole. Il a créé la "Compagnie du Labyrinthe". Il partage son temps entre l'écriture et la mise en scène

  • "Mr Marcel va venir ! Mr Marcel n'a pas pu venir ! Mr Marcel ne pourra pas venir ! Mr Marcel ne viendra pas ?" Entre ces quatre temps, l'attente du réparateur de l'ascenseur va donner aux résidents du Concorde le temps de la communication : discussions, explications, interprétations, supputations, accusations, interrogations : "Qui empêche Mr Marcel de venir ? Qui veut réparer ? Qui ne veut pas ? Pourquoi ? Quel est le responsable ? Et si... ? Quelles pourraient être les conséquences ? Les trente-cinq heures sont-elles un progrès social ? Faut-il défendre la liberté d'entreprise ou l'égale dignité ?" Une émission de télévision s'avère nécessaire ! Mais la question centrale à toute communication, demeure : Mme Marcel aura-t-elle enfin des nouvelles de sa fille Sabrina ?

    Jean-Pierre Pélaez est l'auteur d'une vingtaine de pièces pour la plupart créées en France et à l'Étranger (Italie, Belgique, Suisse, Angleterre), comme "La femme perplexe" ou "Le barillet" qui a fait l'objet de plusieurs rééditions et de multiples créations.

  • C'est chose fréquente à Montréal : arriver pour trois mois et s'apercevoir soudain que trente ans se sont écoulés et que vous n'auriez pas imaginé votre vie ailleurs. Une sonate d'automne à Montréal ne s'écrit pas sans risques, elle peut être suivie de plusieurs mouvements. "Je ne suis pas pressé" leitmotiv lancinant pour respirer la ville, la langue, la littérature, les femmes et se souvenir d'Octobre... "Drôle de patente", cette ville, on y croise des "pelleteux de nuages" qui rêvent et qui charruent l'indifférence. L'hiver redoutable finit par imposer son largo indispensable et le printemps s'ensuit, composition si allègre qu'on veut encore l'entendre interprétée par le vent du sud. Ce vent jouisseur, sawa-ni-yottin, que les Indiens algonquins tiennent pour l'initiateur des caresses.
    Jean-Yves Loude est un ethnologue, poète, journaliste, scénariste de cinéma et auteur d'ouvrages pour la jeunesse français qui est né à Lyon. Il est à l'origine d'une importante exposition sur les Kalash (peuple en voie de disparition au Pakistan) au musée des Confluences à Lyon 2018/2019.

  • «L'Homme qui lisait» est inspiré d'un court récit d'Arthur Schnitzler. Pendant la guerre d'Indochine, un jeune officier français est fasciné par un prisonnier condamné à mort qui passe ses derniers instants à lire...
    «Victoire» est un monologue. Sa rivale vient de lui ravir le dernier deux cents mètres de sa carrière internationale. Depuis l'âge de 15 ans, elle a tout donné au sport et doit maintenant tirer un trait sur son histoire.
    Olivier Lorelle est né en 1955. Professeur de philosophie, est un scénariste, réalisateur de cinéma, dialoguiste et adaptateur français. Il est connu en particulier pour Indigènes de Rachid Bouchareb.

  • Le roi cerf

    Carlo Gozzi

    Carlo Gozzi (1720-1806) ne devint auteur dramatique qu'à quarante ans avec la ferme intention de détrôner les rénovateurs du théâtre vénitien du moment, en particulier Carlo Goldoni. Son association avec Antonio Sacchi, le directeur de la plus fameuse troupe de Comedia dell'Arte de l'époque, servit définitivement ses desseins en restauration fantastique. Ce furent tout d'abord L'amour des trois oranges, Le Corbeau puis Le Roi-cerf où Gozzi déploie toute son imagination fabulesque et qui fit courir tout Venise. Enfin, Turandot marqua sans appel la victoire des contestataires. Goldoni en fut réduit à quitter Venise pour Paris.

    Carlo Gozzi donna cinq autres pièces dont L'Oiseau vert qui fut brillamment recréé en 1982 à Genève dans une mise en scène de Benno Besson


  • Une trame romanesque pour découvrir Lisbonne où l'ombre de Fernando Pessoa plane. Comme un guide de voyage poétique pour y aller ou en revenir.

    A Lisbonne, le fleuve n'est jamais bien loin. Le temps d'un été, une jeune française, d'origine portugaise, découvre la ville et ses tramways, se perd dans ses ruelles, dans les lointains faubourgs, à la recherche de sa cousine. Peu à peu une ville apparaît, un quartier, une colline, des odeurs. A distance, un garçon de café les observe. Est-il de la partie ? Que fait-il exactement ? Peut-être Lisbonne ne livrera-t-elle jamais ses secrets. Peut-être la ville est-elle tout ce qu'il y a sous le ciel.
    Guillaume le Blanc est un écrivain et philosophe français. Professeur de philosophie à l'Université Paris Est Créteil où il est titulaire de la chaire de "philosophie pratique".

  • Saigne-terre

    Laurent Maurel

    Dans un pays en pleine guerre civile, un adolescent survivant, Titizaki, est recueilli et protégé par un officier, Idir. Entre eux deux la méfiance fait peu à peu place à une affection profonde. L'arrivée de Lady L, la maîtresse d'Idir, bouleverse cet équilibre et dresse les deux hommes l'un contre l'autre. L'espoir d'une vie à deux avec Lady L pousse Titizaki à s'interroger sur la responsabilité de son sauveur quant au massacre de sa famille.

    Laurent Maurel est né en 1972 et a vécu dans différents pays dont La Réunion et Djibouti. Il travaille pour le théâtre, le cinéma et la télévision comme auteur, comédien, metteur en scène et réalisateur.

  • Après vingt-et-un ans de séjour en Europe, l'auteur retourne à Yaoundé, sa ville natale. Dans la chaleur nocturne et l'odeur de la poussière a pu se glisser la visitation bénie de la reine des villes. Il parcourt à pied la ville aux sept collines où une espèce de vénération, d'adoration sacrée se fait jour. "Dans mon exil, je voyage encore sur les routes de Yaoundé, je gagne l'épaisseur de ses forêts et fréquente assidûment ses murmures. Il est des lieux que l'on quitte et qui accroissent leur silence en nous. Il peut arriver qu'on les retrouve et qu'on en soit aimé."
    Gaston-Paul Effa est né à Yaoundé au Cameroun en 1965. Il enseigne la philosophie en Lorraine.

  • Dans une salle de contrôle, au coeur d'une zone industrielle, Jorco et Steiner surveillent des écrans. Les deux vigiles s'épient, se provoquent et s'insurgent l'un contre l'autre. Est-ce seulement pour tuer le temps ? La nuit qu'ils passeront ensemble sera parsemée de rebondissements et d'étranges hasards. Avec « Les insomniaques », Thierry Chaumillon signe un thriller à l'affut d'une réalité toute contemporaine.

  • Une famille se défait et une femme fait naufrage, dans une maison de Lisieux, pendant que le Pape, au cours de son voyage triomphal de 1980, vient dans la ville de sainte Thérèse, parler de la grandeur de la femme. Les bribes de reportages - échos de la liesse populaire autour du pape - sont un contrepoint aux déchirements du couple, à son usure, à la détresse d'une femme et pour finir, ils rendent plus évident encore, le drame qui s'annonce dans la maison.

    Élisabeth Janvier est notamment l'auteur de Les anges (création au Festival d'Avignon 1982) et Embarquement Immédiat (Création au Studio-Théâtre de la Comédie Française en 1987.

  • Roger de Villerouge un jeune garçon de Narbonne et des Corbières va vivre une extraordinaire aventure tout autour de la Méditerranée en l'an mil. Enlevé par les corsaires barbaresques il réussira à s'enfuir, il participera à un tournoi à Naples, il gagnera une course de chevaux à Byzance et il sera emmené dans une caravane dans le désert de Lybie. Parviendra-t-il, comme il le désire avec ardeur, revenir à Villerouge et retrouver sa cousine Éléonore ?
    Michel Cosem, est un écrivain et éditeur français. Il est l'auteur de nombreux recueils de poèmes, romans et anthologies de poésie. Il a fondé et dirige la revue de poésie Encres Vives. Il a obtenu de nombreux prix.

  • Marrakech, son immense médina, apparaît comme l'archétype de toute cité d'errance : le lieu où semblent se marier la flânerie et l'aventure. Puis, peu à peu, l'idée s'impose que la "Ville rouge" illustre un autre écoulement du temps, lent, oriental, aristocratique, différent du devenir occidental.
    C'est cette expérience fondamentale qui conduira les deux protagonistes de cette "topo-fiction", l'un à regagner l'Europe, l'autre à s'enfoncer dans le continent africain en direction de ce Sud mythique dont Marrakech est le prélude volupteux.
    Autre titre du même auteur - à lire de façon indépendante :

    - L'éternité à Tarroudannt


    - Les feux d'Essaouira

  • La Corrèze : un voyage à Obazine. L'auteur se souvient et évoque un paysage et sa dimention humaine et philosophique.
    « Ce n'est pas nous qui disons le lieu, c'est lui qui nous dit ». La perte de la relation au monde qui nous porte est la nouveauté tragique du siècle qui finit. Qu'est-il encore possible de voir des paysages, des lieux de mémoire ou de spiritualité où s'inventèrent notre culture et notre imaginaire ? C'est à la recherche de ce site intérieur que nous invite ce livre où la nostalgie compte moins que la quête d'un nouvel éblouissement.

  • L'auditoire

    Guy Foissy

    Un auteur tente en vain d'écrire une pièce sur le suicide. Alors, en fin de compte il décide d'écrire une pièce sur un auteur qui n'arrive pas à écrire une pièce sur le suicide. Mais il a besoin d'un auditoire, féminin bien sûr, pour se libérer de ses mots, pour s'en ennivrer. Mais ce jour-là, le scénario ne se développe pas comme prévu.

    Guy foissy a publié une quarantaine de pièces. Il a obtenu le Prix Courteline et le Grand Prix de l'Humour Noir du Spectacle

  • Ta femme

    Benoît Marbot

    Dans un hôpital de brousse à la frontière rwandaise au cours de l'automne 1996 deux médecins français travaillent jour et nuit. Une histoire d'amour sur fond de génocide.
    «Ce qui est émouvant, chez les humanitaires, c'est leur volonté de sauver non pas l'humanité mais ce qu'il y a d'humain dans l'homme, cette petite flamme qui nous éclaire et nous brûle encore au fond des puits que nous avons creusés».
    Benoit Marbot met en scène ses propres textes mais aussi Molière, Labiche, Jules Romains, Courteline... Licencié ès lettres et en philosophie, il a créé sa propre compagnie.
    La presse a déjà salué la singularité de son écriture : des situations fortes, des personnages vivants, un dialogue insolite où se côtoient la tendresse et la cruauté, l'humour et la dérision

  • Dans une cellule, deux taulards tuent les heures comme ils peuvent. Plutôt mal. L'arrivée d'un nouveau, Germain, provoque la méfiance. Mais bientôt, l'imagination de ce jeune homme secret fera basculer la torpeur ambiante dans un monde rêvé, raconté, où le temps n'accuse plus la même épaisseur...
    Au milieu du pessimisme ronronnant et ronchonnant, sachant qu'il est plus aisé pour les auteurs d'enfoncer le clou du désespoir que d'éclaircir nos horizons, cette «Histoire de vivre» gonfle les voiles des navires qui aiment prendre le large sur les vagues de l'imagination. Jean-Louis Châles
    Nathalie Saugeon est née en 1971 et vit à Paris. Elle écrit pour le théâtre et le cinéma. Plusieurs de ses pièces ont été jouées et publiées dont notamment «Pas de fleur pour Maman» et «C'était Dieu qui pleurait».
    «Histoire de vivre» a été créée au Festival d'Avignon off en 1998

  • Cloaca maxima

    Pierre Mathiote

    Six siècles avant Jésus-Christ, Tarquin l'Ancien assure confort et salubrité à sa ville en construisant le Grand égout de Rome ou Cloaca maxima. À l'aube du troisième millénaire, quelque part en France, la donne a changé : un grand collecteur devient la résidence principale d'un groupe d'hommes et de femmes.

    Pierre Mathiote est né en 1955. Romancier, scénariste, dialoguiste pour la télévision et le cinéma, il est aussi réalisateur et producteur. Il a écrit plusieurs pièces de théâtre dont «Le tour des mots en solitaire»

  • Marine et Albane, deux demi-soeurs nourrissent une relation d'amour et de souffrance, la tendresse pouvant côtoyer la rancoeur... Une incompréhension réciproque qui est sans doute source d'entraves à la réalisation de leurs rêves... Sur le bruit de fond d'un port suintant la crise économique, "Voies de garage" aborde avec doigté et justesse les thèmes de la recherche identitaire, de la quête du père et des souffrances de l'enfance.
    J'aime "Voies de garage", son univers, ses personnages, son écriture. Je n'ai qu'une chose à dire, en quatorze mots très exactement : Thierry Chaumillon est un écrivain de théâtre. Pleinement. À lire. À jouer. À suivre. Guy Foissy
    Thierry Chaumillon est né en Normandie en 1962. Compositeur, parolier puis scénariste, il se consacre depuis quelques années à l'écriture de théâtre. "Voies de garage" est sa seconde pièce

  • La french doctor

    Pietri Jacque

    Dans un pays imaginaire en proie à la guerre civile, une jeune femme médecin appartenant à une organisation humanitaire est enlevée par des intégristes islamistes. Cruel et émouvant face à face de l'otage et de son geôlier, cette pièce est aussi un cri de révolte contre l'obscurantisme et la barbarie. D'une dramatique actualité.

    Jacques Piétri est également l'auteur d'un essai De l'humanisme à l'humanitaire (Ed. à l'Orient) et de plusieurs pièces de théâtre dont Ponce Pilate procurateur de Judée, Le philosophe et le prophète et Narcisse et Goldmund (adaptation du récit de Hermann Hesse)

  • Six personnages dans une atmosphère de chaos politique, de violence guerrière et de trahison de fin de règne au milieu des années 40 dans cette ancienne Indochine française. C'est une histoire d'amour mais aussi une vision juste et cruelle de cette colonie, dans son cortège de mépris, de racisme, d'enfermement et de pouvoir.

    Benoît Marbot est né en 1962. Il met en scène ses propres textes mais aussi Molière, Labiche, Courteline, Mirbeau..

  • Une jeune comédienne, Josépha, veut réaliser son rêve, jouer un grand rôle pour trouver une place dans ce monde. Pour cela elle va se servir du couple qu'elle forme avec Étienne et d'Internet. Elle décide de se mettre elle-même en scène. Les premières scènes relatent un certain quotidien. Petit à petit, au gré des réactions des personnages, du courrier des internautes, la pièce évolue vers des thèmes différents, la manipulation des individus, l'insatisfaction des êtres mais aussi la violation de la vie privée, le droit à l'image, les possibilités ou les déviances de la technologie. Cette comédie caustique envisage des situations qui conduisent à s'interroger sur la place du couple dans la vie moderne, le progrès opposé à la vie "ordinaire". Des rebondissements qui mènent à un dénouement surprenant... entre rire et grincements de dents.

empty