Editions du Rocher

  • Qui s'attend à trouver, derrière la figure rose bonbon de Sissi impératrice, une femme moderne ? Une esthète férue de poésie, une grande cavalière soucieuse de sa silhouette, une rebelle fascinée par les révolutions ? Elle aimait la Hongrie dont elle fut sacrée reine, et haïssait la Cour de Vienne dont elle fuyait les fastes aux quatre coins de l'Europe. Elisabeth Reynaud révèle la véritable dimension d'Elisabeth d'Autriche, qui ne craignit pas d'offrir à son époux, l'empereur François-Joseph, une maîtresse, et perdit son fils Rodolphe, suicidé à l'âge de 31 ans. À travers les journaux intimes de ses dames d'honneur, de sa nièce, la comtesse Larisch von Wittelsbach, de son répétiteur grec et de sa fille Valérie, ressort le portrait d'une Sissi méconnue, d'une grâce, d'une fragilité et d'une force peu communes, sans oublier un humour ravageur. La récente publication de ses écrits permet de vibrer à l'unisson d'une âme exigeante et tourmentée, qui écrivit des pages étincelantes sur la folie, la cause des peuples et l'amour, le plus fascinant étant celui qu'elle partagea avec son cousin, le roi Louis II de Bavière. Scénariste, romancière, Elisabeth Reynaud vit à Paris. Elle a écrit une douzaine d'ouvrages, dont Le Sang de l'Écriture. Thérèse d'Avila ou le divin plaisir. Jean de la Croix et Madame Elisabeth, soeur de Louis XVI (prix Bel Ami).

  • Au tournant du XIXe et du XXe siècle, Raspoutine traversa la vaste scène de l'histoire russe en jouant simultanément les rôles de séducteur, de mystique, de gourou et d'homme d'Etat.Ainsi devint-il une légende, rejoignant le panthéon des surhommes diaboliques" de l'histoire. Celui que l'on surnommait tantôt "le saint diable", tantôt "le plus grand coup du siècle" fit souffler le vent de sa Sibérie natale sur la cour impériale. Exubérant, il paraissait incarner l'âme russe, tout en contrastes et en fantasmagories, au point que la Russie éternelle semble avoir sombré avec lui.Richement documenté, cet ouvrage rouvre le sulfureux "dossier Raspoutine" à l'aide de témoignages inédits, notamment sur les rivalités des services secrets impliqués dans son assassinat et, parallèlement, dans l'arrivée au pouvoir des bolcheviks. Raspoutine a-t-il détruit l'empire des tsars, comme on l'a longtemps dit, ou a-t-il servi de prétexte aux erreurs d'autres personnages ? D'ailleurs, a-t-il vraiment disparu ? Son fantôme, telles les âmes égarées avec lesquelles il prétendait communiquer, semble toujours hanter le pouvoir et la société russes, avides de mysticisme et de miracles.".

  • Pour la première fois, Vladimir Fédorovski, qui fut au centre des événements majeurs du XXe siècle, notamment en tant que promoteur de la perestroïka et porte-parole du mouvement des réformes démocratiques pendant la résistance au putsch du KGB durant l'été 1991, nous raconte les faces cachées de cette période charnière. Dans les années 70, le grand romancier anglais, Graham Green et Vladimir Fédorovski, diplomate du Kremlin, ont, lors de leurs nombreuses conversations, évoqué le siècle des espions que fut le XXe siècle. Ils ont ainsi établi ensemble la liste des espions qui ont changé le cours de l'Histoire. Vladimir Fédorovski, en souvenir des ces conversations, a mis en scène ces personnages hors normes. A partir d'archives et de témoignages inédits, l'auteur évoque les figures mythiques du renseignement : Sorge, les 5 de Cambridge, Farwell, Colonel Boris,... Le scandale, avec l'arrestation dans le courant de l'été 2010, d'espions à Washington soupçonnés d'intelligence avec la Russie, montre que le sujet est encore et toujours d'actualité. L'AUTEUR Né en 1950 à Moscou, romancier et essayiste d'origine russe, Vladimir Fédorovski fut diplomate pendant les grands bouleversements à l'Est. Il est actuellement l'écrivain d'origine russe le plus édité en France. Ses livres directement écrits en français ont reçu huit prix littéraires (notamment Le Roman de Saint-Pétersbourg et Le Roman du Kremlin). Il dirige aux Editions du Rocher la collection emblématique «Le Roman des Lieux et Destins magiques». Le Roman de l'espionnage est son 27e ouvrage.

  • Cosaques sur les Champs-Élysées, bistrots, Ballets russes,pont Alexandre-III, cathédrale orthodoxe, boîtes de nuitet chauffeurs de taxi, Russes blancs : des mots qui résonnentimmanquablement dans l'esprit des Parisiens et de beaucoupde Français.Le Roman des Russes à Paris dit tout de leurs histoires, et nousen fait découvrir bien d'autres. Le mariage d'Anne de Kiev, lesmontagnes russes, les révolutionnaires contre la police dutsar, le boeuf Stroganoff, le camp soviétique de Beauregard, lesRusses envoyés en Corse lors de la visite de Khrouchtchev...Dix siècles de passion et de déception, avec leurs mystères etleurs héros.Alternant événements historiques, anecdotes et clins d'oeilpersonnels, l'auteur, né à Paris et petit-fils de quatre Russesblancs, nous raconte cette histoire d'amour unique sur un tondocumenté et malicieux, sans hésiter à faire appel à l'imaginaire.

  • Qui sont les papes des temps modernes ? Qui sont-ils vraiment, loin des portraits officiels, des encycliques, des audiences solennelles et des débats théologiques ? Pour la première fois, Le Roman des papes raconte la vie personnelle et quotidienne, souvent surprenante, de ces hommes qui ont fait l'Histoire, de la Révolution française à nos jours. De quel milieu sont-ils issus ? Comment sont-ils devenus prêtres, puis évêques, puis cardinaux ? Dans quelles conditions ont-ils été élus ? Ont-ils souhaité devenir papes ? Comment ont-ils gouverné l'Eglise ? Quels furent leurs joies, leurs souffrances, leurs doutes ? Chaque pape a son caractère, sa formation, ses gouts, ses défauts, ses qualités. D'où vient alors l'impression qu'ils se ressemblent tous ? Certainement du fait qu'au-delà de leurs différences, l'Eglise qu'ils ont dirigée est restée, elle, inébranlable. Mais sous cette apparente immobilité, que de bouleversements, de polémiques et de débats enflammés !

  • A l occasion de la XXXe Olympiade Moderne qui se déroulera à Londres (du 27 juillet au 12 aout 2012) et du Jubilé de sa Majesté Elisabeth II (60e anniversaire de son couronnement), Nelson Monfort rend hommage à la capitale britannique.Londres, à la fois si proche et si lointaine de la France, absolument semblable et radicalement différente de Paris, présente l'envers et l endroit, le miroir de nos défauts et de nos qualités.Londres (7,6 millions d hab.) est la première cité de l Histoire Moderne de l Europe, la première mégapole industrielle du monde dès le XIXe siècle, la ville-monde du XXIe.A travers une quinzaine de chapitres, l'ouvrage couvrira l ensemble des quartiers de Londres afin d enraciner l ouvrage au plus profond de la tradition locale londonienne, de ses spécificités, tant en terme de géographie sociale, qu économique et culturelle du Strand, quartier des théâtres à l East End ; de la M1, mythique autoroute vers leKent - à la fois « Côte d Azur » et « Jardin de l Angleterre » aux portes de laTamise... Avec bien sur, la présence quotidienne du sport qui trouvent dans ces troisièmes olympiades Londoniennes son apogée.

  • Jaurès avait les poings pleins d'idées », a déclaré Jules Renard.Journaliste, historien, député, leader socialiste cousu dephilosophie, Jean Jaurès est un lutteur inépuisable. Sa vieest un combat ! Inclassable, réfutant toute forme de carcanidéologique, tout en lui repousse l'idée d'enfermer le socialismeet l'histoire dans une vision étriquée, limitée aux seuls processuséconomiques. L'humanisme, l'idéal de justice, la défense dela République et de la paix sont les engagements intangiblesde cette grande figure socialiste, qui est aussi un bon vivant,amoureux des beaux-arts et de la nature.Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès est assassiné trois jours avant ledébut de la Première Guerre mondiale.À l'occasion du centenaire de sa disparition, Laurent Lasnedresse le portrait haut en couleur et passionné d'un homme quiappartient au patrimoine de la mémoire nationale.

empty