Littérature générale

  • « Je vous parle avec une voix... Cette voix qui peut-être vous dérange... c'est une voix que moi-même je ne connais pas, que je n'ai jamais entendue. C'est le fruit de vingt ans de travail, vingt ans d'orthophonie trois fois par semaine, un vrai travail de perroquet ! Mille fois j'ai eu envie d'abandonner, mille fois je me suis dit : « à quoi bon ? Cela vaut-il la peine d'aller jusqu'au bout ? »
    Et puis, je suis devenue avocate, parce qu'on m'a dit que c'était impossible, que ce métier n'était pas pour moi.
    Tout ceci m'a donné encore plus de force, la force de me battre pour devenir la femme que je suis aujourd'hui : une femme libre, pleine de passion et de rêves !
    Alors comment mène-t-on sa vie quand on est différente, quand on a de l'ambition, mais aucun modèle de référence ? »

    Virginie s'amuse à franchir les barrières que la société a régulièrement dressées devant elle. On lui a dit qu'elle ne parlerait jamais, qu'elle n'aurait pas son bac, qu'elle ne gagnerait jamais bien sa vie avec son handicap... Et pourtant...




    Virginie DELALANDE


    Virginie est coach, conférencière et fondatrice du Handicapower.

    Première avocate sourde de naissance en France, finaliste du Grand Oral sur France 2
    Femme passionnée et engagée, elle aide toutes les personnes qui se sentent bloquées par des freins, peurs, croyances limitantes, à exploser ces plafonds et à se créer la vie qu'elles méritent vraiment.

    Sélectionnée par Forbes en 2020 parmi les 40 femmes inspirantes de l'année, cette femme authentique et drôle remonte aujourd'hui le fil de son histoire hors du commun pour raconter comment elle a fait de sa singularité son plus bel atout et partager avec vous quelques clés pour vous aussi, vous autoriser à devenir la meilleure version de vous-même.

  • Rien ne préparait Caroline au 22 mars 2016, le jour où, sur le chemin de retour vers les Etats-Unis, elle s'est retrouvée avec ses valises dans le hall de départ de l'aéroport de Bruxelles, à quelques rangées seulement de l'endroit où les deux bombes terroristes ont explosé.
    Ce livre est un témoignage émouvant et vivant de ce qui se passe dans la tête d'un individu au moment où il doit faire un choix de vie ou de mort. Au-delà de cela, c'est un témoignage d'amour et de courage donné à tous ceux et celles qui ont été victimes d'évènements traumatiques et qui se sentent isolés et seuls. C'est aussi un témoignage de tolérance qui éclaire sur les émotions, souffrances et traumatismes engendrés par une telle expérience.
    C'est surtout un cri de ralliement autour de la certitude que l'humanité vaincra la haine.

    Caroline Leruth est née à Tournai et a fait ses études universitaires en Belgique suivies par un Master à l'Université du Delaware aux Etats-Unis. Après un début de carrière en région bruxelloise, elle a, en 2001, émigré avec sa famille à Philadelphie pour y poursuivre une nouvelle opportunité professionnelle. Un divorce et une relocalisation plus tard, elle vit maintenant en Caroline du Nord où elle occupe un poste de cadre dans une large société Pharmaceutique.

  • La seconde foudroyante, Claire, tu sais ce que c'est ?
    Un soir d'orage quand elle était enfant, son grand-père avait sorti sa montre de sa poche.
    C'est elle, la seconde foudroyante, cette petite aiguille dans son cadran. Tu vois comme elle va vite ? Elle compte les fractions de seconde - un-deux-trois-quatre - une seconde !
    Maintenant regarde l'éclair... et tends l'oreille...

    Barcelone, des années plus tard, dans le quartier des expatriés français. Un rire éclate dans la foule, que Claire reconnaît aussitôt. Un-deux-trois-quatre - un visage succède au rire...
    Stéphane, l'homme qui l'a quittée autrefois.

    L'histoire ne reprend jamais telle qu'on l'attend. Sur le point d'ouvrir à Barcelone une galerie d'art contemporain, Stéphane entraîne Claire dans sa recherche d'un jeune artiste : un peintre espagnol qui a fait sensation lors d'une exposition, mettant en scène sa propre disparition...
    Laure de Pierrefeu a longtemps vécu à l'étranger avant de revenir s'installer en France. Elle a passé cinq ans à Barcelone.
    La Seconde foudroyante est son premier roman.

  • Comme le dit si bien Simone de Beauvoir « on ne naît pas femme, on le devient ». J'ai attendu 53 ans pour devenir celle que je suis aujourd'hui. Un processus long, parfois douloureux mais extraordinaire d'amour, de partage et de soutien.
    Ma transition d'homme vers femme, je l'ai choisie du début à la fin, ma particularité étant d'effectuer ce changement du jour au lendemain. Je suis entrée à l'hôpital en tant qu'homme et en suis ressortie cinq jours plus tard en tant que femme.
    J'ai l'audace de croire que ce livre pourra aider d'autres personnes dans la même situation, des parents, des proches, des amis. Leur donner une nouvelle vision de ce que les personnes dysphoriques du genre vivent.
    /> Céline Audebeau, bientôt 55 ans, expatriée en Asie depuis 13 ans, je vie seule à Hanoï où je suis PDG d'une usine de 420 personnes.

    « Je suis la plus heureuse des femmes, pas une seule seconde je n'ai regretté mon choix. Dans mon parcours, je n'ai connu aucune réticence de qui que ce soit, j'ai conscience d'être extrêmement chanceuse. Cette chance, je l'ai construite au fil des années, il n'y a pas de hasard. Du jour où l'on s'accepte, que l'on apprécie cette nouvelle image, l'on devient invincible. »

  • J'ai ressenti ce besoin presque vital de mettre des mots sur mes maux.
    Cette attente pesante précédant le diagnostic et la mauvaise découverte de l'inconnu qui m'attendait et qui allait bouleverser ma vie ainsi que celle de mes proches. Comment expliquer que la sclérose en plaques allait devenir cette compagne de vie indésirable qu'il fallait impérativement accepter !
    Comment admettre que je restais avant tout une femme ! Comment reprendre l'envie de continuer une vie différente mais vivre tout de même. Tant de questions et si peu de réponses. Tant de doutes face à l'incertitude d'un avenir serein. La "SEP" fait peur car elle est incomprise et difficile à cerner par les personnes atteintes, par le corps médical, par l'entourage mais encore plus par tous ceux qui ne sont pas concernés.
    J'ai voulu par ces écrits informer simplement avec mon ressenti, mes émotions, mes peurs. "Plus jamais moi " m'a permis de me libérer et de penser plus que jamais que la vie est belle même si..........
    Patricia Blondiaux:
    Je suis née à Nice avec du sang Corse du côté paternel qui renforce mon côté battante. Je suis mariée depuis vingt ans avec de grands enfants. J'ai eu une enfance très heureuse et je suis la petite dernière de la famille.
    Ma passion pour la mode, la coiffure et l'esthétique m'ont dirigé vers mon avenir professionnel.
    Cet univers je l'ai côtoyé jusqu'au jour où la sclérose en plaques a fait son apparition dans ma vie. De nature plutôt joyeuse, je garde le sourire malgré tout. Je suis de nature curieuse et je vais au bout des mes convictions ce qui m'aide beaucoup aujourd'hui.

  • Témoin de sa grandeur comme de ses détresses, je vous entraîne au coeur de l'Afrique, sur ma terre d'adoption. Dans l'un des derniers bastions de la vie sauvage, dans l'un des plus fascinants pays de la planète : la Namibie.
    Au fil de scènes courtes, à lire dans le sens qui vous séduira, vous découvrirez comment le destin m'a conduit vers ce continent d'exception, ainsi que les différentes facettes de ce pays : ses paysages, ses animaux et ses couleurs, ses hommes et leur histoire.
    Voici ce que je vis, ce que je vois, ce que l'on me confie, pour un réquisitoire contre la tiédeur et l'ennui, un plaidoyer à la joie parfois détrônée par les larmes, qui donne ce mélange unique et étonnant qu'est la vie africaine.
    « Les images et les sentiments qui m'habitent aujourd'hui, n'ont rien perdu de leur intensité. Je ne regrette rien du cheminement qui m'a conduit en Afrique, du destin qui m'a propulsée en terre namibienne... »
    Laissez infuser en chacun vous la tolérance et les images, et vous aussi vous l'adorerez...

    Christine Rosana, très jeune, est fascinée par l'Afrique. Plus les années passent, plus le besoin de la découvrir se fait ressentir. Après de nombreux voyages sur ce continent, c'est le coup de foudre pour la Namibie ; le départ finit par s'imposer en 2005 avec mari et enfants. C'est avec ce changement radical de vie, au coeur de cette terre d'exception, que Christine va puiser de nouvelles forces. Une renaissance qui va lui offrir les clés de ce monde à part. La confiance retrouvée va lui insuffler le goût de l'écriture et l'envie de partager sa passion.

  • Au début, il y a les clientes fidèles, heureuses et confiantes de venir retrouver leur coiffeur qui connait son affaire et prend soin d'elles. C'est une époque paisible où les néandertaliens du service, rompus à la tâche avec les moyens d'alors, subliment la beauté de ces dames, douces agnelles qui ne réclament que cela. Puis tout se précipite, les temps changent, et sous l'emprise d'experts obsédés de rentabilité, les brebis se transforment en louves. Nous assistons alors à la naissance d'un être dépourvu d'humanité, créé de toutes pièces, focalisé sur son image et à qui tout est dû : le client roi est devenu le client dieu. Un dieu consommateur qui n'hésite plus à affronter son coiffeur.
    Quelle boutique est mieux appropriée qu'un salon de coiffure pour effectuer une analyse du service client dans les coulisses? Qui est mieux placée qu'une coiffeuse pour écouter les secrets de son client et lui susurrer au creux de l'oreille les musiques douces qu'il aime entendre afin qu'il paye sans compter ?
    Ainsi, le salon de coiffure se transforme en univers du paraître, délicieusement versatile et superficiel, doté d'un pouvoir de séduction redoutable et extraordinaire sur les femmes et les hommes.
    Après plus de 20 ans de bons et loyaux services, l'auteure en musardant avec délice derrière les bigoudis s'offre une douce revanche, en entrebâillant pour vous les coulisses de la coiffure.

  • Doyenne des monarques, on croyait tout savoir sur la reine Elizabeth II. Après soixante-sept années de règne, la souveraine découvre le numérique à ses dépens lorsqu'un tweet malheureux de la BBC annonce son décès. Very shocking ! Il n'en faut pas plus à la reine pour se montrer curieuse de ces nouvelles technologies jusqu'à devenir geek elle-même, aidée en cela par un jardinier de Buckingham Palace qui deviendra son précepteur numérique.
    Le monde so British de la royauté, marqué par le protocole séculaire, va se trouver bouleversé par cette nouvelle « e-passion » royale.
    Une fable cocasse, un brin politique et pédagogique, sur la façon dont le numérique bouleverse le quotidien de cette figure intemporelle de la monarchie britannique.
    Philippe Boyer a publié deux ouvrages sur le numérique aux Éditions Kawa : « Ville connectée - Vies transformées - Notre prochaine utopie ? » (2015) et « Nos réalités augmentées - Ces 0 et 1 qui envahissent nos vies » (2017.
    « God save the tweet » est son premier roman.

empty