Livres en VO

  • L'histoire débute en 1977, rebrousse chemin tantôt vers la Deuxième Guerre mondiale, tantôt vers la Première, pour devenir le récit des vies rarement évoquées des héros simples de ces années. Un roman dans lequel l'écrivain, exprime sa nostalgie pour sa ville natale Istanbul. Y sont contés ces périples, qui se déroulent parfois entre les deux rives d'une grande ville unissant deux continents et où s'écoule une mer entre deux capitales européennes ; visages oriental et occidental de l'Europe.

  • "Mes premières années d'exil furent tristes et pesantes. Je longeais la vie. J'avais l'impression qu'une partie de mon être était restée ailleurs et vivait sous un lointain soleil. Vivant dans une dualité d'esprit et de langue, je me sentais complètement incomplète, partielle. Le poids des mots, des visages inconnus et des coutumes étrangères qui m'entouraient, avait pour moi quelque chose d'accablant." Ce texte retrace les premières années de l'auteur en exil en France, imprégnées par les années nostalgiques vécues à Téhéran.

  • Un amour juvénile, oublié depuis des décennies. Trois lettres d'Ignace de Leucanthe à Farahmönde, ainsi qu'un revolver, retrouvés par Gertrude, en relancent l'histoire et le tourment. Farahmönde et Ignace se sont aimés voici quarante ans. Le heurt des sentiments contrastés, amour, haine, l'intrusion de personnages mi-rêvés, mi-réels, donnent un climat surréaliste à ce récit d'un drame de la vie ordinaire.

  • Ces "métamorphoses" sont celles qu'engendre, par son rythme, la poésie, en manifestant l'invisible et traduisant le silence, processus dont le prolongement naturel paraît être la traduction, métamorphose du texte d'une langue à l'autre (de l'anglais au français en l'occurrence et vice versa) pour un livre à deux voix, deux sensibilités, deux expressions différentes mais partagées.

empty