Eres

  • A l'intention des usagers, des familles et des professionnels de la psychiatrie et de l'action sociale, cet ouvrage donne une lecture claire des lois constituant le cadre psychiatrique contemporain. La loi du 11-2-2005 qui reconnait le handicap psychique dessine pour la psychiatrie une situation porteuse d'espoir. En effet, sous l'impulsion d'un mouvement émanant de familles et d'anciens malades, il semble qu'une créativité sociale vienne au secours d'une psychiatrie qui aurait perdu ses repères. De façon paradoxale , la psychiatrie et l'action sociale, qui s'excluaient mutuellement jusqu'à maintenant, sont amenées à se féconder aujourd'hui avec la reconnaissance de la parole des personnes en situation de handicap psychique.

    Guy Baillon est psychiatre des hôpitaux (Bondy)

  • La notion de rétablissement en psychiatrie, développée et illustrée ici par des auteurs de différents pays, redonne l'espoir, aux 500000 personnes en France souffrant d'une maladie psychiatrique grave, qu'on peut apprendre à vivre avec, se rétablir et retrouver une vraie place dans la société. Ce livre offre une perspective européenne et internationale sur le rétablissement, l'inclusion sociale et l'empowerment dans le domaine de la santé mentale. Ces trois concepts sont au centre d'un débat né du constat de l'échec de nos sociétés occidentales contemporaines à pleinement réintégrer les personnes qui ont été confrontées par un trouble psychique. En particulier, le livre examine les implications de l'accès à la formation tout au long de la vie pour lier ces trois concepts en un tout cohérent. Car, ensemble, ils contribuent à un nouveau paradigme qui situe l'usager de la psychiatrie comme moteur de sa propre vie, au sein d'une collectivité dans laquelle il est citoyen à part entière et dans laquelle les services de santé mentale sont configurés de manière à soutenir son autonomie plutôt que de perpétuer son rôle traditionnel de «patient». Cet ouvrage sort simultanément, le 1er mars 2012, à Londres en langue anglaise: P. Ryan, S. Ramon & T. Greacen -Empowerment, Lifelong Learning and Recovery in Mental Health: Towards a New Paradigm. London, Palgrave-Macmillan, 2012. Tim Greacen, docteur en psychologie, dirige le laboratoire de recherche de l'établissement public de santé Maison Blanche à Paris. Il est connu pour son travail sur la place de l'usager comme acteur dans le système de soins. Emmanuelle Jouet, docteure en sciences de l'éducation, est spécialiste de la mise en valeur du savoir expérientiel chez les usagers de la psychiatrie.

  • Comment l'idéologie économique dominante fait-elle pour s'emparer des esprits ? L'évolution comportementaliste et scientiste (neurobiologique et génétique) de la psychiatrie contemporaine, répond aux intérêts du néolibéralisme. Elle autorise ainsi une dérive gestionnaire et sécuritaire visant à renforcer la conformité de chacun et de tous aux normes dominantes. Cette instrumentalisation de la psychiatrie par le sarkozisme, au mépris de la santé mentale, légitime la sélection eugénique des individus les plus performants , aptes à s'adapter aux impératifs insensés de la croissance de l'économie de marché et de consommation.

    Olivier Labouret est médecin-psychiatre à Auch (32). Il est vice-président de l'Union syndicale de la psychiatrie, membre de la commission santé nationale des Verts et secrétaire d'Attac (comité local du Gers)

  • Le 50e anniversaire de la naissance officielle du XIIIème arrondissement de santé mentale de Paris est l'occasion de faire un bilan historique et actuel des actions réalisées dans le cadre de ce secteur psychiatrique qui a toujours été innovant en matière de soins, de dispositifs, de recherches. Dès l'origine, en 1958, Philippe Paumelle mais aussi Lebovici et Diatkine ont proposé un projet communautaire en santé mentale à orientation psychanalytique en développant pour la population parisienne du 13ème arrondissement (enfants, adolescents, adultes, personnes âgées) des structures psychiatriques légères, implantées au sein de la communauté, privilégiant les soins ambulatoires.
    Aujourd'hui le secteur psychiatrique se voit menacé par les contraintes économiques et gestionnaires. Le défi à relever reste de penser une organisation du soin en santé mentale qui ne dévoie pas les principes essentiels et le souci de l'humain pour les années à venir, mais intègrent les données de notre société actuelle. Les auteurs apportent leurs contributions.

    Clément Bonnet est praticien hospitalier, psychanalyste, il a été directeur général de l'ASM 13 de 1999 à 2006.
    Alain Braconnier est psychiatre, psychanalyste, directeur du centre Philippe Paumelle, et membre de l'ASM 13.
    Colette Chiland est professeur émérite de psychologie clinique à l'université René Descartes à Paris, et psychiatre au centre Alfred Binet. Elle est membre de la Société psychanalytique de Paris.

empty