Eres

  • Avec la visibilité médiatique de l'autisme, les controverses et polémiques se sont multipliées, révélant des conflits idéologiques, épistémologiques, éthiques, économiques et pratiques. À partir d'une méthodologie scientifique, Brigitte Chamak les analyse et montre qu'elles illustrent le décalage entre les connaissances scientifiques stabilisées et les informations tronquées relevant du marketing ou d'intérêts particuliers, entre les revendications des mouvements associatifs les plus médiatisés et les besoins des familles de milieu plus modeste.

    L'auteur étudie les transformations à l'oeuvre dans les représentations et les définitions de l'autisme et leurs conséquences en matière de santé mentale, de psychiatrie mais aussi de traitements, de méthodes d'intervention et de modes d'éducation. À partir des résultats de ses travaux, menés depuis vingt ans et condensés dans cet ouvrage, elle développe notamment la polémique concernant le packing qui, sous la pression de certaines associations de parents, a donné lieu en 2016 à une interdiction.

    Au-delà de la question de l'autisme, son analyse est révélatrice d'orientations sociétales et politiques plus générales, comme l'envahissement des secteurs de la santé et du médico-social par les outils du management qui prônent une standardisation des pratiques, des méthodes et des recherches.

  • Comment soigner des adolescents en rupture familiale, sociale, scolaire et/ou culturelle en 2016 ?

    Ce livre en s'intéressant aux jeunes en ruptures, réhabilite le corps de l'adolescent, ses manifestations et ses symptômes, dans leur articulation signifiante avec les bouleversements psychologiques propres à cette période. Il s'appuie avant tout sur une pratique de soins pour décrire les problèmes de santé qui surviennent au moment de l'adolescence.

     

  • L'adolescence, ses enjeux, ses potentiels et ses difficultés, est au centre d'une réflexion sur les médiations culturelles, artistiques et thérapeutiques au sein d'institutions accueillant des adolescents, dans un esprit d'innovation et d'ouverture pluridisciplinaire. Au carrefour de la réflexion théorique, de l'expérience culturelle et de la pratique soignante vivante avec des adolescents, cet ouvrage se caractérise par la diversité des points de vue de professionnels de terrain (psychologues cliniciens, assistants sociaux, éducateurs, psychiatres, artistes, psychanalystes, etc.), relatant leur clinique du quotidien (ateliers, groupes à médiations, etc.), mais aussi leurs considérations sur leur cadre de travail institutionnel. Tissage de témoignages et d'élaborations métissées (kleiniennes, lacaniennes, littéraires, poétiques...), il fait écho aux caractéristiques dérangeantes et passionnantes de l'adolescence et à bien d'autres questions sur le soin, la société, la culture et les âges de la vie.

  • Les contributions de professionnels et de chercheurs qui oeuvrent à la compréhension et à l'accom-pagnement d'adolescents en grande difficulté pour penser et construire les partenariats institutionnels pertinents. Cet ouvrage collectif mène une triple réflexion : sur la question générale de la construction du sujet, avec les manifestations liées à cette période clef que représente l'adolescence ; sur les entraves au processus « normal » du passage de cette période de vie à l'âge adulte ; et enfin sur des réponses institutionnelles qui peuvent être mises en oeuvre dans le cadre de partenariats. Éducatrice dans des zones sensibles, formatrice, responsable de publication, chargée de mission pour la lutte contre l'illettrisme, directrice d'établissement, responsable au ministère de la Justice de la mise en place des Centres éducatifs renforcés (CER), Éliane Bouyssière-Catusse a terminé sa carrière à la direction régionale de la PJJ à Toulouse. Elle est membre du comité de rédaction de la revue Empan. Jean-Philippe Raynaud est professeur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent au CHU de Toulouse, directeur de la collection « La vie devant eux » (érès). En tant que directeur et coordinatrice pédagogique, ils ont animé durant quatre ans le DU de l'université Paul Sabatier à Toulouse, « Adolescents difficiles : approches et pratiques interprofessionnelles ».

  • Voici un document illustré, volontairement concis, didactique et ludique, utile à tous pour comprendre les adolescents d'aujourd'hui et l'explosion des troubles psychiques observés et pour y faire face en proposant des réponses adaptées.

    Dans une approche à la fois simple et spécialisée, sérieuse et humoristique, ce petit guide illustré définit l'adolescence au travers des différents champs, historiques, sociologiques, physiologiques, psychologiques et cliniques. Il explore les enjeux et les mutations de ces dernières années et décrit les troubles psychiques qui concernent aujourd'hui près d'un quart des jeunes : du « simple » passage de l'adolescence aux troubles mentaux avérés, en envisageant aussi les solutions et recours pour y faire face.

  • Le phénomène physiologique de la puberté de même que l'éveil psychique à la sexualité génitale représentent l'un comme l'autre une menace sur le sentiment de continuité existentielle : malgré ce qui lui en coûte, l'adolescent est contraint de se désengager de ses liens aux objets d'amour primaires que sont ses parents, et d'engager un travail de subjectivation pour éviter un vécu de rupture dans sa quête identitaire. Certains adolescents en difficultés ou en décrochage scolaires connaissent des pannes de ce processus de penser. Comment dès lors relancer cette dynamique ? L'objectif du travail de soin avec médiation consiste à trouver les voies pour réinvestir le plaisir à penser. Au plus près de leur pratique clinique dans un hôpital de jour, les auteurs, engagés auprès d'adolescents en échec scolaire, proposent ici une théorisation du soin avec médiation qui vient prolonger et « pousser à bout » les travaux de Winnicott sur l'espace transitionnel. Nicole Catheline est psychiatre, praticien hospitalier au sein de l'accueil thérapeutique de jour pour adolescents Mosaïque du centre hospitalier Henri-Laborit à Poitiers Daniel Marcelli est professeur de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent, chef de service de pédopsychiatrie au centre hospitalier Henri-Laborit, CHU de Poitiers

  • Star wars et ses héros font partie de l'inconscient collectif juvénile depuis deux générations. Les auteurs, psychanalystes et passionnés de cinéma, analysent ce phénomène et questionnent la connaissance intime et singulière qu'en ont leurs patients surtout adolescents. En quoi peut-on parler de mythe moderne pour cette oeuvre ? Qu'est-ce que l'adolescent vient chercher dans cet univers : projection de ses fantasmes agressifs, oedipiens, identification à un héros traversé comme lui par la violence et l'ambivalence de son âge ? En quoi le destin du personnage principal de cette saga, le sombre Dark Vador, parle-t-il de mélancolie ?

    Star wars a dépassé son créateur. À l'aide de la psychanalyse, nous pouvons y lire le miroir d'une époque qui change de millénaire, dans sa singularité et dans ses invariants, y entendre les questions et les angoisses inconscientes du sujet en devenir adulte, dévoiler aussi les fantasmes étonnants sous-tendus par l'oeuvre de Georges Lucas : le passage de questions sur le père mythique à la lutte contre une mère omnipotente, du conte au tragique, jusqu'à l'évitement final du féminin, et donc du sexuel.

    Dans cet essai vif à l'adresse d'un public cultivé et curieux, Dark Vador, le méchant le plus célèbre du cinéma, passe sur le divan et dévoile sa mélancolie adolescente, cause et raison de sa bascule du « côté obscur de la Force ».

    Hugues Paris est psychiatre, psychanalyste, médecin responsable de la Maison des adolescents de Strasbourg.

    Hubert Stoecklin est psychiatre, psychanalyste, chargé de cours à la faculté de médecine de Toulouse.

    Mise en vente le 22 mars 2012

  • Star wars et ses héros font partie de l'inconscient collectif juvénile depuis deux générations. Les auteurs, psychanalystes et passionnés de cinéma, analysent ce phénomène et questionnent la connaissance intime et singulière qu'en ont leurs patients surtout adolescents. En quoi peut-on parler de mythe moderne pour cette oeuvre ? Qu'est-ce que l'adolescent vient chercher dans cet univers : projection de ses fantasmes agressifs, oedipiens, identification à un héros traversé comme lui par la violence et l'ambivalence de son âge ? En quoi le destin du personnage principal de cette saga, le sombre Dark Vador, parle-t-il de mélancolie ?

    Star wars a dépassé son créateur. À l'aide de la psychanalyse, nous pouvons y lire le miroir d'une époque qui change de millénaire, dans sa singularité et dans ses invariants, y entendre les questions et les angoisses inconscientes du sujet en devenir adulte, dévoiler aussi les fantasmes étonnants sous-tendus par l'oeuvre de Georges Lucas : le passage de questions sur le père mythique à la lutte contre une mère omnipotente, du conte au tragique, jusqu'à l'évitement final du féminin, et donc du sexuel.

    Dans cet essai vif à l'adresse d'un public cultivé et curieux, Dark Vador, le méchant le plus célèbre du cinéma, passe sur le divan et dévoile sa mélancolie adolescente, cause et raison de sa bascule du « côté obscur de la Force ».

    Hugues Paris est psychiatre, psychanalyste, médecin responsable de la Maison des adolescents de Strasbourg.

    Hubert Stoecklin est psychiatre, psychanalyste, chargé de cours à la faculté de médecine de Toulouse.

    Mise en vente le 22 mars 2012

  • Cet ouvrage est né d'un paradoxe : l'absence presque totale d'écrits de Melanie Klein ou de ses disciples sur l'adolescence. Or, les difficultés d'être ou de paraître qui traversent constamment ces jeunes semblent pouvoir bénéficier d'une approche issue des apports de la pensée de Melanie Klein. Ce livre esquisse une conception originale de l'adolescence et de ses troubles, ainsi que des groupes. Il explore les quelques pistes thérapeutiques qui en découlent tout en restant le plus pragmatique possible. Il s'agit avant tout pour l'auteur d'aborder l'adolescence et ses troubles sous un angle original mais non sectaire, avec humour, de manière lisible pour tous, en tissant des liens vers le corpus théorique déjà existant. Nicolas Geissmann est psychiatre dans le service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent du CHG de Béziers

  • Préface de Boris Cyrulnik Postface de Pierre Joxe. Comment aider les adolescents à sortir de la délinquance ? En les transformant en héros, acteurs de leur propre réinsertion. L'association Seuil innove résolument dans le domaine difficile, douloureux de l'adolescence marginale en proposant individuellement à des mineurs en grande difficulté des marches qui se déroulent sur 2.000 km dans un pays étranger, en toutes saisons. Accompagné d'un adulte, chaque jeune se trouve en position de devenir  acteur de sa propre réinsertion. Des spécialistes de l'adolescence mais aussi  des acteurs - éducateurs, psychologue et adolescents ayant accompli une marche - analysent et témoignent de cette méthode exigeante et de cette aventure humaine. David Le Breton, anthropologue, université de Strasbourg. Daniel Marcelli, pédopsychiatre, université de Poitiers. Bernard Ollivier, écrivain-voyageur.

  • Mixité et violence au quotidien en milieu scolaire Nouv.

     

    Sur la base d'interviews et d'observations dans des collèges et lycées, les auteurs ont conduit une recherche originale qui articule les violences scolaires ordinaires et les rapports entre filles et garçons. Ils mettent en évidence un fonctionnement hiérarchique à deux niveaux des violences genrées entre élèves liées à des modèles de virilité et de refus du féminin. Entre garçons, et dans une moindre mesure entre filles, ils observent une hiérarchie instable où le statut de chacun est mis à l'épreuve dans chaque interaction. Entre garçons et filles, il s'agit de l'emprise stable d'un groupe sur l'autre. Ce système se manifeste crûment en milieu populaire et sous une forme plus euphémisée dans un milieu social privilégié.

    L'observation révèle que tout en luttant contre ces violences quand elles sont transgressives, les adultes ont tendance, dans leurs interactions quotidiennes, à soutenir le système hiérarchique qui les fonde, sans le savoir et en dépit de leurs intentions.

    Scientifiquement novateur par son approche psychosociologique et son point de vue délibérément interdisciplinaire, cet ouvrage apporte des éléments concrets pour faire évoluer les politiques publiques et les pratiques éducatives dans le cadre scolaire afin de combattre efficacement l'inégalité sexuelle.

  • Les contenus des mangas pour jeunes filles donnent à voir des représentations contemporaines du sexuel. Les fantasmes qui s'y déploient sont infantiles, imprégnés de prégénitalité, auréolés d'illusions narcissiques. Ils révèlent également des désirs passifs et actifs, et sont liés aux souhaits incestueux, homosexuels et hétérosexuels. Ils nous renseignent sur la manière dont les adolescents se construisent progressivement, en explorant ce qu'il en est du masculin et du féminin, dans leurs multiples facettes et en créant des passerelles entre les deux. Dans une approche anthropologique et psychanalytique de la modernité, cet ouvrage rend compte du succès actuel des mangas chez les jeunes filles et interroge la complexité du sexuel à l'adolescence. Joëlle Nouhet-Roseman, psychologue psychanalyste, docteur en psychopathologie et en psychanalyse, chargée de cours à l'université Paris 7 Denis-Diderot.

empty