Fauves editions

  • Florence, Italie. Un couple de collectionneurs décide de vendre un mystérieux tableau dont il a hérité. Persuadés de détenir une oeuvre de Caravage, les époux placent tous leurs espoirs en Sarah, experte en peinture de la Renaissance, afin de réaliser un projet culturel d'ampleur. L'impatience des collectionneurs, les enjeux financiers et les rivalités inhérentes au monde de l'art déstabilisent Sarah, qui doit également dissimuler ses sentiments naissants et incontrôlés envers Lucas, l'argentier du couple. Peu à peu, la découverte de l'oeuvre laisse place à des révélations sur l'histoire mystérieuse de la famille. Caravage aurait-il dissimulé un message dans ce tableau inconnu aux yeux de tous ?
    L'ombre de Caravage dépeint une histoire fictive et intrigante sur les secrets des grands peintres, l'ambition des experts et les méthodes pour valider l'authenticité d'une oeuvre, dans un paysage florentin séduisant.

  • Le 17 mars 2020, plus de 65 millions de Français entraient en période de confinement pour huit semaines. Hôpitaux impréparés, écoles fermées, isolement des personnes les plus fragiles, économie à l'arrêt, déclarations contradictoires et surabondance d'informations... Face à cette mesure jugée abusive et contraignante, faisant fi des préconidations et rapports scientifiques, Nicole et Gérard Delépine ont multiplié tribunes et articles pour alerter des conséquences désastreuses - médicales, sociales, psychologiques, économiques - d'un confinement généralisé.

  • "Durant trente-quatre ans, Patrick Merly a été surveillant de l'administration pénitentiaire. Autrement dit : un gardien de prison, un « maton ».
    De son premier stage à Fleury-Mérogis jusqu'aux Baumettes à Marseille, en passant par la prison de la Santé à Paris, Patrick Merly raconte, sans fard, son parcours et ce métier si particulier. Comment gérer des hommes et des femmes dans un endroit déshumanisé ? Comment gérer sa propre peur devant la violence de certains détenus ? Comment se préserver de la noirceur du quotidien ? À qui en parler à l'extérieur pour ne pas sombrer ?

    Porté par l'amitié de Marc La Mola, ancien flic de la BAC de Marseille, il livre un témoignage puissant pour « hurler ce qui se déroule derrière ces grands murs », et dire, malgré tout, la lente reconstruction d'un homme qui n'aura jamais perdu son humanité et gardé, chevillé au corps, le goût intense de la liberté.

  • Le don d'organe est déjà un sujet lourd, alors écrire dessus quand on ne se sent pas l'âme d'un écrivain est loin d'être une sinécure ! J'ai donc commencé à écrire sans penser à un lecteur précis, j'avais besoin de passer cette étape de ma vie par des mots, j'écrivais pour moi. Décrivant la maladie, le quotidien et les relations humaines comme je les vivais : avec beaucoup d'autodérision et un humour de « malade ».
    Adeline a été trois fois greffée : Deux « dons » venant de personnes décédées, un venant d'un vivant. Connaître son donneur, voilà qui change tout ! En effet, dans le premier cas, c'est l'attente pour soi, et pour les proches la compassion. Il n'y a rien d'autre à faire. Dans le second cas, c'est l'espoir et la culpabilité. Embarquer un proche dans sa maladie, ça n'est pas anodin. Chacun appréhende la question fatidique : « Tu veux bien me donner un rein ? » Et tous ont des réactions différentes : surprenantes, touchantes, blessantes parfois...
    Mais lorsque vous apprenez que votre unique chance de répit est de trouver un donneur dans votre entourage, avez-vous seulement le choix ?

  • Au crépuscule de sa vie, Françoise d'Origny fait revivre des mondes aujourd'hui disparus, décrits avec verve sur un rythme entraînant. Il n'est pas question d'épée, de robe ou d'argent, les anecdotes se suivent, rocambolesques souvent, graves parfois, toujours surprenantes, illustrant les étapes inattendues d'un parcours qui semblait pourtant écrit d'avance.
    À sa suite, le lecteur cheminera de l'avant-guerre à l'exode et l'Occupation puis de Cambridge à Florence. Il l'accompagnera dans les mondanités parisiennes comme dans les forêts de Sologne ou la brousse africaine, des chaleurs équatoriales aux neiges de Sibérie. En marge de toutes les conventions, la mémoire des épreuves dominées, Françoise d'Origny, avec son oeil de peintre, affirme ici sa vraie noblesse : la liberté.

  • "J'étais pro-européen comme tout le monde. Parce que c'est comme ça. Parce que l'on vous répète du berceau à la tombe que l'Union européenne est formidable. Parce que, aimant les autres peuples européens, l'idée d'une union pouvait paraître a priori sympathique, vue rapidement de l'extérieur. Parce que l'on vous répète que la France serait trop petite seule dans la mondialisation. Parce que l'Europe, c'est la paix. Parce qu'en sortir serait la catastrophe.

    Avec du recul et en creusant le fonctionnement de cette organisation politique, tous les arguments en faveur de l'UE sont pavloviens, basés sur des slogans et sur la peur.

    Vous allez le comprendre : lorsque l'on analyse l'UE en profondeur et que l'on décide rationnellement qu'il vaut mieux s'en libérer, c'est un combat des faits face à un dogme. C'est d'ailleurs tout l'objet de ce livre, répondre au dogme, à la religion de l'UE, par des faits."

    Ch.-H. G.

    Préface d'Idriss Aberkane

    Brexit, rejoignons les Britanniques et reprenons en main notre démocratie et notre liberté

  • "Le Brexit consommé, l'axe franco-allemand déséquilibré, l'Union européenne aborde à bout de souffle les années 2020. Un vent de fronde souffle sur l'Europe centrale, où Viktor Orbán dessine depuis dix ans une alternative politique qui inquiète l'Europe de l'Ouest.

    Premier ministre de Hongrie une première fois de 1998 à 2002, son retour en 2010 marque un véritable tournant européen. En une décennie d'exercice continu du pouvoir, Viktor Orbán a fait exploser tous les clivages : avocat de l'unité européenne, mais bête noire de Bruxelles ; à la fois démocrate et illibéral ; rigoureux en économie, mais opposé au libre-échange global ; défenseur de l'Occident chrétien et diplomate empressé auprès de la Chine, la Turquie et la Russie...

    L'Union européenne prendra-t-elle le visage de l'homme fort de Budapest dans les années à venir ? Thibaud Gibelin retrace l'histoire du groupe de Visegrád - la Hongrie, la Pologne, la Slovaquie et la Tchéquie - pour mieux comprendre ce qui se joue aujourd'hui en Europe centrale et éclairer la personnalité d'un chef d'État parmi les plus décriés et certainement les plus expérimentés du continent."

  • "Ce livre, avant tout pédagogique, explique la GPA aux enfants, mais aussi aux adultes à travers des illustrations et le regard porté par une enfant née par GPA, Fiorella Mennesson.

    Cette histoire est bien sûr la sienne, mais aussi celle de centaines d'autres enfants nés comme elle. Elle ressemble à toutes les autres, faites avant tout d'amour et de confiance...

    Ce livre a été réalisé pour l'association C.L.A.R.A. créée en 2006 par ses parents, qui regroupe 2000 adhérents, une cinquantaine d'experts et plus de 1500 enfants nés par GPA. Ils ont ouvert la voie à la jurisprudence française et européenne sur la reconnaissance des droits des enfants nés par GPA à l'étranger.

  • David Mizrahi, juif, et Aïcha Qarawi, musulmane, vivent en Égypte, dans la ville cosmopolite d'Alexandrie des années 1950. Les interdits communautaires et religieux empêchent alors un juif et une musulmane de s'unir et de s'aimer, mais les sentiments s'invitent dans la bande des gamins alexandrins. Au moment où la guerre entre l'Égypte et Israël éclate, en 1956, les membres de la famille de David sont obligés de fuir secrètement en Israël et les deux amoureux s'en trouvent brutalement séparés. Quinze ans plus tard, Aïcha convainc Henri Zilberg, diplomate suisse en poste pour les Nations Unies au Moyen-Orient, de devenir son messager secret afin de renouer un lien avec David.

    Hymne à la tolérance, à la laïcité et à l'amour, Le Testament d'Alexandrie nous plonge dans l'histoire et l'actualité politique et secrète du conflit israélo-arabe des années 1950 à nos jours. Et si le mariage mixte, jusquelà interdit dans le monde arabe et en Israël, constituait la véritable clef pour établir des passerelles entre les communautés et construire la paix durable entre les peuples ?

  • Égaré dans des nuages aux aspects fantasmagoriques, un pilote de voltige se souvient : enfant, avec son ami Olivier, émus tous deux par la belle et troublante Mahelle tandis qu'ils scrutent le message des nuages dans un monde de guerre au milieu d'un peuple obtus, ils avancent émerveillés vers la lumière, guidés par un oiseau mythique, un moine énigmatique, un Sage, protecteur des lieux et des êtres...
    Un récit onirique, à la rencontre d'un monde étrange et enchanteur.

  • La démocratie, un organisme vivant ? Une approche originale qui se propose d'en analyser les mécanismes et les dysfonctionnements.

  • Juge

    Marcel Lemonde

    "Témoigner. Raconter aussi simplement que possible, "sans faire le malin" comme disait Pouchkine. Dire au lecteur : voilà. Voilà ce qu'était la vie d'un magistrat parmi d'autres, d'abord en France puis pour finir dans le domaine international. Le faire sérieusement, car le sujet est grave, mais sans confondre la Justice (avec un grand J) et le juge.

    En quarante ans de magistrature, je n'ai jamais rencontré le "bon juge". Tout simplement parce qu'il n'existe pas. En revanche, il m'est arrivé de croiser un certain nombre de magitrats "pas trop mauvais". Ceux-là, toujours, s'efforçaient de réussir ce numéro d'équilibriste consistant à prendre leur tâche au sérieux sans se prendre eux-mêmes au sérieux."

    M.L.

    Au terme de sa carrière, entre 1975 et 2015, le juge Marcel Lemonde se livre à un examen rétrospectif qui s'accompagne d'une réflexion plus large sur la justice et ses bouleversements, au cours d'une période où l'on a assisté à l'émergence d'un véritable pouvoir judiciaire en France et à la naissance d'une nouvelle justice pénale internationale.

  • A quoi sert un député ? C'est à tous ceux qui se sont déjà posés cette question que s'adresse ce livre. On ne connaît bien que ce que l'on pratique, et il est donc naturel que les citoyens ignorent le détail de nos actions ; mais il est de notre devoir de parlementaire de les éclairer à ce sujet.

  • Sage-femme en protection maternelle et infantile (PMI), Viviane Larman assure un suivi médico-social auprès de femmes enceintes en situation de vulnérabilité, ou dans des cituations familiales complexes. Un temps suspendu, des plus intenses de leur vie. Pas toujours aussi heureux, serein qu'envisagé, voire parfois fait de nombreux méandres, avec des ombres, des replis.
    Au fil de ces rencontres, relatées avec autant de respect que de tendresse, comme un instantané parfois, dans l'intime des mères, elle nous fait partager leur vécu unique. Elle dessine également en creux le métier de sage-femme, encore trop méconnu, particulièrement dans ce mode d'exercice qu'est celui en PMI.

  • Palais de l'Elysée. A travers les fenêtres du Salon d'angle, le jour s'achève. Emmanuel Macron, grave, serein, prend la parole : "Mes chers compatriotes, je n'écrirai pas de nouvelle page du roman national. J'y renonce, je m'y refuse : voilà désormais mon devoir envers vous et envers la vérité. A minuit ce soir, je mettrai un terme à mes fonctions de président de la République."

    "L'Ultime discours" est un texte radical et littéraire : à travers cette fiction, Mehdi Ouraoui demande à Emmanuel Macron de renoncer, se démettre et partir s'il veut que la France évite le pire.

  • Le titre "Désir d'écrire ?" s'adresse aux passionnés d'écriture ainsi qu'aux animatrices, animateurs d'ateliers d'écriture et enseignants. Il se présente comme un livre-outil pour bousculer la langue, la pensée et cheminer de soi vers les autres et le monde.

  • «Dans ce récit, pas de tirade, pas de concept qui brille, pas de théorie. Je voulais vous embarquer dans notre vraie vie. Je voulais vous crier notre réalité : les incommensurables galères, notre desarroi, nos peurs, nos fiertés et notre détermination aussi. Nous étions là, nous n'avons abandonné personne. Les services d'aide et d'accompagnement à domicile ont pris soin pour la Nation de tous les fragiles isolés.»

  • La qualité de nos relations est aussi précieuse que l'air l'on respire. Elle a un impact direct sur notre santé mentale, physique, émotionnelle et énergétique. Qu'il s'agisse de relations amoureuses, amicales, familiales ou professionnelles et malgré les différents masques des manipulateurs auxquels nous devons faire face, il s'agit toujours des mêmes dynamiques qui se mettent en place. Inconsciemment, nous scellons des contrats relationnels qui peuvent nous pousser à subir, parfois à répétition, des relations empreintes d'abus émotionnels et de violences psychologiques.
    Ce livre vous permettra un cheminement, une voie de libération grâce au Rituel Thérapeutique.

  • Faisant écho à la plongée sous-marine qui lui est familière, Agnès Bourguignon restitue son expérience de patiente diagnostiquée d'un «petit» cancer du sein : sa découverte d'un monde parallèle et son parcours initiatique aux côtés des femmes épatantes, ses «passeuses». Une fois remontée à la surface, reste la sensation si particulière de savoir désormais distinguer l'essentiel.

  • "Face à la succession d'épreuves et d'obstacles qui ont jalonné sa vie, Sandrine de Montmort n'a jamais perdu son goût irrépressible de la vie. Aujourd'hui riche de ses blessures et des leçons qu'elle a su en tirer - cultiver la pensée positive, la confiance et l'estime de soi, apprendre à se préserver, garder sa curiosité intacte, considérer l'argent comme « l'art des gens » - , elle livre le fruit de ses expériences et de ses rencontres dans un récit lumineux, hommage à celles et ceux qui ont croisé sa route.

    Quel sens donner à nos expériences ? Où trouver la lumière après avoir vécu un drame ? Comment apprendre à traverser les épreuves ? Comment les transformer en matière à réfléchir, à guérir ?

    De la reconstruction à la guérison : Sandrine de Montmort offre ici son histoire en toute sincérité, comme une apologie de la résilience et un fabuleux voyage vers la voie de la sagesse.

    Le témoignage d'un éveil spirituel, ou comment transformer nos fêlures en une force."

  • Février 2023. Après une première épidémie et la catastrophe économique qui s'ensuivit, les événements se sont emballés. Alors que la pandémie n'est pas encore enrayée, le coup de grâce est encore venu de Chine. Lorsque, après son dernier Congrès, il est devenu clair que le parti communiste chinois réorientait violemment ses capitaux pour satisfaire la demande intérieure, la panique s'est installée à nouveau. Cette réplique du séisme a été très violente, avec un nouveau cortège de chômage et de misère. La rue, partout, et la planète internet, se sont alors enflammées contre l'incurie des dirigeants.
    Charles-Henri a été naguère un homme puissant, à la fois industriel et financier, proche du monde politique. Avec d'autres responsables, des insurgés l'ont mis en procès pour son rôle dans la crise. Le procès qui s'annonce va mettre en cause toute une génération.

  • Édouard Moradpour est l'un des pionniers de la "nouvelle Russie", où il est considéré comme le "père de la publicité". Il s'installe à Moscou au lendemain de la chute du mur de Berlin et y restera vingt ans. Il mêle ici parcours personnel et réflexions sur le passage de l'URSS vers la nouvelle Russie et son capitalisme débridé. Putsch raté, chute vertigineuse du rouble, crise financière, guerres de Tchétchénie, attentats de Moscou, adieux d'Elstine, prises d'otages des rebelles tchétchènes, naufrage du Koursk, chasse aux oligarques - autant d'événements qui ont marqué le destin de la Russie postcommuniste et constituent des "plaies" encore ouvertes.

  • "Make the population small again" ! Car savez-vous que, chaque jour, la population mondiale augmente de 225.000 habitants. ? L'équivalent de la ville de Lille ; et en un an, de 82 millions, soit un peu plus que la population de l'Allemagne... A ce train-là l'humanité va droit dans le mur, tous les experts le savent. Mais ils n'osent pas dénoncer explicitement le facteur principal d'explosion de la population mondiale : le "dynamisme démographique" ou plutôt l'inconscience des gouvernements et des peuples en Inde et dans l'Afrique au Sud du Sahara.

    Cet ouvrage explique comment on en est arrivé là. Il démonte le mécanisme du changement climatique en marche, dû à une production massive de CO2 et de son effet de serre. Faisant fi du politiquement correct, l'auteur lance un cri d'alarme : Il y a beaucoup trop de monde sur la planète, il faut s'attaquer en priorité à l'augmentation de la population mondiale. Il conviendrait même de la réduire, puisque les calculs d'empreinte écologique montrent que la Terre ne peut supporter que 2 milliards de personnes consommant et polluant comme un français moyen. Si rien n'est fait, les projections démographiques indiquent qu'il y aura 4 milliards d'habitants en Afrique en 2100, soit 3 milliards supplémentaires dans des pays devenus invivables à cause du réchauffement climatique. Combien d'entre eux tenteront alors d'émigrer vers l'Europe ?

    Selon l'auteur, afin d'éviter cette situation porteuse de guerres, il faut agir d'urgence, par exemple en "conditionnant une aide économique à une politique de santé reproductive", comme l'a mentionné en 2015 le Pape François dans son Encyclique. Pour cela, il faut abattre les tabous qui empêchent de parler librement d'une baisse de la population, stigmatiser les politiques natalistes et faciliter partout le recours à la contraception car nos enfants ne seront plus heureux que s'ils sont moins nombreux !

  • "La volonté d'indépendance de la Kabylie n'est pas le fait d'un éveil accidentel ou passager de son peuple à un rêve de liberté. Elle constitue une donnée permanente et irréductible de sa personnalité et de sa culture depuis la nuit des temps. La Kabylie ne renoncera jamais à son existence, quel qu'en soit le prix, quel qu'en soit le contexte historique, et quelle que puisse être la puissance militaire de son négateur ou de son agresseur." F. M.
    Ce livre qui accompagne le Mémorandum d'autodétermination que la Kabylie a déposé le 28 septembre 2017 à l'ONU, nous apprend que pour le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, le temps ne fait que commencer, n'en déplaise aux géostratèges chagrins qui, jusqu'ici, pensent qu'il est révolu.
    Il en va des bouleversements géopolitiques comme des phénomènes météorologiques : assez prévisibles mais inévitables. Pour en finir avec la violence qui abime l'Afrique et l'Asie, une reconfiguration du monde issu de la colonisation est un impératif. Les frontières qui divisent un même peuple ou qui forcent des peuples à l'intérieur d'un même État à se haïr sont à réajuster au plus près des réalités identitaires.

empty