FeniXX réédition numérique (Maren Sell)

  • Comment Tetricus, gouverneur de l'Aquitaine au IIIe siècle de notre ère, réussit à revêtir la pourpre impériale, et à régner sur l'ensemble des Gaules pendant plusieurs années, grâce à l'amour constant d'une femme d'exception, Victorina, et à la complicité secrète et amicale de l'empereur de Rome, Aurélien. C'est Tetricus, lui-même, qui raconte cette histoire : l'histoire vraie de sa vie qu'une récente découverte archéologique a ramenée au jour. À travers son exemple, dont les historiens latins ont relevé la particularité, c'est toute la civilisation gallo-romaine qui renaît : cette collaboration singulière et difficile entre deux peuples pour protéger le monde des invasions barbares, de la décadence, et pour assurer sa survie. L'ambition de Tetricus, empereur des Gaules, est à la fois périlleuse et noble : son récit en porte témoignage, avec une grandeur émouvante et tragique. Il est digne d'être placé au rang des grands textes que nous a légués l'Histoire.

  • En 1943, la « solution finale » est en marche. Depuis des mois, Madame Zlatin, une Polonaise, arrache des enfants juifs un à un au camp de Vichy. À Gurs, à Agde et à Rivesaltes, ils sont des milliers à croupir avec leurs parents dans un état de dénuement incroyable : nourriture insuffisante, baraques surpeuplées, paillasses pleines de vermine. Pour soustraire les enfants à cet enfermement, il est urgent de leur trouver des planques. La maison d'Izieu, dans l'Ain, les abrite et leur offre, pendant un temps, une paix et une sécurité précaires. Le 6 avril 1944, à l'initiative de Klaus Barbie, la Wehrmacht envahit cette colonie et déporte les 44 enfants et leurs 6 moniteurs. Ils sont conduits à Drancy, puis à Auschwitz. C'est l'histoire de ces enfants juifs, français, belges, allemands ou autrichiens qu'Antoine Spire retrace : avec l'auteur, nous leur tenons la main dans le train qui les mène vers l'horreur ; nous prêtons l'oreille à leurs jeux, à leurs rêves, à leurs projets d'avenir et, comme l'auteur, nous restons inconsolables. Mais ce livre n'est pas que le récit de cette odyssée des enfants juifs dans la France occupée. Antoine Spire a retrouvé les délateurs français qui ont vendu les enfants aux nazis et dénoncé la colonie d'Izieu ; il fait revivre l'atmosphère empoisonnée de ce petit village de l'Ain dans les années noires de 1943-1944. Izieu est-il le microcosme d'une France qui n'ose pas se regarder en face ? En posant cette question, l'auteur s'attache à prendre la mesure de l'intégration possible des Juifs dans la société française.

empty